AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.08 /5 (sur 213 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1960
Biographie :

Brigitte Labbé a travaillé dans la communication. Elle se consacre aujourd'hui à l'écriture. Autour d’un chocolat et de friandises, elle anime des goûters philo avec des enfants dans des écoles, des bibliothèques… et même des cafés.

Source : Editions Milan
Ajouter des informations
Bibliographie de Brigitte Labbé   (105)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Rencontre live - Brigitte Labbé


Citations et extraits (126) Voir plus Ajouter une citation
babounette   23 juin 2013
Les goûters philo : La vie et la mort de Brigitte Labbé
Ha... la mort... désolé...

Repassez une autre fois j'ai plein de choses à finir!

Commenter  J’apprécie          310
babel95   23 septembre 2021
Les goûters philo : La violence et la non-violence de Brigitte Labbé
Comme nous ne vivons pas seuls, mais en famille, en groupe, en société, notre vie de tous les jours est pleine de problèmes, de possibilités de conflits, des petits, des moyens, des gros.

A ces conflits, nous réagissons violemment ou pas. C'est quand il y a des conflits que se pose la question de la violence et de la non-violence, pas quand tout va bien.
Commenter  J’apprécie          120
Megadonut   13 septembre 2015
Commenter  J’apprécie          140
babel95   15 mai 2021
Les goûters Philo : Les images et les mots de Brigitte Labbé
Assemblage de petites lettres



"Mange ta balade et après on part en salade"

balade, salade, une petite lettre change...



"Je veux que tu vaches ta leçon sinon je me hache"

Vache, sache, hache, fâche, une petite lettre change... et tout change.



"Va prendre une mouche pendant que je change la bouche de bébé."

Mouche, douche, bouche, couche, minuscules variations de lettres, immenses différences de sens.



Et finalement, pourquoi ces lettres assemblées s-a-l-a-d-e désignent-elles une salade ? Pourquoi ces 5 lettres, v-a-c-h-e désignent-elles une vache ? Quand on regarde ces 5 lettres rien ne fait penser à une vache. Quand on entend le son du mot "vache" rien ne fait penser à une vache non plus. Pourtant, on sait tous de quoi on parle. On sait de quoi on parle parce qu'on est tous d'accord pour employer le mot vache pour désigner une vache. On aurait pu appeler la vache "concombre" ou "canapé". D'ailleurs, dans les autres langues, vache ne se dit pas du tout vache.

Les mots sont des conventions entre les hommes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
babel95   29 novembre 2021
Les goûters philo : La mémoire et l'oubli de Brigitte Labbé
C'était mieux avant



A Noël, Héloïse est triste, elle se souvient des cris de joie de ses enfants quand ils étaient petits, de l'excitation au moment d'ouvrir les cadeaux.

En février, Héloïse est triste, c'était l'époque des crêpes et ils invitaient des amis à la maison. En septembre, Héloïse est triste, elle se souvient de la rentrée des classes, elle aimait recouvrir leurs livres et acheter les fournitures...

Pas la peine de continuer, on a compris : Héloïse est emprisonnée dans son passé. Elle rumine, elle s'enfonce dans sa mémoire comme dans une couette douce et moelleuse. Tellement douce, tellement moelleuse qu'elle ne peut plus en sortir.

La mémoire peut être un piège, un piège que l'on tend soi-même à soi-même.
Commenter  J’apprécie          80
babel95   23 avril 2022
Les goûters Philo : Les petits et les grands de Brigitte Labbé
Quand on est petit, on a des rêves, des idées, des envies, des désirs, des passions, des projets...

Grandir, cela ne veut pas dire abandonner, laisser tomber tout ses projets, comme si on devenait quelqu'un d'autre. Un grand, ce n'est pas un petit qui a enterré ses rêves, ses passions, ses idées, ses désirs, ses projets.

Un grand, un vrai grand, un grand qui vit, c'est un grand qui fait grandir ses projets, et qui, maintenant qu'il est grand, fait tout pour les réaliser. Ces grands-là, ils donnent aux petits l'envie de devenir grands.

Et de toujours se dire, à n'importe quel âge, même vieux : "Quand je serai grand...."
Commenter  J’apprécie          80
babel95   02 mai 2021
Les goûters philo : Le courage et la peur de Brigitte Labbé
Quand tout le monde accumule les petits manques de courage, on laisse se construire un monde vraiment pourri.



Petits exercices de courage



Pour devenir ceinture noire, on va aux entraînements ; pour réussir un examen, on révise, on fait des exercices, on se couche tôt pour être en forme.

Si on veut progresser au piano, on travaille chaque jour, on fait des gammes et des exercices...

Avec le courage, c'est pareil. On peut s'entraîner, chaque jour. En faisant attention à ne pas rater les moments qui demandent du courage.
Commenter  J’apprécie          82
babel95   07 août 2021
Les goûters philo : Le respect et le mépris de Brigitte Labbé
Le respect, on ne l'a pas en soi, à la naissance, une fois pour toutes. On a tous besoin de l'apprendre, encore et encore, petit à petit, depuis tout petit.
Commenter  J’apprécie          90
babel95   08 mai 2021
Les goûters philo : Être et avoir de Brigitte Labbé
On a besoin de se décoller de soi-même, de prendre du recul, pour se voir en train d'agir, de penser, de ressentir... C'est grâce à la conscience que l'on peut se détacher de soi et se voir. L'être humain a une conscience, qui lui permet de faire ce petit pas en dehors de lui.



Un petit pas qui change tout



Etre conscient, faire ce petit pas en dehors de soi, c'est se mettre à côté de soi et s'observer soi-même, observer ses traits de caractère, ses réactions, ses actes, ses émotions, ses sentiments, ses pensées, ses désirs.... Alors forcément, comme on peut s'observer, on peut aussi décider, choisir : accepter ce que l'on est aujourd'hui, et ne rien changer ; rejeter une partie de ce que l'on est, et décider de se transformer ; ne pas du tout se reconnaître dans ce que l'on est, et vouloir tout modifier...

La conscience, ce petit pas en dehors de soi, change tout : on n'est plus jamais coincé dans ce que l'on est.
Commenter  J’apprécie          70
babel95   18 juin 2021
Les goûters philo : Le corps et l'esprit de Brigitte Labbé
L'horreur



Le vendeur fait monter les esclaves sur l'estrade...

L'acheteur observe. C'est vrai l'homme est en forme, il pourra servir encore un bout de temps sur les plantations.....

- J'achète

- Vous en voulez d'autres ? interroge le vendeur en empochant l'argent.



Cette histoire est horrible, on sait qu'elle est vraie : pendant des siècles, des millions d'hommes, de femmes et d'enfants ont été vendus, comme esclaves. Des millions d'humains ont été réduits à n'être que des corps : un poids, une taille, une masse musculaire... Des corps exploités au travail, jusqu'à l'épuisement, des corps machines.

Quand des hommes voient dans d'autres hommes des corps, seulement des corps, ils oublient que chaque corps abrite des sentiments, des goûts, des souvenirs, des désirs, des projets. Ils oublient l'esprit, ils tuent l'humain en l'homme.
Commenter  J’apprécie          70

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2901 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur cet auteur