AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.08/5 (sur 310 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Professeure de français depuis plus de dix ans, Aurore Gomez est passionnée de littérature jeunesse.

"L’Espoir sous nos semelles" (2018) est son premier roman.

Ajouter des informations
Bibliographie de Aurore Gomez   (7)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (57) Voir plus Ajouter une citation
Je ne suis plus une enfant. Je n'ai plus, depuis longtemps, la prétention de croire que mes parents me protègent de quoi que ce soit. Mon père ne peut rien pour moi, ma mère ne viendra pas essuyer mon visage.
Commenter  J’apprécie          180
- Le jour où mes parents m'ont surpris en train d'embrasser un garçon, ils m'ont affirmé que l'homosexualité était une maladie et qu'on pourrait me soigner. Eh ben, tu sais quoi . Pendant un instant j'ai presque été soulagé.
- Vraiment, pourquoi ? ai-je demandé, le cœur battant.
- C'est horrible, mais j'avais peur. Peur de rester au bord de la route et de ne jamais être heureux. En tout cas, pas comme les autres.
Commenter  J’apprécie          130
Mais tu sais, Aurèle, il n'y a rien de plus beau qu'un iceberg qui chavire. Pour l'avoir vu, je peux te dire qu'on a l'impression d'assister à la naissance d'une montagne.
Commenter  J’apprécie          100
Grand-mère connaît les plantes. Celles qui apaisent les blessures, celles qui font tomber la fièvre, celles qui guérissent les maux de ventre. Elle les cueille en forêt, les fait sécher et les met en bocaux. Ils garnissent les étagères de la cuisine.

Ainsi, après avoir préparé tout ce qui lui était nécessaire, grand-mère a nettoyé les plaies de Névée (et les miennes au passage), mis des pommades sur celles qui le méritaient, des pansements et un bandage sur d'autres, enfin elle a posé un linge frais sur son front chaud. Névée donnait l'impression de dormir. Je me suis assise en tailleur sur le fauteuil d'en face en espérant qu'elle se réveille vite.
(p.41-42)
Commenter  J’apprécie          80
- Tu as quel âge, au juste ?
- Bientôt quinze ans. Mais je suis une vieille âme.
Commenter  J’apprécie          90
Soudain, Abel eut tellement peur de ce qui allait se passer qu’il n’entendit pas ce que criait Ange à son cousin.
Il se releva et se mit à courir de toutes ses forces, quittant rapidement le sentier principal, sans se soucier des ronces qui griffaient ses jambes et ses bras ni des branches basses des chênes qui giflaient son visage. Il entendait toujours les voix d’Ange et Joris, criant qu’ils allaient lui faire sa fête. Mais ils avaient perdu sa trace, il en aurait mis sa main au feu et heureusement, Joris n’était pas venu avec son molosse.
Pourtant, la peur le poussa à s’éloigner encore parce que le Loup était là. Abel le sentait dans les fourmillements de ses membres et le goût ferreux de sa salive. Il fallait qu’il le retienne encore un peu, au moins jusqu’à la rivière. Il tomba une première fois, un peu en dessous du cercle de battage et encore une fois en sautant par-dessus un muret. Le choc au sol lui fit pousser un cri de peur autant que de douleur. Il essuya le sang qui coulait de son nez jusqu’à sa bouche et vomit de la bile jaune sur ses avant-bras.
Il fallait se relever, malgré la douleur à l’épaule, malgré le nez gonflé, malgré la fatigue et les larmes qui brouillaient sa vue.
Il fallait se mettre en sécurité. Mettre les autres en sécurité.
Commenter  J’apprécie          60
Que tu sois Alpha ou Rigel, tu te souviendras de tout. Il faut vraiment que tu luttes. C’est ça le combat : ne pas se perdre.
Commenter  J’apprécie          80
Ils ont fermé la porte doucement, sans bruit, comme quand on quitte la chambre d'un enfant qui dort, pour ne pas le réveiller. Ils ne sont pas revenus. Ils ont regardé, de loin en loin, le naufrage de notre famille.
Ils n'avaient pas de bouée à nous lancer.
( p171)
Commenter  J’apprécie          60
Kim la pique avec un bâton.
- C'est dur à l’extérieur et mou dedans...
- Qu'est-ce-qui est dur à l'extérieur et mou dedans ? demande Pac' qui nous rejoint.
- Cette merde.
Pac' a l'air ahuri mais comprend vite.
- Un loup ?
- ça m’en a tout l'air...
Les filles rappliquent. On repique, on discute, tendus. Gaëlle avance que ça pourrait être le " caca d'un autre concurrent" mais Kim objecte :
- Je ne sais pas quel concurrent avalerait un animal avec os et poils, mais si c'est le cas, il me fait plus peur qu'un loup.
( p 126)
Commenter  J’apprécie          50
"Parfois un coeur qui se brise ne fait pas de bruit".
Commenter  J’apprécie          70

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Aurore Gomez (426)Voir plus

Quiz Voir plus

L'espoir sous nos semelles

Qui est la première personne que Juno rencontre ?

Sirius
May
Rosie

8 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : L'espoir sous nos semelles de Aurore GomezCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..