AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.97 /5 (sur 35 notes)

Nationalité : Italie
Né(e) à : Ales, Sardaigne , le 22/01/1891
Mort(e) à : Rome , le 27/04/1937
Biographie :

Antonio Gramsci est un écrivain et théoricien politique italien d'origine albanaise.

En 1911, ayant obtenu une bourse, il entame des études de philologie à l'université de Turin. Il fréquente les cercles socialistes dans lesquels se regroupent les émigrants sardes.

Au cours de l'été 1913, il adhère à la fédération de la jeunesse du Parti socialiste, puis au Parti socialiste italien l'année suivante. Dès 1914, il écrit dans des revues socialistes comme Il Grido del Popolo.

À partir de 1915, il s’investit dans le combat politique au travers de la formation politique des jeunes ouvriers. Il est parmi les plus fervents fondateurs du Parti communiste d'Italie (PCd'I), section italienne de la IIIe internationale.

Gramsci devient le Secrétaire général du Parti communiste italien en 1925. Il est élu député de Turin de 1924 à 1926 et crée le quotidien l'Unità.

Il est arrêté par les fascistes le 8 novembre 1926 et condamné pour conspiration. En captivité pendant onze années, il écrit ses Carnets de prison.

Malade, il meurt quelques jours après être sorti de prison, dans la nuit du 26 au 27 avril 1937.

Sa conception de l'hégémonie culturelle comme moyen du maintien de l'État dans une société capitaliste a fait date.

Elsa Morante lui rend hommage dans son roman "La Storia".
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

"La Souris qui sauva toute une montagne", d'Antonio Gramsci, raconté par Mathilde Vanderrusten, conteuse formée par La Création Continue (https://www.lacreationcontinue.com/). Dans le cadre de la spéciale contes de l'émission La Vie des Livres sur RADIO PLUS, le 18 décembre 2019.

Podcasts (1)


Citations et extraits (38) Voir plus Ajouter une citation
Antonio Gramsci
de   03 septembre 2015
Antonio Gramsci
Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres
Commenter  J’apprécie          2690
Antonio Gramsci
Nastasia-B   30 août 2016
Antonio Gramsci
La crise est le moment où l'ancien ordre du monde s'estompe et où le nouveau doit s'imposer en dépit de toutes les résistances et de toutes les contradictions. Cette phase de transition est justement marquée par de nombreuses erreurs et de nombreux tourments.



CAHIERS DE PRISON, Passé et présent.
Commenter  J’apprécie          1090
Antonio Gramsci
wellibus2   08 janvier 2015
Antonio Gramsci
Il faut avoir une parfaite conscience de ses propres limites, surtout si on veut les élargir.
Commenter  J’apprécie          960
PiertyM   04 avril 2014
Lettres de prison de Antonio Gramsci
Je suis pessimiste par l'intelligence mais optimiste par la volonté.





Commenter  J’apprécie          630
Antonio Gramsci
deuxquatredeux   01 mars 2015
Antonio Gramsci
La crise consiste justement dans le fait que l'ancien meurt et que le nouveau ne peut pas naître : pendant cet interrègne on observe les phénomènes morbides les plus variés.
Commenter  J’apprécie          560
Antonio Gramsci
de   02 janvier 2014
Antonio Gramsci
Chaque matin, à me réveiller encore sous la voûte céleste, je sens que c’est pour moi la nouvelle année. C’est pourquoi je hais ces nouvel an à échéance fixe qui font de la vie et de l’esprit humain une entreprise commerciale avec ses entrées et sorties en bonne et due forme, son bilan et son budget pour l’exercice à venir. Ils font perdre le sens de la continuité de la vie et de l’esprit. On finit par croire sérieusement que d’une année à l’autre existe une solution de continuité et que commence une nouvelle histoire, on fait des résolutions et l’on regrette ses erreurs etc. etc. C’est un travers des dates en général. On dit que la chronologie est l’ossature de l’Histoire; on peut l’admettre. Mais il faut admettre aussi qu’il y a quatre ou cinq dates fondamentales que toute personne bien élevée conserve fichée dans un coin de son cerveau et qui ont joué de vilains tours à l’Histoire. Elles aussi sont des nouvel an. Le nouvel an de l’Histoire romaine, ou du Moyen Âge, ou de l’Époque moderne. Et elles sont devenues tellement envahissantes et fossilisantes que nous nous surprenons nous-mêmes à penser quelquefois que la vie en Italie a commencé en 752, et que 1490 ou 1492 sont comme des montagnes que l’humanité a franchies d’un seul coup en se retrouvant dans un nouveau monde, en entrant dans une nouvelle vie. Ainsi la date devient un obstacle, un parapet qui empêche de voir que l’histoire continue de se dérouler avec la même ligne fondamentale et inchangée, sans arrêts brusques, comme lorsque au cinéma la pellicule se déchire et laisse place à un intervalle de lumière éblouissante. Voilà pourquoi je déteste le nouvel an. Je veux que chaque matin soit pour moi une année nouvelle. Chaque jour je veux faire les comptes avec moi-même, et me renouveler chaque jour. Aucun jour prévu pour le repos. Les pauses je les choisis moi-même, quand je me sens ivre de vie intense et que je veux faire un plongeon dans l’animalité pour en retirer une vigueur nouvelle. Pas de ronds-de-cuir spirituels. Chaque heure de ma vie je la voudrais neuve, fût-ce en la rattachant à celles déjà parcourues. Pas de jour de jubilation aux rimes obligées collectives, à partager avec des étrangers qui ne m’intéressent pas. Parce qu’ont jubilé les grands-parents de nos grands parents etc., nous devrions nous aussi ressentir le besoin de la jubilation. Tout cela est écœurant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          510
Iraultza   30 juillet 2014
Pourquoi je hais l'indifférence de Antonio Gramsci
Quand on est convaincu que quelqu'un se trompe, que cette personne refuse de discuter, d'apporter des preuves en alléguant que tout à chacun à le droit de penser comme il veut - on ne peut pas être tolérant. Liberté de pensée ne signifie pas liberté d'errer et de divaguer.
Commenter  J’apprécie          510
PiertyM   04 avril 2014
Lettres de prison de Antonio Gramsci
Le malheur a habituellement deux effets: souvent il éteint toute affection envers les malheureux, et, non moins souvent, il éteint chez les malheureux toute affection envers les autres.



Commenter  J’apprécie          451
Antonio Gramsci
Immortale_peruviana   03 janvier 2016
Antonio Gramsci
Le vieux Monde se meurt, le nouveau tarde à apparaître et dans le clair-obscur surgissent les monstres.

Commenter  J’apprécie          410
Antonio Gramsci
FranceFidele   09 mars 2017
Antonio Gramsci
Celui qui ne sait pas d'où il vient ne peut savoir où il va.
Commenter  J’apprécie          341

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Sartre t'apprendra !

Quelle est la date de naissance de Jean-Paul Sartre ?

Le 21 juin 1895
Le 21 juin 1905
Le 21 juin 1915

10 questions
32 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , écrivain homme , philosopheCréer un quiz sur cet auteur

.. ..