AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 03/04/1979
Biographie :

Normalien, agrégé d’anglais, Augustin a enseigné la littérature anglaise et américaine à l’Ecole Normale Supérieure de 2006 à 2009. Ses recherches portent sur l’œuvre d’Emily Brontë et la notion d’auteur à l’époque victorienne. Il a notamment transcrit la première édition française des Devoirs de Bruxelles d’Emily Brontë (Mille et une Nuits, 2008) et publié Corps à corps (Editions de l’Aube / France Culture, 2009), une série d’entretiens avec l’auteur américain Edmund White. Critique littéraire, il collabore au magazine Elle, au Magazine Littéraire, et participe régulièrement à l’émission « Jeux d’épreuves » de Joseph Macé-Scaron sur FRANCE CULTURE. Il tient par ailleurs une chronique hebdomadaire sur RADIO NOVA et une autre, depuis 2008, sur la chaine de télévision internationale FRANCE 24.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Augustin Trapenard   (3)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (88) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Augustin Trapenard reçoit Emma Doude van Troostwijk, venue parler de son premier roman "Ceux qui appartiennent au jour". C'est l'histoire d'une jeune femme qui revient voir sa famille de pasteur installée dans le presbytère d'un village. L'héritage est au coeur de ce roman, puisque l'autrice s'est inspirée de son grand-père alors atteint de pertes de mémoires. Au fil des pages, on découvre trois parcours de vulnérabilité masculine, à travers les personnages du grand-père atteint de pertes de mémoires, du père en proie à un burn-out et du frère qui s'interroge son futur en tant que pasteur. Pour la jeune autrice, ce roman a été l'occasion de se questionner sur le rapport avec le passé et notamment ses erreurs, sur le présent de ce monde qui "brûle jusqu'au bout". Elle a ensuite expliqué s'être interrogée sur le futur et plus précisément le sens à donner à la vie. Une question à laquelle répond la narratrice, à travers l'héritage et la transmission en racontant des histoires pour ne pas oublier.
+ Lire la suite
Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Augustin Trapenard
Je me méfie énormément du jugement, qui est une violence, et, très souvent, une violence sociale. Le jugement dit beaucoup sur soi, mais pas grand-chose sur la personne qu’on juge.

(Entretien dans Le Monde, 03/09/2019)
Commenter  J’apprécie          71
Augustin Trapenard
Je ne me suis pas encore fait tatouer sur le corps un très beau passage du roman Les Hauts de Hurlevent de la romancière britannique Emily Brontë, où l’héroïne Catherine raconte un rêve où elle est rejetée du Paradis. « Le ciel ne m’avait jamais paru être un asile fait pour moi ; j’avais le cœur brisé, je pleurais pour redescendre sur la terre, et les anges furieux, me jetaient au milieu des bruyères sur le toit de Hurlevent. » J’aime ce refus de toute idée transcendantale de paradis ou d’enfer pour lui préférer la vie, la terre. J’ai lu ce livre une trentaine de fois, il est pour moi fondateur : à sa lecture, je me suis rendu compte que la littérature était un art à la fois du langage, de la narration et de la vie.

Extrait de : Augustin Trapenard : « Un pari fou, lire tous les livres du monde »
Bibliothèques Sans Frontières. 20 avril 2018.
Commenter  J’apprécie          50
Augustin Trapenard
Ma grand-mère et ma mère me l'ont toujours appris, tout le monde a quelque chose à dire et tout le monde peut être passionnant à condition qu'on puisse l'écouter, qu'on sache faire surgir cette parole.

Mercredi 7 septembre 2022 - Le Mag de la Matinale - France Inter
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten


Lecteurs de Augustin Trapenard (5)Voir plus

Quiz Voir plus

quizz one piece

A qui luffy demande de rejoindre son équipage mais qui refuse ?

arlong
jimbei
Shirahoshi
caribou

16 questions
160 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}