AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.98 /5 (sur 852 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Saint Johns, Arizona , 1971
Biographie :

Brady Udall est un romancier américain.

Il se consacre très jeune à l’écriture, remportant, à douze ans, un concours de poésie. Diplômé de l’université Brigham Young, il enseigne l’anglais au Brésil, puis en Corée, avant de rentrer aux États-Unis où il suit les cours de créativité littéraire du prestigieux Iowa Writer's Workshop de l’université de l’Iowa.

Brady Udall est révélé par son premier recueil de nouvelles Lâchons les chiens. Mais, c'est son premier roman Le Destin miraculeux d'Edgar Mint, d'une maîtrise narrative exceptionnelle qui le propulsera au rang des écrivains les plus prometteurs de sa génération.

Bradley Udall donne des cours de creative writing dans une université du Middle-West.


Source : livres.fluctuat.net/
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Marque-page 27-05-2011
Podcasts (1)

Citations et extraits (140) Voir plus Ajouter une citation
le_Bison   21 août 2018
Lâchons les chiens de Brady Udall
J'attends Rabbi pour le déjeuner. Je l'ai invité et ce sera seulement la quatrième fois qu'il me rend visite. Il arrive dans son Dodge surélevé. Voici l'une des questions les plus embarrassantes que je me suis posées ces derniers temps : Pourquoi avons-nous tous des pick-up pour jeter des boîtes de bière vides à l'arrière ?
Commenter  J’apprécie          330
le_Bison   14 août 2018
Lâchons les chiens de Brady Udall
C'est la première fois que je vais dans un bar, et je dois dire que l'atmosphère me plaît. Buckeye commande des Cocas et des ailes de poulet pour nous deux, puis il promène son regard autour de lui et lève de temps en temps la main pour saluer quelqu'un. J'ai beau vivre au Texas depuis ma naissance, je n'ai jamais vu autant de boucles de ceinturons d'une taille démesurée réunies au même endroit.
Commenter  J’apprécie          313
le_Bison   19 août 2018
Lâchons les chiens de Brady Udall
Le premier de la classe, c'est peut-être moi, mais le plus intelligent, c'est Waylon. Il a fait son éducation sur le siège des toilettes. Quand il était petit, il y avait une encyclopédie rangée sur une étagère dans la salle de bains du sous-sol. Il y passait tout son temps et Frank, son père, devait parfois, avec force menaces agrémentées de coups de poing contre la porte, l'obliger à sortir de là pour qu'il vienne dîner. Maintenant qu'il est adulte, il a installé une véritable bibliothèque dans la salle de bains : des rayonnages de livres sur les quatre murs, qui montent jusqu'au plafond. Prenez-en trois au hasard, et vous tomberez sur quelque chose du genre : Les Secrets du massage sexuel oriental, Les Carnets de Wittgenstein et une biographie de Charles Manson. Il y aurait besoin d'un catalogue tellement il y en a, et quand, j'utilise les toilettes, je ne trouve jamais ce que je cherche. Je dois cependant reconnaître qu'il y a quelque chose d'émouvant à lire de la poésie chinoise en chiant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          281
le_Bison   17 août 2018
Lâchons les chiens de Brady Udall
Morris possède une petite maison sur la route de l'ancienne décharge. Pour l'acheter, il a vendu son Land Cruiser. Il dit que quand on n'a pas de maison, on n'a pas d'endroit où accrocher son coeur.
Commenter  J’apprécie          250
le_Bison   25 août 2018
Lâchons les chiens de Brady Udall
Il avait l'expression triste et résignée d'un cheval boiteux qui attend qu'on l'abatte.
Commenter  J’apprécie          250
Ziliz   07 mai 2013
Le polygame solitaire de Brady Udall
[Il voulait échapper] quatre ou cinq jours par semaine à [ses 4] épouses qui se querellaient, à une bande [de 28] enfants bruyants toujours entre ses jambes, aux jalousies et aux ressentiments, aux obligations religieuses, aux notes de dentiste qui arrivaient avec une terrifiante régularité, à la tristesse qui étreignait son coeur chaque fois qu'il parcourait les couloirs de l'une ou l'autre de ses maisons pour regarder les enfants entortillés dans leurs draps, en se disant : "Quoi qu'il arrive, j'en suis responsable. Ils comptent tous sur moi."

(p. 173-174)
Commenter  J’apprécie          230
Ziliz   13 mai 2013
Le polygame solitaire de Brady Udall
[Rusty, 11 ans, qui a 27 frères et soeurs et 4 mères]

Un jour, il a vu une publicité qui débute par l'image d'un père, d'une mère et de leurs deux enfants qui se trimbalent dans la maison, la démarche raide, grimaçant, à l'évidence mal à l'aise. Ils se préparent un grand verre de laxatif 'Metamucil', le descendent d'un trait, et une seconde plus tard, ils sont assis autour de la table de la cuisine, vachement joyeux et plus constipés du tout, à dévorer des gaufres en rigolant. On entend alors une voix grave et douce déclamer : 'Metamucil : Juste une famille normale'.

Le garçon n'arrive pas à se sortir cette publicité de la tête. Une famille normale. C'est ce qu'il désire depuis toujours. Une famille normale qui s'assoit autour d'une table de cuisine de taille normale pour boire du Metamucil rafraîchissant en riant. Mais quand il essaye de se représenter sa famille normale idéale, ça devient bizarre.

(p. 290)
Commenter  J’apprécie          210
le_Bison   13 septembre 2018
Lâchons les chiens de Brady Udall
Nous longeons des hauts fourneaux, des stations-services et des caravanes alignées sur le bord de la route.[...]

Il engage sa vieille voiture dans le parking d'un vaste bâtiment en bois surmonté d'un panneau qui annonce 'The Ranch' en grandes lettres malingres. Le soleil commence tout juste à se coucher, mais l'endroit est aussi illuminé que Las Vegas. Toute une armée de pick-up sales encombre le parking.[...]

Nous entrons dans la partie principale qui est plus vaste qu'une salle de bal. Il y a deux bars circulaires au milieu et quelques estrades sur lesquelles dansent des femmes à demi dévêtues. Des tables et des chaises sont disposés dans les coins. La musique est si forte que je la sens rebondir sur ma poitrine. [...]

On déniche une table inoccupée le long du mur, juste à côté de l'une des danseuses. Elle porte un slip en dentelle noire et un T-shirt coupé qui suffit à peine à dissimuler ses avantages.
Commenter  J’apprécie          212
le_Bison   23 août 2018
Lâchons les chiens de Brady Udall
Je sors de mon travail. Les feuilles tombent sur le capot de mon pick-up. Ce n'est pas le soir, ni l'après-midi, mais ce moment intermédiaire quasi miraculeux où l'on voit les molécules de l'air.
Commenter  J’apprécie          210
Ellane92   29 juillet 2015
Le polygame solitaire de Brady Udall
Frère Sinkfoyle serait à jamais rejeté par l'Eglise, car il avait commis l'inconcevable : choisir la solution de facilité. Et en échange de quoi ? Une jolie blonde, une vie insouciante et agréable sous le soleil de Californie. Golden avait du mal à ne pas se sentir jaloux.
Commenter  J’apprécie          190
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Mon oncle d'Amérique

C'est paradoxal, mon oncle est un chasseur solitaire ...

Francis Scott Fitzgerald
Carson Mc Cullers

13 questions
29 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature américaine , roman , culture littéraire , écrivain , MandragoresCréer un quiz sur cet auteur
.. ..