AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.04 /5 (sur 63 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Quimper , 1965
Biographie :

Anthony Palou est écrivain et journaliste littéraire au Figaro Magazine.

Fils de commerçant breton, il a grandi du côté de Quimper et pige régulièrement pour le magazine Bretons.

Anthony Palou a été le secrétaire particulier de Jean-Edern Hallier de 1991 à 1997. En 2007, il revient sur ces années passées auprès de Jean-Edern Hallier en publiant 'Allô, c'est Jean-Edern'.

Dix ans après « Camille » (prix Décembre 2000), Anthony Palou s'inspire de son enfance pour publier son deuxième roman, "Fruits & Légumes", sorte de saga familiale dans l'univers impitoyable des primeurs.

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Anthony Palou - Fruits et légumes

Podcast (1)


Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
Ziliz   30 mai 2013
Fruits & légumes de Anthony Palou
De l'Espagne franquiste, Antonio Pablo Luna Coll passait donc à la France de Maginot. En 1939, après la déroute des républicains, la chute de Barcelone, celle de Minorque, commença l'exode de 400 000 Espagnols vers la France. C'en était terminé de la guerre civile. 600 000 morts, poussière d'os d'une guerre-éclair. Franco et l'Eglise, l'armée et la Phalange pouvaient régner pendant une quarantaine d'années. (p. 31)
Commenter  J’apprécie          90
Ziliz   29 mai 2013
Fruits & légumes de Anthony Palou
Les Bretons préfèrent les étrangers aux Français quoique les Français soient AUSSI des étrangers pour les Bretons. Disons que les étrangers "d'ailleurs" leur changent les idées qu'on dit fixes (...).

(p. 26)
Commenter  J’apprécie          90
val-m-les-livres   31 août 2010
Fruits & légumes de Anthony Palou
Les Parisiens, les Parigots. L'été, dès que Marcel apercevait une voiture immatriculée 75, son sang ne faisait qu'un tour. Aux halles, il les attendait de pied ferme, les insultait quand ces incultes lui posaient la sempiternelle question:"Ils sont du jour vos cabillauds?", à quoi il répondait invariablement: "Et ta morue, elle est du jour?"
Commenter  J’apprécie          70
livr-esse   29 août 2010
Fruits & légumes de Anthony Palou
"Il y avait trois jours de marché importants: le mercredi, le vendredi et le samedi, qui était le jour J, opération Overlord, débarquement des vieilles, des mères de famille qui chargeaient leur panier ou caddie pour le fameux déjeuner du dimanche(...)"
Commenter  J’apprécie          60
yv1   01 juillet 2011
Fruits & légumes de Anthony Palou
Marie se maria dès l'âge de dix-huit ans avec un clerc de notaire de cinq ans son aîné. Ils s'installèrent à Brest dans un petit pavillon charmant. Ils divorcèrent trois ans plus tard.



C'est alors que je réapparus, après quelques déboires sentimentaux. Son cerveau était un véritable courant d'air. C'est sans doute pour cela que je l'aimais puisque, par la suite, il s'avéra que je fus toujours attiré par le vide.(p.57/58)

Commenter  J’apprécie          40
yv1   01 juillet 2011
Fruits & légumes de Anthony Palou
Pour tout dire, mon père n'eut jamais le virus ni du fruit ni du légume, encore moins celui du commerce. [...] Disons qu'il continua l'oeuvre de mon grand-père comme un fils de militaire perpétue la tradition sans y croire. C'est parce que les curés n'ont pas d'enfants qu'ils sont en perte de vitesse. Chaque profession se reproduit comme des animaux. (p.29)

Commenter  J’apprécie          40
livr-esse   29 août 2010
Fruits & légumes de Anthony Palou
"La gangrène des hyper- et supermarchés, des "centrales", comme on disait à l'époque, devenait la mérule qui rongea le bois des étalages du petit commerce, faisait tinter le glas de ce que nous fûmes(...)"
Commenter  J’apprécie          40
montmartin   13 juillet 2020
La faucille d'or de Anthony Palou
Pierre est mort bêtement car dans ce métier, on meurt toujours bêtement. La mer a toujours raison. Pierre est mort, pardon, Pierre a disparu. Il est parti faire la conversation avec ces putains de crabes qu'il aimait tant. Il a été dégusté, lui qui aimait déguster leurs pinces avec de la mayo. La revanche des tourteaux.
Commenter  J’apprécie          30
Minomana   03 avril 2015
Fruits & légumes de Anthony Palou
Mon père était sur pied tous les jours à trois heures du matin. Après avoir acheté sa marchandise chez les demi-grossistes, il rentrait à la maison vers les six heures pour se faire cuire des oeufs au plat et des saucisses aux herbes qu'il trempait dans de la moutarde éventée dont le pot vide en pyrex deviendrait bientôt mon verre à dents. Le grand défaut des saucisses à cette heure, c'est leur odeur grasse qui rampe, remonte, tenace, par les escaliers. L'esprit huileux des chipolatas ou des merguez grimpait le long des marches baptisant les rampes, les murs et les plafonds. Ma mère, dans sa chambre, en avait des nausées.Pendant qu'il mangeait, papa regardait le transistor comme on regarde une télé. Il fixait les grandes ondes, plongeait ses yeux déjà fatigués dans le Philips puis, après une brève mais néanmoins studieuse lecture des pages sports et turf de Ouest France sur le trône dont la chasse marquait le chant de son départ, repartait aux halles sans un mot. Maman se rendormait. J'écoutais, le nez encore plein d'exhalaisons toxiques, les éboueurs vider nos poubelles. Toute ma vie, il y eut un décalage horaire entre papa et moi. Mon père était "primeurs".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
sld09   01 octobre 2017
Fruits & légumes de Anthony Palou
Dans l'air sépulcral, la 2 CV camionnette démarrait avec un drôle de bouton placé à la droite du volant. Il fallait le tirer entre l'index et le majeur en pompant d'un pied énergique la pédale d'embrayage. Nous eûmes le même souci, plus tard, avec une Ami 6. La voiture toussait comme un phtisique et réveillait tout le quartier. Sofinco, notre teckel irascible - douze ans et pour sobriquet le nom d'un organisme de crédit -gueulait comme une truie qu'on égorge tandis que Nicole Le Bihan, notre voisine, ouvrait ses volets en hurlant. Maritorne rousse à l'ample poitrine, la quarantaine sévère - mère d'une demi-douzaine de dégénérés mâles et femelles qu'elle avait eus d'un ancien teinturier qui s'était jeté sous le car Quimper-Pont-l'Abbé un matin, on le comprend, où sa tristesse avait pris le pas sur les maigres joies conjugales -, Nicole n'avait pas d'adversaire de sa trempe dans l'art de l'insulte. Mais Sofinco, tout excité, continuait de plus belle dans les aigus stridents. Quant à mon père, casquette vissée sur la tête, gitane au bec, il filait doux.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Petit quiz 14 Juillet

Qui a chanté en premier cette chanson ON N'EST PAS LÀ POUR SE FAIRE ENGUEULER dont voici un extrait: "On n'est pas là pour se faire engueuler on est là pour voir le défilé! On n'est pas là pour se faire assommer on est venu pour voir le défilé! Si tout le monde était resté chez soi, ça f'rait du tort à la République."

Coluche
Boris Vian
Bobby Lapointe

7 questions
29 lecteurs ont répondu
Thèmes : 14 juillet , fêtes traditionnelles , france , nation , français , defiles , littérature , cinema , chansonCréer un quiz sur cet auteur

.. ..