AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.27 /5 (sur 144 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Bordeaux , 1960
Biographie :

Née à Bordeaux en 1960, installée à Paris depuis ses études, Anne Serre est l’auteur d’une quinzaine de romans et de nombreux textes (surtout des nouvelles) parus en revue. Elle a d’ailleurs commencé par publier dans diverses revues avant de publier son premier roman, Les Gouvernantes (Champ Vallon, 1992).

Souvent décrits comme appartenant au genre du «réalisme magique», ses romans ont été jugés aussi comme « jouant avec les limites des genres littéraires » : celles du conte avec Petite table, sois mise ! (Verdier, 2012), du scénario avec Film (Le Temps qu’il fait, 1998), du théâtre avec Dialogue d’été (Mercure de France, 2014), ou du pastiche avec Voyage avec Vila-Matas (Mercure de France, 2017).

Plusieurs de ses livres ont été couronnés par des prix, dont un prix de la Fondation Cino Del Duca (pour Un chapeau léopard, en 2008). Elle a reçu le Prix des étudiants du Sud, en 2009, pour l’ensemble de son œuvre.

Certains de ses romans sont aujourd’hui traduits en Espagne, aux Etats-Unis et en Angleterre.

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Anne Serre   (12)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
ANNE SERRE – GRANDE TIQUETÉ Par l'auteure & Marie-Armelle Deguy Inventer une langue est le fantasme de beaucoup d'enfants, ou de beaucoup d'écrivains. Anne Serre le fait en tant qu'enfant, et en tant qu'écrivain. le conte qu'elle écrit l'est dans une langue inconnue, nouvelle, faite des mille choses dont elle a en quelque sorte hérité de son père qui, atteint d'un cancer à la bouche, s'est mis à développer un « sabir » qu'elle seule comprenait. de cet ultime échange, naît ce livre si singulier, qu'on peut lire en essayant de saisir le sens, ou écouter en « suivant la musique ». C'est ce qui est proposé pour cette soirée où l'auteure, accompagnée d'une comédienne, nous donne à entendre cette histoire. À lire – Anne Serre, Grande tiqueté, Champ Vallon, 2020. Lundi 9 mars 2020 - 21H
+ Lire la suite
Podcasts (5) Voir tous


Citations et extraits (63) Voir plus Ajouter une citation
Bookycooky   14 avril 2021
Voyage avec Vila-Matas de Anne Serre
Je ne voulais pas rencontrer Vila-Matas* ; je voulais le lire. Je ne voulais pas parler avec lui, absolument pas rencontrer ses yeux ; je voulais entrer dans ses histoires et vivre avec ses histoires le temps de mes lectures et un peu plus.



*Enrique Vila-Matas, auteur catalan.
Commenter  J’apprécie          380
Bookycooky   13 avril 2021
Voyage avec Vila-Matas de Anne Serre
« Je ne voyage sans livres ni en paix ni en guerre, c’est la meilleure munition que j’aie trouvée à cet humain voyage ».

(Michel de Montaigne)
Commenter  J’apprécie          370
Anne Serre
fbalestas   13 juin 2020
Anne Serre
Pourquoi faut-il qu’autour de moi tant de gens soient devenus fous ? Ne pouvaient-ils, comme moi, s’en tenir à la merveilleuse table au disque luisant où se reflète toute notre histoire, interroger cette table, la faire parler, la faire danser ? Pourquoi l’ont-ils négligée ? N’était-il pas évident, pour eux comme pour moi, que c’était ce lac et son eau noire qui nous sauveraient, à condition de les scruter ?

Ce lac fut-il un puits sans fond pour tous ceux qui se perdirent par la suite ? Ai-je davantage qu’eux tous, aimé ce qui s’y reflétait ?
Commenter  J’apprécie          130
djdri25   17 février 2021
Grande tiqueté de Anne Serre
Je crois que sa langue était la langue de la mort. Ou l'une des langues de la mort qui en a peut-être plusieurs. Rentrée chez moi après avoir enterré mon père, j'étais encore dans cette période du deuil où l'on n'en a pas encore fini avec l'autre, où l'on continue à lui parler, à le faire vivre en soi, à s'adresser à lui mentalement. C'est alors que ce texte est apparu, très naturellement, joyeusement sans que je fasse d'efforts pour déformer les mots de notre langue. Il y avait même des moments où je pensais dans cette langue, et où penser dans cette langue me paraissait plus juste que de penser dans ma langue coutumière. Il me semblait que dans cette langue et celle-ci seulement, autrement dit dans la langue de la mort, je pourrais dire des choses plus fines et plus précises que je n'aurais pu le faire dans ma langue habituelle.
Commenter  J’apprécie          100
fanfanouche24   28 février 2017
Voyage avec Vila-Matas de Anne Serre
L'un des derniers romans d'Enrique Vila-Matas, -Impressions de Kassel- (...)

Ses romans me mettaient dans un tel état de joie, d'énergie , de confiance, de réconciliation avec le monde et mon prochain que je les avalais toujours à grande vitesse tout en regrettant de ne pas pouvoir être plus calme, plus posée, plus studieuse et de ne pas prendre le temps de les annoter, d'en méditer chaque paragraphe, chaque passage. (p. 13)
Commenter  J’apprécie          90
infini   13 novembre 2013
Les débutants de Anne Serre
On devrait savoir que les gens qui vous aiment vous regardent parfois lorsqu'on ne le sait pas.
Commenter  J’apprécie          100
Alice_   08 janvier 2021
Le Cheval blanc d'Uffington de Anne Serre
J'ai parfois figuré pour certains de ces hommes, probablement à cause de ma solitude et paradoxalement parce que je n'attendais rien d'eux, n'ayant jamais vraiment cru à l'amour, ce personnage en lequel ils pouvaient mettre leurs espoirs d'une autre vie. Alors qu'avec moi, pour des raisons que j'ignore et dont je n'ai certes pas à me flatter, rien n'est possible, c'est justement en moi qu'ils voyaient cette ouverture où transformer leur destin. J'étais gênée par ce malentendu, même s'il m'offrait des satisfactions de vanité.

Oh, non, je n'aurais pas su me donner. Faire deux était une chose tout à fait impossible pour moi, même si j'étais bien capable d'amitié, de gentillesse, et le temps faisant son œuvre pie, de tendresse, même. Mais croire à l'autre ! Le croire de devenir cette forêt ou s'engager, non, je ne le pouvais pas. J'offrais un sein, une bouche, et parfois toute mon intimité avec douceur, j'eus des amours qui durèrent quinze ans et d'autres plus encore, mais faire deux, non, jamais je ne le pus. Il manquait en moi le ressort qui préside à ce désir. (pages 43-44)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
fbalestas   13 juin 2020
Petite table, sois mise ! de Anne Serre
Villa d’Este, elle montait l’escalier de pierre, je montais derrière elle, j’étais triste de l’avoir transportée dans ce jardin, d’y avoir passé plus de trois heures sans rien trouver en elle ni en moi, quand soudain, à son manteau blanc se substitua une robe blanche, à sa chevelure blonde une autre chevelure, et je fus transportée d’un coup dans le vestibule glacé, sur la table noire et miroitante, et ce que je sentis alors, à ma plus grande surprise, fut un désespoir si violent qu’on aurait dit un séisme en mon cœur, comme si ses deux parties étaient soudain séparées, déchirées, arrachées l’une à l’autre, comme si c’était cela qui s’était passé rue Alban-Berg sans que je le susse jamais, comme si cette table au lieu d’avoir été celle de la joie et de l’excitation maniaque de mes émotions avait été celle d’un sacrifice, comme si l’on m’y avait amputée, torturée, démembrée, alors que moi, en ce temps-là, je songeais.
Commenter  J’apprécie          50
infini   12 novembre 2013
Les débutants de Anne Serre
C'est un luxe de l'ame que d'éprouver ces bouleversantes émotions,qui certes,peuvent tuer,rendre folle,et sont la marque d'une profonde transformation.Mais qu'il est beau d'avoir tout loisir de se transformer ,de se livrer à ce jeu pérrilleux quand tant d'etre sont d'abord contraints de songer à tenir bon seulement
Commenter  J’apprécie          60
fanfanouche24   28 février 2017
Voyage avec Vila-Matas de Anne Serre
(...) j'étais envahie par les livres de Vila-Matas (...)je le réouvrais, m'y relançais et l'émerveillement rejaillissait comme si ces livres étaient des geysers permanents, des puits de pétrole en incessante activité. j'avais bien besoin d'être occupée ainsi, envahie par quelque chose d'heureux, de très heureux, car pendant des mois d'affilée, peut-être bien douze, j'avais souffert d'être envahie plutôt par une sorte de vide, de morne vide dont j'avais une certaine connaissance car c'était toujours l'état où je tombais après avoir publié un roman. (p. 24)
Commenter  J’apprécie          50

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

De Sacha à Macha

Qui reponds au message de sacha ?

natacha
anouchka
macha

16 questions
299 lecteurs ont répondu
Thème : De Sacha à Macha de Rachel HausfaterCréer un quiz sur cet auteur

.. ..