AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.15 /5 (sur 24 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Marseille , le 19/04/1951
Biographie :

Bernard Manin est un politologue français.

Il entre en 1970 à l'École normale supérieure, où il milite à Unité et action et est reçu à l'agrégation de philosophie en 1973. L'année suivante, il obtient une maîtrise de science politique à l'Université de Paris-I Panthéon-Sorbonne

De 1975 à 1982, il enseigne dans le secondaire et en Khâgne, puis est chargé de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS). De 1990 à 1996, il est visiting associate professor, puis associate professor en science politique à l'Université de Chicago.

En 1995, il obtient à l'Institut d'études politiques (IEP) de Paris un doctorat sur travaux et une habilitation à diriger des recherches en science politique.

En 1996, il devient professeur de politique à la New York University et directeur de recherche à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS). Il enseigne brièvement un séminaire de philosophie politique a l'École normale supérieure.

Il entre en 1996 à l'IEP de Paris, où il devient professeur des universités en 2000 ; il est chargé jusqu'en 2005 d'un cours de philosophie politique de deuxième cycle, et enseigne dans le master recherche « Histoire et théorie du politique ».
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Conférence de Bernard Manin lors du Colloque "Le tournant délibératif. Bilan, critiques, perspectives" - EHESS Paris, 16 Juin 2011
Citations et extraits (7) Ajouter une citation
Fabinou7   10 mai 2020
Principes du gouvernement représentatif de Bernard Manin
"C'est peut-être la plus ingénieuse invention politique que celle d'avoir déclaré souveraine une nation, en lui interdisant tout usage de sa souveraineté. Voilà l'effet de l'adoption d'une Constitution représentative."



Stanislas de Clermont-Tonnerre (partisan d'une monarchie constitutionnelle).
Commenter  J’apprécie          210
LSH   21 juin 2013
Principes du gouvernement représentatif de Bernard Manin
Il est remarquable, d'autre part, que des écrivains politiques d'aussi grand renom que Harrington, Montesquieu et Rousseau aient, chacun selon son point de vue et son tour d'esprit particulier, répété la même thèse : l'élection est de nature aristocratique, alors que le tirage au sort est la procédure de sélection démocratique. Non seulement le tirage au sort n'avait pas disparu de l'horizon théorique lorsque le gouvernement représentatif fut inventé, mais il y avait aussi une doctrine communément reçue parmi les autorités intellectuelles sur les propriétés comparées du sort et de l'élection. L'expérience des républiques antérieures confirmait en outre cette doctrine, même si ses fondements demeuraient obscurs.
Commenter  J’apprécie          30
LSH   21 juin 2013
Principes du gouvernement représentatif de Bernard Manin
L'idéal démocratique de similarité entre gouvernants et gouvernés a exercé tant d'influence depuis deux siècles qu'il n'est peut-être pas sans importance de remarquer son incompatibilité de principe avec la procédure élective, même amendée.

Dans un système électif, la seule question possible concerne le type de supériorité qui doit gouverner. Mais lorsqu'on lui pose la question : "Qui sont les aristoi qui doivent nous gouverner?", le démocrate se tourne vers le peuple pour lui laisser la décision.
Commenter  J’apprécie          30
LSH   21 juin 2013
Principes du gouvernement représentatif de Bernard Manin
D'autre part, le tirage au sort n'était pas, contrairement à ce que l'on affirme parfois, aujourd'hui encore, une institution périphérique de la démocratie athénienne. Il traduisait au contraire plusieurs valeurs démocratiques fondamentales. Il s'ajustait sans difficulté à l'impératif de la rotation des charges. Il reflétait la profonde méfiance des démocrates à l'égard du professionnalisme politique. Et surtout, il assurait un effet analogue à celui de l'isègoria, le droit égal de prendre la parole, un des principes suprêmes de la démocratie. L'isègoria attribuait à tous ceux qui le souhaitaient une part égale du pouvoir exercé par le peuple assemblé. Le tirage au sort garantissait à n'importe qui le souhaitant, au premier venu, l'égale probabilité d'accéder aux fonctions exercées par un nombre plus restreint de citoyens. Les démocrates avaient l'intuition que, pour des raisons obscures, l'élection n'assurait pas, quant à elle, une semblable égalité.
Commenter  J’apprécie          20
LSH   21 juin 2013
Principes du gouvernement représentatif de Bernard Manin
Nous assistons aujourd'hui, non pas à une crise du gouvernement représentatif, mais seulement à un changement du type d’élites sélectionné. Les élections continuent de désigner des individus possédant des caractères distinctifs que les autres n'ont pas, elles conservent le caractère élitiste qu'elles ont toujours eu. Mais une nouvelle élite de spécialistes de la communication prend la place des militants et des hommes d'appareil. La démocratie du public est le règne de l'expert en communication.
Commenter  J’apprécie          20
LSH   21 juin 2013
Principes du gouvernement représentatif de Bernard Manin
Dans toute véritable démocratie, la magistrature n'est pas un avantage, mais une charge onéreuse qu'on ne peut justement imposer à un particulier plutôt qu'à un autre. La loi seule peut imposer cette charge à celui sur qui le sort tombera. Car alors, la condition étant égale pour tous, et le choix ne dépendant d'aucune volonté humaine, il n'y a point d'application particulière qui altère l'universalité de la loi.
Commenter  J’apprécie          20
LSH   21 juin 2013
Principes du gouvernement représentatif de Bernard Manin
Pour que l'égalité des chances soit assurée, il faut que les inégalités de résultat ne reflètent pas exclusivement ce que les candidats sont, mais aussi ce qu'ils font.
Commenter  J’apprécie          20
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Lire avec Gérard Philipe

En 1946, Gérard Philipe incarne le prince Mychkine face à Edwige Feuillère dans L’Idiot de Georges Lampin Il est une adaptation du roman éponyme de:

Alexandre Pouchkine
Léon Tolstoï
Fiodor Dostoïevski

14 questions
26 lecteurs ont répondu
Thèmes : gérard philipe , adapté au cinéma , adaptation , littérature , cinema , théâtre , acteur , acteur français , cinéma français , engagement , communismeCréer un quiz sur cet auteur