AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 2.67 /5 (sur 6 notes)

Né(e) à : Pays de Galles , le 27 /10/1882
Mort(e) le : 20/3/1969
Biographie :

Arthur Edward Powell était un théosophe dont les livres ont été publiés à partir du début des années 1900. Il a étudié les principales œuvres ésotériques de Helena Blavatsky , Charles Webster Leadbeater et Annie Besant .

Ajouter des informations
Bibliographie de Arthur E. Powell   (5)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (37) Voir plus Ajouter une citation
Danieljean   20 avril 2016
Le corps mental de Arthur E. Powell
La faculté de voir l’avenir appartient à un plan supérieur au plan mental. Cependant, la prévision est possible, dans une certaine mesure, sur le plan mental; mais elle est très imparfaite car la volonté de l’homme évolué peut, lorsqu’elle intervient dans la vie, changer le cours de la destinée. L’avenir de l’homme ordinaire non évolué, qui a pratiquement une volonté très faible, peut souvent être prévu avec une certaine précision. Mais dès que l’ego* prend hardiment en mains son propre avenir, la prévision exacte devient impossible.
Commenter  J’apprécie          60
Jacopo   17 février 2019
Le corps mental de Arthur E. Powell
H. P. Blavatsky considérait comme légitime, et même comme sage d'utiliser l'hypnotisme pour libérer une personne de l'ivrognerie, par exemple, pourvu que l'opérateur en sache assez long pour briser la mauvaise habitude et libérer la volonté du patient de sorte qu'il puisse lutter lui-même contre le vice de l'ivrognerie. La volonté du patient a été paralysée par son abandon au vice de boire ; l'opérateur emploie la force de l'hypnotisme comme un expédient pour permettre à l'homme de retrouver sa volonté.
Commenter  J’apprécie          40
Jacopo   24 juin 2018
Le Double étherique de Arthur E. Powell
Le règne végétal absorbe aussi la vitalité, mais généralement ne semble en utiliser qu'une minime partie. Beaucoup d'arbres, surtout le pin et l'eucalyptus, empruntent à ces globules presque les mêmes principes que le fait la partie supérieure du corps éthérique humain et rejettent tous les atomes superflus, chargés de prâna rosé, dont ils n'ont pas eux-mêmes besoin. C'est pourquoi la présence de ces arbres dans le voisinage est extrêmement salutaire pour les personnes souffrant d'affaissement nerveux.
Commenter  J’apprécie          30
Jacopo   17 février 2019
Le corps mental de Arthur E. Powell
Ainsi les hommes affectent sans cesse leurs semblables par leurs pensées, qui, pourtant, sont projetées pour la plupart sans intention précise. L'opinion publique est en grande partie créée de cette manière. Elle est donc principalement le résultat de la transmission de la pensée. Beaucoup de gens pensent d'une certaine manière, non pas parce qu'ils ont attentivement médité certaines questions, mais parce qu'un grand nombre d'autres personnes pensent ainsi et les entraînent avec eux. La forte pensée du penseur exercé se propage dans le monde mental et est saisie par les esprits réceptifs. Ils reproduisent ses vibrations, renforcent la pensée et l'aident ainsi à affecter les autres, la pensée devenant de plus en plus forte et pouvant éventuellement influencer un grand nombre de personnes.
Commenter  J’apprécie          10
Jacopo   17 février 2019
Le Double étherique de Arthur E. Powell
Fohat ou l'Electricité comprend en somme toutes les énergies physiques connues ; toutes sont convertissables entre elles, comme l'électricité, le magnétisme, la lumière, la chaleur, le son, l'affinité chimique, le mouvement et ainsi de suite. Prâna ou la vitalité est une force vitale dont l'existence n'est pas encore officiellement reconnue par les savants orthodoxes de l'Occident, bien que certains doivent s'en douter. Koundalini, ou le feu-serpent, n'est connu que de très peu de personnes ; la science orthodoxe occidentale l'ignore absolument. Ces trois forces restent distinctes et aucune d'elles ne peut à ce niveau se transformer en une autre. Ce point est fort important et l'étudiant doit bien s'en pénétrer.
Commenter  J’apprécie          10
Jacopo   17 octobre 2018
Le corps causal de Arthur E. Powell
Par champs d’évolution, nous entendons l’univers matériel dans lequel l’évolution doit se produire. A strictement parler, la vie ou l’esprit, et la matière ne sont pas, en réalité, des existences séparées et distinctes, mais plutôt des pôles opposés d’un même noumène ; mais, pour les besoins d’une analyse intellectuelle et d’une étude, il est commode de considérer ces deux aspects ou pôles presque comme s’ils étaient séparés et distincts, de même qu’un entrepreneur, par exemple, considère plus ou moins séparément les plans et les sections de ses constructions, bien que ces plans et sections soient de simples abstractions d’une seule entité — la construction elle-même.
Commenter  J’apprécie          10
Jacopo   17 février 2019
Le Double étherique de Arthur E. Powell
Les occultistes qui connaissent ces choses par une expérience personnelle font extrêmement attention à ne pas donner d'indication quant à l'ordre dans lequel le feu serpent doit passer à travers les centres. La raison en est qu'il y a de très sérieux dangers, dont il ne faut pas cacher la gravité, pour ceux qui veulent éveiller prématurément, ou éveillent accidentellement, Koundalini. Les avertissements les plus solennels sont adressés à qui songerait à rien tenter de ce genre avant le moment voulu, ou sans la direction d'un Maître ou d'un occultiste expérimenté.
Commenter  J’apprécie          10
Jacopo   17 octobre 2018
Le corps causal de Arthur E. Powell
A partir du moment où l’Ego se sépare de son Âme-grouge et inaugure son existence séparée d’être humain, il devient une entité consciente : mais sa conscience est de nature extrêmement vague. Les forces du monde mental supérieur passent à travers lui, sans presque l’affecter, parce qu’il ne peut encore réagir qu’à des vibrations très subtiles et en fort petit nombre. Le seul état physique auquel on puisse comparer le sien est celui qu’éprouvent certaines personnes, le matin, au moment du réveil. C’est un état qui tient du sommeil et de la veille, où l’homme se sent béatement conscient de son existence, mais où il reste inconscient des objets environnants, et incapable du moindre mouvement. Bien plus, il se rend compte que le moindre mouvement briserait le charme de sa béatitude et le ramènerait dans le monde ordinaire ; aussi s’efforce-t-il de prolonger cet état le plus possible.
Commenter  J’apprécie          00
Jacopo   17 octobre 2018
Le corps causal de Arthur E. Powell
En dehors de cette conscience continue, il ne subsiste aucun souvenir détaillé du passé, même pour des faits importants. Cependant, c’est un fait que ce que nous avons connu dans le passé, nous le reconnaissons et nous l’acceptons à l’instant même où il se représente à nous dans la vie présente.
Commenter  J’apprécie          10
Jacopo   24 juin 2018
Le corps astral et autres phénomènes astraux de Arthur E. Powell
Les communications sur le plan astral sont limitées par les connaissances des entités tout comme sur le plan physique. Celui qui est capable d'employer son corps mental peut communiquer ses pensées aux autres hommes plus facilement et plus rapidement que sur terre, au moyen d'impressions mentales, mais les habitants ordinaires du plan astral ne possèdent généralement pas ce pouvoir : ils sont soumis à des limitations analogues à celles du plan physique, bien que moins rigides. Par suite (comme nous l'avons mentionné plus haut), on trouve dans le monde astral des associations de gens attirés les uns vers les autres par des sympathies, des croyances ou un langage communs.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Lecteurs de Arthur E. Powell (4)Voir plus