AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations de Arthur Conan Doyle (1126)


Arthur Conan Doyle
Zu   02 août 2013
Arthur Conan Doyle
Lorsque vous avez éliminé l’impossible, ce qui reste, si improbable soit-il, est nécessairement la vérité.
Commenter  J’apprécie          1081
LydiaB   06 février 2013
Le chien des Baskerville de Arthur Conan Doyle
Lorsque le docteur Mortimer eut achevé sa lecture, il remonta ses lunettes sur son front et regarda Sherlock Holmes. Ce dernier bâilla, jeta le bout de sa cigarette dans le feu et demanda laconiquement :
« Eh bien ?
— Vous ne trouvez pas ce récit intéressant ?
— Si ; pour un amateur de contes de fées. »
Commenter  J’apprécie          725
lecassin   23 décembre 2012
Le chien des Baskerville de Arthur Conan Doyle
C'était un chien, un chien énorme, noir comme du charbon, mais un chien comme jamais n'en avaient vu des yeux de mortel. Du feu s'échappait de sa gueule ouverte; ses yeux jetaient de la braise; son museau, ses pattes s'enveloppaient de traînées de flammes. Jamais aucun rêve délirant d'un cerveau dérangé ne créa vision plus sauvage, plus fantastique, plus infernale que cette bête qui dévalait du brouillard.
Commenter  J’apprécie          580
ibon   19 février 2013
Une étude en rouge de Arthur Conan Doyle
Je considère que le cerveau de l'homme est, à l' origine, comme une petite mansarde vide et que vous devez y entasser tels meubles qu'il vous plaît. Le sot y entasse tous les fatras de toutes sortes qu'il rencontre, de sorte que le savoir qui pourrait lui être utile se trouve écrasé [...]
(La science de la déduction)
Commenter  J’apprécie          520
genou   17 février 2020
Une étude en rouge - Le Signe des quatre de Arthur Conan Doyle
Personne ne se charge l'esprit de choses de peu d'importance s'il n'a une très bonne raison pour le faire.
Commenter  J’apprécie          460
Arthur Conan Doyle
colimasson   09 juin 2017
Arthur Conan Doyle
C’est une de mes vieilles maximes : quand vous avez exclu l’impossible, ce qui reste, aussi improbable cela soit-il, doit être vrai.
Commenter  J’apprécie          393
Sachenka   01 mars 2015
Le Monde perdu de Arthur Conan Doyle
Là où commence l'attrait du sexe, la timidité et la méfiance l'accompagnent, héritage des jours mauvais où l'amour allait souvent de pair avec la violence.
Commenter  J’apprécie          390
Nastasia-B   14 janvier 2016
Le ruban moucheté de Arthur Conan Doyle
Comment pourrai-je jamais oublier cette terrible veille ? Je n'entendais pas un bruit : même pas le souffle de mon compagnon, dont je savais pourtant qu'il était assis tout près de moi, les yeux grands ouverts, et dévoré par une tension semblable à la mienne. Les persiennes étaient absolument hermétiques ; nous étions plongés dans une nuit totale. [...] L'horloge de la paroisse voisine, tous les quarts d'heure, tintait lugubrement. Ah ! qu'ils étaient longs, ces quarts d'heure ! Minuit, puis une heure, puis deux heures, puis trois heures sonnèrent : nous n'avions pas bougé de place ; nous étions prêts à tout.
Subitement du côté de la bouche d'aération surgit un rayon lumineux qui disparut aussitôt ; immédiatement lui succéda une forte odeur d'huile brûlante et de métal chauffé. Dans la chambre voisine, quelqu'un avait allumé une lanterne sourde. J'entendis un léger bruit qui se déplaçait, puis tout redevint silencieux comme avant ; mais l'odeur se faisait plus forte. Pendant une demi-heure je restai assis l'oreille tendue. Alors soudain un autre bruit se fit entendre : un son très léger, très doux, quelque chose comme un jet de vapeur qui s'échappe d'une bouilloire. Au moment où nous l'entendîmes, Holmes sauta du lit, gratta une allumette, et frappa de son jonc avec fureur le cordon de sonnette.
« Vous le voyez, Watson ? hurla-t-il. Vous le voyez ? »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
Roggy   20 septembre 2018
Le chien des Baskerville de Arthur Conan Doyle
Plus un détail apparaît outré plus il mérite de retenir l'attention ! Le détail qui semble compliquer un cas devient, pour peu qu'il soit considéré et manié scientifiquement, celui qui permet au contraire de l'élucider le plus complètement.
Commenter  J’apprécie          340
Nastasia-B   13 mai 2014
Le ruban moucheté de Arthur Conan Doyle
Rien ne me plaisait plus que de coller à Holmes pendant ses enquêtes ; j'admirais la rapidité de sa logique : tellement prompte qu'elle rivalisait avec l'intuition ; elle déroulait toujours ses propositions en partant d'une base solide, grâce à quoi il débrouillait les problèmes les plus compliqués qui étaient soumis à sa sagacité d'analyste.
Commenter  J’apprécie          330
PiertyM   02 juin 2014
La grande ombre de Arthur Conan Doyle
Je me rappelai aussi qu’ayant pris une anguille dans le ruisseau de Corriemuir, je la poursuivis, cette anguille à la main, avec tant d’acharnement qu’elle finit par se réfugier, à moitié folle d’épouvante, sous le tablier de ma mère, et que mon père m’asséna sur le trou de l’oreille un coup de bâton à bouillie qui m’envoya rouler, avec mon anguille, jusque sous le dressoir de la cuisine.
Voilà donc ce qu’elle regrettait ?
Eh bien, elle se résignerait à s’en passer, car ma main se sécherait avant que je sois capable de recommencer maintenant.
Mais je compris alors pour la première fois, tout ce qu’il y a d’étrange dans la nature féminine, et je reconnus que l’homme ne doit point raisonner à ce propos, mais simplement se tenir sur ses gardes et tâcher de s’instruire.
Commenter  J’apprécie          320
Arthur Conan Doyle
Luna26275   08 juin 2015
Arthur Conan Doyle
Lorsque toutes les solutions logiques se sont révélées fausses, il faut chercher dans l'illogique.
Commenter  J’apprécie          314
Arthur Conan Doyle
Nastie92   11 mars 2014
Arthur Conan Doyle
(Extrait de "Sur un baleinier dans les mers arctiques")

Voici comment les choses se sont passées. Un après-midi à Edinburgh, alors que je me morfondais à potasser un de ces examens qui gâchent le vie des étudiants, vint à moi un certain Currie, un condisciple que je connaissais peu. L'incroyable question qu'il me posa chassa toute idée d'études loin de mes préoccupations.
- Que dirais-tu, me dit-il, d'embarquer la semaine prochaine sur un navire baleinier ? Tu serais le chirurgien du bord pour deux livres dix par mois, plus trois shillings par tonne d'huile rapportée.
- Comment sais-tu qu'il y a un poste pour moi ? demandai-je, bien sûr.
- Parce que c'est de mon poste qu'il s'agit. Je viens de découvrir que je ne pouvais pas partir, et je cherche quelqu'un pour me remplacer.

(Sir Arthur Conan Doyle partira donc pour une campagne de chasse de sept mois, à bord du baleinier "Hope".)
Commenter  J’apprécie          310
tamara29   23 octobre 2016
Une étude en rouge de Arthur Conan Doyle
Votre tête, vous devriez vous en servir, ça n'est pas exclusivement une garniture.
Commenter  J’apprécie          300
lecassin   22 mai 2013
Le signe des quatre de Arthur Conan Doyle
Lorsque vous avez éliminé l'impossible, ce qui reste, si improbable soit-il, est nécessairement la vérité.
Commenter  J’apprécie          290
LydiaB   12 mars 2013
Contes de terreur : L'horreur du plein ciel - L'entonnoir de cuir - De nouvelles catacombes de Arthur Conan Doyle
– Je vais vous montrer le joyau de ma collection, me dit-il. Il n’y en a qu’un autre spécimen en Europe, maintenant que le petit de Rotterdam est mort. C’est un chat brésilien.
– En quoi diffère-t-il d’un autre chat ?
– Vous allez voir, me répondit-il en riant. Voudriez-vous faire glisser le guichet et regarder à l’intérieur ?
J’obéis. J’avais vue sur une grande salle nue, dallée, qui avait de petites fenêtres à barreaux sur le mur d’en face. Au milieu de cette salle, une grosse bête de la taille d’un tigre, mais noire et luisante comme de l’ébène, était couchée dans un rayon de soleil. C’était tout simplement un chat gigantesque et très bien soigné. Pelotonné sur lui-même, il se chauffait béatement comme n’importe quel chat. Il était si gracieux, si musclé, et si gentiment, si paisiblement diabolique que je demeurai au guichet un bon moment à le contempler.
– N’est-il pas splendide ? me demanda mon hôte avec enthousiasme.
– Magnifique ! Je n’ai jamais vu un plus bel animal.
– On l’appelle parfois un puma noir, mais en réalité il n’est pas un puma. De la tête à la queue il mesure trois mètres cinquante. Il y a quatre ans, il n’était qu’une petite boule de poils noirs d’où émergeaient deux yeux jaunes. On me l’a vendu tout de suite après sa naissance dans une région sauvage située près des sources du Rio Negro. Sa mère avait été abattue à coups de lance parce qu’elle avait tué une douzaine d’indigènes.
– Ce sont donc des bêtes féroces ?
– Les plus sanguinaires et les plus traîtres des animaux vivant sur cette terre ! Parlez d’un chat brésilien à un Indien des hauts plateaux, et vous le verrez sursauter… Les chats brésiliens préfèrent l’homme à n’importe quel gibier. Celui-ci n’a pas encore goûté au sang d’un être vivant ; mais le jour où il y goûtera, il deviendra une terreur. Actuellement il ne supporte personne d’autre que moi dans sa cage. Même Baldwin, le groom, n’ose pas l’approcher. Mais moi, je suis à la fois son père et sa mère…
Tout en parlant il ouvrit brusquement la porte, à mon grand étonnement, et il se glissa à l’intérieur après l’avoir aussitôt refermée derrière lui. Au son de sa voix, le gros animal souple se leva, bailla, et alla frotter affectueusement sa tête ronde et noire contre la taille de son maître qui lui rendit ses caresses.

(Extrait du "Chat brésilien")
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          284
cicou45   28 novembre 2017
Le Monde perdu de Arthur Conan Doyle
"Loin de moi, bien sûr, la volonté d'être désobligeant...mais nous savons tous combien la nature humaine est complexe, n'est-ce pas ? ...Le désir d'être célèbre pour certains, le goût du sensationnel pour d'autres...bien des motifs peuvent nous conduire à enjoliver quelque peu la réalité..."
Commenter  J’apprécie          260
ladesiderienne   05 août 2014
Le chien des Baskerville de Arthur Conan Doyle
Plus un détail apparaît outré plus il mérite de retenir l'attention ! Le détail qui semble compliquer un cas devient, pour peu qu'il soit considéré et manié scientifiquement, celui qui permet au contraire de l'élucider le plus complètement.
Commenter  J’apprécie          260
Arthur Conan Doyle
RosenDero   04 octobre 2018
Arthur Conan Doyle
Je réussis mon plan
Si je donne une heure de joie
À l'enfant qui attend d'être un homme
Ou à l'homme qui est encore un enfant
Commenter  J’apprécie          250
kraken56   22 avril 2015
Le chien des Baskerville de Arthur Conan Doyle
"Le passé et le présent sont mes terrains d'enquêtes, mais je peux difficilement répondre à une question touchant à l'avenir".
Commenter  J’apprécie          240



Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Arthur Conan Doyle Voir plus


Quiz Voir plus

Le chien des Baskerville

Au cours de quel siècle ce roman a-t-il été publié ?

17ème
19ème
20ème

10 questions
484 lecteurs ont répondu
Thème : Le chien des Baskerville de Arthur Conan DoyleCréer un quiz sur cet auteur

.. ..