AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques de Bob De Moor (37)
Classer par:   Titre   Date   Les plus appréciées


Blake et Mortimer, Tome 12 : Les Trois Form..
  27 mai 2020
Blake et Mortimer, Tome 12 : Les Trois Formules du Professeur Satô, Deuxième partie de Bob De Moor
La huitième aventure de Blake et Mortimer marque la fin des albums d’E.P. Jacobs. Le créateur ne finira que la première partie des trois formules du professeur Sato, et la seconde partie sera achevée, après sa mort, sur la base de son scénario et de ses crayonnés par son collaborateur Bob de Moor.



Blake appelé par Mortimer arrive au Japon sans savoir ce qui s’y trame. Il va y retrouver un Mortimer franchement bizarre et … agressif. C’est en effet un robot à l’image de Mortimer qu’il rencontre. Un clone tout juste sorti de la chaîne de fabrication du professeur Sato, désormais sous contrôle de l’infâme Olrik.



Cette deuxième partie a été longtemps attendue par les fans. L’éditeur a fini par la proposer grâce au crayon de Bob de Moor. Les deux tomes sont très semblables dans la forme, pas de rupture de ce point de vue. Pour autant, le récit est assez faible. Tout dépend des robots, de leurs caprices, et de Sato, qui bien que prisonnier parvient encore à les contrôler. Mortimer fait bien peu et Blake se contente avec les services secrets nippons de suivre à distance son partenaire.

Toute série doit avoir une fin pensait-on à l’époque et cette aventure n’était pas la plus réussie pour rendre vraiment hommage au talent de Jacobs. Les reprises qui ont suivi quelque temps plus tard étaient, elles, autrement plus dynamisantes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Blake et Mortimer, Tome 11 : Les Trois Form..
  05 décembre 2016
Blake et Mortimer, Tome 11 : Les Trois Formules du Professeur Satô, Première Partie de Bob De Moor
L' aventure ultime, dont Edgard-Pierre Jacobs ne parvint pas à finaliser le deuxième tome.

Ce Mortimer à Tokyo, commence sous les meilleurs auspices, dans ces décors japonais documentés à l'extrême: il est dit que Jacobs attendit des mois les photos de poubelles japonaises, pour illustrer une bagarre!... et qu'en fait, ces poubelles étaient identiques à celles en service en Europe. Ces soins du détail véridique, du découpage parfait et de couleurs somptueuses, ne permettaient pas à Edgard-Pierre Jacobs de réaliser beaucoup d'épisodes de ses célèbres héros... Mais la quantité n'est pas toujours synonyme de qualité.

Les couleurs de ce premier tome sont tout simplement exceptionnelles, au service d'un récit captivant.

L'idée de ce dragon volant, fantastique apparition dans le ciel, est proprement hallucinante autant que géniale.

Commenter  J’apprécie          210
La trilogie des Flandres : Conrad le hardi
  12 novembre 2013
La trilogie des Flandres : Conrad le hardi de Bob De Moor
Une nuit, le château du valeureux chevalier Conrad est attaqué par une bande de brigands. Le jeune garçon, qu'ils avaient contraint à les aider, alerte le chevalier.

Grâce à sa force herculéenne, celui-ci a tôt fait de les mettre hors de combat puis il envoie l'enfant chercher le bailli pour les faire arrêter.

Le petit Renaud, incriminé par ses anciens complices, doit lui aussi comparaitre devant le tribunal.

Le lendemain, de bonne heure, le chevalier Conrad se met en route pour Anvers.

Arrivé dans la ville, il se rend immédiatement au "Steen", la sombre forteresse où les malfaiteurs sont jugés, emprisonnés et mis à la torture.

La cour délibère longuement puis le bailli donne lecture de son jugement :

"Convaincus de vols et d'homicides, les six accusés seront marqué au fer rouge et incarcérés à perpétuité.

Le jeune Renaud, bénéficiant de circonstances atténuantes, recevra la bastonnade.

L’exécution du châtiment aura lieu demain à l'aube sur la place publique de notre bonne ville".

En sortant du tribunal, Conrad, se dirigeant vers les quais, entend soudain un cri angoissé qui le fait sursauter. Un batelier est tombé à l'eau, entre le quai et la coque du bateau. Il va être écrasé !......

En 1951, "Conrad le Hardi" fait son apparition, parallèlement à "Monsieur Barelli" dans le journal "Tintin". Bob de Moor en signe les textes et les dessins.

Ces aventures mèneront le chevalier et son jeune compagnon sur la route de Dijon où ils comptent rejoindre l'armée du duc de Bourgogne.

Sur son chemin il combat les gueux du bois des sorcières, des chevaliers félons, participe à un tournoi et triomphe de toutes les épreuves et de toutes les batailles.

Le talent de Bob de Moor est indéniable. Les péripéties du jeune chevalier s'enchainent sans temps mort, soutenant sans cesse l'intérêt du lecteur.

Les dessins, réalisés en noir et blanc, le sont avec soin.

Les personnages sont peints avec justesse.

Un soucis de vraisemblance historique semble se dégager de l'ensemble.

Au final, cette BD, un peu oubliée, de forme très classique, a beaucoup vieilli mais elle se redécouvre pourtant avec beaucoup de plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          211
Lefranc, tome 4 : Le repaire du loup
  26 juin 2019
Lefranc, tome 4 : Le repaire du loup de Bob De Moor
Le talent graphique apporté par Bob de Moor à cette aventure de Lefranc (la seule qu'il ait dessiné) est assez impressionnant.

Le scénario de Jacques Martin est solide, au service d'un épisode captivant.

Jacques Martin y retrouve prétexte à revenir en montagne, milieu qu'il affectionne particulièrement.

C'est une histoire de vengeance menée contre un village qui a prospéré sur la ruine d'un homme et de sa famille.

Guy Lefranc, journaliste et redresseur de torts, parviendra-t-il à:

1 - Éviter la catastrophe prévue par le sabotage d'un barrage.

2 - Réparer le tort et la spoliation aux victimes d'un maire fort peu

scrupuleux.

En tout cas, un très bon épisode de la série.
Commenter  J’apprécie          200
Lefranc, tome 4 : Le repaire du loup
  15 novembre 2013
Lefranc, tome 4 : Le repaire du loup de Bob De Moor
Les travaux du barrage des Diablons, dans le val d'Annifer, vont bientôt s'achever.

L'ouvrage est pratiquement terminé. Les premières neiges vont bientôt tomber, remettant au printemps la cérémonie de l'inauguration officielle.

Un inconnu a dessiné le signe du loup sur la camionnette de l'épicier, fournisseur de la cantine du chantier.

Quelques minutes plus tard, le pont du Diablon a littéralement volé en éclats dans une explosion terrifiante, isolant le village de Saint-Loup niché dans la montagne.

Un journaliste, spécialiste de ce genre d'affaire, qui a fait merveille à Gardsten*, a promis au maire de venir et de tenter d’éclaircir le mystère.

Il entre. Il se présente. C'est Guy Lefranc....

Le scénario est écrit par Jacques Martin et les dessins sont réalisés par Bob de Moor. Le duo est efficace.

L'album, le quatrième de la série, est le premier que Jacques Martin ne réalise pas seul et le seul que Bob de Moor dessinera.

L'intrigue est passionnante. Elle colle à la réalité, les personnages sont campés avec justesse. Et le graphisme est talentueux et soigné.

Au final, c'est un album, très réussi que l'on redécouvre avec plaisir.



*voir "le mystère Borg"

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
L'invincible Armada
  27 décembre 2013
L'invincible Armada de Bob De Moor
1588, Cadix, un galion, le "Guadalete", en provenance des Pays-Bas espagnols, mouille dans la rade.

Une embarcation est mise à l'eau pour conduire deux passagers à terre.

Un ami à eux, hollandais lui aussi, leur procurera du travail, dans une voilerie du port.

Ils sont porteurs d'un laisser-passer authentifié par le sceau du duc de Parme. Sitôt débarqués, ils se dirigent vers la voilerie de don Pedro Ubaldino.

Pourtant, un examen plus poussé de leurs papiers aurait révélé que le texte et le cachet sont aussi faux l'un que l'autre.

Ces deux hommes sont des espions au service de la reine Elizabeth d'Angleterre et l'un deux n'est autre que Cori le moussaillon !

Que le roi d'Espagne fasse construire une formidable flotte, nul ne peut s'y tromper ! Mais dans quel but précis ?

Pour protéger les navires espagnols contre les pirates anglais ?

C'est ce que ces deux agents secrets sont venus découvrir....

"L'invincible armada" est le deuxième et le troisième album des aventures de Cori le mousaillon. Ce chapitre, paru initialement dans les pages du journal "nouveau Tintin" en 1977, est un des plus réussi de la série.

Il mêle l'Histoire à des intrigues d'espionnage, au grand vent du large et le résultat est un brillant classique de la bande-dessinée que l'on redécouvre sans cesse avec toujours plus de plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Blake et Mortimer, Tome 11 : Les Trois Form..
  26 mai 2020
Blake et Mortimer, Tome 11 : Les Trois Formules du Professeur Satô, Première Partie de Bob De Moor
La huitième aventure de Blake et Mortimer marque la fin des albums d’E.P. Jacobs. Le créateur ne finira que la première partie des trois formules du professeur Sato, et la seconde partie sera achevée, après sa mort, sur la base de son scénario et de ses crayonnés par son collaborateur Bob de Moor.



Dans cette première partie, Mortimer arrive au Japon, invité par le professeur Satō, spécialiste en cybernétique. Celui-ci lui fait montre de ses avancées spectaculaires en matière de robots. Il lui est désormais possible de copier un être humain pour créer un robot aussi proche que possible de l’humain.

Cette technologie suscite l’intérêt d’un groupe criminel qui a déjà tenté de s’emparer d’un dragon volant inventé par Satō. Des hommes armés, menés par l’inévitable Olrik, attendent le bon moment pour s’emparer des formules mises au point par le professeur nippon dans un sous-marin, stationné dans une baie, prés de la demeure du chercheur.



Cette BD sent le changement d’époque. Jacobs avait régalé ses lecteurs dans un contexte post-seconde guerre mondiale, propice aux dessins très travaillés de voitures design, trains en marche et engins volants novateurs... Là, il s’adapte aux années 70. Les voitures sont de petites japonaises standard, les villes perdent toute âme, les hôtels de Tokyo pourraient être aux États-Unis. Les petites vignettes des débuts deviennent les cases conformes aux publications de l’époque. Les textes au-dessus des cases reprenant de façon redondante l’action ne sont plus là. Le côté minutieux et très bavard de cette série disparaît quelque peu. C’est un peu du charme si particulier des Blake et Mortimer qui s’en va.

Le récit en lui même est assez convenu, quoique très orienté science-fiction. Comme souvent, Mortimer mène seul l’action. L’arrivée de Blake attendra le prochain épisode, quand Mortimer sera vraiment dans les ennuis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Blake et Mortimer, Tome 12 : Les Trois Form..
  23 septembre 2019
Blake et Mortimer, Tome 12 : Les Trois Formules du Professeur Satô, Deuxième partie de Bob De Moor
Il a fallu attendre 13 ans la sortie de ce deuxième tome, les attentes étaient sans doute trop fortes, mais ce qui a freiné le plus mon enthousiasme, c’est les petites défaillances graphiques, les couleurs sont un peu moins intenses, moins bien harmonisées, le trait paraît moins souple, les personnages ont parfois des postures raide et même en bas de la page 7, la tête de Francis Blake est trop grosse. C’est là qu’on se rend compte que le travail d’Edgar P. Jacobs est d’une précision chirurgicale. Je m’en voudrais de blâmer Bob de Moor, homme à tout faire des Studios Hergé, mais en lisant cette aventure la première fois, Edgar P. Jacobs m’a manqué. L’histoire elle même est un peu trop rocambolesque dans les évènements, mais au contraire, plus classique dans le fond, une simple histoire d’espionnage militaire. On ne trouve plus de nouvelles inventions originales, la promesse qu'apportait la présence du dragon japonais du début du premier tome ne débouche sur rien, si ce n’est la scène de l’attaque par les androïdes inachevés, graphiquement assez maladroite et qui dénote de l’univers d’Edgar P. Jacobs. Mais le scénario étant bien de lui, on ne peut pas reporter toute la faute sur Bob de Moor, c’est pour moi une aventure au dessous des autres créées par Edgar P. Jacobs, son manque d’enthousiasme à la finir vient peut-être aussi d’une certaine insatisfaction. Mais pour autant, cet épisode de dénature pas la série, cela reste une lecture plaisante, épique et haletante et qui a le mérite de mettre fin à 13 ans de frustrations, même si elles ne sont pas toutes comblées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Blake et Mortimer, Tome 11 : Les Trois Form..
  23 septembre 2019
Blake et Mortimer, Tome 11 : Les Trois Formules du Professeur Satô, Première Partie de Bob De Moor
Entrée en matière assez formidable et qui tient de belle promesses : deux avions de chasse japonais se font descendre par un Ryu, dragon de la mythologie japonaise. Philip Mortimer se fait inviter au Japon par un ami scientifique mais il parviendra difficilement à rejoindre son hôte, victime de plusieurs tentatives d’assassinat. L’histoire qui se met en place avec brio, l’univers japonais vu par Edgar P. Jacobs et son atmosphère pleine de suspense, ses inventions dans le domaine de la SF fonctionnent parfaitement. Nous avions acheté ce tome en 1977 à sa sortie… et pas de suite. Il faudra attendre 13 ans, c’est long, mais elle viendra, achevée par Bob de Moor. À l’époque, les éditeurs avait encore une éthique.
Commenter  J’apprécie          150
Blake et Mortimer, Tome 12 : Les Trois Form..
  11 octobre 2016
Blake et Mortimer, Tome 12 : Les Trois Formules du Professeur Satô, Deuxième partie de Bob De Moor


Jacobs se contrefichait que l'on reprenne ou non Blake et Mortimer, après son décès.

Le script de cette deuxième partie des Trois formules du Professeur Sato et le découpage, étaient prêts depuis longtemps...

Bob de Moor, à qui l'on avait injustement refusé de concrétiser Tintin et l' Alphart, s'est correctement acquitté de la tâche de l'achèvement du dernier opus du Blake et Mortimer de Jacobs

Un grand merci à ce grand et humble dessinateur de bande dessinée qu'était "l'ami Bob".

Commenter  J’apprécie          150
Blake et Mortimer, Tome 11 : Les Trois Form..
  27 août 2015
Blake et Mortimer, Tome 11 : Les Trois Formules du Professeur Satô, Première Partie de Bob De Moor
"Les 3 formules du Professeur Sato" est en deux tomes dont "Mortimer à Tokyo" en est la première partie.

Un roboticien japonais dont une des créations, un robot ayant la forme d'un dragon, a échappé à son contrôle et causé la mort de plusieurs pilotes de chasse, appelle à son secours son confrère le professeur Mortimer. Celui-ci, après avoir échappé à deux tentatives de meurtre, réussit à rejoindre le professeur Sato à Tokyo. Ensemble, ils s'aperçoivent que Kim, l'assistant coréen est en fait un espion à la botte d'une organisation criminelle dont le colonel Olrik fait évidemment partie.

Heureusement, les résultats des recherches du professeur Sato sont enfermés dans des coffres de trois banques que seul, Mortimer, peut ouvrir...



Une première partie sans surprise et sans Blake. Nous connaissons dès le début le traître (Kim) et comme d'habitude on se demande pourquoi Olrik ne tue pas Mortimer qui est à sa merci et dont il n'a plus utilité.

Petit bémol : les formules chimiques de la couverture sont fausses puisqu'elles comportent des carbones pentavalents (le carbone est tétravalent).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Blake et Mortimer, Tome 12 : Les Trois Form..
  28 août 2015
Blake et Mortimer, Tome 12 : Les Trois Formules du Professeur Satô, Deuxième partie de Bob De Moor
Au début de cette seconde partie des "Trois Formules du Professeur Sato", Blake répondant à l'appel au secours de Mortimer atterrit à Tokyo et refait l'itinéraire de son ami jusqu'à son hôtel. Là, il s'aperçoit que la chambre est truffée de micros et réussit à mettre en fuite les Japonais à la solde du colonel Olrik. De son côté, Mortimer, aidé par le Professeur Sato et la bêtise de Sharkey, s'évade et comprend le plan d'Olrik : se servir d'un clone de Mortimer pour tuer Blake...



Comme souvent dans les aventures de Blake et Mortimer, les ficelles sont un peu grosses (Mortimer arrive juste à temps pour sauver Blake, Sharkey est bête comme ses pieds, Sato est prisonnier mais est laissé libre de ses mouvements lui permettant de bricoler ses bidules électroniques). J'ai apprécié l'arrivée de Blake après tout un album sans lui mais j'ai également tiqué devant la scène où Sharkey regarde le dessin animé "Blanche-Neige" !

L'album se termine sur un suspens : Olrik est-il mort dans l'explosion de l'hélicoptère ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          141
Barelli et les agents secrets
  16 novembre 2016
Barelli et les agents secrets de Bob De Moor
Bob de Moor s'est toujours tenu dans l'ombre de Hergé, pour qui il fut un humble et précieux collaborateur.

L'œuvre de Bob de Moor est donc passée un peu plus inaperçue que celle de son "maître".

Barelli et les agents secrets, reste pour moi le plus intéressant des opus relatant les aventures du comédien Georges Barelli.

Sur un scénario captivant, animé et enlevé, Bob de Moor développe un graphisme inhabituel, quelque-peu démarqué de la ligne claire hergéenne habituelle... Ce dont ne rend pas compte la couverture de l'album, de dessin plus récent que le récit.
Commenter  J’apprécie          130
Blake et Mortimer, Tome 12 : Les Trois Form..
  15 mai 2012
Blake et Mortimer, Tome 12 : Les Trois Formules du Professeur Satô, Deuxième partie de Bob De Moor
La deuxième partie des Trois Formules du Professeur Sato rattrape quelque peu la première, car, au moins c'est déjà ça, on peut voir les deux héros Blake et Mortimer travailler de concert. La dernière aventure écrite par Edgar P. Jacobs, sans gommer tous les défauts déjà exposés pour la première partie, réussit à se terminer sur un paradoxe complet : alors que dans toutes les autres aventures, il y a toujours une fin heureuse , parfois même très voire trop chanceuse, et que ça n'a l'air d'étonner personne, ici au contraire le professeur Sato exprime un proverbe japonais sur "tout est bien qui finit bien" alors même que les méchants viennent d'exploser dans un hélicoptère ! Enfin, dernier bémol : tel le Rayon "U" en son temps, les trois formules du Professeur Sato, normalement au centre de l'histoire, ne sont en fait que le prétexte pour dérouler une aventure classique. Bien dommage donc pour une fin de série... C'est peut-être à cause de ces "petits" défauts que d'autres scénaristes et dessinateurs ont repris pas la suite ces aventures de Blake et Mortimer...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Blake et Mortimer, Tome 11 : Les Trois Form..
  14 mai 2012
Blake et Mortimer, Tome 11 : Les Trois Formules du Professeur Satô, Première Partie de Bob De Moor
Les Trois Formules du Professeur Sato ! Une aventure de Blake et Mortimer qui me faisait rêver pour je-ne-sais-quelle raison, la science poussée au maximum, le mot "formules", l'attrait de l'Orient sait-on jamais. Cette première partie m'a pas mal déçu, et pas que pour un seul aspect malheureusement.

Tout d'abord, ce qui choque en tout premier lieu, c'est le dessin, un dessin peut-être plus réaliste, mais déjà assez étranger au style plus classique des tomes précédents, plus classique mais plus rassurant à l'évidence. Ici, les traits sont parfois mal maîtrisés et je n'ai tout simplement pas reconnu Olrik quand il est présenté dans les premières pages ! Ajoutons à cela une intrigue plutôt basique par rapport à ce qu'on nous a déjà proposé parmi les aventures précédentes,est-ce une baisse de niveau de l'auteur sur la fin de sa vie ou une demande différente du lecteur que je suis ? peu importe finalement, car le constat est là : une énième aventure où un confrère lance Mortimer dans les pattes d'Olrik avec les péripéties qui s'enchaînent sans originalité. Et enfin, dernier argument, sûrement le plus accablant : pour une aventure de Blake et Mortimer, Blake n'apparaît pas une seule fois en chair et en os dans cette première partie ! Précisons bien que c'est bien le découpage voulu par l'auteur et que la deuxième partie ne fut que commencer par lui avant de mourir (ce n'est pas, pour une fois, une lubie d'une quelconque maison d'édition...). On ne parle donc de Blake qu'une ou deux fois : pour un personnage principal c'est peu !

Bref, plus de désillusions que de plaisir à la lecture de ce tome, espérons que la suite (et la fin) des Trois Formules du Professeur Sato m'enchante bien davantage...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Barelli : Tome 1, L'énigmatique Mr Barelli
  30 juin 2017
Barelli : Tome 1, L'énigmatique Mr Barelli de Bob De Moor
La première aventure de Georges Barelli, l'acteur de théâtre.

Barelli, dans ce premier album, entame une histoire policière qui le mènera par la suite à Musa Pénida.



La "ligne claire" du dessin de Bob de Moor est très inspirée de Hergé.
Commenter  J’apprécie          50
Blake et Mortimer, Tome 11 : Les Trois Form..
  01 octobre 2013
Blake et Mortimer, Tome 11 : Les Trois Formules du Professeur Satô, Première Partie de Bob De Moor
Voilà une histoire qui aura mis les nerfs des fidèles de Blake et Mortimer, à rude épreuve. En effet entre la sortie du premier tome “Mortimer à Tokyo” en 1977 et le deuxième tome “Mortimer contre Mortimer” en 1990, il s'est passé un sacré bail. Treize ans pendant lesquels d'espoirs en fausses rumeurs et le décès de Jacobs les lecteurs ont attendu presque en vain. Après la mort de Jacobs en 1987, c'est Bob de Moor, autre grand auteur belge qui reprend les commandes de la série, adaptant son dessin pour rester fidèle au maître et suivant le découpage que celui-ci avait laissé en place.

Quant à l'histoire, Mortimer en tournée de conférences au Japon, est enlevé et menace de disparaître alors qu'un accident extraordinaire a lieu dans le ciel de Tokyo : un avion militaire est détruit lors d'une collision avec un Ryu, sorte de dragon volant. Ces deux événements vont se trouver liés par le professeur Sato, ami de longue date de Mortimer qui lui demande de l'aider à maîtriser une invention qu'il a mise au point et qu'il n'arrive plus à contrôler…

Voilà le point de départ d'une aventure extrêmement riche en rebondissements et qui va s'étaler sur deux tomes pour arriver à son terme.

Outre la longue durée qui aura présidé à l'aboutissement de l'histoire, il faut reconnaître que l'histoire tire en longueur et que ce n'est pas forcément le meilleur opus des aventures de B&M. Reste que la reprise par Bob de Moor ne lui aura pas beaucoup profité puisqu'il disparaîtra deux ans après la sortie du second tome.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Blake et Mortimer, Tome 12 : Les Trois Form..
  16 août 2011
Blake et Mortimer, Tome 12 : Les Trois Formules du Professeur Satô, Deuxième partie de Bob De Moor
C'est vrai, je suis une inconditionnelle des héros Blake et Mortimer, mais tout de même, je trouve bien sévères les critiques qui jugèrent, lors de sa parution, le second tome des « Trois formules du professeur Sato », en dessous du niveau habituel de l'oeuvre, argant du fait que ce dernier ouvrage, paru 13 ans après le tome I, avait été terminé grâce à la collaboration de Bob de Moor. En fait, c’est le décalage de lecture qui fausse la vision d’une histoire qui se vit dans un souffle, totalement démodée et loufoque. Edgar P. Jacobs créait dans la douleur, il avait de plus en plus de mal a achever ses histoires, il nous a quittés au beau milieu de la dernière aventure de Blake et Mortimer, alors pourtant que l’ensemble de l’album était planifié, crayonné. Donc, j’aime aussi les 3 formules, même si elles ne se situent pas au niveau du Secret de la grande pyramide. Et d’abord parce que l’intrigue se noue au Japon, et qu’on peut y lire des tas d’expressions japonaises. Les méchants sont toujours le Colonel Olrik (nationalité douteuse : albanais ? croate ? va savoir), son adjoint Starkey (américain des bas-fonds) et Kim (un coréen, l’honneur nippon est sauf !)
Lien : http://www.bigmammy.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Blake et Mortimer, Tome 11 : Les Trois Form..
  09 novembre 2020
Blake et Mortimer, Tome 11 : Les Trois Formules du Professeur Satô, Première Partie de Bob De Moor
Deux tomes mais seulement 48 pages par tome. A considérer comme un seul et unique album selon moi. L’époque est différente des albums précédents : on est davantage dans les années 70. C’est donc un poil déconcertant, comme l’a été « Vol 714 pour Sydney » chez Hergé. L’histoire baigne totalement dans la science fiction, comme souvent, mais elle n’inonde pas le récit qui reste menée par l’enquête policière. Et puis surtout l’ambiance japonaise est très bien rendue, que ce soit dans son approche urbaine (Tokyo) que côtière. On est immergé en plein Japon, technologique d’une part, et culturel d’autre part. Et ça prend bien ! Niveau dessin, les cases sont aérées, les dialogues prennent le pas sur les textes explicatifs. Précision inutile : ça se termine … sous la terre !

Bref, ça vaut l’Affaire du Collier qui précède, et j’ai étonnement autant aimé les décors japonais que parisiens.
Commenter  J’apprécie          40
Les aventures de Blake et Mortimer, Tome 5 ..
  25 janvier 2019
Les aventures de Blake et Mortimer, Tome 5 : Les trois formules du professeur Sato de Bob De Moor
Cette aventure est la dernière qu'a créée E.-P. Jacobs. Il avait prévu deux tomes; mais seul le premier a été publié de son vivant, en 1977. Le second tome a été réalisé par son assistant Bob de Moor et publié en 1990, donc après le décès de Jacobs. Ici, je ne commenterai que le premier tome, dont voici un (bref) résumé.



Le professeur Satô, qui est cybernéticien, a créé secrètement des robots et des androïdes qui lui obéissent. L'une de ses créations, un "Ryu" (dragon volant) a perturbé l'espace aérien japonais. L'affreux Olrik veut voler le secret de cette technologie et, pour cela, il dispose d'un allié dans la place: Kim, qui est l'assistant du savant japonais. Satô contacte le professeur Mortimer et, par précaution, lui donne une procuration pour récupérer les trois formules résumant son invention, qu'il a confiées à trois banques différentes. Mortimer, après diverses aventures, est fait prisonnier par les hommes d'Olrik. Ainsi, Kim peut fabriquer un androïde qui est un parfait sosie de Mortimer et qui doit récupérer les formules de Satô.



Dans cette aventure, assez complexe, où Blake ne joue aucun rôle, le point d'orgue est le "dédoublement" de Mortimer qui parait donner un atout maître à la bande d'Olrik. Son cadre est un Japon plutôt moderne, voire rébarbatif. Heureusement, quelques vignettes montrent des beaux paysages traditionnels. J'ai moyennement aimé ce tome 1 qui, à sa fin, nous laisse douloureusement en suspens.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40




Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur