AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.78 /5 (sur 158 notes)

Nationalité : Chili
Né(e) à : Santiago du Chili , le 31/08/1967
Biographie :

Boris Quercia est né à Santiago du Chili en 1967. Acteur, réalisateur, scénariste, producteur et écrivain, il travaille à la fois pour le cinéma et la télévision.

L’écriture de polars reste son jardin secret. "Les Rues de Santiago", son premier roman, sort en 2014. Suivra, l'année suivante, "Tant de chiens".

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Les 15 et 16 juin 2019 auront lieu la 11ème édition du salon international du livre de poche Place des Marronniers à Saint-Maur-des-Fossés organisée par la librairie La Griffe Noire et la ville. Le libraire Jean-Edgar Casel vous présente quelques informations de l'édition 2019... La Mort selon Turner de Tim Willocks et Benjamin Legrand aux éditions Sonatine https://www.lagriffenoire.com/128455-nouveautes-polar-la-mort-selon-turner.html Le Chant de l'assassin de R.J. Ellory, Claude Demanuelli aux éditions Sonatine https://www.lagriffenoire.com/1004285-nouveautes-polar-le-chant-de-l-assassin.html Seul le silence de R. J. Ellory aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/15087-poche-seul-le-silence---prix-choix-des-libraires-2010.html Ne fais confiance à personne de Paul Cleave et Fabrice Pointeau aux éditions Sonatine https://www.lagriffenoire.com/90266-romans-ne-fais-confiance-a-personne.html Le Jour de ma mort de Jacques Expert aux éditions Sonatine https://www.lagriffenoire.com/1001084-nouveautes-polar-le-jour-de-ma-mort.html Ragdoll de Daniel Cole et Natalie Beunat aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/104626-polar-livres-de-poche-ragdoll.html L'Appât de Daniel Cole et Natalie Beunat aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/1002758-polar-livres-de-poche-l-appat.html Les Rues de Santiago de Boris Quercia aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/1001515-nouveautes-polar-les-rues-de-santiago.html Je sais que tu sais de Gilly Macmillan et Séverine Quelet aux éditions Les Escales 9782365694636 Les Détectives du Yorkshire - Tome 4 : Rendez-vous avec le poison (04) de Julia Chapman, Dominique Haas aux éditions Robert Laffont https://www.lagriffenoire.com/1001249-nouveautes-polar-les-detectives-du-yorkshire---tome-4-rendez-vous-avec-le-poison---volume-04.html ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com #soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel

+ Lire la suite
Podcasts (1)


Citations et extraits (108) Voir plus Ajouter une citation
monromannoir   23 août 2016
Tant de chiens de Boris Quercia
En fait, ce qui nous préoccupe vraiment, c'est d'arriver à la fin du mois, en vie d'une part, avec un peu d'argent de côté si possible d'autre part. Car être vivant sans un rond, ce n'est pas être vivant.
Commenter  J’apprécie          220
Ambages   20 décembre 2016
Tant de chiens de Boris Quercia
L'éternité, c'est le temps qui passe entre la fin d'un rapport sexuel et l'arrivée d'un taxi.
Commenter  J’apprécie          200
nadiouchka   18 février 2018
Les rues de Santiago de Boris Quercia
Vivre est une chute horizontale.

Jean Cocteau

Préface
Commenter  J’apprécie          180
nadiouchka   24 juillet 2017
Tant de chiens de Boris Quercia
Le bonheur de voir mon papa m’a fait oublier tout le reste et mes larmes ont séché immédiatement.

Maintenant, il va falloir rentrer à pinces.

Peu après, il m’a caressé les cheveux, rien d’autre, rien que ça, pas un regard, ni un sourire, mais c’était suffisant. Je n’ai peut-être jamais été aussi heureux. Maintenant que j’y pense, on ressemble beaucoup aux chiens.

P.47
Commenter  J’apprécie          160
Crazynath   25 octobre 2015
Tant de chiens de Boris Quercia
C'est curieux comme l'homme est le seul être de la création à parler tout le temps de lui. Il ne lui suffit pas d'exister, comme n'importe quel animal. Peut-être que ce qui nous rend un peu cinglés, c'est le fait d'essayer de toujours tout expliquer.
Commenter  J’apprécie          160
nadiouchka   19 février 2018
Les rues de Santiago de Boris Quercia
Je n’aime pas le mot keuf, je préfère flic. Je ne sais pas très bien lequel est sorti le premier. En argot, on a l’habitude d’intervertir les syllabes, comme keuf pour flic, teub (…) résoi pour soirée, teuhpu (…), vous pouvez essayer vous aussi de faire une phrase. Être flic, il faut aimer ça, sinon tu ne tiens pas une journée. Ensuite, c’est quelque chose qui s’apprend, personne ne commence en étant déjà flic. Même le plus flic des flics.

P.19
Commenter  J’apprécie          110
Ambages   20 décembre 2016
Tant de chiens de Boris Quercia
Je ne sais pas ce qui m'arrive, mais je ne peux pas m'empêcher de fondre en larmes quand je vois combien les gens peuvent s'aimer.
Commenter  J’apprécie          120
Ambages   20 décembre 2016
Tant de chiens de Boris Quercia
C'est bizarre comme les gens ont confiance en moi et me racontent leurs histoires, c'est peut-être parce que je ne parle pas beaucoup. Je ne coupe pas la parole, ni de mon collègue abandonné au milieu de la neige, ni de Yesenia otage de son beau-père. L'idée me vient que ces enfants et moi, qui pleurais mon papa en silence, nous sommes devenus les adultes d'aujourd'hui. Tellement de blessures. Quelques-unes qui ont guéri, d'autres qui n'ont jamais cicatrisé. Je jette le mégot dans les toilettes. Il s'en va, comme l'amour. Il s'en va comme ces papas qui sont comme les cigarettes, quelques taffes et après on ne les revoit jamais plus.
Commenter  J’apprécie          100
nadiouchka   23 juillet 2017
Tant de chiens de Boris Quercia
Tout se brouille, ce n’est pas vrai, ce n’est pas vrai, je me dis. Quelle connerie de mourir comme ça, dans la rue, comme un chien écrasé….

P.40
Commenter  J’apprécie          111
belette2911   26 mai 2019
Les rues de Santiago de Boris Quercia
Elle met sa tête entre mes jambes et me suce comme je l’ai vu seulement dans les films pornos. Elle l’avale entièrement en s’arrêtant aux couilles, retenant ses haut-le-cœur.



On arrive au lit en rampant.



Quand je la pénètre elle pousse quelques petits cris, comme un dauphin, elle porte ses mains à son visage comme pour se protéger et moi j’ai à nouveau l’impression de la violer.



Je ne m’habitue pas, ça me fait peur, j’essaie de sortir mais elle m’attrape et m’attire contre elle.



Elle gémit, le regard perdu, un doigt entre ses dents de travers, et elle gémit comme si c’était une enfant. Je la baise comme un fou. Comme je suis bourré, je suis plus brutal que la dernière fois et j’entre et je sors avec force.



Je l’attrape par le cou d’une main, de l’autre je plaque son bassin contre le matelas et je la pénètre violemment.



Elle me griffe le dos, me frappe le torse, elle finit par arracher la croûte de mon bras, ça me fait mal, je la lâche et pousse un cri. Elle me repousse et me fait sortir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Luis Sepúlveda (1949-2020)

Luis Sepúlveda est né le 4 octobre 1949:

en Espagne
au Pérou
au Chili

8 questions
139 lecteurs ont répondu
Thèmes : chili , chilien , littérature , littérature hispanique , amérique du sud , hispanique , roman , romanciers , opposant politique , pinochet , dictature , exilCréer un quiz sur cet auteur