AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations de Anne Poiré (16)


Galistou   23 juin 2010
Le journal de ma soeur de Anne Poiré
C'est irremplaçable, une grande soeur,
parce que ça vous comprend, des fois,
alors que vous-même, vous ne savez pas encore certaines choses essentielles.
Commenter  J’apprécie          50
Galistou   23 juin 2010
Histoire d'une schizophrénie : Jérémy, sa famille, la société de Anne Poiré
Sommaire :
L'HISTOIRE DE JÉRÉMY :
- La découverte de la maladie ;
- L'enfance de Jérémy ;
- L'adolescence de Jérémy ;
- Les étapes suivantes : adaptation à la schizophrénie ;
- Chronique d'un deuil annoncé ;

LES SCHIZOPHRÉNIES EN FRANCE AU DÉBUT DU XXIÈME SIÈCLE :
- L'origine de ce projet ;
- La maladie ;
- Conséquences de la maladie ;
- Schizophrénie et société ;
- Les systèmes de soins ;
- Quelques propositions ;

ANNEXES :
- Les mesures de protection des biens ;
- Adresses utiles.
Commenter  J’apprécie          40
zazimuth   02 juillet 2020
Le journal de ma soeur de Anne Poiré
Nous vivions sous respiration artificielle. Ce fardeau était vraiment trop lourd pour nous. Nous étions arrivés au bout. (p.63)
Commenter  J’apprécie          30
Prudence   21 mai 2018
Histoire d'une schizophrénie : Jérémy, sa famille, la société de Anne Poiré
Or, s'il semble aujourd'hui impossible de traiter une schizophrénie sans médicament, ces derniers sont dans l'ensemble mal vus, considérés comme chimiques. On n'en souligne que les effets indésirables, le risque d'accoutumance. Mon beau-père cardiaque de 91 ans est dépendant de son traitement pour le cœur: s'il arrête, il meurt. Pourquoi les neuroleptiques seraient-ils moins bien considérés?
Commenter  J’apprécie          30
Fifidu45   11 juillet 2012
Le journal de ma soeur de Anne Poiré
Julie,soeur adorée,soeur détestée.
Patrice vit dans l'ombre de cette grande soeur.
Elle est belle,intelligente et attire toute l'attention,
surtout celle de ses parents.Un jour cependant,
tout bascule:Julie est victime d'un accident.
Culpabilité,manque,tristesse:Patrice doit désormais
vivre sans elle.Mais il peut s'appuyer sur ses amis,
IsmaÏl et surtout Violette.
Dans la maison de vacances,il découvre le journal secret
de sa soeur.Une grande émotion s'empare alors
du petit frère...
Commenter  J’apprécie          30
zazimuth   02 juillet 2020
Le journal de ma soeur de Anne Poiré
Parfois les catastrophes soudent les gens.
L'accident aurait pu nous rapprocher.
On avait survécu, mais on se retrouvait tout éparpillés aux quatre coins de nos mal-être respectifs. (p.55-56)
Commenter  J’apprécie          20
zazimuth   02 juillet 2020
Le journal de ma soeur de Anne Poiré
Ma vie avait changé : j'étais vieux, soudain.
Moi qui avait détesté ma soeur, je me métamorphosais en fils unique.
Ma soeur n'avait jamais tant compté que depuis l'accident. Mes parents ne pensaient plus qu'à elle. Je l'ignorais encore. Mais je le pressentais : il n'y aurait pratiquement plus de place pour moi dans cette famille. (p.45)
Commenter  J’apprécie          20
zazimuth   02 juillet 2020
Le journal de ma soeur de Anne Poiré
J'en voulais à Julie de continuer à se faire remarquer. Arrêter de vivre, soudain, en plein adolescence, me paraissait scandaleux. (p.25)
Commenter  J’apprécie          20
Galistou   23 juin 2010
Le goût des glaces de Anne Poiré
(...) Samedi arc-en-ciel

Elle a raison, la prof, si je mets les mots pour le dire, dans ce cahier virtuel , peut-être vais-je m’en tirer à mon tour. Bijan m’a promis qu’aux vacances, avec ses parents, ils vont venir me voir.
Je serai sans doute sortie de clinique, alors.
C’est drôle, dans le service, j’ai retrouvé le gros Philippe BASILIC. Je croyais que je détestais ce garçon. En fait, il est boulimique. Il paraît que c’est pareil, lui et moi. Deux pans d’un même mal.
Parfois, la nuit, il avale des frigos entiers.
Ça, je connais, bien sûr.
On serait presque devenu copains. J’ai essayé de lui refiler mes rations. Mais l’infirmière, Véronique,
en a calmement discuté avec nous deux. C’est vrai que ce n’est pas une solution. Ni pour lui, ni pour moi. (...)
Commenter  J’apprécie          20
Galistou   23 juin 2010
La maison de l'écrivain et autres trésors d'enfance de Anne Poiré
La maison de l'écrivain


J'épiais depuis d'interminables heures : le signe de l'éveil venait d'abord du seau hygiénique.
Une cabane en terre battue, à l'extérieur, brinquebalante, latrines sans siège ni aisance, trônait pourtant. Mais l'on n'y accédait pas la nuit. Les enfants avaient peur de sortir. Y avait-il seulement l'électricité pour conduire aux sommaires sanitaires, le long de ce chemin truffé d'ornières, irrégulier, mangé par l'herbe, entre les dalles de pierre ?
L'hiver il faisait froid. Parfois il neigeait. Souvent il gelait : l'on s'était organisé. Un récipient collectif servait à la tribu toute entière. Et le père, au réveil, stoïque, sortait. Droit, très raide. Il passait devant moi sans me voir.
Se rendait à côté.

Il était majestueux, Ansis Latvija. Respectable et admirable.
Je le considérais avec déférence.

Je le vénérais.

Pour moi, depuis, les écrivains sont ceux qui n'hésitent pas à porter l'anse de l'ustensile cabossé servant aux besoins de chacun.
Avec dignité.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Prudence   21 mai 2018
Histoire d'une schizophrénie : Jérémy, sa famille, la société de Anne Poiré
Si certains soignants estiment que les psychotiques sont guéris lorsqu'ils ne les voient pas, c'est qu'ils ne veulent rien savoir des drames qui se jouent en coulisse.
Commenter  J’apprécie          10
Prudence   21 mai 2018
Histoire d'une schizophrénie : Jérémy, sa famille, la société de Anne Poiré
A défaut de solution, un spécialiste me propose une explication chiffrée de ce qui se passe actuellement en France: En 2006, le coût d'une journée de prison est en moyenne de 150 euros, contre 500 pour une journée en psychiatrie.
Commenter  J’apprécie          10
Prudence   21 mai 2018
Histoire d'une schizophrénie : Jérémy, sa famille, la société de Anne Poiré
Un psychiatre exerçant dans le milieu carcéral depuis 1974 s'exclame, sans sourire: Derrière les barreaux, un médecin ne peut conserver les mains propres.
Commenter  J’apprécie          10
Prudence   21 mai 2018
Histoire d'une schizophrénie : Jérémy, sa famille, la société de Anne Poiré
5. Ce n'est pas très approprié. La prescription d'antidépresseurs s'est banalisée, mais plusieurs études ont montré que, chez l'adolescent et l'adulte jeune, ces produits augmentent les conduites suicidaires.

[Note de bas de page]
Commenter  J’apprécie          10
Galistou   23 juin 2010
Guallino - Tous les Chats - Anne Poire et Patrick Guallino de Anne Poiré
“Merveille, Merveille !” s’écrie-t-il.
Tous les chats lui répondent.

“Marvel, Marvel !” shouts Pat.
All the cats answer him.

“¡ Maravilla ! ¡ Maravilla !” exclama Pat.
Todos los gatos le contestan.

Commenter  J’apprécie          10
Galistou   23 juin 2010
Cyan@Volubilis de Anne Poiré
- Oh, Vol', si tu savais
J'écrivais rageusement sur le clavier de mon ordinateur. Déjà, s'appeler Cyan, ce n'était pas facile. Mon père avait regardé du côté de sa palette. Il était peintre. Il aurait pu choisir comme des parents normaux Kevin ou Arthur. Philippe, Alex, Abdel. Patrick, Dimitri ? Non ! Monsieur n'avait pas hésité. À la maternité, c'était déjà décidé depuis longtemps, et à la mairie du dix-neuvième arrondissement, pas de problème, c'était passé comme une lettre à la poste. Cyan, Carmin, Émeraude : que des prénoms de couleur !
Bleue sombre, outremer, telle était justement mon humeur. Je ne décolérais pas, depuis des jours et des jours. Mon professeur principal m'avait appelé, à la fin d'un cours particulièrement pénible, durant lequel je n'avais rien capté. De la géométrie. Comme si on pouvait comprendre quelque chose à ces figures dans l'espace.

(...)
Le lycée dont parlait Cyan en soupirant, jamais je n'y mettrais les pieds. Amputés, d'ailleurs, tous les deux. Et le reste, tellement abîmé ! Je devais me contenter des cours du C.N.E.D., ce merveilleux Centre d'Enseignement à Distance, de l'Éducation nationale. Certes, c'était mieux que rien !
(...)
Ce que j'avais vu, alors
Oui, ce que j'avais entr'aperçu, nettement, je me demandais parfois si je ne l'avais pas rêvé, tant fugitive avait été cette apparition ! Si étrange, aussi.
Volubilis, d'un mail à la fois inquisiteur et chaleureux, me demanda de m'expliquer un peu plus clairement. Je finirais par craquer et par lui raconter..
- Je t'en prie ! insista-t-elle Elle ne me laissa pas le temps de répondre, reprit aussitôt : Allez ! Ce n'est pas possible, tu veux me tuer à petit feu au Cyanure-à-suspense, ou quoi ? !
Elle m'encourageait, par son humour ; moi j'hésitais encore. J'avais trop envie de partager cette intuition, cette incroyable découverte. Cette fille, je ne la connaîtrais jamais, elle pouvait me juger, si elle le voulait. Mais elle pouvait aussi m'écouter : voilà qui n'avait guère de prix.
- Si je ne parviens pas à me concentrer, c'est que (...)

(...)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur