AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques de Antoine Adam (19)
Classer par:   Titre   Date   Les plus appréciées
Oeuvres complètes - La Pléiade
  31 juillet 2019
Oeuvres complètes - La Pléiade de Antoine Adam
Plus de mille pages d'oeuvres de Rimbaud ? En fait pas tout à fait, et même loin de là, d'où une petite déception... Même si les oeuvres de Rimbaud sont souvent présentées en plusieurs versions, elles n'occupent qu'un gros tiers du livre. Le reste est consacré à sa vie, aux écrits de ses proches ou à l'explication de ses textes. Tout cela est certes utile, mais occupe peut-être trop de pages...



Ce recueil reste une référence, pour les oeuvres du poète, mais aussi pour le contexte de sa courte vie.



A conserver dans sa bibliothèque, évidemment !
Lien : http://michelgiraud.fr/2019/..
Commenter  J’apprécie          270
Oeuvres complètes - La Pléiade
  06 février 2015
Oeuvres complètes - La Pléiade de Antoine Adam
Il est devenu l’icône – le mot, en ce qui le concerne, n’est pas galvaudé –, du poète, éclipsant l’homme qu’on disait aux semelles de vent tellement il voulait voyager.

Il n’est peut-être pas le plus génial, mais il est génial, inventeur d’une révolution poétique qui prônait la modernité à l’âge où d’autres ont des préoccupations beaucoup plus triviales.

Il continue de séduire invariablement l’élite et le peuple, son visage reproduit sur les murs, associé à la liberté et l’éternelle jeunesse.

« Le Dormeur du val », « Le Bateau ivre », « Une saison en enfer », les « Illuminations », etc., autant de textes entrés dans le panthéon immatériel de la poésie française, certains si musicaux qu’ils furent naturellement chantés.

Rimbaud inspira même, après sa mort, un courant artistique majeur, le surréalisme, dont les membres considéraient les Lettres du « Voyant » comme un manifeste, notamment cette phrase prophétique : « Le poète se fait voyant par un long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens. »

Pourquoi lire Rimbaud ? Parce que c’est une poésie fluide qui fait effectivement appel aux sens. Une poésie qui s’est construite en se libérant des chaînes métriques, et en un temps record, puisque le poète n’écrira que quelques années, s’arrêtant définitivement à vingt ans pour s’en aller vers un autre destin, en Afrique, d’où il reviendra pour mourir à Marseille.

Les lettres contenues dans ce volume permettent d’ailleurs de découvrir l’autre Rimbaud : l’aventurier, au sens large du terme.

Rimbaud est ce qu’on pourrait appeler une comète : il est passé sans s’arrêter, nous abandonnant une traînée qui continuera de briller tant qu’il y aura des lecteurs pour lire ça…

« Les effarés

Noirs dans la neige et dans la brume,

Au grand soupirail qui s'allume,

Leurs culs en rond,



A genoux, cinq petits, - misère ! -

Regardent le Boulanger faire

Le lourd pain blond.



Ils voient le fort bras blanc qui tourne

La pâte grise et qui l'enfourne

Dans un trou clair.



Ils écoutent le bon pain cuire.

Le Boulanger au gras sourire

Grogne un vieil air.



Ils sont blottis, pas un ne bouge,

Au souffle du soupirail rouge

Chaud comme un sein.



Quand pour quelque médianoche,

Façonné comme une brioche

On sort le pain,



Quand, sous les poutres enfumées,

Chantent les croûtes parfumées

Et les grillons,



Que ce trou chaud souffle la vie,

Ils ont leur âme si ravie

Sous leurs haillons,



Ils se ressentent si bien vivre,

Les pauvres Jésus pleins de givre,

Qu'ils sont là tous,



Collant leurs petits museaux roses

Au treillage, grognant des choses

Entre les trous,



Tout bêtes, faisant leurs prières

Et repliés vers ces lumières

Du ciel rouvert,



Si fort qu'ils crèvent leur culotte

Et que leur chemise tremblote

Au vent d'hiver. »

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Oeuvres complètes - La Pléiade
  30 septembre 2020
Oeuvres complètes - La Pléiade de Antoine Adam


Extraordinaire deuxième partie du 19ème siècle en France sur le plan de la création artistique, qui va voir surgir les peintres impressionnistes, et puis Van Gogh et Cézanne, les musiciens Fauré, Debussy, Ravel, les poètes Baudelaire, Verlaine, Mallarmé, et les deux incroyables "météores", Lautréamont et Rimbaud.

Si pour Lautréamont, c'est la mort prématurée qui interrompit brutalement son histoire poétique, pour Rimbaud, on le sait, et tant de commentaires ont été faits sur ce point, la fin de l'aventure poétique, c'est le retrait volontaire à l'âge de 20 ans. Alors que l'on ne sait quasiment rien de la vie de Lautréamont ni de ses opinions (quelques aphorismes dans son recueil "poésies" et quelques lettres), on sait beaucoup de choses sur le génial Rimbaud, et sans doute trop, malheureusement. Car la légende Rimbaud, faite de l'enfant surdoué et fugueur, de l'amant de Verlaine, de "l'homme aux semelles de vent" qui va tenter l'aventure en Abyssinie et s'y livrer au commerce et au trafic d'armes, tout ce "buzz" autour de sa vie empêche, je trouve, de voir le poète extraordinairement novateur, révolutionnaire, qu'il a été, que tous les grands du 20ème siècle, Breton, Char, Eluard, pour ne citer que ces trois là, admirent et reconnaissent comme leur source d'inspiration.

Et quand je lis le texte consacré au poète dans Wikipedia, je constate avec tristesse que près des deux tiers sont dédiés à ses aventures en Europe et surtout en Afrique. Et aussi, il faut bien le constater le Pléiade des œuvres complètes comporte aussi plus de deux tiers des pages consacrés à la correspondance de Rimbaud, de ses proches et de ses amis, le plus célèbre étant Verlaine. Si certaines sont touchantes, comme la lettre d'amour passionnée qu'Arthur écrit à Verlaine, celle de sa mère qui se plaint de l'absence de nouvelles de son fils, la plupart de celles écrites après que le poète a quitté la poésie sont d'une grande banalité et ne seraient jamais passées à la postérité si l'auteur n'avait pas été un certain Arthur Rimbaud...j'excepte bien entendu les lettres de l'adolescent à Izambard et Demeny, dont la celébrissime lettre du "voyant" du 15 mai 1871.



Et donc, désolé pour cette longue introduction pour dire que le Rimbaud aventurier du désert qui fascine certains, personnellement n'a pour moi aucun intérêt et que je m'en tiendrais à la critique de l'œuvre poétique. Comme l'a si bien écrit René Char: "Rimbaud, le poète, cela suffit, cela est infini" ou encore Yves Bonnefoy: "il faut absolument lire Arthur Rimbaud", sous-entendu, le poète. Si je vais essayer de vous faire partager mon amour inconditionnel pour ce poète, je suis conscient, bien entendu, que chacune et chacun peut avoir sa propre vision.



Que l'œuvre de Rimbaud ait été écrite entre l'âge de 16 et 20 ans, ce n'est pas tant cela qui donne le vertige, mais ce qui stupéfie c'est le chemin prodigieux parcouru en quelques années par cet adolescent qui, d'une poésie inspirée par Hugo et Baudelaire va progressivement créer un nouveau langage poétique, " absolument moderne".



Je fais le choix d'une analyse des poèmes par année:



- 1870, en septembre puis mi-octobre, au décours de ses fugues successives, le jeune Rimbaud (il aura 16 ans le 20 octobre 1870) remet à l'obscur poète Paul Demeny, une série de poèmes, qui resteront 17 ans dans un tiroir, et constituent le "Dossier de Douai". Y figurent les plus faciles, les plus " grand public ", mais pas les plus originaux, ceux qui parlent de la jeunesse amoureuse (Première soirée, Rêvé pour l'hiver, Roman, les Réparties de Nina, A la Musique...), du jeune poète vagabond qui se met en scène dans Ma Bohème, Au Cabaret Vert, La Maline, Le Buffet, enfin de la jeunesse confrontée à la mort: Le Dormeur du Val, Ophélie. Mais aussi, apparaissent ces thèmes majeurs que sont d'une part, la révolte contre le pouvoir politique ou religieux, le refus d'une religion du péché et de la punition: Le Forgeron, le Mal, le Châtiment de Tartuffe, ...et d'autre part, la fusion avec la nature et la nostalgie d'une antiquité célébrant le corps: Sensation, Soleil et Chair...Ces thèmes persisteront tout au long de l'œuvre jusqu'aux Illuminations.



- 1871, la plupart des poèmes seront conservés par Verlaine. C'est durant cette période que naissent les poèmes les plus extrêmes, souvent très durs, chargés de révolte, de colère, de rage, de description de la laideur. Tout y passe, la laideur physique : Mes petites amoureuses, ou morale, des femmes: Les sœurs de charité, celle des vieillards: Les Assis, ...., la révolte et la colère consécutive à l'épisode de la Commune: l'Orgie Parisienne ou Paris se repeuple, l'Homme Juste (dirigé contre Hugo qui ne s'est pas impliqué auprès de communards) les mains de Jeanne-Marie (hommage aux communardes), Chant de Guerre Parisien, la révolte contre la religion: les Premières Communions, etc...Et à côté de ceux-là, il y a le merveilleux, tendre et érotiquement crypté, Les Chercheuses de poux, l'énigmatique et absolument novateur sonnet Les Voyelles, l'étrange Blason du corps féminin L'étoile a pleuré rose, et enfin la flamboyante métaphore du désir et de l'ivresse de liberté, voués en définitive à l'échec, qu'est Le Bateau Ivre, ce prodigieux poème que Rimbaud avait écrit pour impressionner les poètes de Paris, en quelque sorte, comme un "chef-d'oeuvre" d'un compagnon du devoir.

En 1871, il y a aussi l'Album Zutique, une contribution de Verlaine et Rimbaud au groupe de poètes "zutiques" qui s'était formé après l'épisode de la Commune, en réaction à ceux qui étaient rentrés dans le rang, groupe qui voulait conserver une attitude anarchisante. C'est parodique, un peu potache et dirigé contre les poètes que Rimbaud et Verlaine détestaient, mais aussi obscène, tel le Sonnet du trou du Cul ou Les remembrances du vieillard idiot. Ce n'est pas le Rimbaud que j'aime, mais il faut accepter que lui, et Verlaine, n'étaient pas des anges, loin de là.



1872, le ton et la forme ont considérablement changé. La véhémence a laissé place à un ton plus interrogatif sur le bien fondé de la révolte: Qu'est-ce pour nous mon coeur, plus désabusé sur sa vie: Chanson de la plus haute tour, Ô saisons ô châteaux, Mémoire, plus philosophique aussi: L'éternité, Âge d'Or, Comédie de la Faim, Comédie de la soif, plus mystérieux: Est elle almée? Jeune Ménage, Michel et Christine.

Rimbaud commence à vraiment employer ce nouveau langage poétique qu'il appelait de ses voeux dans la lettre à Paul Demeny du 15 mai 1871. Et il s'affranchit souvent de la rime dans Bannières de Mai, Jeune Ménage, voire de la régularité de la métrique, dans Bonne Pensée du matin, rompt complètement le rythme de l'alexandrin, les vers de 12 syllabes n'étant plus qu'accessoires au service d'une structure plus fluide, presque de la prose, comme dans Mémoire,cet extraordinaire poème, merveilleuse métaphore filée du cours d'une rivière du matin au soir qui paraphrase la vie, et la place, d'Arthur dans la difficile famille Rimbaud (une première version s'appelant d'ailleurs Famille maudite).



- 1873, c'est Une Saison en Enfer, ce prodigieux texte en "prose de diamant", disait Verlaine, le plus beau texte en prose de la langue française le qualifiait Claudel. C'est la confession spirituelle que rédige Rimbaud sans doute après avoir été blessé par Verlaine début juillet. La confession bouleversante de la crise qu'a traversée le poète durant une saison, Avril à Août. Une crise dont il témoigne, dans un style oral, heurté, souvent halluciné, où plusieurs voix parlent, où souvent le rythme, le son, priment sur le sens. C'est la relation de l'échec de son entreprise prométhéenne, poétique, humaine, amoureuse, qui l'a amenée au bord de la folie, et les questionnements sur ce que pourrait être sa vie, sur le sens du travail, sur la sagesse de l'Orient, etc..., qui se résout par un retour à la vie simple, à "la vérité dans une âme et un corps".



- le derniers poèmes ce sont ceux des Illuminations, (le titre n'est pas de lui, mais de Verlaine) dont on pense maintenant qu'ils furent composés,au moins en partie, après Une Saison en Enfer, en tout cas furent remis à Verlaine en 1875, et publiés en 1886, sans l'accord de Rimbaud qui avait alors, et depuis longtemps, abandonné tout intérêt pour la poésie.

Il constituent la dernière étape, la plus aboutie à mon sens, de l'exploration du nouveau langage poétique que Rimbaud avait théorisé en 1871. Poèmes en prose, ou en vers libres, forme que Rimbaud est le premier à inventer (Marine, Mouvement), ils abordent les multiples registres, formels et thématiques, de ce que peut être une poétique nouvelle. Je reviendrais dans une autre critique sur l'analyse de ces merveilleux, et souvent complexes, poèmes.



Voilà une critique bien longue, me direz-vous. Désolé, je ne pouvais pas faire moins pour un homme qui, s'il voulait changer la vie, a changé la mienne, profondément. Je fais partie de ceux dont René Char disait: " nous sommes quelques-uns à croire, sans preuve, le bonheur possible avec toi".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121
Oeuvres complètes - La Pléiade
  27 juin 2014
Oeuvres complètes - La Pléiade de Antoine Adam
Rimbaud et Prévert, mes deux poètes préférés, sans doute parce que leur liberté s'exprime dans leurs poèmes, qui restent cependant accessibles à tous.

Je n'en lis plus beaucoup, c'était mes lectures d'adolescente et jeune adulte, tout cela, grâce à mon père qui possédait les œuvres complètes de pas mal de ses auteurs préférés. Curieusement, j'aimais bien les poèmes de Victor Hugo, aussi...

De temps en temps, grâce à la magie d'internet, je me replonge dans ces vers et poésies, et c'est bien agréable, même si je n'en lis plus autant qu'avant.
Commenter  J’apprécie          90
Oeuvres complètes - La Pléiade
  11 mai 2014
Oeuvres complètes - La Pléiade de Antoine Adam
Je ne suis pas tellement amatrice de poésie.



J'avais été touchée au coeur par Le Dormeur du Val (je le suis à chaque relecture). Je me suis donc laissée tenter par ses oeuvres complètes.



Il y a de vrais coups de coeur, comme les Effarés, Ce qui retient Nina, le Bal des pendus, Mes petites amoureuses... Il y a d'autres poèmes qui ne me parlent nullement (Le Bateau Ivre notamment, je ne comprends pas ce qu'on lui trouve....). Je trouve que ses poèmes en prose ne sont pas non plus ce qu'il a fait de mieux.



Raimbaud est cependant l'un des seuls poètes que je lis avec plaisir et que je n'ai pas peur de (re)découvrir. Je le trouve plus "poétique", avec beaucoup d'humour et de passion.
Commenter  J’apprécie          70
Oeuvres complètes - La Pléiade
  01 janvier 2019
Oeuvres complètes - La Pléiade de Antoine Adam
"L'éternité, c'est la mer allée avec le soleil".

Ce seul vers résume à lui seul l'oeuvre immortelle et donc éternelle d'Arthur Rimbaud. Du dormeur du val aux accroupissements nocturnes durant lesquels les poils s'entendent pousser, en passant par le large buffet et ses grandes portes noires, que des poèmes riches en rimes et en amour de la vie et de ses plaisirs. Rimbaud, c'est l'inspiration permanente, le délire, la poésie, la vraie, celle qui marque ses sillons dans la terre profonde et qui vous emmène dans des paradis où seuls les très grands poètes peuvent conduire.
Commenter  J’apprécie          51
Oeuvres complètes - La Pléiade
  26 juin 2012
Oeuvres complètes - La Pléiade de Antoine Adam
Je ne suis pas une grande amatrice de poésie. Je me suis quand même lancée dans les oeuvres d'Arthur Rimbaud. J'ai beaucoup aimé. Il est devenu l'un des rares poètes que j'aime et apprécie. On le dit héritier de Charles Baudelaire, qui à part 2 ou 3 exceptions je n'aime pas beaucoup. Je trouve qu'Arthur Rimbaud est plus... poétique ! Nous transporte plus ! Dire que je ne connaissais de lui que "Voyelles" et le "Bateau Ivre". Il faut le découvrir. A découvrir également son parcours et sa vie ! Dire que ce grand marcheur a eu une brève vie !
Commenter  J’apprécie          40
Oeuvres complètes - La Pléiade
  22 septembre 2010
Oeuvres complètes - La Pléiade de Antoine Adam
La jambe de Rimbaud, l'oreille de Van Gogh, le foie de Gainsbourg : le génie est-il facteur de mutilation ? Personnellement, j'espère que non...
Commenter  J’apprécie          40
Oeuvres complètes - La Pléiade
  23 avril 2015
Oeuvres complètes - La Pléiade de Antoine Adam
Beau recueil de poésie à lire et relire avec plaisir !!!
Commenter  J’apprécie          30
Oeuvres complètes - La Pléiade
  01 octobre 2019
Oeuvres complètes - La Pléiade de Antoine Adam
Pas facilement abordable... Je conseille de suivre ses poèmes avec ses voyages. Exemple : ceux écrits dans son escapade en Belgique. Des poèmes comme "Après le déluge" il faut vraiment faire l'effort de lire les commentaires, mais ça vaut le coup. J'ai commencé avec une expo de l'université de Neuchâtel à Charleville-Mézières. Le poème était une mise en scène incroyable.
Commenter  J’apprécie          10
Oeuvres complètes - La Pléiade
  08 juillet 2019
Oeuvres complètes - La Pléiade de Antoine Adam
Quand les mots de ce génie deviennent intemporels pour tou cher et faire frissonner de beauté les âmes.
Commenter  J’apprécie          10
Oeuvres complètes - La Pléiade
  08 septembre 2015
Oeuvres complètes - La Pléiade de Antoine Adam
Oeuvre acclamée, je n'ai pourtant trouvé nul plaisir à la lecture. J'ai beau ne pas être très férue de poésie, il m'arrive d'apprécier l'un ou l'autre poème. En ce qui concerne Rimbaud en revanche... Son écriture est hermétique (et droguée aussi :p) et demande une certaine réflexion ; je le conçois et le comprends. Néanmoins, même en faisant cela, je n'arrive toujours pas à apprécier ses écrits. Une oeuvre vraiment pas faite pour moi en somme ; à moins d'adorer la poésie hermétique, je ne vois pas vraiment à qui d'autre le conseiller. (et si d'aventures on vous le conseille parce que c'est un "classique" ou un "must", n'écoutez pas ; lire ce qui nous plaît est beaucoup plus intelligent que se soumettre aux goûts d'autrui)
Commenter  J’apprécie          14
Oeuvres complètes - La Pléiade
  18 février 2015
Oeuvres complètes - La Pléiade de Antoine Adam
La référence Rimbaud ! Les notes sont comme toujours pertinentes, la présentation impeccable. Compléter également avec le Dictionnaire Rimbaud, paru chez Robert Laffont en 2014.
Commenter  J’apprécie          10
Oeuvres complètes - La Pléiade
  27 octobre 2013
Oeuvres complètes - La Pléiade de Antoine Adam
Que dire si ce n'est que lire Rimbaud est un pur délice ?
Commenter  J’apprécie          10
Battle through the heavens : La voie du dou..
  01 décembre 2020
Battle through the heavens : La voie du dou-qi, Tome 1 : de Antoine Adam
En toute honnêteté, j’ai eu du mal à tourner les pages de Battle Through The Heavens. Je trouvais l’humour lourd et enfantin. Je ne me suis pas particulièrement attaché aux personnages, ni même au scénario. J’ai trouvé les dialogues de nos protagonistes très clichés et sans grand intérêt. Aussi, j’ai trouvé que le rythme n’allait pas du tout ! Les événements semblaient s’enchaîner à une vitesse folle ! Pendant ce temps, on nous présentait de nombreux personnages sans réellement nous donner envie de les aimer. J’ai vraiment trouvé ce premier volume beaucoup trop expéditif.


Lien : https://www.instagram.com/p/..
Commenter  J’apprécie          00
Oeuvres complètes - La Pléiade
  18 juillet 2019
Oeuvres complètes - La Pléiade de Antoine Adam
C’est ma maman qui m’a fait découvrir Arthur Rimbaud. J’aime énormément 🥰 ce poète. Je suis tombée sous le charme de ses mots magnifiques ❤️❤️❤️❤️!!!!! Chaque mot me fait vibrer, frissonner... 💗
Commenter  J’apprécie          00
Oeuvres complètes - La Pléiade
  09 décembre 2018
Oeuvres complètes - La Pléiade de Antoine Adam
Je suis absolument fan...un classique dans mon coeur pour l'éternité.
Commenter  J’apprécie          00
Oeuvres complètes - La Pléiade
  08 juin 2016
Oeuvres complètes - La Pléiade de Antoine Adam
C'est avec émotion que j'ai ouvert le livre des œuvres complètes de Rimbaud (dans la belle collection de la Pléiade) qui a appartenu à mon père. Je dis bien « ouvert », car il n'était pas question pour moi de les lire intégralement. Je ne suis pas vraiment passionné par la poésie, même si j'apprécie beaucoup certains poèmes de Baudelaire, de Verlaine, de Valéry ou d'Apollinaire par exemple.

Qu'est-ce qui me touche dans la poésie ? avant tout la musique des mots, le rythme, la fluidité des phrases, les images évoquées… Et pour moi, les sens suggérés par le poète sont en général attrayants, à la condition expresse qu'ils soient ni ésotériques, ni trop "empesés"; ils doivent conserver de la légèreté, de la simplicité. Et il me semble que chaque poème devrait être intelligible dès la première lecture, même si la signification des vers n'apparait pas aussitôt intégralement.



Dans le cas d'Arthur Rimbaud, avant même de commenter ses vers, il est difficile de passer sous silence la fascination qu'exerce ce personnage exceptionnel: il a écrit la quasi-totalité de son œuvre entre 16 et 20 ans ! Quelle que soit notre approche personnelle, nous restons pantois devant une telle audace, une telle maturité !

J'ai lu d'abord la première partie de ce volume, intitulé tout simplement "Poésies". Il m'est difficile de décider sans ambiguïté si ça m'a beaucoup plu, ou non. Certaines pièces sont de forme quasiment classique (par exemple "Le dormeur du val"), d'autres peuvent évoquer certaines poésies "scandaleuses" de Baudelaire (exemple: "Vénus anadyomène"), d'autres sont volontairement très provocatrices sur le plan social ou religieux (par exemple: "Le mal"), d'autres enfin me semblent trop obscures et/ou compliquées (exemple: "Le bateau ivre").

Pour illustrer mes difficultés, je peux considérer une pièce très célèbre comme "Voyelles". Je ne peux l'apprécier à sa juste valeur que par une explication de texte érudite, proposée par des spécialistes. Comment pourrais-je deviner que la correspondance imaginée entre les voyelles et les couleurs a certainement eu pour base, dans l'esprit de l'auteur, la forme de ces lettres ? par exemple, la graphie du O a rappelé à Rimbaud l'embouchure d'un clairon... De même, je serais incapable de sentir la subtilité poétique des vers, si on ne me suggérait pas explicitement des interprétations: « rois blancs » renvoie à des seins de femme, « golfes d'ombre » à la toison féminine, etc. Dans des œuvres aussi complexes, il est impossible de concilier la spontanéité poétique avec l'intelligence analytique.



Je trouve que Rimbaud a parfois une écriture heurtée et envahie par des mots surprenants qui sonnent plutôt mal. J'ai d'abord observé cette particularité un peu dans ses vers. J'ai été encore plus gêné par sa prose (ou sa poésie en prose), intitulée "Une saison en enfer". J’ai bien aimé le début: « Jadis, si je me souviens bien, ma vie était un festin où s'ouvraient tous les cœurs, où tous les vins coulaient. Un soir, j'ai assis la Beauté sur mes genoux. — Et je l'ai trouvée amère. — Et je l'ai injuriée »: ça, c'est vraiment de la poésie pour moi. Malheureusement, par la suite j’ai vite décroché: le style m'a semblé très pénible et, sur le fond, je n'ai à peu près rien compris…

J'ai sans doute une infirmité personnelle qui m'empêche d'apprécier cette œuvre en prose, qui est idolâtrée par d'autres lecteurs... Vous aurez compris que j'ai nettement préféré la plupart des poésies de Rimbaud que j'ai lues.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          02
Oeuvres complètes - La Pléiade
  29 mars 2013
Oeuvres complètes - La Pléiade de Antoine Adam
Rimbaud, le poète voyant le plus extraordinaire avec Baudelaire, quel talent précoce et si vite gâché à l'aube de l'age adulte ! J'ai une nette préférence pour Une saison en enfer qui est une espèce d'autobiographie fictive, c'est aussi l'un de mes livres de chevet, un de ceux auxquels je me raccroche le plus pour en relire certains de ces poèmes dont Rimbaud avait le secret.
Commenter  J’apprécie          00


Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Voyage d'hiver... Schubert et compagnie

Entrons dans la musique : En quelle année Franz Schubert a-t-il composé le Voyage d'hiver?

1797
1827
1857
1887

7 questions
10 lecteurs ont répondu
Thèmes : musique romantique , essai , romanCréer un quiz sur cet auteur