AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Citation de migdal


À son retour à Genève, Moynier cherche comment promouvoir au mieux le projet africain du roi des Belges. Il se rend bien compte qu’en Suisse, autorités et population ne s’intéressent guère à la «cause» léopoldienne. Il regrette de plus son rôle effacé à la réunion de Bruxelles: «J'étais (...) un peu honteux d'assister à de longues séances de discussion (...) sans y prendre une part active.» Il se demande comment il pourrait, «pendant ce temps d'inaction relative», soutenir la mission qui passionne Léopold II. Mission qui, selon Moynier, assigne à la «race blanche de dédommager la race noire du mépris dans lequel elle l'avait tenue pendant si longtemps et de la faire bénéficier des moyens dont dispos [e] la civilisation moderne pour améliorer son sort». L'idée lui vient d'un périodique couvrant « toutes les tentatives par lesquelles des groupes multiples s’efforceraient de dissiper à l'envi les ténèbres de l'Afrique».

Moynier concrétise rapidement son idée en engageant deux rédacteurs genevois (Charles Faure et William Rosier), avec lesquels il lance, en juillet 1879, Afrique explorée et civilisée (AEC). Six mois avant la création de la revue, Moynier écrit à Léopold II pour lui annoncer sa volonté de «seconder les vues civilisatrices de Votre Majesté». Pour cela, lui assure-t-il, il faut donner à son «œuvre africaine» un «instrument de propagande».
Commenter  J’apprécie          200





Ont apprécié cette citation (20)voir plus




{* *}