AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 3.89 /5 (sur 210 notes)

Nationalité : Nouvelle-Zélande
Né(e) le : 10/1967
Biographie :

Écrivain néo-zélandais, Bernard Beckett a été de nombreuses fois récompensé pour ses neuf romans pour adolescents (Young Adults).

Diplômé en économie, il a enseigné pendant plusieurs années, le théâtre, les mathématiques et l'anglais, dans la région de Wellington.

Il a écrit "Genesis" alors qu'il travaillait sur les mutations de l'ADN.

Il a publié une dizaine de livres, et a remporté de nombreux prix pour ses œuvres de fiction.

Il vit à Wellington avec son épouse.

Source : www.lechoixdeslibraires.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Bernard Beckett   (1)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Vidéo de Bernard Beckett


Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
Dixie39   15 novembre 2015
Genesis de Bernard Beckett
Ce n’est pas la conscience à laquelle tu t’accroches, car comme je te l’ai montré, elle est facilement reproductible. Ce que tu voudrais, c’est l’éternité. À partir du moment où on lui a promis une âme, l’humain a été hypnotisé. Cette âme dont tu parles, c’est en fait de la peur. Et l’idée qui surgit dans les périodes de peur est une idée que l’on ne peut pas chasser. L’âme vous offre un confort, et en échange, ne réclame que votre ignorance. C’est un troc que vous ne pouvez vous permettre de refuser. C’est pour ça que tu t’énerves contre moi. Parce que tu es terrifié par la vérité.
Commenter  J’apprécie          90
Dixie39   15 novembre 2015
Genesis de Bernard Beckett
Ta bouche qui bouge est comme mon cœur qui bat. Tu es une machine, construite dans un certain but, mais dépourvue d’intention.
Commenter  J’apprécie          90
Dixie39   15 novembre 2015
Genesis de Bernard Beckett
Nous souhaitons que le peuple serve l’État avant lui-même, mais nous nous sommes rendu compte des limites de cette ambition. Même l’animal le plus apprivoisé s’aigrit si on néglige ses besoins. Le peuple ne croit plus à la menace qui a autrefois plané sur lui, et il s’est habitué à l’alimentation qu’on lui fournit. Il a gagné en suffisance et s’est mis à penser à autre chose. Les rumeurs vont bon train dans les communautés.

Or, il s’agit là de quelque chose de vivant : ça bouge et grandit, ça se transforme. Le peuple parle de choix, d’opportunités et de liberté. Le peuple parle de changer le monde.
Commenter  J’apprécie          70
lebonheurdujour   29 septembre 2010
Genesis de Bernard Beckett
Adam avait commencé à parler à Art. C'était son erreur. Il ne pouvait à la fois parler à Art et continuer à ne voir en lui qu'une machine.
Commenter  J’apprécie          80
scoubs   23 septembre 2018
Genesis de Bernard Beckett
Il a identifié ce qu'il a appelé les cinq grandes menaces à l'ordre : Impureté de la race, Impureté de la pensée, Penchant pour l'individuel, Commerce et Extérieur. Ses solutions étaient radicales, mais les gens avaient peur et se raccrochèrent à ses promesses. "L'État vous a sauvés, leur disait Platon, maintenant, vous devez travailler pour sauver l'État."



Page 23
Commenter  J’apprécie          50
scoubs   22 septembre 2018
Genesis de Bernard Beckett
-....les etats-unis s'étaient, de l'avis de nombreux examinateurs, engagés dans une guerre qu'ils ne pouvaient gagner contre une culture qu'ils ne comprenaient pas. Ils avaient beau prôner la démocratie, c'était une définition étroite et personnelle qui n'avait aucun sens ailleurs que chez eux.



Page 15
Commenter  J’apprécie          50
djdri25   22 mai 2012
Genesis de Bernard Beckett
EXAMINATEUR : Savez-vous pourquoi vous êtes devant l'académie ?



ANAXIMANDRE : Je crois pouvoir le deviner.



Après la grande guerre, il avait été décidé que les androïdes n'auraient pas seulement le visage, mais aussi le corps d'un orang-outang.C'était un pied de nez à l'espèce qui les avait précédés. Jusqu’à' à cet instant, Anax avait été fière de son héritage. Mais tout à coup, comme elle regardait son corps velu, son estomac proéminent, ses jambes courtes et arquées, elle se sentit mal à l'aise, étrangère. Elle pensa à Adam, aux proportions élégantes de son physique humain. Elle sentit le mensonge s'abattre sur elle, ainsi q'une montagne de déception. "Voilà donc ce que nous sommes, se dit-elle. les plus grands des imposteurs."
Commenter  J’apprécie          40
Nemesia   14 mars 2015
Genesis de Bernard Beckett
Je ne suis pas une machine. Qu'est-ce qu'une machine peut connaître de l'odeur de l'herbe humide au petit matin ou du son d'un bébé qui pleure ? Je suis la sensation de la chaleur du soleil sur ma peau ; je suis le frémissement d'un petit vent frais qui me berce. Je suis les endroits que je n'ai jamais visités, mais que j'imagine en fermant les yeux. Je suis le goût de l'haleine d'une fille, la couleur de ses cheveux.



Tu t'es moqué de ma faible durée de vie, mais cette peur de mourir, c'est justement ce qui insuffle la vie en moi. Je suis le penseur qui pense à la pensée. Je suis la curiosité, je suis la raison, je suis l'amour et la haine. Je suis l'indifférence. Je suis le fils de mon père, qui était lui-même le fils de son père. Je suis la raison pour laquelle ma mère a ri et celle pour laquelle elle a pleuré. Je suis l'émerveillement et la merveille. Certes, le monde peut actionner tes boutons quand il traverse tes circuits. Mais le monde ne passe pas à travers moi. Il y reste. Je suis le monde et le monde est ce que je suis. Je suis le biais par lequel l'univers en est venu à se connaître. Je suis la chose qu'aucune machine ne parviendra à fabriquer. Je suis le sens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Derouellacdi   28 avril 2013
Genesis de Bernard Beckett
Dans un tel environnement, la République n'avait aucun mal à maintenir sa structure. Les gens faisaient ce qu'on leur disait parce qu'ils étaient focalisés sur une menace commune, un ennemi commun. Mais le temps avait passé. La peur s'était transformée en souvenir. La terreur était devenue habituelle ; elle avait perdu de son pouvoir.
Commenter  J’apprécie          40
Dixie39   15 novembre 2015
Genesis de Bernard Beckett
Je n’ai plus envie de parler de conscience. Je n’ai envie de parler que de différence. Tous les gens que je connais voient une différence entre l’homme et l’animal, mais aucun de nous ne peut définir cette différence, ni la mesurer. Pour certains, elle est tellement minime qu’ils ne mangeront aucun animal. Pour eux, les similitudes priment. Il en est de même avec les étrangers. J’ai été entraîné à leur tirer dessus à vue. Pas parce que nous pensions qu’ils n’étaient pas comme nous, mais parce que nous avions appris que nos différences valaient la peine de mourir pour ça.
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Genesis

De quel nom anax est il le diminutif ?

Ananas
Anne
Anaximandre
anaïs

6 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Genesis de Bernard BeckettCréer un quiz sur cet auteur