AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.25 /5 (sur 10 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Psychopédagogue en mathématiques, en exercice libéral et en institution à l'hôpital de jour La Grange Batelière et à l'hôpital Sainte-Anne, chargée de cours à l'université Paris-X et Paris-VIII en sciences de l’éducation. .

Ancienne élève de l’ESCP (Ecole supérieure de commerce de Paris) et titulaire d’un DESS de psychopathologie clinique, Anne Siety s’est spécialisée dans le domaine de la psychopédagogie des mathématiques.

Anne Siety a une longue expérience du travail auprès des élèves rencontrant des difficultés en mathématiques. Elle exerce en libéral ainsi que dans différentes institutions, et enseigne à l'université Paris-VIII (en psychologie de l'éducation). Elle est l'auteur de Mathématiques, ma chère terreur (Hachette Littératures, "Pluriel", 2002) et de Qui a peur des mathématiques ? (Denoël, 2012)


+ Voir plus
Source : ed. Bréal et Psychologie magasine
Ajouter des informations
Bibliographie de Anne Siety   (3)Voir plus

étiquettes
Podcast (1)


Citations et extraits (1) Ajouter une citation
lanard   02 avril 2012
Mathématiques, ma chère terreur de Anne Siety
Ce passage extrait de la partie Ceci n'est pas une psychothérapie.



p. 223 Contes de fées :

Non pas une thérapie, mais une pratique aux effets thérapeutiques : afin d'éclaircir ce distinguo, il me semble pertinent de comparer la pratique des "mathématiques vivantes" à l'effet que produisent sur les enfants les récits de contes de fées.

Ce parallèle est suggéré par la démarche d'Edith, évoquée précédemment. Elle parvient à élucider une difficulté sur les médiatrices en reconstruisant, à partir d'un théorème, l'histoire de Blanche-Neige et les sept nains. La séparation du plan en deux demi-plans se raconte alors pour elle comme la séparation entre la princesse et la méchante belle-mère. Probablement est question ici de la relation entre Edith et sa mère, mais rien n'est précisé à ce sujet. La métaphore de mathématiques est simplement formulée en une nouvelle métaphore, plus lisible, plus construite : celle du conte de fées. Celui-ci va offrir un dénouement à la difficulté travaillée.

On pourrait considérer que, d'une façon générale, les mathématiques approchées d'une "façon humaine" sont dès lors à même de fonctionner à la façon des contes de fées. Ce qu'écrit Bettelheim à leur propos pourrait tout aussi bien s'appliquer aux mathématiques : "les contes de fée [posent] des problèmes existentiels en termes brefs et précis." Ils offrent aux enfants, "sous une forme symbolique, des suggestions sur la manière de traiter ces problèmes et de s'acheminer en sécurité vers la maturité (Cf. Bruno Bettelheim, Psychanalyse des contes de fées, Robert Laffont, coll. "Réponses", 1977, p. 19)

Bettelheim ajoute que "le sens le plus profond du conte est différent pour chaque individu" et qu'il est absolument personnel. : "s'il arrive aux parents de deviner correctement les raisons pour lesquelles l'enfant a été ému par un conte de fées, ils feront bien de garder pour eux leur découverte." Il me semble que, de la même façon, la pratique des "mathématiques vivantes" demande souvent tact, discrétion et modestie. L'élève a demandé une aide en mathématiques, il n'a pas été question de mener une psychothérapie. C'est pourquoi il est rarement judicieux d'interpréter les sources profondes d'un "blocage", et toute la difficulté de cette pratique tient dans une écoute respectueuse, ouverte, mais clairement limitée au champ des mathématiques.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Ecrivains américains

Il sait que Paris est une fête, mais se demande Pour qui sonne le glas ?

J. Dos Passos
E. Hemingway
F. Scott Fitzgerald

10 questions
544 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature américaine , roman américain , écrivain , MandragoresCréer un quiz sur cet auteur