AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Citation de migdal


Ceux qui, dans notre galerie de portraits genevois, s'expriment sur l'esclavage le font en se situant le plus souvent dans les Amériques, plus rarement en Afrique subsaharienne, mais jamais dans le monde arabo-musulman. À l’exception de Dunant, qui, en 1857 dans un chapitre de sa Notice sur la régence de Tunis, traite de l'esclavage en terres d'islam. Quelques années plus tard, en pleine guerre de Sécession aux États-Unis, le chapitre fait l'objet d'une publication augmentée de nombreuses et longues notes en bas de page. C'est un texte fait d'incohérences et d’approximations. Les commentateurs de Dunant signalent son existence, mais s'abstiennent de l'ausculter, peut-être par égard pour le philanthrope genevois. Ils voient bien que Dunant embellit et «idéalise», mais ils l'exonèrent de ses errements. L'un reconnaît que «par endroits, on le jugera naïf, mais n'est-ce pas là, souvent, ce qui fait la valeur des témoignages ? Pèche-t-il par excès de bienveillance : Quel agréable défaut !» Dunant est absout de ses travers, parce qu’il écrit en tant qu «ami, (...) tombé sous le charme de l'Orient». «Le cœur a ses raisons !» renchérit un autre commentateur.

C’est donc pétri de bonnes intentions que Dunant s'attache à démontrer que l'esclavage dans le monde musulman est plus clément …
Commenter  J’apprécie          292





Ont apprécié cette citation (28)voir plus




{* *}