AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4 /5 (sur 72 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1966
Biographie :

Arnaud de La Grange est un journaliste, grand reporter et écrivain français.

Il commence sa carrière en tant que chargé de mission au Secrétariat Général de la Défense Nationale (SGDN, traitant les affaires de terrorisme et de trafic de drogue.

En 1995, Arnaud de La Grange commence à collaborer au journal "Figaro" au sein du service étranger où il couvrait les questions stratégiques et de défense. Puis il travaille à Pékin où il couvre la Chine et une partie de l'Asie du Nord-Est.

Il est notamment co-auteur avec Jean-Marc Balencie d'une encyclopédie des conflits, Mondes Rebelles (1996) et d'un essai sur l'impuissance stratégique occidentale contemporaine, Les Guerres Bâtardes (Perrin, 2008).

Il a aussi dirigé ou publié plusieurs carnets et livres de voyage, sur l'Irak en guerre ("Irak, année zéro", Gallimard, 2004) et l'Afrique ("Nouvelles d'Afrique" et "Sillages d'Afrique", Gallimard, 2003).

"Les vents noirs" (2017), son premier roman, est suivi de "Le huitième soir" (2019).

son blog : http://blog.lefigaro.fr/chine/
Twitter : https://twitter.com/arnodelagrange?lang=fr

+ Voir plus
Source : http://blog.lefigaro.fr/chine/arnaud-delagrange.html
Ajouter des informations
Bibliographie de Arnaud de La Grange   (14)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Ancien reporter de guerre, Arnaud de la Grange a été correspondant pendant cinq ans dans l'une des régions les plus reculées du monde : le Turkestan chinois. C'est là que se situe son premier roman où en 1918, un ancien soldat français part à la poursuite d'un archéologue gagné par la folie. Mais la défiance se mue bientôt en fascination dans ce décor grandiose où la démesure répond aux passions humaines. Photo : © Francesca Mantovani


Citations et extraits (69) Voir plus Ajouter une citation
Annette55   01 avril 2018
Les vents noirs de Arnaud de La Grange
" Antekov était une brute, et de la pire espèce .Molle et sucrée.Tout en lui était épais et spongieux, la silhouette, la voix, les maniéres.

Enrobée dans le gras, la cruauté n'en est que plus glaçante . "
Commenter  J’apprécie          211
Limoncella   29 mars 2019
Le huitième soir de Arnaud de La Grange
Je risque de mourir ce soir et je mourrai au printemps. L'idée je le sais, est absurde. Qu'est ce que cela change de mourir en hiver, en automne, en été, au nord ou au sud ? Je crois pourtant que j'accepterais mieux l'échéance si tout est gris et froid. En m'éteignant quand tout renaît, j'aurais l'impression de mourir deux fois.
Commenter  J’apprécie          80
POY1   28 août 2020
Le huitième soir de Arnaud de La Grange
Un chef vous fait comprendre que vous êtes essentiel. Plutôt que de vous faire sentir que vous dépendez de lui, il vous persuade que c'est lui qui dépend de vous. Il n'est pas le premier, mais la somme de ceux qui le suivent. [p.56]
Commenter  J’apprécie          74
Arnaud de La Grange
Limoncella   29 mars 2019
Arnaud de La Grange
J'essaie de remonter le chemin qui m'a mené jusqu'ici. De le reprendre en même temps que j'écris sur ces feuilles terreuses. Je ne devrais pas me soucier de ce qu'on dira de moi. Et pourtant, je ne peux m'empêcher de me rebeller contre ces faux portraits. Depuis que je suis en Indochine, on se trompe sur mon compte. On me prend pour un égaré ou l'on me grime d'oripeaux héroïques. D'autres sont persuadés qu'il y a en moi une noire inclination, qu'en m'exposant je cherche à me détruire. Tout cela est si loin de ce que je ressens.
Commenter  J’apprécie          50
Limoncella   17 janvier 2018
Les vents noirs de Arnaud de La Grange
A l'occasion de la sortie Les Vents noirs Arnaud de la Grange s'est livré au Figarovox/Grand entretien et il me semblait intéressant de transcrire ici un extrait de sa réponse à la question : quels sont vos maîtres en littérature.

Et sa phrase(avant de revenir à l'entretien) qui me paraît essentielle est :

POUR ALLER AU BOUT DE SES RÊVES FAUT-IL S' AFFRANCHIR AU MOINS PARTIELLEMENT DE LA RAISON ?

-

Suite :

" Au risque d'être désespérément classique j'avancerai Gracq Giono Gary Kessel et les ogres de la littérature russe. Et bien sûr Conrad. J'ai un énorme faible pour les auteurs qui trempent leur plume dans les veines des hommes, qui ont connu aussi le temps de l'action.

J'ai d'ailleurs été enchanté d'apprendre combien Conrad comptait pour Gary.

Il disait "il m'apporte quelque chose d'absolument irremplaçable : il me dépayse de moi-même.

N'est-ce pas l'essentiel lorsqu on lit un livre ?

Arnaud de La Grange poursuit en disant "j'aime ces personnages Conradiens désenchantés et blessés mais ne renonçant pas à affronter la vie. Ils cheminent souvent à la frontière de la raison et de la folie. Modestement dans Les Vents noirs ces hommes et femmes marchent sur la crête sur le fil.

Un des buts de la littérature à mon sens est de mieux connaître l'homme et ses méandres ...et donc de mieux nous cerner.



----

Ce sont de tels extraits qui m'ont permis de mieux comprendre pourquoi l'auteur avait écrit son roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Arnaud de La Grange
Limoncella   17 janvier 2018
Arnaud de La Grange
Ce corps que rien n'alourdissait dégageait une impression de solide assurance. Une forme d'insoumission, aussi. Même s'il venait d'un monde proche du sien Verken lui semblait plus sauvage que bien des hommes croisés ici.

Elle s'irritait de l'attirance ressentie pour cet homme dont elle se défiant tant.

Quand ses mollets se serraient autour du ventre du cheval, qu'elle sentait le pouls violent de sa monture, elle fermait les yeux. Cette sensation animale se mêlait à la force ardente qu'elle devinait chez cet homme.

-vous ne m'aimez guère n'est ce pas ? demanda Verken, comme s'il avait lu dans son trouble.

-je n'aime pas les aventuriers.

-Oh je ne crois pas en être un. Ou alors faute de mieux...

- Alors pourquoi ne rentrez vous pas en Europe ?

- J'ai essayé. Mais ce qui me dérangeait avant de partir au front m'a semblé encore moins supportable au retour.

J'ai toujours eu du mal à m'accorder avec la réalité.

La guerre n'a rien arrangé.

-La France a dû changer pourtant Tout y renaît aujourd'hui rétorqua Victoria.

-La France et la vie qu'il conviendrait que j'y mène m'ennuient.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
Limoncella   17 mai 2019
Le huitième soir de Arnaud de La Grange
Un caporal entre dans l'abri. Kader l'apostrophe :

- Te voila ?

- Je crois, oui...

- Et Martial ?

- Il traîne un peu, il arrive.

- Et Courtois ? il traîne aussi ?

- Il est mort.

Le jeune parachutiste a dit cela comme il aurait dit " il dort." Il se met torse nu, s'affale contre la paroi, ferme les yeux.

Je manque d'air, je suffoque de cette odeur de sang et de déchets humains. J'étouffe de cette souffrance acceptée, puisque la révolte ne mène à rien.
Commenter  J’apprécie          41
Fandol   08 septembre 2019
Le huitième soir de Arnaud de La Grange
Un peuple creuse fébrilement son chemin vers la victoire. Notre camp n'est plus qu'une immense motte grignotée par des galeries qui sans cesse se multiplient.
Commenter  J’apprécie          50
Limoncella   08 janvier 2018
Les vents noirs de Arnaud de La Grange
Verken constatait que la jeune femme recherchait désormais sa compagnie. Il n'était plus l'adversaire des premières semaines.

- Verken que voulez-vous vraiment à Theillot ? Demanda-t-elle.

- Rien qui ne puisse vous inquiéter rassurez vous. Repondit-Il avec un rire force.

-pourquoi mentir ?

- je ne feins pas. Et ce n'est pas par sens moral. Par paresse. Plutôt.

- Arrêtez de tout tourner en dérision retorqua-t-elle avec agacement. On a l'impression que vous fuyez les questions autant que vous même !

En colère Victoria avait un charme sauvage qui ravissait l'ancien lieutenant.

La voix de Verken se fit plus hésitante.

- Vous tenez tant à lui ? Demanda -t-il.

-Vous voulez savoir si je l'aime ? Oui d'une certaine façon.

-Pour sa folie séduisante ?

- Parce qu'il suit ses rêves plutôt que le monde.

Une ombre était passée dans la voix de la jeune femme.



Commenter  J’apprécie          31
Squirelito   07 avril 2019
Le huitième soir de Arnaud de La Grange
Cette guerre traîne depuis huit ans, au mieux dans l’indifférence, au pire dans l’hostilité de la métropole. Notre sort n’intéresse pas, ou il rebute. Les politiques ont fait ce qu’ils savent le mieux faire, décidant de ne rien décider et se défaussant sur le haut commandement
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Qui suis-je ?

Dans mon pays il n'y a pas d'air, mais il y a de l'oxygène. Il y a des sapins, mais il n'y a pas d'arbres. Il y a des lacs et des étangs, mais il n'y a pas la mer. Dans mon pays, il y a des montagnes et des cailloux, mais pas de rochers. Il y a beaucoup d'automobiles, mais pas de voitures. Il y a des vélos, mais pas de trottinettes. Continuez la liste...dans mon pays il y a ?

Il y a des fleurs et des arbustes
Il y a des chrysanthèmes et des roses
Il y a des tournesols et des crocus
Il y a des hortensias et des marguerites
Il y a des lys et du muguet
Il y a des arums et des iris
Il y a des pervenches et des nénuphars

3 questions
2 lecteurs ont répondu
Thèmes : Devinettes et énigmesCréer un quiz sur cet auteur

.. ..