AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4 /5 (sur 3 notes)

Nationalité : Belgique
Biographie :

Sociologue, directeur du Centre Tricontinental (CETRI), ), organisation non gouvernementale fondée en 1976, basé à Louvain-la-Neuve (Belgique)

Il est auteur notamment de "Indiens et zapatistes", Bruxelles, Luc Pire, 1998

Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
Interplan4   24 novembre 2017
Toujours sandiniste, le Nicaragua ? de Bernard Duterme
Introduction



Toujours sandiniste, le Nicaragua ? La question divise. Le Nicaragua

des années 1980 l’était, assurément. Comme le Front du même nom

– le FSLN, pour “Front sandiniste de libération nationale” – alors à

la tête du pays, le temps d’une parenthèse révolutionnaire chahu

-

tée, parce qu’anti-impérialiste et socialiste. Une parenthèse calée

entre le renversement d’une dictature dynastique et l’avènement de

la “démocratie libérale”. Les Somoza fuirent le pays en juillet 1979,

les sandinistes perdirent les élections en février 1990.

Depuis 2007, le drapeau rouge et noir flotte à nouveau sur le Nica

-

ragua, sans discontinuer. Aux commandes, le FSLN et son secré

-

taire général, Daniel Ortega, président de la République.

À

l’entame

d’une troisième décennie (et d’un quatrième mandat) en tant que

chef du gouvernement national, l’ancien guérillero perpétue de la

sorte le règne du sandinisme nicaraguayen, bien au-delà de celui

qui en avait inspiré le nom, le rebelle Augusto Sandino, assassiné

par le premier Somoza en 1934 sous l’égide des États-Unis.

“Le sandinisme du XXI

e

siècle” puise-t-il toujours son sens et ses va

-

leurs dans celui du XX

e

? Officiellement, “oui”. Le pouvoir s’affiche

résolument “

chrétien, socialiste et solidaire

”. “Non” par contre, aux

yeux de la majorité des dirigeants et intellectuels sandinistes d’hier qui

ont quitté l’épopée, déçus ou déchus. Ils le taxent eux de “

néolibéral,

autocratique et conservateur

”.

À

tort ou à raison ? L’examen des choix

politiques, économiques et sociaux de l’actuelle administration Ortega

et le relevé de leurs impacts au Nicaragua aident à trancher.

Au-delà, la question de la viabilité d’un projet de développement

national, réellement alternatif au modèle dominant et aux formes

dépendantes d’insertion des petites économies centro-américaines

dans le marché mondial, revient sur le tapis. S’il a boosté la crois

-

sance dans la région ces dernières années, le rebond “extractiviste”

6

– l’essor du “capitalisme de prédation” – a aussi induit une plus forte

concentration des richesses, une hausse de la dénutrition dans les

populations les plus vulnérables et une aggravation du saccage de

l’environnement.

Les pages qui suivent visent à caractériser le sandinisme actuel dans

ses différentes dimensions. Le premier chapitre porte sur les prin

-

cipales étapes et les mécanismes tant de la reconquête du pouvoir

politique par le FSLN, seize ans après la défaite de 1990, que de

la consolidation de l’hégémonie sandiniste, si pas “ortéguiste”, sur

la société nicaraguayenne. Le deuxième examine le modèle éco

-

nomique déployé par l’administration Ortega, des conditions de

la forte croissance de ces dernières années jusqu’aux impacts des

politiques et alliances engagées par le gouvernement. Le troisième

chapitre enfin fait place aux analyses polarisées du “sandinisme du

XXI

e

siècle” par quatre intellectuels nicaraguayens, dissidents du

FSLN ou toujours fidèles à ses orientations en cours. Merci à eux

encore de s’être livrés, sans arrière-pensées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
de   11 novembre 2020
L'Urgence Ecologique Vue du Sud de Bernard Duterme
Les États doivent coopérer […] en vue de rétablir l’intégrité de l’écosystème terrestre. Étant donné la diversité des rôles joués dans la dégradation de l’environnement, les États ont des responsabilités communes mais différenciées. Les pays développés admettent la responsabilité qui leur incombe […], compte tenu des pressions que leurs sociétés exercent sur l’environnement mondial et des techniques et des ressources financières dont ils disposent.
Commenter  J’apprécie          30
de   10 mai 2013
Alternatives Sud, Volume 20-2013/1 : Economie verte : marchandiser la planète pour la sauver ? : Points de vue du Sud de Bernard Duterme
Il s’agit, par les voies d’un développement respectueux de l’environnement, qui privilégie la valeur d’usage à la valeur d’échange, le partage public à l’appropriation privée, la redistribution à l’accumulation, les processus démocratiques aux rapports de domination, la diversité et l’interculturalité à l’uniformisation, d’assurer l’accès de tous et de chacun au bien commun …, au bien-être …, au buen vivir, à la prospérité
Commenter  J’apprécie          30
de   22 septembre 2015
L'aggravation des inégalités : points de vue du Sud de Bernard Duterme
Nous faisons donc le choix de centrer le regard sur les inégalités dans la répartition des richesses (comprenant les flux de revenus et les stocks de patrimoine) et ce, pour deux raisons principales. D’un coté, ces inégalités dévoilent un paradoxe éthiquement injustifiable et inacceptable. De l’autre, elles jouent un rôle non négligeable dans la production des autres inégalités sociales
Commenter  J’apprécie          30
de   22 juin 2012
Alternatives Sud, Volume 18-2011/4 : Amérique latine : Etat des résistances dans le Sud de Bernard Duterme
avec des intensités elles aussi variables, clientélisme, corruption, insécurité, criminalité, narcotrafic, évasion fiscale, inégalités, inflation… continuent à miner la plupart des sociétés latino-américaines, sur fond de faiblesses des institutions démocratiques et de consolidation de la structure primaire, extractive et agroexportatrice, de l’économie.
Commenter  J’apprécie          30
de   22 juin 2012
Alternatives Sud, Volume 18-2011/4 : Amérique latine : Etat des résistances dans le Sud de Bernard Duterme
Une série de pratiques collectives liées à l’autogestion, à la satisfaction de certaines nécessités sociales ou à des formes de gestion autonome des affaires publiques a ainsi fait écho à l’une des propositions les plus connues des autonomies territoriales indigènes
Commenter  J’apprécie          30
de   11 novembre 2020
L'Urgence Ecologique Vue du Sud de Bernard Duterme
À nos yeux, cinq controverses brident encore et toujours les énergies transformatrices, cinq dilemmes dont il faudra sortir par le haut. Centrale ou marginale, la crise écologique ? Concerné ou indifférent, le Sud ? Communes ou différenciées, les responsabilités ? Gris ou vert, le capitalisme ? Réformé ou transformé, le paradigme ? Les éléments de réponse qui suivent s’inspirent librement des positionnements critiques d’intellectuels et d’activistes de la cause écologique, d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine, partenaires du Centre tricontinental, dont plusieurs signent les articles qui composent cet Alternatives Sud.
Commenter  J’apprécie          20
de   11 novembre 2020
L'Urgence Ecologique Vue du Sud de Bernard Duterme
Sortir par le haut des cinq dilemmes de la crise environnementale implique de la considérer d’urgence comme un enjeu central ; de prendre acte du fait que les populations les plus vulnérables ne sont pas nécessairement celles qui lui donnent priorité ; de faire valoir la dette écologique des (pays) riches à l’égard des (pays) pauvres ; de rejeter le business as usual, même « verdi » ; et d’opter résolument pour un changement de paradigme, sans snober les conditions sociales et politiques d’une transition régulée
Commenter  J’apprécie          20
de   10 mai 2013
Alternatives Sud, Volume 20-2013/1 : Economie verte : marchandiser la planète pour la sauver ? : Points de vue du Sud de Bernard Duterme
Les conditions d’une véritable "transition" sont aujourd’hui étudiés, revendiquées ou déjà expérimentées par une multitude d’acteurs individuels et collectifs, scientifiques, sociaux, politiques, économiques… de part le monde. Théoriques ou pratiques, elles passent nécessairement tant par une réélaboration du rapport à la nature des sociétés contemporaines, que par un questionnement des rationalités, des rapports sociaux et des pratiques politiques intimement liés au modèle économique dominant à changer
Commenter  J’apprécie          20
de   22 juin 2012
Alternatives Sud, Volume 18-2011/4 : Amérique latine : Etat des résistances dans le Sud de Bernard Duterme
Menacés de dilution, de fragmentation ou de répression dans les pays où les gouvernements sont restés ou revenus dans les courants dominants du néolibéralisme et du ”consensus de Washington” ; guettés par l’instrumentalisation, la cooptation ou l’institutionnalisation dans ceux où les pouvoirs se sont attelés, peu ou prou, à récupérer en souveraineté et à redistribuer les dividendes des richesses exportées, les protestataires et leurs pressions émancipatrices offrent un visage pluriel
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox