AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.86 /5 (sur 309 notes)

Nationalité : Chili
Né(e) à : Antofagasta , le 07/11/1940
Biographie :

Antonio Skármeta est un écrivain chilien d'origine croate.

Il obtient une bourse Fulbright, en 1964, pour étudier à l'Université Columbia à New York. Il participe à la vie théâtrale, cinématographique et musicale de Manhattan.

Il revient à l'université du Chili en 1967 où il enseigne la philosophie et la littérature.

Intellectuel de gauche, membre du MAPU, partisan de Salvador Allende pendant les années de l'Unité populaire, il doit quitter le pays après le coup d'état de 1973, avec le cinéaste Raul Ruiz.

L'exil, commencé en Argentine, se déroule surtout à Berlin-Ouest, jusqu'en 1989. Il y enseigne à l'Académie allemande du film et de la télévision.

Auteur de scénarios pour le cinéma et la télévision, il obtient, en septembre 1983, le Grand Prix du Festival de Biarritz pour son film "Ardiente paciencia" (réalisateur et scénariste). Il en tire un roman publié sous le même titre en 1985 (en français "Une ardente patience").

Ce roman est adapté au cinéma en 1994 sous le titre "Le Facteur" (Il postino) avec Philippe Noiret dans le rôle de Pablo Neruda. Il existe même un opéra tiré de cette œuvre avec Plácido Domingo (dans le rôle de Neruda).

En 1999, il publie le roman "La Noce du poète", récompensé en France par le Prix Médicis étranger en 2001.

Il a reçu le Prix du livre de jeunesse sur la tolérance, décerné par l'UNESCO, en 2002, grâce à son livre de littérature pour la jeunesse "La Rédaction", puis le Prix Planeta pour "Le Ballet de la victoire" en 2003. En 2006, Antonio Skármeta a reçu le prestigieux prix Flaiano pour l'ensemble de soir œuvre.

Sa pièce de théâtre inédite "Le Référendum" a inspiré la réalisation du film "No" (2012) récompensé en 2013 par l'Oscar du meilleur film en langue étrangère.

En 2014, il reçoit le Prix national de Littérature, plus haute récompense littéraire du Chili.

Ardent défenseur des droits de l'homme et de la justice sociale, il est ambassadeur du Chili à Berlin, de 2000 à 2003.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Il Postino (1994), trailer
Citations et extraits (102) Voir plus Ajouter une citation
andman   26 février 2014
Une ardente patience de Antonio Skármeta
Durant les deux mois qui suivirent, les scènes que vécut Mario dans le lit de Beatriz lui firent comprendre que toutes les jouissances qu’il avait connues jusque-là n’étaient que le pâle synopsis d’un film projeté désormais sur un écran officiel en cinérama et en technicolor.
Commenter  J’apprécie          300
le_Bison   18 octobre 2014
Une ardente patience de Antonio Skármeta
- Écoute ce poème : « Ici dans l’Île, la mer, et quelle mer. A chaque instant hors d’elle-même. Elle dit oui, et puis non, et encore non. Elle dit oui, en bleu, en écume, en galop. Elle dit non, et encore non. Elle ne peut se faire calme. Je me nomme mer, répète-t-elle en battant une pierre sans réussir à la convaincre. Alors, avec sept langues vertes de sept tigres verts, de sept chiens verts, de sept mers vertes, elle la couvre, la baise, la mouille et se frappe la poitrine en répétant son nom. »

Il observa une pose satisfaite.

- Comment le trouves-tu ?

- Bizarre.

- « Bizarre ». Quel critique sévère tu fais !

- Non, don Pablo. Ce n’est pas le poème qui est bizarre. Ce qui est bizarre, c’est ce que moi j’ai ressenti pendant que vous le récitiez.

- Mon cher Mario, il va falloir te dépêcher de mettre un peu d’ordre dans tes idées parce que je ne peux pas passer toute la matinée à jouir de ta conversation.

- Comment vous expliquer ? Pendant que vous disiez ce poème, les mots bougeaient, ils passaient d’un bord à l’autre.

- Comme la mer, bien sur !

- Oui, c’est vrai, ils allaient et venaient comme la mer.

- Ça, c’est le rythme.

- Et je me suis senti bizarre, parce que tout ce mouvement m’a chaloupé.

- Tu tanguais ?

- C’est ça. J’allais comme un bateau tremblant sur vos mots.

- « Comme un bateau tremblant sur mes mots » ?

- C’est ça !

- Sais-tu ce que tu viens de faire, Mario ?

- Quoi ?

- Une métaphore.

- Mais ça ne compte pas, elle m’est venue simplement par hasard.

- Il n’est pas d’autres images que celles qui sont dues au hasard, fils.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          242
le_Bison   01 mai 2015
Une ardente patience de Antonio Skármeta
- Et rappelle-toi que j’ai lu Neruda bien avant toi. Comme si je ne savais pas que quand ça leur chauffe le bas-ventre, tous les hommes font les poètes !

- Neruda est quelqu’un de sérieux. Il va être président !

- Quand il s’agit d’aller au lit, ils sont tous pareils, présidents, curés ou poètes communistes. Tu sais qui a écrit : « J’aime l’amour des marins qui donnent un baiser et s’en vont. Ils laissent une promesse et jamais ne reviennent » ?

- Neruda ?

- Bien sûr que c’est Neruda. Et toi, tu bois ça comme du petit lait.

- Je ne vois pas pourquoi tu fais un scandale pour une histoire de baiser.

- Pour un baiser, non, mais le baiser, c’est l’étincelle qui provoque l’incendie. Tiens, écoute encore ce vers de Neruda : « J’aime l’amour qui se partage entre les baisers, le lit et le pain ». En clair, fillette, ça veut dire que cette chose-là c’est petit déjeuner au lit compris.

Commenter  J’apprécie          240
le_Bison   29 juillet 2014
Une ardente patience de Antonio Skármeta
Son premier mois de salaire, payé suivant les usages chiliens avec un mois et demi de retard, permit à Mario Jimenez de faire l’acquisition des biens suivants : une bouteille de vin Cousiño Macul « Vieille Réserve » pour son père, un billet de cinéma qui lui permit de savourer West Side Story, Natalie Wood comprise, un peigne de poche en acier allemand acheté au marché de San Antonio à un vendeur ambulant dont le slogan était : « L’Allemagne a perdu la guerre mais elle n’a pas perdu son industrie. Peignes inoxydables Solingen », et l’édition Losada des Odes élémentaires de son client et voisin, Pablo Neruda.
Commenter  J’apprécie          241
fanfanouche24   24 juillet 2015
Une ardente patience de Antonio Skármeta
-Et pourquoi, si c'est une chose tellement facile, on emploie un nom si compliqué ?

-Parce que les noms n'ont rien à voir avec la simplicité ou la complexité des choses. Avec ta théorie une petite chose qui vole ne devrait pas avoir un nom aussi long que papillon. Pense qu'éléphant a le même nombre de lettres que papillon et pourtant c'est beaucoup plus grand et ça ne vole pas, conclut le poète d'un air accablé. (Editions du Seuil, 1987, p.27)
Commenter  J’apprécie          220
joedi   28 septembre 2013
Une ardente patience de Antonio Skármeta
Il n'y a de pire drogue que le boniment. Il peut faire croire à une serveuse de village qu'elle est une princesse vénitienne. Et ensuite, quand vient l'heure de vérité, le retour à la réalité, tu te rends compte que les mots sont un chèque sans provision. Je préfère mille fois qu'un ivrogne te mette la main au cul dans le bar plutôt qu'on vienne te raconter que ton sourire vole plus haut qu'un papillon !
Commenter  J’apprécie          222
Ambages   14 mai 2016
Une ardente patience de Antonio Skármeta
— C'est ridicule ! Parce qu'un homme m'a dit que mon sourire voltige sur mon visage comme un papillon, il faut que j'aille à Santiago !

— Ne fais pas la dinde ! éclata à son tour la mère. Aujourd'hui, ton sourire est un papillon, mais demain tes tétons seront deux colombes qui veulent qu'on les fasse roucouler, tes mamelons deux framboises fondantes, ton cul le gréement d'un vaisseau et la chose qui fume en ce moment entre tes jambes le sombre brasier de jais où se forge le métal en érection de la race ! Bonsoir !
Commenter  J’apprécie          212
fanfanouche24   24 juillet 2015
Une ardente patience de Antonio Skármeta
-Il y avait une fois un poète qui était tombé amoureux d'une certaine Béatrice. Les Béatrice provoquent des amours incommensurables.

Le facteur s'escrima avec son bic sur la paume de sa main

-Que fais-tu ?

-J'écris le nom de ce poète : Dante.

- Dante Alighieri

- Alighieri avec un H majuscule ?

- Non, mon garçon, avec un A.

-Et sa Beatriz à lui: avec un z comme la mienne ?

- Non, Béatrice , avec un c.

- C comme coquelicot ?

- Comme coquelicot, pavot, opium. (Seuil, 1987, p.39)
Commenter  J’apprécie          210
viou1108   26 septembre 2016
Les jours de l'arc-en-ciel de Antonio Skármeta
[Le Ministre de l'Intérieur à Adrian Bettini, qui vient de refuser de diriger la campagne électorale du "oui à Pinochet":]

- Mais votre conduite, maintenant, n'a rien de moral. Il n'est pas déontologique de repousser une offre en raison de divergences politiques. Imaginez un médecin qui refuse de soigner un malade parce qu'il est son ennemi politique. Diriez-vous qu'il agit selon les codes de la déontologie?

- Si le malade s'appelle Pinochet, franchement oui, monsieur.
Commenter  J’apprécie          213
Sachenka   12 août 2017
Une ardente patience de Antonio Skármeta
- Eh bien, quand tu dis que le ciel pleure : qu'est-ce que tu veux exprimer?

- C'est facile! Qu'il pleut, voyons!

- Eh bien, c'est ça, une métaphore.

- Et pourquoi, si c'est une chose tellement facile, on emploie un nom si compliqué?

- Parce que les noms n'ont rien à voir avec la simplicité ou la complexité des choses. Avec ta théorie, une petite chose qui vole ne devrait pas avoir un nom aussi long que papillon. Pense qu'éléphant a le même nombre de lettres que papillon et pourtant c'est beaucoup plus grand et ça ne vole pas, conclut le poète d'un air accablé.
Commenter  J’apprécie          192
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

As-tu bien lu "La rédaction"?

Quelle est la grande préoccupation de Pedro au début du livre?

rendre à temps sa rédaction
trouver comment avoir un ballon en cuir blanc et noir
être gentil avec ses parents
trouver comment avoir plus d'argent de poche

10 questions
26 lecteurs ont répondu
Thème : La rédaction de Antonio SkármetaCréer un quiz sur cet auteur
.. ..