AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 3.85 /5 (sur 95 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 27/03/1966
Biographie :

Arthur H, de son vrai nom Arthur Higelin, est un musicien, chanteur mais aussi peintre et illustrateur.

Avec sa voix grave facilement reconnaissable et un répertoire jazz, il compose de nombreux albums en solo ou avec le Bachibouzouk Band. A 24 ans il sort son premier disque : Arthur H. En 1992, il monte son cabaret Magic Mirrors. Il a reçu en 2009 la Victoire de la musique pour l’album pop/rock de l’année.

Pour plus d'informations voici son site http://www.arthurh.net/

Ajouter des informations
Bibliographie de Arthur H   (12)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Avec Arthur H, Rim Battal, Zéno Bianu, Kent, Abdellatif Laâbi, Mélanie Leblanc, Hervé le Tellier, Marie Modiano, Jean Rouaud, Mylène Tournier, Hélène Arntzen (saxophone) & Sébastien Volco (claviers) Cette anthologie du Printemps des Poètes rassemble plus de cent poètes francophones contemporains autour du thème de l'éphémère. Là où dansent les éphémères se veut un témoin du foisonnement de la création poétique actuelle. Ici, aucun courant poétique ni aucune doctrine littéraire ne font la loi. L'anthologie est constituée essentiellement d'inédits. Le livre est dédié aux poètes disparus en 2021 : Philippe Jaccottet, Bernard Noël, Werner Lambersy, Joseph Ponthus et Matthieu Messagier. À lire – Là où dansent les éphémères – 108 poètes d'aujourd'hui, Anthologie réunie par Jean-Yves Reuzeau, le Castor Astral, 2021.

+ Lire la suite
Podcasts (3) Voir tous


Citations et extraits (98) Voir plus Ajouter une citation
le_Bison   24 avril 2019
Fugues de Arthur H
La musique est l’art de l’espace. Littéralement, le flux sonore ouvre l’espace, le déflore, le densifie ou l’allège. Organiser les sons est le moyen que les humains utilisent pour nettoyer l’air, rendre sa surface intime et fluide, pour mieux faire voyager les idées, les émotions, les intuitions. La musique est une image de l’espace intérieur de l’homme : elle l’agrandit, le purifie, donne une direction à son énergie ; elle le prépare ainsi à recevoir et échanger de nouvelles informations. C’est une brise légère qui chasse les humeurs fétides, nettoie le corps subtil. En plus du plaisir intense qu’elle procure, elle participe à la santé globale de la personne qui s’abandonne à elle. Être plus réceptif, plus disponible, plus dynamique, c’est être potentiellement plus libre. L’art de la fugue est l’art de la liberté.
Commenter  J’apprécie          308
Arthur H
TerrainsVagues   26 novembre 2021
Arthur H
Quand la musique accompagnée du timbre d'une voix emmène si loin dans l'émotion, les mots n'ont plus leur place...



Ici: https://www.youtube.com/watch?v=rTcTRjS0KIo&ab_channel=ArthurH



Nancy si tu savais comme la mer est belle ce soir

Quand la lune s'est levée j'ai cru t’apercevoir

Sur le sentier



L'étoile filante s'est sauvée hors de tout regards

Les yeux fermés j'ai brodé

Les fils d'or de ton corps



La nuit a divulgué tes audaces dissimulées

La nuit a désarmé mes rêves les mieux gardés



Nancy si tu savais comme la mer est belle ce soir

Quand la lune s'est levée j'ai cru t’apercevoir

Au loin danser



Nancy c'est lent

C'est lancinant Nancy

Nancy seul c'est lent

Si lancinant Nancy



Tu as déjà mis ta robe blanche

Et ton visage resplendit

Allongée comme évanouie

J'imagine que tu souris



Comme dit Rimbaud un peu poète

L’éternité quoi est retrouvée

Ho bel Arthur Le supplice est sur

Nancy s'en est allée

Au loin danser



Nancy c'est lent

C'est lancinant Nancy

Nancy seul c'est lent

Si lancinant....Nancy

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          295
Arthur H
Amakir   07 mars 2021
Arthur H
Regardez-la danser

Quand elle s’approche du ring

La boxeuse amoureuse



Sur ses gants dorés,

Des traces de sang

De larmes et de sueur,

Et de sang, et de sang



Elle esquive les coups

La boxeuse amoureuse

Elle absorbe tout

La boxeuse amoureuse



Boum boum les uppercuts

Percutent son visage

Mais jamais elle ne cesse

De danser, de danser



Tomber ce n'est rien

Puisqu'elle se relève

Un sourire sur les lèvres



Arthur H, extrait de "La Boxeuse Amoureuse", album "Amour Chien Fou", 2018.
Commenter  J’apprécie          280
le_Bison   20 avril 2019
Fugues de Arthur H
La musique m’hypnotise, je l’entends comme je ne l’ai jamais entendue, elle est précise, géométrique, ancienne. Du coup, je décolle un peu plus. On me sert un rhum de Basse-Terre et du feu coule en moi, j’avale un dragon. J’observe les mouvements de cette symphonie parfaite, j’admire les corps des hommes et des femmes qui se déplacent dans cet espace mouvant. Mais je suis incapable d’interagir : la drogue n’abolit pas ma timidité. Le mélange de l’alcool et des champignons provoque un obscurcissement progressif de la conscience, la richesse des impressions migre vers la confusion des émotions. Je m’absorbe trop dans le paysage féérique, je m’y noie. Titubant et m’agrippant au hasard des choses qui tombent sous ma main, je regagne ma couche et m’endors tout habillé, la cervelle au grand large, emporté dans ma propre tempête neuronale.
Commenter  J’apprécie          222
Amakir   04 février 2022
La musique des mots - L'intégrale des chansons de Arthur H
Nous sommes partis dans la forêt

Guidés dans un sentier de lumière

Par les oiseaux et par le vent

On a découvert une clairière

A flanc de colline, face au soleil

On s'est allongés dans l'herbe

On a fermé les yeux

Mais juste avant de s'endormir

Elles sont apparues

Des femmes, dansantes, blanches

Des étincelles, vives, nombreuses

Une espèce d'enchantement

Je respirais l'ombre de leur parfum

Le vertige du printemps



Tu savais que beaucoup de femmes

Ont une âme de guérisseuse

Elles ont posé leurs mains sur nous

On a tout de suite senti une chaleur se répandre

Dans tout le corps

Un courant d'énergie pure

Agissait à l'intérieur

Ce qui était obscurci s'éclaircissait

Ce qui était cadenassé se déverrouillait

Après tout a changé, on était

Vif, léger, ouvert, lumineux

Alors elles ont commencé à nous parler

C'était en quelque sorte

Toutes les femmes qu'on avait aimées

Mère, filles, amantes, légitimes, illégitimes

Sœurs, amies, grand-mères, arrière grand-mères

C'était l'heure des secrets

Des solitudes, des abandons

Regrets, absences, trahisons

Mais aussi des joies, des fous rires

Des extases et de l'amour absolu



Après cette confession étrange

Le silence nous a pris

On a embrassé virtuellement

Toutes nos femmes merveilleuses

L'atmosphère était saturée de plaisir

Elles ont virevolté une dernière fois

Autour de nous et ont disparu



Et sans dire un mot

On est partis chacun de notre côté

Il y avait tout à faire

A rêver, à construire

Mais maintenant c'était plus facile

Elles étaient là, avec nous.





Extraits de L'ivresse des hauteurs.

Paroles et musique Arthur H,

En duo avec Jean-Louis Trintignant.

Album Baba Love, 2011.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          185
mcd30   26 avril 2019
Fugues de Arthur H
J'étudie la vie de Bach aussi. C'est une vie impénétrable, on ne sait presque rien de lui, si ce n'est qu'il a été habité par une extravagante puissance vitale capable d'absorber toutes les épreuves et tous les chagrins.
Commenter  J’apprécie          200
Arthur H
Amakir   27 février 2021
Arthur H
Dans les prairies, j'étais sauvage

Ma vitesse c'est l'infini

Ma colère c'est la tornade

Quelque chose dans le vent

Me dit qu'il est temps



Oh mon rêve je t'ai trouvé

Prêt de la falaise réfugié

Jusqu'à la source on s'est hissé

L'amour nous a désaltérés

Quelque chose dans le vent

Me dit qu'il est temps



Alors on a rejoint les autres

Nous les vifs indomptables

Chevaux de vent, chevaux de feu

La chevauchée fantastique

N'a pas de début et n'a pas de fin

Quelque chose dans le vent

Me dit qu'il est temps



Arthur H, Cheval de Feu, album Baba Love, 2011
Commenter  J’apprécie          180
le_Bison   26 avril 2019
Fugues de Arthur H
L’élixir sacré de cette cérémonie était le pastis. Il coulait à flots dans tous les verres mais son parfum anisé écœurait Nicole et elle était la seule à consommer du cap-corse, un mélange amer de vin, de plantes aromatiques, d’écorce d’orange et de quinquina. Elle sirotait sa liqueur avec une paille parfois assise sur le bar, en observant et appréciant l’étrange comédie humaine. A l’heure de la fermeture, des ombres titubaient dans les ruelles pour regagner le domicile conjugal, où les épouses, comme tous les soirs, s’étaient assoupies dans une attente toujours déçue. La nuit corse était exquise, fraîche et parfumée. Seules la lune ou les étoiles éclairaient les épaisses maisons de pierre, il n’y avait pas de réverbères, pas d’électricité […] Dans leur délicieux nuage d’ivresse, tout semblait mystérieux et beau.
Commenter  J’apprécie          153
SeriallectriceSV   29 octobre 2020
Fugues de Arthur H
[...] un acte qui transforme la vie ne peut être que solitaire, on doit fatalement s'isoler pour être soi-même.
Commenter  J’apprécie          172
Chrisdu26   31 mars 2016
L'Or d'Eros (CD) de Arthur H
Je te respire

Je te bouche

Je te palais je te dent je te griffe

Je te vulve je te paupières

Je te haleine

Je t’aime

Je te sang je te cou

Je te mollets je te certitude

Je te joues et te veines



Je te mains

Je te sueur

Je te langue



Je te nuque

Je te navigue

Je t’ombre je te corps et te fantôme

Je te rétine dans mon souffle

Tu t’iris



Je t’écris

Tu me penses
Commenter  J’apprécie          150

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Quiz sur les Capitales du monde

Quel est la capitale de la Belgique ?

Bruges
Liège
Bruxelles
Gand

20 questions
275 lecteurs ont répondu
Thèmes : géographieCréer un quiz sur cet auteur