AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Citations de Antonio Machado (91)


kathel   10 mars 2011
Champs de Castille ;: Précédé de Solitudes, Galeries et autres poèmes, et suivi des Poésies de la guerre de Antonio Machado
Voyageur, le chemin
Ce sont les traces de tes pas
C’est tout ; voyageur,
Il n’y a pas de chemin,
Le chemin se fait en marchant
Le chemin se fait en marchant
Et quand tu regardes en arrière
Vois le sentier que jamais
Tu ne dois à nouveau fouler
Voyageur! Il n’y a pas de chemin
Rien que des sillages sur la mer.
Tout passe et tout demeure
Mais notre affaire est de passer
De passer en traçant
Des chemins
Des chemins sur la mer
Commenter  J’apprécie          1820
Malaura   12 août 2012
Champs de Castille ;: Précédé de Solitudes, Galeries et autres poèmes, et suivi des Poésies de la guerre de Antonio Machado
Un jour tu la verras,
dit l'espérance,
si tu sais espérer.
Et la désespérance :
elle n'est rien
que ta souffrance.
Et le cœur bat…
La terre n'a pas
tout emporté...
Commenter  J’apprécie          600
Malaura   21 mai 2012
Champs de Castille ;: Précédé de Solitudes, Galeries et autres poèmes, et suivi des Poésies de la guerre de Antonio Machado
Et quand viendra le jour du dernier voyage,
Quand partira la nef qui jamais ne revient,
Vous me verrez à bord, et mon maigre bagage,
Quasiment nu, comme les enfants de la mer.
Commenter  J’apprécie          520
Antonio Machado
sabine59   10 mai 2021
Antonio Machado
Nuage déchiré...l'arc-en-ciel
brille déjà dans le ciel,
et d'un fanal de pluie
et de soleil le champ est enveloppé.

Je me suis éveillé. Qui trouble
le cristal magique de mon rêve?
Mon coeur battait,
pâmé et diffus.

... Le citronnier fleuri,
les cyprès du jardin,
le pré vert, le soleil, l'eau, l'arc-en-ciel! ...
l'eau dans tes cheveux!...

Et tout se perdait dans la mémoire
comme une bulle dans le vent.

(" Champs de Castille")
Commenter  J’apprécie          480
Antonio Machado
nadejda   03 février 2011
Antonio Machado
Tout passe
Et tout demeure
Mais notre affaire est de passer
De passer en traçant
Des chemins
Des chemins sur la mer
Voyageur, le chemin
C'est les traces de tes pas
C'est tout ; voyageur,
Il n'y a pas de chemin,
Le chemin se fait en marchant
Le chemin se fait en marchant
Et quand tu regardes en arrière
Tu vois le sentier que jamais
Tu ne dois à nouveau fouler
Voyageur ! Il n'y a pas de chemins
Rien que des sillages sur la mer
(Cité par Antoni Casas Ros dans Enigma, p31 )
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
Antonio Machado
sabine59   01 août 2018
Antonio Machado

J'ai rêvé que tu m'emmenais
sur un blanc sentier,
parmi la verte campagne,
vers l'azur des sierras,
vers les montagnes bleues,
par un matin serein.

J'ai senti ta main dans la mienne,
ta main de compagne,
ta voix d'enfant à mon oreille,
comme une cloche neuve,
comme une cloche vierge
d'une aube de printemps.

Ta voix et ta main, en rêve,
étaient si vraies!...
Vis, mon espérance ! qui sait
ce qu'emporte la terre!


Commenter  J’apprécie          390
LiliGalipette   03 février 2012
Champs de Castille ;: Précédé de Solitudes, Galeries et autres poèmes, et suivi des Poésies de la guerre de Antonio Machado
Solitudes, Le voyageur, II

J'ai connu beaucoup de chemins,
j'ai tracé beaucoup de sentiers,
navigué sur cent océans,
et accosté à cent rivages.

Partout j'ai vu
des caravanes de tristesse,
de fiers et mélancoliques
ivrognes à l'ombre noire

Et des cuistres, dans les coulisses,
qui regardent, se taisent et se croient
savants, car ils ne boivent pas
le vin des tavernes.

Sale engeance qui va cheminant
et empeste la terre…

Et partout j'ai vu
des gens qui dansent ou qui jouent,
quand ils le peuvent, et qui labourent
leurs quatre empans de terre.

Arrivent-ils quelque part,
jamais ne demandent où ils sont.
quand ils vont cheminant, ils vont
sur le dos d'une vieille mule ;

Ils ne connaissent point la hâte,
Pas même quand c'est jour de fête.
S'il y a du vin, ils en boivent,
Sinon ils boivent de l'eau fraîche.

Ce sont de braves gens qui vivent,
qui travaillent, passent et rêvent,
et qui un jour comme tant d'autres
reposent sous la terre.
Commenter  J’apprécie          330
Antonio Machado
sabine59   10 juin 2018
Antonio Machado
Galerie de l'âme.. ..l'âme enfant!
Sa claire lumière rieuse;
Et la petite histoire,
Et la joie de la vie nouvelle...

Ah! Renaître à nouveau, parcourir le chemin,
En ayant retrouvé le sentier perdu!

Et de nouveau sentir dans notre main
Cette palpitation de la bonne main
De notre mère ...Et cheminer en rêves
Par amour de la main qui nous mène...
Commenter  J’apprécie          320
Antonio Machado
coco4649   07 avril 2021
Antonio Machado
J’aime les mondes fragiles



Je n’ai jamais recherché la gloire
Ni voulu laisser ma chanson
dans la mémoire des hommes ;
mais j’aime les mondes fragiles,
légers et gracieux
Comme bulles de savon.

J’aime les regarder se colorer
de soleil et d’écarlate, voler
sous le ciel bleu, trembler
soudainement et se disloquer.
Commenter  J’apprécie          290
sabine59   21 septembre 2018
Champs de Castille ;: Précédé de Solitudes, Galeries et autres poèmes, et suivi des Poésies de la guerre de Antonio Machado

Une claire nuit
de fête et de lune,
nuit de mes rêves,
nuit d'allégresse,

la plus jeune fée
m'emmena dans ses bras
à la fête joyeuse
qui flambait sur la place.

Sous le crépitement
des lampions ,
l'amour tissait
l'écheveau des danses.
Commenter  J’apprécie          290
SZRAMOWO   18 janvier 2015
Poesia de Antonio Machado
Tout passe
et tout demeure
Mais notre affaire est de passer
De passer en traçant
Des chemins
Des chemins sur la mer
Voyageur, le chemin
C'est les traces
de tes pas
C'est tout ; voyageur,
il n'y a pas de chemin,
Le chemin se fait en marchant
Le chemin se fait en marchant
Et quand tu regardes en arrière
Tu vois le sentier
Que jamais
Tu ne dois à nouveau fouler
Voyageur! Il n'y a pas de chemins
Rien que des sillages sur la mer
Commenter  J’apprécie          270
Antonio Machado
coco4649   06 avril 2021
Antonio Machado
Le printemps




Le printemps est arrivé
personne ne sait comment.
Il a réveillé les branches
l’amandier a fleuri.
Dans les champs on écoutait
le gri-gri du grillon.
Le printemps est arrivé
Commenter  J’apprécie          260
Hardiviller   06 juillet 2015
Poesias Completas de Antonio Machado
Caminante no hay camino Tout passe et tout demeure
Pero lo nuestro es pasar Mais notre affaire est de passer
Pasar haciendo caminos Passer en traçant des chemins
Caminos sobre el mar Des chemins sur la mer

Nunca persegui la gloria Je n'ai jamais cherché la gloire
Ni dejar en la memoria Ni cherché à rester en mémoire
De los hombres mi cancion Des hommes ma chanson
Yo amo los mundos sutiles j ' aime les mondes subtils
Ingravidos y gentiles Légers et aimables
Como pompas de jabon Comme les bulles de savon
............

Commenter  J’apprécie          262
GeraldineB   17 mai 2021
Champs de Castille ;: Précédé de Solitudes, Galeries et autres poèmes, et suivi des Poésies de la guerre de Antonio Machado
Et tu pourras te connaître, en te rappelant
les images troubles des rêves passés,
en ce jour triste où tu chemines,
les yeux ouverts.

De toute la mémoire, rien ne vaut
que le don merveilleux d'évoquer les rêves.
Commenter  J’apprécie          210
Antonio Machado
coco4649   30 septembre 2020
Antonio Machado
XXXIX COPLAS ÉLÉGIAQUES



Extrait 3

Et aux jardins secrets,
aux paradis rêvés,
et aux songes peuplés
de sages intentions !

Malheur au galant sans fortune
qui tourne, tourne au clair de lune ;
à ceux qui tombent de la lune,
à ceux qui s'envolent vers elle !

Malheur à qui n'a pas atteint
le fruit à la branche pendu ;
à qui dans le fruit a mordu
et savouré son amertume !

Et à notre premier amour,
à sa loyauté maltraitée,
et malheur aussi à l'amant
véritable de notre aimée !

/Traduction de Sylvie Léger et Bernard Sesé
Commenter  J’apprécie          210
sabine59   25 novembre 2018
Champs de Castille ;: Précédé de Solitudes, Galeries et autres poèmes, et suivi des Poésies de la guerre de Antonio Machado

L'étoile est une larme
dans l'azur céleste
Sous l'étoile claire
flotte, flocon échevelé ,
un chimérique nuage d'argent.
Commenter  J’apprécie          190
LiliGalipette   03 février 2012
Champs de Castille ;: Précédé de Solitudes, Galeries et autres poèmes, et suivi des Poésies de la guerre de Antonio Machado
Le poète et la mort

On le vit s'avancer seul avec Elle,
sans craindre sa faux.
- Le soleil déjà de tour en tour ; les marteaux
sur l'enclume – sur l'enclume des forges.
Federico parlait ;
il courtisait la mort. Elle écoutait
« Puisque hier, ma compagne résonnait dans mes vers
les coups de tes mains desséchées,
qu'à mon chant tu donnas ton froid de glace
et à ma tragédie
le fil de ta faucille d'argent,
je chanterai la chair que tu n'as pas,
les yeux qui te manquent,
les cheveux que le vent agitait,
les lèvres rouges que l'on baisait…
Aujourd'hui comme hier, ô gitane, ma mort,
que je suis bien, seul avec toi,
dans l'air de Grenade, ma grenade ! »





III

On le vit s'avancer…
Élevez, mes amis,
dans l'Alhambra, de pierre et de songe,
un tombeau au poète,
sur une fontaine où l'eau gémira
et dira éternellement :
le crime a eu lieu à Grenade, sa Grenade !
Commenter  J’apprécie          190
coco4649   10 septembre 2018
Champs de Castille ;: Précédé de Solitudes, Galeries et autres poèmes, et suivi des Poésies de la guerre de Antonio Machado
Soir tranquille …


Soir tranquille, paisible
presque comme une âme,
pour être jeune, l’avoir été
quand Dieu le voulut, pour
avoir quelques joies… au loin
et doucement pouvoir s’en souvenir.
Commenter  J’apprécie          170
Hardiviller   10 février 2018
Champs de Castille ;: Précédé de Solitudes, Galeries et autres poèmes, et suivi des Poésies de la guerre de Antonio Machado
*********PAPILLON DE LA SIERRA ***************
A Juan Ramon Jiménez pour son livre " Platero y yo "

Papillon , n'es-tu pas
l'âme de ces sierras solitaires ,
de leurs ravins profonds ,
et de leurs âpres cimes ?
Pour te faire naître ,
de sa baguette magique
un jour une fée
aux orages de pierre
ordonna de se taire ,
et enchaîna les monts
pour te laisser voler .
Couleur d'orange et noir ,
brun et doré ,
papillon sauvage , sur le romarin
les ailes repliées , ou , frémissantes ,
folâtrant avec le soleil ,
ou bien sur un rayon
de soleil crucifiées .
Papillon sauvage et champêtre ,
papillon des montagnes ,
nul n'a peint ta couleur et tes ailes
dans l'air , dans le soleil , sur le romarin ,
si libre , si pimpant ! .....
Que Juan Ramon JIménez
fasse vibrer pour toi sa lyre franciscaine .

Commenter  J’apprécie          171
coco4649   16 février 2014
Poesies de Antonio Machado
CXXXVI
PROVERBES ET CHANSONS
XVI

L'homme est par nature la bête paradoxale,
un animal absurde qui a besoin de logique.
De rien il a créé un monde et puis son œuvre terminée.
" Enfin je connais — se dit-il —, le secret ; tout est néant. "

p.205
Commenter  J’apprécie          140



Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Enigme [17]

Du temps du franc, lorsque l'euro n'existait pas encore et que les écrivains illustraient nos billets de banque, combien de Voltaire fallait-il pour obtenir un Racine ?

2
5
10
20
50

1 questions
12 lecteurs ont répondu
Thèmes : Écrivains français , banque de france , valeurs , Devinettes et énigmesCréer un quiz sur cet auteur

.. ..