AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.11 /5 (sur 409 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Battista Tarantini est auteure de romance.

Mère de famille, elle vit en Corse. Le jour, elle enseigne. La nuit, elle écrit des histoires d’amour.

L’aventure commence il y a plus de sept ans, auprès de lectrices qui la suivent jusqu’aux portes de l’édition, en 2015, lorsque paraît la trilogie sexy et aérienne "Above All".

En 2016, Battista rejoint la collection Black Moon Romance, et l’aventure continue…

La romance est la clef des champs qui lui permet de devenir n'importe qui, en emportant des lecteurs aussi rêveurs qu’elle.

son site : https://battistatarantini.com/
page Facebook : https://www.facebook.com/BattistaTarantini/
Twitter : https://twitter.com/BattiTarantini

Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (143) Voir plus Ajouter une citation
Milka2b   01 juin 2020
Orion, tome 1 : Ainsi soient les étoiles de Battista Tarantini
Je le respecte. Je ne l’admire pas. Il m’effraie.

Je ne fais pas partie du même monde que lui : celui des gens qui transgressent toutes les règles, sèment le désordre. Ils n’ont peur de rien, et surtout pas d’eux-mêmes, de leurs démons. Au point de créer des ballets pour les faire vivre à travers le corps des autres.
Commenter  J’apprécie          10
Milka2b   01 juin 2020
Orion, tome 1 : Ainsi soient les étoiles de Battista Tarantini
Je m’écroule sur le matelas, les yeux grands ouverts, le ventre dévoré par le manque et la colère. La nuit qui aurait dû me porter conseil menace d’être hantée par une créature effrayante que je n’ai plus la force d’affronter.
Commenter  J’apprécie          00
Ninie067   14 août 2015
Above All, tome 1 : Embarquer de Battista Tarantini
Le Percival Lowell apparut enfin, amarré à l’appontement le plus éloigné. Plus impressionnant encore que je l’avais imaginé. Ses quarante-mille tonnes d’acier s’élevaient à travers la brume et rendaient les bâtiments alentour ridicules, les reléguant tous au statut d’embarcation de plaisance.



Le quartier-maître de seconde classe, qui conduisait la jeep dans laquelle j’avais embarqué à l’entrée de la zone sécurisée du port, me mena au plus près du monstrueux navire, jusqu’à la passerelle qui permettait d’y accéder. Et tandis qu’il déchargeait mes deux énormes sacs et ma valise, je contemplais, bouche bée, le mastodonte.



Mon aventure ne devait durer que trois mois. La réalité matérialisée sous mes yeux me fit cependant l’effet d’une douche froide. N’avais-je pas accepté un peu trop vite cette mission très particulière ?
Commenter  J’apprécie          100
Stef62   12 mai 2016
Above All, tome 3 : Décoller de Battista Tarantini
Andreas Van Allen se tenait parmi nous. Une main plongée dans la poche de son pantalon […] Son regard pâle était rivé sur moi. Son visage d’ange, aux traits plus tirés que d’ordinaire, était empreint de cette expression familière d’intransigeance et d’autorité. […] Il donnait l’impression d’être détendu à quiconque l’aurait observé. Mais il n’en était rien. […] O’Connell savait qu’il se tiendrait parmi nous, et s’était bien gardé de me le révéler. […]

Si nous avions été seuls, je me serais précipitée à sa rencontre. Pour le gifler. Avant de me jeter à son cou.

Tu m’as tellement manqué, tentais-je de lui dire à travers le regard que je lui lançai.

Le sien se fit plus intense et je sus qu’il souffrait autant que moi de jouer la comédie devant les autres. […] Il fallait que je lui parle, que je le touche, d’une manière ou d’une autre. […]

Lex ! Quel plaisir de te revoir ! me héla April qui arrivait à grandes enjambées.

Lorsqu’elle fut parvenue à ma hauteur, elle me souffla un avertissement en serrant les dents.

Tenez-vous tranquilles bon sang… Tardust vous a dans le collimateur […] Ce n’est pas le moment de faire un scandale.

Nous ne nous sommes même pas salués ! m’insurgeai-je en ne le quittant toujours pas des yeux.

Ne te fous pas de moi ! Vous en êtes déjà aux préliminaires !

On rétablit la connexion, me défendais-je en souriant. […]

Vous allez surtout mettre le feu au navire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Ninie067   23 mai 2016
Jeu Set Match, tome 1 : Principessa de Battista Tarantini
Nous avons bu un délicieux rosé. Gris, souple et frais. Puis nous avons observé celles et ceux qui évoluaient autour du bassin extérieur, sur la vaste terrasse de l’Excelsior. Nous avons envié leur portefeuille, pas leur vie. C’est l’avantage d’être pourvue d’un regard incisif et moqueur, et le seul d’être née sans fortune !



Une demi-heure plus tard, lorsque les trois générations de top model en bikinis ont déserté les lieux pour faire place aux membres cravatés du staff de la ligue de tennis, nous avons compris que les festivités commençaient.



Valentina et moi approchons de l’îlot central où il nous semble apercevoir une fontaine de champagne.



— Rappelle-moi à quelle heure le carrosse vient me chercher ? me glisse ma sœur lorsque nous arrivons face aux serveurs, qui ont revêtu pour l’occasion le même genre de tenue qu’elle avant que nous nous changions.



— Dans deux heures ! Tâche de bien te tenir, ou je me ferai un plaisir de rédiger un rapport à ton fiancé.



Je rêverais que ma sœur dérape. Qu’elle boive et tombe sur un chic type qui lui fasse voir la vie en rose. Si cela arrive, j’envisage de le communiquer à ce connard de Nicolas par voie de presse !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Stef62   03 janvier 2016
Above All, tome 2 : Résister de Battista Tarantini
L’examen s’achevait. Je rajustai mes vêtements tandis qu’elle se levait, sa sacoche à la main.

- Je te laisse te reposer, Lex. Ménage-toi, surtout. Ils n’ont pas fini de t’en faire baver… Je commence à les connaître, ils n’ont aucune limite.

J’acquiesçai, sans avoir besoin d’en avoir la preuve.

Elle ouvrit la porte et poussa un cri.

Mon pouls s’accéléra lorsque je pris connaissance de la situation.

- Tu as de la visite, finit-elle, amusée. Capitaine…

Elle s’écarta pour laisser entrer celui qui hantait, malgré moi, toutes mes pensées. Pour le meilleur, comme pour le pire.

Inutile de m’attarder au risque de me rendre encore plus amoureuse.

Quoique…

Il était vêtu d’un treillis couleur sable et d’un tee-shirt blanc, moulant presque son torse et ses épaules. Je détournai finalement les yeux, non sans avoir remarqué que sa fabuleuse tignasse aux reflets dorés était encore plus en bataille qu’au matin.

- Alors ? l’entendis-je demander à April.

- Tout va bien. Je lui donne l’autorisation de décoller, dès demain matin.

Je me ressaisis aussitôt et le toisai fièrement, considérant qu’il s’agissait de ma première victoire après notre déconvenue.

April sortit aussitôt de la pièce, en refermant la porte derrière elle.

Je ressentis de manière particulièrement aigüe – et peut-être bien pour la première fois depuis mon arrivée –, à quel point ma chambre était étriquée. Confiné entre les quatre murs de ma cabine, bien moins spacieuse que celle de mon supérieur, un mélange de tension, de désir, et de frustration se déployait autour de nous, et oppressait ma gorge et ma poitrine.

Les yeux d’un bleu perçant me scrutaient dangereusement. Je m’y noyai, béate et consentante.

- Tu es fière de toi, Snow ?

- Très. Tu n’aimes pas perdre, donc.

- J’ai horreur de ça, avoua-t-il en se déridant un peu.

Je me levai et il en profita pour se rapprocher. La ligne de ses épaules se détendit, les traits de son visage devinrent moins sévères.

- C’est le moment de régler nos comptes, commença-t-il en plongeant les mains dans ses poches, comme pour s’empêcher de me toucher.

Je crevais pourtant d’envie qu’il le fasse, aussi en colère que j’étais.

- Je t’avais dit que je ne voulais plus te voir, rétorquai-je en levant le menton.

Il soutint mon regard sans ciller.

- Je n’aime pas que tu me donnes des ordres, Lex.

- Je n’aime pas en recevoir non plus.

Cette fois, il ne cacha pas son amusement et je me maudis de me liquéfier devant son sourire carnassier.

- Alors nous avons un problème, lieutenant Snow.

- Un très sérieux problème, Capitaine.

Il croisa les bras sur son torse et leva un sourcil, ménageant un terrible suspense.

Je regardai le plafond en soupirant, il choisit ce moment pour fondre sur moi. Encadrant d’abord mon visage de ses deux mains, avant d’en faire glisser une dans ma chevelure.

- Putain, Lex…

J’haletai en cherchant ses lèvres.

- Tu m’as collée une de ces putains de trouille… poursuivit-il en se serrant plus fort contre moi.

Les siennes couraient dans mon cou, puis sur ma mâchoire.

- Ça fait deux putains dans la même phrase, Andreas…

Et beaucoup dans la même journée.

Il releva soudain la tête. Je clignai des yeux pour ne pas faiblir devant sa beauté crue et virile.

Mon démon du ciel, celui qui aurait mon cœur, ma peau et tout le reste.

- Bienvenue chez moi, Alexi Snow, dit-il enfin d’une voix rauque et profonde.

Ensuite il m’embrassa violemment, et je me donnai le droit de vaciller entre ses bras.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
LiliMatoline   19 janvier 2018
Heroes de Battista Tarantini
Chapitre 6 : Grave :

" - Superman est un gros con !

Ma colère se déverse à flot dans la mini-serre zen du studio.

- Un con ? s'étrangle Z en se redressant.



Il croise les bras sur son torse, vexé. Ses biceps gonflent et je fais un peu moins la maligne.

- Ouais, nase et ringard.

- C'est Batman qui te branche ? se moque-t-il. Parce qu'il est riche et mystérieux ? Parce qu'il a la tête de Bale, au cinéma ?

Je ris, navrée ?

- Non, il est trop orgueilleux et arrogant. Moi, je préfère Robin, surtout depuis qu'il est devenu Nightwing dans l'anthologie des Super-Vilains.

Z penche la tête et me dévisage. Ses yeux bleus n'ont jamais été aussi sombres bien qu'il fasse jour.

Il finit par lâcher :

- Mais tu es qui, au juste ?

C'est le moment de vérité, ensuite il sera temps de partir sans se retourner. De trouver un nouveau plan B.

J'inspire une grande goulée d'air avant de chuchoter :

- Je ne sais plus, c'est pour ça que je suis là."
Commenter  J’apprécie          71
KateLine   08 décembre 2016
Love Chef de Battista Tarantini
— Si ça tourne mal, tu te la mords, Santa. Étoilés ou pas, ça reste des chefs. Les mêmes que tu as pu côtoyer depuis que tu es dans le milieu.

— Je me mords quoi, au juste ?

— La langue.

Oui, chef. Mais, ouch , ça fait mal ! J’avais presque oublié à quel point. 
Commenter  J’apprécie          80
kimi2   13 septembre 2016
Jeu Set Match, tome 2 : Regina de Battista Tarantini
-Juste douze heures !

-Douze heures durant lesquelles j’ai cru qu’il t’était arrivé quelque chose. Un accident, ce genre de merde ! En fin d’après-midi, j’ai même cru que tu avais repris Teissier ; il s’est montré moins désagréable que d’habitude quand il a débarqué avec Nazadian en salle de soins.

Je me redresse, courroucée.

-Tu me crois si changeante ?

-J’éprouve des craintes aussi, c’est nouveau, tout ça. Je n’ai pas l’habitude d’être dépendant de quelqu’un. Tu n’es pas la seule à avoir souffert, hier.
Commenter  J’apprécie          70
Stef62   24 septembre 2015
Above All, tome 1 : Embarquer de Battista Tarantini
« – Vous et moi ne sommes pas partis sur de bonnes bases, Snow. Sachez d’abord que je n’aime pas qu’on aille contre mes avis et mes décisions. Particulièrement quand c’est réfléchi, et justifié, poursuivit-il.



Encore un maniaque du contrôle. Formidable…



Il prit le zip de sa combinaison et l’abaissa jusqu’à son nombril.



-Qu’est-ce que vous faites ? Paniquais-je.



– Je me met à l’aise, dit-il tranquillement.



Il s’approcha à la manière d’un fauve et je fus forcée de reculer. Mon dos heurta la rambarde. Je m’immobilisais, tétanisée. Lorsqu’il arriva au plus près de moi, j’eus l’impression qu’il allait me manger toute crue. Il posa ses mains de part et d’autre de mon corps, me retenant prisonnière contre la barre d’acier. Ses yeux de glace me poignardèrent. Il m’avait à sa merci et la chose lui plaisait, en témoignait le sourire qui ne demandait qu’à s’épanouir au coin de ses lèvres.



Un parangon de vertu ?



Je n’y croyais pas une seconde.



Je mordis ma langue jusqu’au sang et priai pour qu’il ne s’approche pas plus.



– Alexi, je crois que c’est comme ça que je vais vous préférer. Muette et docile. Et s’il faut pour ça que je me déshabille de temps en temps, cela ne me posera pas de problèmes.



A moi non plus… »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Triangles amoureux: on recherche le troisième point.

Carmen, Don José, ...

Almaviva
Catherine
Christian
Escamillo
Forcheville
Lancelot
Mathilde de La Mole
Santos Iturria

16 questions
63 lecteurs ont répondu
Thèmes : triangle amoureux , littérature , théâtre , opéra , cinemaCréer un quiz sur cet auteur