AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.86 /5 (sur 979 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Chalon-sur-Saône , 1950
Biographie :

Antoine Volodine est le pseudonyme d'un romancier français.

Après des études de lettres, Antoine Volodine enseigne le russe pendant 15 ans et se consacre à l'écriture et à la traduction à partir de 1987. Il commence à publier des romans dans la collection des éditions Denoël, "Présence du futur", tout en déclarant que ses livres n’appartiennent pas au registre de la science-fiction. Il publiera ensuite aux éditions de Minuit, puis chez Gallimard et au Seuil.

Dès ses premiers livres, et indépendamment des maisons d'édition où il les publiera, il construit avec constance un édifice romanesque à plusieurs voix qu'il nomme "post-exotisme". Il se place délibérément à l'écart des courants littéraires contemporains et se réclame à la fois du réalisme magique et d'une littérature internationaliste, engagée, où se croisent l'onirisme et la politique. Les thèmes de ses ouvrages sont marqués par une réflexion sur l'histoire du XXe siècle, sur les génocides et l'échec des révolutions.

L’originalité des écrits d’Antoine Volodine a souvent conduit la critique à dire de lui qu’il était inclassable. La catégorie littéraire nouvelle dont il se réclame, le post-exotisme, permet toutefois d’aborder son œuvre sans se perdre dans des systèmes de classifications intenables.

A la fin des années 90, d’autres signatures sont venues s’ajouter à celle d’Antoine Volodine. Plusieurs parmi celles qui sont citées dans Le Post-exotisme en dix leçons, leçon onze ont publié des livres: Elli Kronauer et Manuela Draeger à l'École des Loisirs et, en mai 2008, Lutz Bassmann aux éditions Verdier. Mais, à la façon de Fernando Pessoa, quoiqu'avec cette différence essentielle qu'est la collectivisation, absente du modèle lusitanien, il s'agit là d'une série d'hétéronymes, sous lesquels se cache un seul et même écrivain, d'abord connu sous le pseudonyme d'Antoine Volodine.

"Rituel du mépris" a reçu le Grand Prix de la science-fiction française en 1987. "Des anges mineurs" a reçu le Prix du Livre Inter en 2000 et le Prix Wepler en 1999.

En 2008, il reçoit la bourse Jean Gattégno du Centre national du Livre pour la rédaction de Macau, une fiction accompagnée de photographies signées Olivier Aubert, publiée en octobre 2009 aux Éditions du Seuil.

En 2014, "Terminus radieux" reçoit le prix de la Page 111 et le prix Médicis.

En 2017, il est lauréat pensionnaire à la Villa Kujoyama à Kyoto.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Antoine Volodine   (59)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (42) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Avec Denis Frajerman, Laurent Rochelle & Antoine VolodineDenis Frajerman et Antoine Volodine sont liés depuis plus de vingt ans par une même passion de la langue et du son et s'accompagnent l'un l'autre magistralement. La plume tour à tour prophétique, incantatoire de l'écrivain d'un côté, les ensorcellements mélodiques du musicien-voyageur de l'autre, mettent en valeur l'univers post-exotique au sein d'un écrin poétique. Avec Laurent Rochelle au saxophone soprano et à la clarinette basse, Denis Frajerman aux percussions et à la flûte, Antoine Volodine à la voix, et à l'occasion de la parution d'un livre-objet composé de six albums, ils proposent une expérience musicale et littéraire unique en son genre. À lire & à écouter – Antoine Volodine & Denis Frajerman, Variations Volodine, Poèmes et Coffret 6 CD, La Volte, 2022.

+ Lire la suite
Podcasts (9) Voir tous


Citations et extraits (374) Voir plus Ajouter une citation
Antoine Volodine
ChrysAContreVent   27 novembre 2021
Antoine Volodine
L’étrange est la forme que prend le beau quand le beau est sans espérance,
Commenter  J’apprécie          648
Piatka   20 septembre 2016
Terminus Radieux de Antoine Volodine
Le chant cristallin des gouttes retombant dans la vasque.

Le goût de l'eau. Un lointain parfum de tourbe, de silice un peu poivrée. Une impression de transparence, d'éternité. L'émotion de pouvoir ressentir cela, de ne pas être mort encore.

Le silence de la forêt.

Le martèlement d'un pic creusant l'écorce avec violence, à quelques centaines de mètres de la fontaine.

Puis, de nouveau, le silence.
Commenter  J’apprécie          340
bobfutur   01 mars 2021
Terminus Radieux de Antoine Volodine
Il vient d’entrer dans une réalité parallèle, dans une réalité bardique, dans une mort magique et bredouillée, dans un bredouillis de réalité, de malveillance magique, dans une tumeur du présent, dans un piège de Solovieï, dans une phase terminale démesurément étirée, dans un fragment de sous-réel qui risque de durer au moins mille sept cent neuf années et des poussières, sinon le double, il est entré dans un théâtre innommable, dans un coma exalté, dans une fin sans fin, dans la poursuite trompeuse de son existence, dans une réalité factice, dans une mort improbable, dans une réalité marécageuse, dans les cendres de ses propres souvenirs, dans les cendres de son propre présent, dans une boucle délirante, dans des images sonores où il ne pourra être ni acteur ni spectateur, dans un cauchemar lumineux, dans un cauchemar ténébreux, dans des territoires interdits aux chiens, aux vivants et aux morts. Sa marche a commencé et maintenant, quoi qu’il arrive, elle n’aura pas de fin.
Commenter  J’apprécie          336
Bobby_The_Rasta_Lama   20 avril 2022
Avec les moines-soldats de Antoine Volodine
Le plus proche navire était un ravitailleur. Dans sa coque transformée en caverne, des vagues parfois s'engouffraient avec des soupirs de monstre. Des aigles de mer traçaient des cercles au-dessus d'un point au nord-est, un banc de poissons ou des noyés. Ils étaient à peine visibles.

- On dirait qu'il y a une inscription sur le ravitailler, fit soudain remarquer Brown.

- On pouvait encore la lire il y a dix ans, dit Cuzco.

- Et c'était quoi ? demanda Brown.

- Dovjenko, dit Cuzco.

- Le nom du bateau ?

- Probablement.

- Joli nom, dit Brown.

- Oui, approuva Cuzco. Ukrainien ou russe, j'imagine.

- Il y avait donc encore des Ukrainiens ou des Russes quand ils l'ont baptisé, fit observer Brown.

- Faut croire, dit Cuzco.

Ils se turent. Ils observaient une minute de silence à la mémoire des disparus, Ukrainiens ou autres.

- Bon, souffla Brown. Il n'est pas très tard, je pense que je vais aller me promener dans les collines.
Commenter  J’apprécie          338
Bobby_The_Rasta_Lama   24 novembre 2021
Les filles de Monroe de Antoine Volodine
Je dansais d'un pied sur l'autre. Je n'avais jamais trouvé qu'il y eût trop de fractions dans le Parti. J'appartenais, il est vrai, à plusieurs tendances à la fois et, en particulier, à une tendance tolérante et oecuménique - "Les Marxistes de la grande compassion" - ma préférée. C'était une fraction secrète et il était déconseillé de s'en réclamer devant un flic, bien évidemment.

- A propos, s'interrompit Kaytel. Et toi, Breton, tu es membre de quelle fraction du Parti ?

- "Les Samouraïs prolétariens", proclamais-je aussitôt avec assurance.

Kaytel me giflait ou soupirait bruyamment.

- Tu mens, décidait-il.

Et il me giflait de nouveau. D'une manière générale, il n'accordait aucune confiance à ce que je débitais devant lui.

Autre séance, autre conversation, je sortais autre chose. J'avais le choix.

- A quelle fraction tu m'as dit que tu appartenais, déjà ? demandait Kaytel.

[....]
Commenter  J’apprécie          3312
Bobby_The_Rasta_Lama   22 janvier 2020
Terminus Radieux de Antoine Volodine
Solovieï se piquait d'être non seulement révolutionnaire mais poète, et donc il estimait qu'il avait le droit de dire haut et fort ce qui lui passait par la tête. La perspective de devoir écrire des mensonges pour sauver sa peau le mettait en rage. Il sabotait ses autocritiques en y insérant des narrats ésotériques, des considérations sur l'apocalypse et des discours politiquement incorrects sur la sexualité et les rêves. Sur le papier officiel des dépositions, il exposait son espoir que viendrait un temps où chamanes, experts en sorcellerie, mages et disciples de l'oniromancie seraient seuls en charge de la lutte des classes et nomadiseraient librement dans les villes et les campagnes. Les relations de Solovieï avec les autorités s'étaient envenimées.
Commenter  J’apprécie          3313
Malaura   07 avril 2012
Alto solo de Antoine Volodine
Il regarde par la fenêtre.

En fait, ce n’est pas une fenêtre, mais l’ouverture d’une caverne où habitent des oiseaux.

Dehors, tout est à pic, tout est bleu : nuages bleus, soleil bleu, abîmes bleus. Quand il se penche, il aperçoit des volcans, des lacs, des coulées de lave, des montagnes que couronne une neige d’azur. La brise est légère, tiède, embaume. Il se penche un peu plus à la lisière du précipice. Les étendues d’herbe scintillent, les oiseaux planent, traversent le ciel, plumes frémissantes.

Il sait que, malgré son aile blessée, il pourra voler.

Il écoute la musique.

Il écoute le murmure de Tchaki Estherkhan qui chante autour de lui et, quand il s’élance, il la voit.

Commenter  J’apprécie          330
Bobby_The_Rasta_Lama   14 septembre 2021
Le radeau de la sardine de Antoine Volodine
Volgone Krof se reconnaissait de loin : un béret en laine bleue dans lequel étaient piqués des plumes multicolores, un pardessus gris qui recouvrait une robe de chambre verte, des bottes en caoutchouc jaune, et la tête d'une vieille grand-mère. Elle animait l'atelier "Connaissance du chou", et comme je n'étais pas allé à la dernière séance, je me suis approché d'elle en bafouillant. Il fallait que je trouve une excuse.

- Je n'ai pas été aux choux avant-hier, ai-je commencé. Euh... j'ai été absent sans cause, c'était à cause de... parce que...

- Oui, Bobby, j'ai vu que tu n'étais pas là, a dit Volgone Krof d'un air de reproche. [...]

- On a parlé du bébé chou de Shanghai, a dit encore Volgone Krof.

- Ah oui, le baby chou, ai-je hasardé.

- Le baby bok choy, a corrigé Volgone Krof.

J'avais les joues brûlantes.
Commenter  J’apprécie          324
Bobby_The_Rasta_Lama   08 septembre 2020
Ilia Mouromietz et le rossignol brigand de Antoine Volodine
Et ainsi, le temps qu'un sablier s'écoule, il arriva en haut d'une colline.

Il regarda en direction du sud-ouest, il scruta la route qui conduisait au secteur de Kiev.

Dans la distance, il distinguait les boulevards et les habitations et les champs d'orge orange et les jardins d'absinthe du secteur de Tchernigov, et les voies ferrées et les ateliers de mécanique qui prolongeaient la Moyenne Centrale, les usines à pain et les usines à anthracite et à mercure, les dépôts de vêtements, les écoles, et il voyait aussi que tout cela tremblait sous une brume de peur, car le secteur se trouvait encerclé par une puissance invincible et obscure, très , très obscure.
Commenter  J’apprécie          325
Bobby_The_Rasta_Lama   01 septembre 2021
Alto solo de Antoine Volodine
Nous nous tenions au sommet d'une pente dont l'ascension avait été rude. Des couples, l'allure raidie et les lèvres tremblantes, des hommes isolés, en habit de soirée ou en tenue plus simple, continuaient à émerger de la foule, à traverser les mailles du service de sécurité et à escalader lentement, comme en un ralenti cinématographique, les marches. Une solidarité spontanée naissait entre ces gens. Sans se connaître, ils se saluaient, s'adressaient des gestes discret, dépourvus d'emphase, des sourires rassurants, tandis que dans leur dos s'amassait l'orage. Nous pénétrâmes dans l'atrium, le hall. Tout était éclairé normalement. Les vestiaires fonctionnaient, mais le climat d'incertitude, de précarité, incitait le public à ne pas se déshabiller.
Commenter  J’apprécie          310

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

À juste titre 😊

Salut la morosité

Colette
Jean Rhys
Françoise Sagan
Sacha Guitry

10 questions
22 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , titres , littératureCréer un quiz sur cet auteur