AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 2.92 /5 (sur 44 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 24/06/1983
Biographie :

Ariel Kenig est un écrivain et dramaturge français, né le 24 juin 1983 d'une mère française et d'un père polonais. Il grandit en région parisienne et ne découvre la littérature qu'à 17 ans.

Déplorant que cette rencontre ait lieu si tard, il arrête ses études en 2003 et se consacre entièrement à l'écriture.

Il rencontre ensuite Audrey Diwan, qui devient son éditrice et lui permet de publier son premier roman, Camping Atlantic, en janvier 2005 chez Denoël.

L'intérêt suscité par l'histoire est tel que le Théâtre du Marais accueille une mise en espace du texte. Ariel Kenig se tourne alors vers le théâtre avec les trois pièces Elle t'embrasse, Pas ce soir et Pompéi ou le suspense pornographique, avant de publier son second roman, La Pause, en 2006.

Ariel Kenig évolue également dans d'autres genres et publie un essai en 2007, Quitter la France, dans lequel il réfléchit sur ce qu'il reste du sentiment d'être français.

Un quatrième roman, New Wave, (Flammarion) paraît dans le cadre de la rentrée littéraire 2008. Il est issu d’un scénario de l’acteur et réalisateur Gaël Morel (qui a notamment tourné avec André Téchiné dans Les Roseaux sauvages, avec Élodie Bouchez, Stéphane Rideau et Jacques Nolot).
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Entretien réalisé en novembre 2007 (1/2) – Source : Auteurs TV

Podcasts (1)


Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
cicou45   04 septembre 2015
La Pause de Ariel Kenig
"Connaître la moitié d'un secret désamorce souvent la curiosité."
Commenter  J’apprécie          150
cicou45   04 septembre 2015
La Pause de Ariel Kenig
"Il faut se faire une raison sinon on ne vit pas. C'est la règle : il faut bien survivre en dépit des chagrins."
Commenter  J’apprécie          90
Stemilou   03 décembre 2014
La littérature est un jeu : 100 Questions sur les classiques de la littérature française de Ariel Kenig
Par quelle formule célèbre Michel de Montaigne définit-il son amitié avec Etienne de la Boétie, auteur du Discours de la servitude volontaire ?
Commenter  J’apprécie          70
Vadaeme   06 novembre 2012
New Wave de Ariel Kenig
[...], emprunt de cet orgueil adolescent qui renie l'enfant aveugle que l'on était jusqu'alors et l'arrogant adulte que l'on détesterait devenir, indigné du mépris que l'on inspire aux plus agés que soi, pour la plupart repliés sur l'expérience de leur age qui, à les voir, éveille la peur du lendemain, l'appréhension de l'inédit, le rejet de tout événement, toute relation, tout objet qui n'aurait pas de contours prédéfinis, territoires inexplorés donc inexplorables, comme si les rides attaquaient leur visage en contrepartie de cette vie qu'ils ne creusaient plus, satisfaits de sa maigreur, de son train-train, de son immobilité.
Commenter  J’apprécie          20
Sepo   21 avril 2014
New Wave de Ariel Kenig
Sur la terrasse de la petite maison qu'il habitait au flanc ouest de Montmartre, Johnny humait l'air du matin en rêvant à sa vie écoulée et ressentait la tristesse de vieillir, qui étreint plus durement les êtres asservis par une passion toujours chaude. Près de lui, un arbre qu'il avait vu planter arrondissait à hauteur de la terrasse une frondaison encore odorante de l'averse de la nuit et mouillait alentour la lumière oblique du matin. Johnny se revoyait quinze plus tôt dans le même soleil matinal, devisant avec des compagnons agréables et tels que s'il les eût choisis avec beaucoup de prudence. Il avait alors quarante-cinq ans et gardait en sa maturité une jeunesse encore ferme tant du visage du corps. Sa politesse et sa bonne grâce, qui faisaient rechercher sa société, étaient sans afféterie et fleurissaient naturellement. Pour forcer l'attention et l'intérêt des hommes désirables, il n'avait pas besoin de cet empressement exagéré, de cette prévenance courtisane, qui devaient l'amener à se faire remarquer par des attitudes efféminées. Autrefois, il était généreux avec désintéressement et les jeunes gens venaient à lui sans calcul, heureux de plaire. Aujourd'hui, ils ne venaient plus. La vie n'avait plus de tendres surprises.p.142
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Pitchounette45   16 juillet 2016
Je ne suis pas un panda de Ariel Kenig
Il y a très longtemps, en Chine, les pandas étaient tout blancs. Comme des ours. Mais un jour, dans le village à côté de chez eux, une petite fille est morte. Une petite fille que les pandas aimaient beaucoup. Alors en signe de deuil, ils sont venus à son enterrement les mains remplies de la terre de leur forêt. Pendant la cérémonie, les pandas ont beaucoup pleuré, et pour essuyer leurs larmes, ils se sont frotté les yeux. Et pour ne pas entendre les pleurs des villageois, ils se sont bouchés les oreilles. Et pour se consoler, ils se sont serrés très fort dans les bras. Mais quand ils sont rentrés chez eux, ils se sont aperçus que les tâches sur leur fourrure ne disparaissaient pas. [...]. Depuis les pandas sont noirs et blancs, comme s'ils étaient tristes et joyeux à la fois.
Commenter  J’apprécie          10
ADAMSY   13 septembre 2016
Le miracle de Ariel Kenig
Les libertés que nous prenions avec la langue arrangeaient Nicolas Sarkozy, dont la politique de communication décomplexait les incultes de leur inculture, les racistes de leur xénophobie et les nouveaux riches de leur mauvais goût.

Commenter  J’apprécie          20
Vadaeme   06 novembre 2012
New Wave de Ariel Kenig
Eric restait fréquemment dégoûté par le considérable avantage dont bénéficiaient, le long de ce parcours qui menait à l'abstinence, les individus les plus creux.
Commenter  J’apprécie          20
vdujardin   15 août 2012
Le miracle de Ariel Kenig
Quinze ans plus tard, la religion m'avait apaisé, presque attendri, comme s'en chargeait dorénavant le shit, grâce auquel Eric et moi riions beaucoup (p. 23).
Commenter  J’apprécie          20
Sepo   21 avril 2014
New Wave de Ariel Kenig
La ville s'organisait comme une famille qu'Eric supposait sienne sans toutefois la revendiquer. Elle ne lui inspirait qu'un petit confort quand il se promenait le samedi sur les trottoirs de son artère principale. On y croisait ceux que l'on "connaît sans connaître", ces gens dont on ne "connaît" que le visage aux traits ni surprenants ni tout à fait habituels qui jamais n'intègrent les souvenirs, mais une mémoire de surface qui permet, lorsque le regard les intercepte, d'éprouver de la douceur des choses faciles, sues, déjà repérées quoique de profondeur incertaine, comme installées à la frontière de ce qui nous sépare du danger.p.52
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Titres gruyère (2)

La ...... au bois dormant

Séduisante
Belle
Princesse
Magnifique

18 questions
74 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature jeunesse , contes , titresCréer un quiz sur cet auteur