AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.73 /5 (sur 49 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Boulogne-Billancourt , le 24/10/1947
Biographie :

Barbara Cassin est une philologue et philosophe française.


Directrice de recherches au CNRS, elle a succédé en 2006 à Jonathan Barnes à la tête du Centre Léon-Robin. Ses travaux portent essentiellement sur la sophistique et la rhétorique ainsi que sur les rapports qu'elles entretiennent avec la philosophie. Son travail est considéré comme une synthèse entre l'héritage heideggerien et le "tournant linguistique".

Ancienne élève de Michel Deguy, qui fut son professeur d'hypokhâgne, et de Jean Beaufret, dont elle suit quelques cours au lycée Condorcet, Barbara Cassin s'intéresse très tôt à la pensée de Martin Heidegger, avec qui elle participe en 1969 au séminaire du Thor chez René Char.
Barbara Cassin étudie ensuite à Lille avec Heinz Wismann et Jean Bollack sous la direction duquel elle soutient en 1974 une thèse sur le traité pseudo-aristotélicien Sur Melissus, Xénophane et Gorgias. Ce travail sera remanié six ans plus tard pour donner lieu à la publication de si Parménide.
En 1984, elle organise avec Monique Canto-Sperber le colloque Qu'est-ce que la sophistique ? au Centre culturel international de Cerisy-la-Salle.
Elle poursuit par la suite ses recherches au sein du Collège International de Philosophie où elle est directrice de recherche de 1988 à 1992.
À plusieurs reprise, elle travaille en collaboration avec Michel Narcy. Ils éditent et traduisent ensemble le livre Gamma de la Métaphysique d'Aristote Une autre caractéristique du travail de Barbara Cassin est l'intérêt qu'elle porte aux rapports entre la pensée antique et le monde contemporain. Cet intérêt peut être illustré par le colloque Les Stratégies contemporaines d'appropriation de l'Antiquité, qui eut lieu à la Sorbonne en 1990 et dont les actes seront publiés en 1992 sous le titre Nos Grecs et leurs modernes. On y retrouve notamment des contributions d'Elizabeth Anscombe, Pierre Aubenque, Jacques Brunschwig, Gilles Deleuze, Jacques Derrida, Umberto Eco, Paul Ricoeur, etc.
En 1994, elle soutient à la Sorbonne son HDR sous la direction de Pierre Aubenque. Cette thèse sera publiée sous le titre de L'effet sophistique (1995). Outre un confrontation entre des auteurs de l'Antiquité et des enjeux contemporains ce livre propose de nombreux documents. On y retrouve en effet des traductions de textes parfois inédits en français.

+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (25) Voir plusAjouter une vidéo
Podcasts (7) Voir tous


Citations et extraits (38) Voir plus Ajouter une citation
Barbara Cassin
Nastasia-B   03 avril 2020
Barbara Cassin
Le discours politique n'a jamais été obligé de dire la vérité.



Interview sur la chaine RT France (la grande interview à 8'05'' environ) sur le lien suivant : https://francais.rt.com/magazines/la-grande-interview/60203-jean-marc-sylvestre-barbara-cassin
Commenter  J’apprécie          514
Barbara Cassin
Jean-Daniel   22 octobre 2019
Barbara Cassin
… la langue n’est pas seulement un moyen de communication, elle est porteuse d’une culture et d’une vision singulière du monde. Une langue n’est pas une façon différente de désigner les mêmes choses, c’est un point de vue différent sur ces choses. Prenez un mot tout simple, comme « bonjour » (bonne journée). Il ne dit pas exactement la même chose que le grec khaire (réjouis-toi, jouis), le latin vale (porte-toi bien), l’hébreu chalom ou l’arabe saalam (va en paix)… Appréhender cette diversité, c’est contribuer à préserver la richesse de la pensée.
Commenter  J’apprécie          440
Barbara Cassin
Jean-Daniel   29 septembre 2019
Barbara Cassin
Chaque langue est une vision du monde, et c'est la traduction qui fait communiquer ces mondes.
Commenter  J’apprécie          420
Barbara Cassin
Jean-Daniel   22 octobre 2019
Barbara Cassin
C'est à partir du regard de l'autre qu'on devient ce qu'on est. C'est le regard de l'autre, admiré ou aimé, qui fait éclore un possible, qu'on aurait ignoré autrement.
Commenter  J’apprécie          340
Barbara Cassin
Jean-Daniel   26 août 2020
Barbara Cassin
Pour moi, le,mensonge est un art de combat, et c'est pour ça que je ne me dis pas philosophe, je suis plutôt une philosophe avec un point d'interrogation, je suis une philosophe tremblante, et pas du tout sûre de l'être.
Commenter  J’apprécie          251
colimasson   18 mars 2013
Plus d'une langue de Barbara Cassin
[…] je crois que le mot travaille la chose, le fait être d’une certaine manière. Prenons khaire, le mot grec qu’on utilise pour saluer. Il ne signifie pas du tout bonjour, ni good morning ou welcome, il veut dire très littéralement « jouis, prends plaisir, réjouis-toi ». Quand on se salue dans cette langue, on ne dit pas « passe une bonne journée » ou « que le jour soit bon », on dit « jouis », ce n’est pas pareil ! C’est un monde qui se dessine là. Quand un Latin rencontre ou quitte un autre Latin, il lui dit : Vale, « porte toi bien », « sois en bonne santé ». C’est encore un autre monde. Quand on dit « bonjour » en hébreu ou en arabe, on dit shalom, salam, « que la paix soit avec toi ». Le monde s’ouvre de manière complètement différente selon la langue, si l’on vous dit « passe une bonne journée », « jouis » « porte-toi bien », ou « la paix soit avec toi ».
Commenter  J’apprécie          140
petitsoleil   10 avril 2018
La nostalgie : Quand donc est-on chez soi ? de Barbara Cassin
C'est parce qu'on a une responsabilité à l'égard des mots qu'on emploie, une responsabilité d'auteur et non de récepteur ou de passeur communicant,

que la langue est elle aussi chose politique.
Commenter  J’apprécie          140
colimasson   24 mars 2013
Plus d'une langue de Barbara Cassin
Aujourd’hui, lorsqu’on écrit une phrase dans Google et qu’on demande à Google-translate de la traduire, on obtient souvent des résultats très étranges. Par exemple, cette phrase de la Bible : « Et Dieu créa l’homme à son image ». J’ai demandé à Google de la traduire en allemand, puis je lui ai demandé de retraduire la phrase allemande en français, et à la fin de l’opération, quand le résultat est stabilisé, cela donne : « Et l’homme créa Dieu à son image » !
Commenter  J’apprécie          132
petitsoleil   07 avril 2018
La nostalgie : Quand donc est-on chez soi ? de Barbara Cassin
La réalité d'une île. Une île est réelle de manière bien précise. On en voit les bords, depuis le bateau, l'avion. (...) Une île est par excellence une entité, une identité, un quelque chose, avec un contour, eidos, elle émerge comme une idée. Dans sa finitude, une île est un point de vue sur le monde. Une île est immergée dans le cosmos, cosmique et cosmologique, avec le ciel étoilé au-dessus de nos têtes et l'immensité de face, sensible au regard.

En Grèce, en Corse, j'ai fait constamment l'expérience du cosmos, le "monde" des Grecs - "ordre et beauté", dit Baudelaire.
Commenter  J’apprécie          120
colimasson   16 mars 2013
Plus d'une langue de Barbara Cassin
[…] on vous apprend rarement à écouter la langue dans ses textes et ses poèmes. […] Il est très important d’entendre et de lire les textes à voix haute. Les fables de La Fontaine ont ceci d’extraordinaire que nous sommes obligés de les lire avec le ton. Or le ton est ce qui vient des sons. Par exemple, Le chat, la belette et le petit lapin : « La dame au nez pointu répondit que la terre était au premier occupant. C’était un beau sujet de guerre qu’un logis où lui-même il n’entrait qu’en rampant ». Ta ta ta ta, articulé martelé et en hauteur : péremptoire et pointue, voilà la belette. Et voici le chat : « C’était un chat vivant comme un dévot ermite. Un chat faisant la chattemite, un saint homme de chat, bien fourré, gros et gras, arbitre expert sur tous les cas ». Vous l’entendez, gros et gras, plein de o et de a.
Commenter  J’apprécie          110

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Sartre t'apprendra !

Quelle est la date de naissance de Jean-Paul Sartre ?

Le 21 juin 1895
Le 21 juin 1905
Le 21 juin 1915

10 questions
34 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , écrivain homme , philosopheCréer un quiz sur cet auteur

.. ..