AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.94/5 (sur 185 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Washington , 1984
Biographie :

Titulaire d'une maitrise d'Art de l'Iowa Writer's Workshop, Anthony Marra est chercheur au sein de l'Université de Stanford.
Il a rédigé de nombreux textes dont la nouvelle "Chechenya" pour laquelle il a reçu le Narrative Prize 2010, le Prix Pushcart et le Whiting Writers' Award 2012.

Anthony Marra a auparavant vécu et travaillé en Europe de l'est, lui inspirant son premier roman "Une constellation de phénomènes vitaux" couronné du Prix Leonard ainsi que le grand prix des lectrices Elle 2015.

Source : NYtimes
Ajouter des informations
Bibliographie de Anthony Marra   (3)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Présentation du premier roman d'Anthony Marra - Rentrée littéraire 2014 A l'occasion de la rentrée littéraire 2014, Isabelle Laffont a présenté, devant les libraires, le premier roman d'Anthony Marra "Une constellation de phénomènes vitaux" (JC Lattès).


Citations et extraits (52) Voir plus Ajouter une citation
Quand Ramzan avait l’impression d’être un criminel, il se souvenait qu’un pays sans loi était un pays sans crime.
Commenter  J’apprécie          250
Elle sourit. Un grand sourire qui dévoilait la ligne blanche de ses dents. Douze ans plus tôt, ces incisives émerveillaient le dentiste de la ville, un jeune homme pour lequel les bouches des jeunes femmes étaient l'objet de tous ses fantasmes ; mais le dentiste était mort puceau, quand un obus de mortier à la trajectoire hasardeuse avait atterri dans son cabinet, l'emmenant au Paradis dans un panache gris.
Commenter  J’apprécie          200
Le temps n'allait plus vers l'avant. Les grandes horloges aux façades des immeubles de bureaux se mirent à confondre heures et minutes. Elles donnaient des dates de juin en novembre, des prédictions météorologiques estivales en décembre. Doudaiev changea l'heure nationale, dans un acte de résistance contre la Russie. Ses supporters retardèrent leurs montres d'une heure, mais les autres gardèrent le fuseau horaire de Moscou, si bien que plus personne ne savait l'heure qu'il était.
Commenter  J’apprécie          90
Au petit matin, l'après-midi, chaque fois que les nuages se dissipent, quand l'héroïne s'écoule dans le sang et qu'on ne sait plus son nom, on va à la fenêtre coudre l'éternité du ciel avec les épingles des rétines.
Commenter  J’apprécie          80
Le visage de Havaa se creusa de résignation. Il y avait longtemps, Sonja avait elle aussi connu ça ; elle se souvenait de ce qu'on ressentait à force de s'entendre dire qu'on n'était pas plus brillante que le plus benêt des hommes, pas plus forte que le plus faible des garçons. Avec toutes ces idées qu'on vous mettait dans la tête, l'option "soumission" était le seul choix possible. Sonja s'assit sur le lit à côté de la fillette. Oui, elle se souvenait de ce qu'on ressentait alors, et elle fut pleine d'empathie.
Commenter  J’apprécie          70
Tout le monde ici est artiste, dit-elle en secouant la tête. Si les Tchétchènes passaient plus de temps à se battre et moins à dessiner, ils pourraient gagner une guerre de temps en temps.
Commenter  J’apprécie          80
Nous ne savons rien des choses sinon les mots pour les décrire.
Commenter  J’apprécie          90
- Parler ne sert à rien, répliqua-t-elle.
Heureusement que Natasha n'était pas là pour l'entendre dire ça.
- Dokka a disparu une fois, et il est revenu. Sans ses doigts, mais il est revenu. J'espère encore que ce sera le cas.
C'est ça le plus dur du chemin, aurait-elle pu lui répondre, le temps qu'il faut pour que la douleur s'érode et devienne un mal supportable. Mais Akhmed et la fillette parvenaient à plaisanter avec une légèreté que Sonja n'avait jamais trouvée, même un an après la disparition de Natasha. Et cette force de joie chez ces deux-là la troublait.
Commenter  J’apprécie          60
"-Moi je me souviens qu'un jour, à mon anniversaire, quand j'étais petite, je suis entrée dans la cuisine et j'ai vu une énorme caisse sur la table.J'étais tellement heureuse. Je n'arrivait pas à imaginer quel cadeau merveilleux pouvait se trouver dans cette chose énorme.
-Et c'était quoi?
-Un cercueil.Ma tante était dedans."
Commenter  J’apprécie          50
À cet instant capital du 26 décembre 1991, quand il vit tomber le drapeau rouge de l’Union soviétique — la fin d’un empire qui couvrait onze fuseaux horaires, de la mer du Japon aux côtes de la Baltique, regroupant plus de vents ethnies et deux cents langues ; la fin de cette entité collective dont la sécurité avait réclamée sacrifice de millions d’individus, avec cette stupidité slave qui exigeait la déportation de tout le peuple de Khassan, la fin de ce mirage utopique concocté par des hommes cruels qui se souciaient davantage de leur moustache que de leur intégrité, la fin de ce système cauchemardesque qui lui disait ce qu’il devait penser, dire ou être, qui croire, qui aimer, qui désirer ou haïr.

(JC Lattès, p.99)
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Anthony Marra (244)Voir plus

Quiz Voir plus

Qui est-elle (2)

Élément de gréement :

Bôme
Reg
Vergue
Mât
Foc

5 questions
8 lecteurs ont répondu
Thèmes : peinture , impressionnisme , Impressionnistes , histoire de l'artCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..