AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.23 /5 (sur 237 notes)

Nationalité : Finlande
Né(e) à : Helsinki , 1971
Biographie :

Antti Tuomainen est un écrivain finlandais, auteur de thriller.

Il travaille dans le milieu de la publicité, avant de se lancer dans l'écriture.

Son premier roman policier, "Tappaja, toivoakseni", paru en 2006, est le récit d'un tueur qui jongle avec les valeurs de la justice, de la vengeance et de la responsabilité.

L'auteur atteint toutefois la notoriété avec "La dernière pluie" ("Parantaja", 2010), son troisième thriller, qui se déroule dans un Helsinki du futur. Ce roman remporte le prix Vuoden johtolanka en 2011 et s'est vendu dans plus de 25 pays.

Antti Tuomainen vit à Helsinki avec sa femme.

son site : http://anttituomainen.com/

Source : fleuve noir
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Antti Tuomainen - Sombre est mon coeur .
Antti Tuomainen vous présente son ouvrage "Sombre est mon coeur" aux éditions Fleuve. Traduit du finlandais par Alexandre André. Retrouvez le livre : http://www.mollat.com/livres/tuomainen-antti-sombre-est-mon-coeur-9782265098664.html Notes de Musique : Hart Island by John Badger & The Moustache Riders of Doom www.mollat.com Retrouvez la librairie Mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat You Tube : https://www.youtube.com/user/LibrairieMollat Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
Citations et extraits (52) Voir plus Ajouter une citation
deuxquatredeux   23 mai 2020
Derniers mètres jusqu'au cimetière de Antti Tuomainen
Je dois reconnaitre que je n'ai pas encore réfléchi à ce genre de choses. Je n'ai pas vraiment songé aux actions de la dernière ligne droite. Elles n'ont jamais été mentionnées, sur aucune liste. Je réalise que la mort ne survient qu'une fois dans la vie et que j'aurais peut-être dû y penser davantage. Mais j'ai toujours éludé la question et tout ce qui s'y rattachait. Je comprends maintenant à quel point il s'agit de questions essentielles, de décisions importantes. Et les décisions importantes, je les ai prises ces sept dernières années avec mon épouse. De Helsinki à Hamina, du matsutake à la barque à moteur. (p. 21)
Commenter  J’apprécie          20
iz43   26 mars 2020
Derniers mètres jusqu'au cimetière de Antti Tuomainen
C est un coup dur. Quelqu' un trempe son biscuit dans la tasse où tu devrais boire.
Commenter  J’apprécie          130
ODP31   28 mai 2019
Derniers mètres jusqu'au cimetière de Antti Tuomainen
- Les imprimantes sont comme ça. C'est leur nature, elles impriment quand on n'en a pas besoin. Mais quand on en a besoin, la cartouche est vide et les feuilles restent coincées à l'intérieur. La machine annonce que la connexion est coupée et qu'elle ne reconnait pas l'ordinateur d'où on essaie d'imprimer. Je pense que l'idée même du numérique de se passer de papier vient de ce que les imprimantes ont conduit tant de gens à la folie et à l'autodestruction. (âge 175-176)
Commenter  J’apprécie          110
Bazart   29 avril 2019
Derniers mètres jusqu'au cimetière de Antti Tuomainen
"Mon visage semble être à nouveau le mien. J'ai apparement une ligne directrice"
Commenter  J’apprécie          120
SZRAMOWO   12 mars 2020
Sous le soleil éternel de Finlande de Antti Tuomainen
Holma ne prodiguait de conseils que lorsqu’il le jugeait nécessaire. C’était bien sûr très souvent le cas, mais cela s’expliquait en grande partie par sa propre situation, à savoir ses pensées qui étaient, sans conteste et en toute objectivité, de vrais petits bijoux. Il n’était pas égoïste, il faisait de son mieux pour ravir et éclairer les gens de ses vues. Et que récoltait-il en contrepartie ? Des critiques. Cela l’attristait, même s’il ne le montrait pas. Lui aussi n’était qu’un être humain. Certes plus calé que les autres et, à défaut de terme plus approprié pour le décrire, meilleur que les autres, mais c’était toujours un être humain.

Il ne se considérait pas comme un génie, excepté dans quelques domaines et situations particulières, mais il pensait souffrir du même mal qu’une personne de la Renaissance : c’était un touche-à-tout. Précisément. Un touche-à-tout.
Commenter  J’apprécie          90
SZRAMOWO   13 mars 2020
Sous le soleil éternel de Finlande de Antti Tuomainen
Leivo y avait investi l’héritage de sa mère tout entier. Enfin presque. Il lui restait encore un peu d’argent, avec lequel il achèterait le cap unique d’Olivia Koski. Après quoi, il aurait assez de garanties pour contracter un prêt et passer à l’étape suivante. Il prenait un risque énorme, mais il y entrevoyait aussi la Providence. Sinon, pourquoi sa mère lui aurait-elle donné deux vies ? D’abord en tant que Leivo au sort incertain, et désormais en tant que propriétaire et directeur du Palm Beach Finland. En même temps, cet héritage impliquait une lourde responsabilité. S’il y avait une chose qu’il ne pouvait pas se permettre, aux yeux de sa mère, du Christ et de la banque, c’était d’échouer.
Commenter  J’apprécie          90
Cathy74   10 juillet 2019
Derniers mètres jusqu'au cimetière de Antti Tuomainen
J'ai entendu un jour une expression selon laquelle nous devrions vivre comme si nous allions mourir demain. J'affirme pouvoir faire mieux : je vis maintenant comme si j'allais mourir maintenant. Je n'ai rien à craindre.
Commenter  J’apprécie          90
Cathy74   08 juillet 2019
Derniers mètres jusqu'au cimetière de Antti Tuomainen
- Les imprimantes sont comme ça. C'est leur nature. Elles impriment quand on n'en a pas besoin. Mais quand on en a besoin, la cartouche est vide et les feuilles restent coincées à l'intérieur. La machine annonce que la connexion est coupée et qu'elle ne reconnaît pas l'ordinateur d'où on essaie d'imprimer. Je pense que l'idée même du numérique de se passer de papier vient de ce que les imprimantes ont conduit tant de gens à la folie et à l'autodestruction. Le papier est agréable et beau. Rien à redire sur lui il est agréable en mains et c'est ce qui se fait de mieux pour lire. Mais le défi, c'est d'obtenir ces petits signes noirs sur la surface. A vrai dire, je soupçonne - non je suis sûr - que les fabricants d'imprimantes du monde entier complotent avec les laboratoires produisant des antidépresseurs et des anxiolytiques.

- Toute la matinée, précise Ilari, presque les larmes aux yeux. Elle n'arrête...

- Je sais, dis-je afin de nous laisser un instant de répit.

Nous nous regardons dans les yeux. Une fois persuadé que je me suis fait un ami, je reviens à mes moutons.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
mesrives   29 mars 2016
La dernière pluie de Antti Tuomainen
Nous avions emménagé dans l'immeuble presqu aussitôt après notre mariage. Cet appartement était devenu notre nid, et il nous était cher: c'était notre place dans ce monde. Ce monde encore si différent dix ans plus tôt. Evidemment, il était facile de rappeler, avec le recul, que tous les signes avant-coureurs étaient déjà visibles à l'époque: les étés de plus en plus chaud secs empiétant sur l'automne, les hivers pluvieux et les vents rafraîchissants, les migrations de centaines de millions de gens partout dans le monde, ainsi que les insectes exotiques apparaissant discrètement dans les jardins comme sur la peau et répandant la borréliose, le paludisme, la fièvre noire et l'encéphalite.
Commenter  J’apprécie          70
littlecat   31 mai 2019
Derniers mètres jusqu'au cimetière de Antti Tuomainen
Mon problème est que j'ignore quand je vais mourir. Je ne sais pas si cela va se produire dans une minute ou dans une semaine. Mais n'est-ce pas un problème commun à chacun d'entre nous ? La mort qui arrête tout, met fin aux projets, anéantit les attentes.

Personne n'y échappe. Je mourrai, tu mourras, il mourra, nous mourrons, vous mourrez, ils mourront. Tout le monde mourra.

Après une recherche rapide, je découvre que, au cours des cent mille dernières années, l'humanité a compté une cinquantaine de milliards d'êtres. Tous sont morts.
Commenter  J’apprécie          70
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



.. ..