AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 4.55 /5 (sur 21 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Vannes , le 10 janvier 1982
Biographie :

Bastien Lecouffe-Deharme (ou B.), né le 10 janvier 1982, est un artiste visuel, illustrateur, photographe et écrivain français, travaillant notamment dans les domaines de la science-fiction et de la littérature fantastique. Le patronyme Deharme, lui vient de ses arrière grand-parents Paul et Lise Deharme, figures notables du mouvement surréaliste français. Il vit actuellement à Portsmouth (Ohio).

B. nait à Vannes en 1982 : au début des années 1980, ses parents avaient déménagé de Paris jusqu'à Auray, en Bretagne, où il passera le reste de son enfance et son adolescence. En 2000, il obtient un baccalauréat littéraire, et il intègre alors l'Université de Haute Bretagne Rennes 2, où il s'inscrit en études d'Arts, spécialisé en dessin et photographie. Il obtient en 2006 le diplôme de Master, et commence à travailler comme illustrateur dans le champ de l’édition. Ses domaines de prédilection sont la Science-Fiction et le Roman Noir, couplés à des éléments de Cyberpunk entre autres1. Il réalisera alors de nombreuses couvertures pour les éditions Gallimard, Fleuve Noir et Pocket notamment.

En parallèle de son activité d'illustrateur, il crée des pièces destinées davantage a l'exposition. La maitrise des techniques digitales lui permet de mêler son savoir-faire photographique et son dessin.

En 2007 il emménage à Paris, où il travaille notamment comme directeur artistique de la galerie d'art Le Cabinet des Curieux. Il y organisera, aux cotés du galeriste Thierry Ruby, les expositions Venus Robotica et Phantasms. Deux expositions importantes regroupant les figures de proue du Dark Art international et français.

En mars 2010, B. quitte Paris pour les États-Unis, ou il s'installe dans l'Ohio avec son épouse Whitney Folsom Lecouffe. C'est de la petite ville de Portsmouth qu'il commencera la rédaction d'un projet qu'il murit depuis plus de 5 années: son premier roman graphique.

En avril 2011, Memories of Retrocity : Le Journal de William Drum, roman graphique composé de textes et d'illustrations, parait en France aux Éditions du Riez.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Bastien Lecouffe Deharme   (2)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Verdorie   24 janvier 2016
Memories of retrocity de Bastien Lecouffe Deharme
J'ai pu entr'apercevoir leur visage.

On les surnomme « les veilleurs », et ces gars-là sont des monstres. En long manteau et chapeau de feutre. Très années trente, si vous voyez ce que je veux dire. Leurs yeux brillent d'une lumière morte, froide et malveillante. Ce sont seulement des prothèses électriques, mais tout ça me met très mal à l'aise. Parfois, toute la mâchoire inférieure est remplacée par un équivalent en métal, à nu. Crocs d'acier et molaires chromées. Bestial, agressif. Flippant.
Commenter  J’apprécie          260
Tatooa   07 janvier 2016
Memories of retrocity de Bastien Lecouffe Deharme
Ecrire, ça me rend différent, ça me distancie. Je deviens la mémoire de cette ville, sa voix, les mots qu'elle adresse au dehors. Je suis la cerise sur le gâteau, la mouche sur la merde.
Commenter  J’apprécie          132
Tatooa   10 janvier 2016
Memories of retrocity de Bastien Lecouffe Deharme
J'ai vu pleurer un androïde.

[...]

A l'intérieur de la pièce, tout avait volé en éclats. La fenêtre grande ouverte, par laquelle elle venait simplement de balancer son mari !

- Il a essayé de me mordre !

ça a été sa seule phrase.

Puis, face à la radicalité et la violence de cette séparation, face à la solitude absolue, les larmes sont venues, noires et épaisses.

Lourdes comme du goudron glissant doucement sur de la porcelaine.
Commenter  J’apprécie          120
Tatooa   06 janvier 2016
Memories of retrocity de Bastien Lecouffe Deharme
Une fois dans les murs, l'extérieur vous oublie, irrémédiablement. Retrocity est hors du monde. Y entrer c'est mourir.
Commenter  J’apprécie          100
Tatooa   08 janvier 2016
Memories of retrocity de Bastien Lecouffe Deharme
Je vois mon départ comme un espoir qui s'évanouit.

Si je crie au secours, personne ne m'entendra. Si je m'échappe avant de recevoir officiellement l'ordre de quitter les lieux, ce sera alors une simple course à "qui va me faire la peau ?", aussi bien dedans que dehors.
Commenter  J’apprécie          90
Tatooa   09 janvier 2016
Memories of retrocity de Bastien Lecouffe Deharme
Ce virus surgi de nulle part, cette corporation qui joue avec les corps...

La partie immergée de l'iceberg doit avoir des reflets douteux.
Commenter  J’apprécie          60
TwiTwi   07 octobre 2012
Memories of retrocity de Bastien Lecouffe Deharme
Le quai est quasiment désert, hormis deux ou trois cheminots. Derrière moi, les portes de la ville. C'est une véritable muraille qui se dresse là, avec un gros rab' de miradors et de barbelés. Un mur plus épais que ceux que l'histoire nous a déjà appris à haïr.
Commenter  J’apprécie          30
TwiTwi   07 octobre 2012
Memories of retrocity de Bastien Lecouffe Deharme
J'en causerais bien au voisin mais il vient de fusionner avec le lustre de son salon.
Commenter  J’apprécie          40
Mariejuliet   01 juillet 2013
Memories of retrocity de Bastien Lecouffe Deharme
J'ai perdu son enfant ce matin. sur le sol de ma chambre d'hôtel, juste après le petit déjeuner. Mes entrailles mécaniques ne pouvaient plus contenir ce bout de vie.
Commenter  J’apprécie          30
TwiTwi   07 octobre 2012
Memories of retrocity de Bastien Lecouffe Deharme
Le premier cas répertorié est celui du "Conducteur de train". Un soir, dans l'horreur générale, , les citoyens ont vu arriver en gare un train dont l'avant de la locomotive n'était autre qu'un gigantesque crâne humain, vestige du faciès de son conducteur.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Arts et littérature ...

Quelle romancière publie "Les Hauts de Hurle-vent" en 1847 ?

Charlotte Brontë
Anne Brontë
Emily Brontë

16 questions
943 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , art , musique , peinture , cinemaCréer un quiz sur cet auteur