AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations de Arthur Bernède (67)


genou   02 août 2016
L'Homme au masque de fer de Arthur Bernède
Sir, la lame d'un fou peut être plus affuté que son esprit. (D'Artagnan)
Commenter  J’apprécie          172
Gwen21   17 août 2017
L'Homme au masque de fer de Arthur Bernède
- Je suis le fils unique du baron de Castel-Rajac, ancien page, puis écuyer de Sa Majesté Henri IV, et qui, depuis l’arrivée au pouvoir de Son Éminence le cardinal Richelieu, vit retiré dans son manoir, si tant est qu’on puisse appeler ainsi la pauvre maison à moitié en ruine qui, avec trois maigres fermes, quelques vignes, un étang et un bois de cinquante arpents constitue tout son patrimoine, destiné à devenir le mien, le plus tard possible, si Dieu daigne le vouloir !
Commenter  J’apprécie          150
BazaR   05 décembre 2019
Belphégor de Arthur Bernède
La baronne Papillon se précipita dans le salon, clamant, avec des larmes dans la voix :
— Alors, notre chère Simone ne va pas... ?
Le baron Papillon s'approchait à son tour, et, avec le regard vide de ceux qui sont pleins d'eux-mêmes et le ton déclamatoire de ces gens superficiels qui s'efforcent de masquer leur insensibilité de profonds égoïstes, il demanda :
— Au moins, notre pauvre amie n'est pas en danger ?
Commenter  J’apprécie          120
BazaR   01 décembre 2019
Belphégor de Arthur Bernède
Jacques Bellegarde, le brillant rédacteur du Petit Parisien, que ses reportages en France et à l'étranger avaient rendu presque célèbre, appartenait, en effet, à cette race de journalistes qui parlent peu, agissent beaucoup et pensent davantage. Se méfiant de son imagination, qu'il avait très vive, procédant beaucoup plus par analyse que par synthèse, très prudent dans ses déductions, et conservant toujours, dans l'exercice de ses délicates fonctions, un parfait bon sens, en même temps qu'une entière maîtrise de lui-même, il avait pour principe de ne jamais s'emballer et d'étudier à fond tous ses sujets.
Commenter  J’apprécie          120
BazaR   06 décembre 2019
Belphégor de Arthur Bernède
Saisissant l'appareil téléphonique qui se trouvait à portée de main, Colette voulut le décrocher. Elle n'en eut pas le temps. L'homme à la salopette, tirant un revolver de sa poche, le braqua vers elle. Il lança d'une voix menaçante:
— Haut les mains ou je fais aboyer mon rigolo !
Commenter  J’apprécie          83
Wendat69   15 juin 2019
Belphégor de Arthur Bernède
-Monsieur le conservateur, annonça-t-il, on vient de découvrir ici des traces suspectes.
Et il désigna le socle de la statue de Belphégor, dieu des Moabites, dont le masque grimaçant, déconcertant, énigmatique semblait contempler en ricanant les humains qui l'entouraient.
Commenter  J’apprécie          80
SZRAMOWO   14 janvier 2019
Le Fantôme du Père-Lachaise de Arthur Bernède
Sans se douter un seul instant du rôle ignominieux que Jack Sorett avait joué dans cette affaire et le considérant au contraire comme un ami tel qu'on en rencontre rarement et peut-être même jamais, il lui serra cordialement la main et se retira dans sa chambre.
Lorsqu'il fut parti, un sourire diabolique entrouvrit les lèvres de l'américain.
Commenter  J’apprécie          40
Crazynath   04 janvier 2016
Surcouf, roi des corsaires de Arthur Bernède
Et si l'on n'en était pas encore aux querelles qui fatalement aboutissent à des rixes sanglantes, les exclamations gouailleuses, les rires provocants, les gestes caractéristiques, qui s’échangeaient en une atmosphère nettement belliqueuse, faisaient prévoir que le conflit n'allait pas tarder à éclater.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaoui   02 juillet 2013
Vidocq de Arthur Bernède
Un coup de force n’aboutirait pour moi qu’à un échec absolu qui me brûlerait tout à fait et me barrerait, peut-être pour toujours, la route de la vérité.
Ce n’est que par la ténacité et par la ruse que j’atteindrai mon but.
Commenter  J’apprécie          40
ayla5488   02 février 2013
Judex de Arthur Bernède
Après avoir enveloppé d'un regard noyé par les larmes ce coin agreste qui éveillait en lui de si poignants souvenirs, l'inconnu traversa la route, s'arrêta devant une grille monumentale dont les dorures étincelaient sous le clair soleil de juin et se mit à contempler, derrière les barreaux, avec un sorte d'avidité farouche, les allées aux cailloux fins, les pelouse émaillées de fleurs rares, les belles statues toutes blanches, et la demeure vraiment princière, devant laquelle un vaste bassin de marbre, des cygnes nageaient majestueusement, parmi le jaillissement svelte et continu d'in jet d'eau digne du palais de Versailles........ Les yeux vitreux, la bouche tordue en un spasme suprême, il retomba en arrière, le visage tourné vers le ciel, en râlant en un cri d'agonie:
- Dieu de punira! Dieu te punira
Commenter  J’apprécie          40
nathalie_MarketMarcel   10 mars 2016
Belphégor de Arthur Bernède
Aussitôt, et nous verrons par la suite combien il avait deviné juste, il s'était dit que cette affaire, qui débutait d'une façon si étrange, était appelée à un grand retentissement...et il s'était mis en tête d'élucider ce troublant mystère, en marge de la police.
Commenter  J’apprécie          30
Salyna   15 juillet 2013
Belphégor de Arthur Bernède
Être raisonnable, n'est ce pas demander l'impossible à une amoureuse ?
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   02 juillet 2013
Vidocq de Arthur Bernède
Il arrive parfois que deux hommes se ressemblent au point que l’on peut les confondre l’un avec l’autre.
Mais la voix ! Ça n’est plus la même chose !… Il y a tellement de nuances dans une voix : le volume, la sonorité, le ton, l’expression, l’articulation, l’accent.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   02 juillet 2013
Vidocq de Arthur Bernède
L’on a beau n’être qu’un méchant cabaretier et avoir été logé et nourri pendant les trois quarts de son existence aux frais du gouvernement, on est toujours sensible au charme du beau sexe et on sait tourner le madrigal, chaque fois que l’occasion s’en présente !
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   02 juillet 2013
Vidocq de Arthur Bernède
Quand on a été marqué au coin du malheur dès son enfance, quand on est né, comme disent les bonnes gens de chez nous, sous une mauvaise étoile, on a beau tout mettre en œuvre pour réussir, on n’échappe pas à son destin.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   02 juillet 2013
Vidocq de Arthur Bernède
Il faut que je choisisse : ou me rendre et m’avouer vaincu et offrir moi-même ma tête au bourreau ou devenir un bandit qui met en coupe réglée la société qui terrorise les populations, qui vole sans vergogne et qui tue sans pitié !
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   02 juillet 2013
Vidocq de Arthur Bernède
Que puis-je faire pour ces pauvres petits, moi, le forçat évadé, moi, le condamné à mort par contumace, moi, la bête traquée qui, toujours sur le qui-vive, doit à chaque minute de son existence ne songer qu’à son propre salut, avant même que de penser à sa pâture !
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   02 juillet 2013
L'aiglonne de Arthur Bernède
Comment peut-on brûler ainsi ce qu’on a tant adoré ? Comment peut-on sacrifier à son ambition le trésor le plus sacré que la nature ait jamais donné à l’homme l’amour ?… Que ne ferais-je pas, moi, pour reconquérir l’être adorable que j’ai perdu ! Arriver à lui faire comprendre que je ne suis ni un renégat ni un traître et que c’est la vérité seule qui, en m’apparaissant tout à coup, après avoir désarmé mon bras, a transformé mon cœur !
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   02 juillet 2013
L'aiglonne de Arthur Bernède
L’empire ne vit que par l’empereur. Or, qu’est-ce que l’Empereur ? Un colosse, c’est vrai, mais un colosse aux pieds d’argile plus aisé à abattre qu’on ne le suppose et qui, en tombant, entraînera dans sa chute toutes les créatures dont il est la force bien plus qu’ils ne font la sienne.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   02 juillet 2013
L'aiglonne de Arthur Bernède
Autant la guerre est imprescriptible et sacrée quand il s’agit de défendre le sol des ancêtres menacé et foulé par l’étranger, autant elle devient exécrable et criminelle lorsqu’elle n’a qu’un but : satisfaire l’ambition et l’égoïsme de ceux qui l’ont déchaînée…
Commenter  J’apprécie          30



Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Amateurs de polar ? Qui a écrit quoi ... ?

Mais qui a écrit "Pandemia" ?

Maxime Chattam
Bernard Minier
Franck Thilliez
Olivier Véran

7 questions
1 lecteurs ont répondu
Thèmes : polar enquête , policier françaisCréer un quiz sur cet auteur