AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Citation de feena


feena   27 juin 2020
Marilyn, une femme de Barbara Leaming
Norma Jeane aimait et méprisait sa mère,elle était attirée et dégoutée par elle.D'un côté,elle se sentait coupable quand Grace reprenait sa litanie selon laquelle trop de responsabilités avaient causé la dépression de Gladys ,de l 'autre côté,jamais elle n 'avait pu effacer de sa mémoire sa lutte pour la vie le jour où Gladys avait tenté de l'étouffer dans son berceau.
Gladys avait-elle vraiment tenté d'assassiner son bébé ?On ne le saura jamais .On peut juste affirmer qu'une Gladys instable sur le plan mental avait fait comprendre,d'une manière ou d'une autre,son désir que Norma Jeane ne soit jamais née .Dans l 'esprit d'un enfant,c'est une façon de dire que sa mère souhaite sa mort. Que l'incident ait eu lieu ou non,Norma Jeane pensait qu'il était authentique,et elle croyait aussi autre chose :que sa mère l'associait au péché,à la méchanceté,au diable.Gladys lui avait communiqué l 'idée qu'en tant qu 'enfant illégitime,elle était l 'incarnation de ses propres péchés et devait donc être matée.Par la suite,quand Norma Jeane fut jetée hors de plusieurs foyers d'accueil après qu'on l'y eut agressée,la punition lui sembla valider l'opinion de Gladys : elle était intrinsèquement mauvaise.
Dougherty remarqua combien la mère et la fille se ressemblaient .Elle avaient les mêmes yeux,le même front ,la même implantation des cheveux .Jimmy voyait en Gladys l'image de ce que sa femme allait devenir à la quarantaine .Norma Jeane ,elle,voyait en Gladys une image de tout ce qu 'elle voulait fuir .
Commenter  J’apprécie          00