AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Citation de Virgule-Magazine


Virgule-Magazine   16 juin 2015
Fables Nouvelles... de Antoine Houdar de La Motte
D’une sirène un homme était amoureux fou.
Il venait sans cesse au rivage
Offrir à sa Vénus le plus ardent hommage ;
Se tenait là, soupirait tout son soûl.
La nuit l’en arrachait à peine,
Les soucis avoient pris la place du sommeil ;
Et la nuit se passait à presser le soleil
De revenir lui montrer sa sirène.
Quels yeux ! Quels traits ! Et quel corps fait au tour !
S’écriait-il : quelle voix ravissante !
Le ciel n’enferme pas de beauté si touchante.
Il languit, sèche, meurt d’amour.
Neptune en eut pitié. Ça, lui dit-il un jour,
La sirène est à toi ; je l’accorde à ta flamme.
L’hymen se fait ; il est au comble de ses vœux ;
Mais dès le lendemain le pauvre malheureux
Trouve un monstre au lieu d’une femme.
Pauvre homme ! Autant l’avaient travaillé ses transports,
Autant le dégoût le travaille.
Le désirant ne vit que la tête et le corps ;
Le jouissant ne vit que la queue et l’écaille.
Commenter  J’apprécie          00