AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.57 /5 (sur 121 notes)

Nationalité : États-Unis
Biographie :

Brodi Ashton écrit pour les jeunes adultes.

Elle est diplômé en journalisme de l’Université d'Utah et est titulaire d'un Master de relations internationales de London School of Economics.

Enfernité (Everneath, 2012) est son premier roman.

Elle vit dans l'Utah avec sa famille.

Son blog:
http://www.brodiashton.blogspot.fr/

Source : .harperteen.com
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Evertrue by Brodi Ashton


Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
Elwing   14 mai 2012
Enfernité de Brodi Ashton
- Je te hais.

Cole s'est contenté d'un petit sourire narquois.

- La haine. Un sentiment extrême. Si voisin de l'amour.
Commenter  J’apprécie          110
Thalyssa   14 mai 2013
Enfernité de Brodi Ashton
— Jack, sincèrement, tu ne devrais pas...

— Chut ! J'essaie de travailler, a-t-il grommelé.

Il a gardé le front baissé, mais ses lèvres ont esquissé un sourire. Un doux rire m'a échappé. Le premier en cent ans. Jack a braqué ses yeux sur moi et j'ai dû étouffer une exclamation.

— Pardon ? m'a-t-il demandé.

La bouche entrouverte, j'ai secoué la tête. Je n'avais pas pu rire. Je n'en avais plus la capacité, si ?

— J'ai cru t'entendre pouffer.

— Non, ai-je rétorqué. Non. Ce n'est pas drôle.

Il a haussé un sourcil.

— Tu es sûre ? Parce qu'il m'a bien semblé que tu me disais quelque chose et qu'ensuite j'ai répondu quelque chose qui t'a paru drôle. Et tu as gloussé. J'en suis presque certain.

J'ai respiré afin de m'apaiser.

— Non. C'est impossible.

— Impossible que j'aie dit quelque chose de drôle ?

Et là, j'ai ri de nouveau.

— Non. Impossible que j'aie ri.

Son sourire s'est épanoui, et j'ai ri encore plus, d'abord parce que manifestement ce n'était pas impossible, ensuite parce que je savais ce que ça signifiait. J'étais assez rétablie pour rire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
orbe   22 avril 2012
Enfernité de Brodi Ashton
Je bénéficiais d'un sursis de six mois avant que les Tunnels ne m'engloutissent. Mais j'avais besoin d'être ici. Besoin de renouer, brièvement, avec ma vie antérieure. Avec l'année que j'aurais dû avoir. De voir Jack une dernière fois, malgré la manière dont notre histoire s'était interrompue. De revoir ma famille.

C'était l'occasion pour moi de faire mes adieux. Cette occasion ne s'était pas présentée la fois précédente.
Commenter  J’apprécie          80
Elwing   13 mai 2012
Enfernité de Brodi Ashton
- Quoi ? Qu'est-ce que tu veux ?

- Toi, Nik.

Cole a respiré à pleins poumons.

- C'est toi que je veux. Que nous montions sur le trône ou non. Je te veux dans ma vie, et la seule solution est que tu deviennes comme moi. Nous avons partagé un coeur, Nik.

Il a pointé son doigt vers ma poitrine.

- Ton coeur est en moi maintenant.

- Pas mon coeur, ai-je rectifié. Certaines de mes émotions seulement.

- C'est pareil. Il m'appartient. Et donc je t'appartiens.

Commenter  J’apprécie          70
bouma   14 juin 2013
Enfernité de Brodi Ashton
J’aimais le bruit blanc et la solitude que me procurait mon recoin.
Commenter  J’apprécie          60
LirePourVivre   22 décembre 2013
Enfernité de Brodi Ashton
Je me suis efforcé de détailler l'histoire dans ma tête. Eurydice était allée dans l'Enfernité, comme moi. De même, elle n'avait pas vieilli. Peut-être que son Enfernaute voulait aussi qu'elle trône à la Cour, mais elle avait choisi les Tunnels. Ceux-ci l'avaient absorbée. Quand Marry déclarait qu'Orphée étai fort, elle voulait peut-être dire qu'il avait eu la force de laisser Eurydice aux Tunnels plutôt que de la voir devenir elle-même une Enfernaute.
Commenter  J’apprécie          40
Elwing   14 mai 2012
Enfernité de Brodi Ashton
Jack se courba et me demanda:

- Dis moi, mon amie. Peut-il y avoir plus entre nous?

Je regardai mes pieds:

- Entre nous, il peut tout y avoir.
Commenter  J’apprécie          50
DrunkennessBooks   08 décembre 2015
Enfernité de Brodi Ashton
Tu sous-estimes l’ampleur de la tâche. Convaincre une fille de me suivre n’est pas facile. Les recettes ordinaires marchent mal. Salut, je t’offre un café ? Et ensuite je pomperai ton énergie pendant une éternité ?
Commenter  J’apprécie          40
Le--salon-de--Madame   07 avril 2013
Enfernité de Brodi Ashton
Se souvenir, c'est facile. C'est oublier qui est dur.
Commenter  J’apprécie          50
Cielvariable   24 mars 2018
Enfernité de Brodi Ashton
-Tu n'étais pas au réfectoire aujourd'hui, dit Jack, arrivant derrière moi près de mon casier. Julia m'a expliqué que tu ne viens jamais à la cafétéria le mercredi.



J'essayai de calmer l'afflux de sang à mes joues avant de me tourner vers lui. Mon penchant pour Jack devenait ridicule. Bientôt il me rendrait muette. Le simple fait que Jack remarquait, pour la première fois, mon absence au réfectoire ne signifiait rien.



Je tâchai de garder un ton léger.



-Hum, vous avez eu une conversation très bizarre, tous les deux!



-Oh oui!



Jack se mit à marcher près de moi et nous suivîmes le couloir d'un pas plus lent que les autres lycéens.



-Elle m'a dit que tu évites la cafétéria le mercredi et que tu m'aimes bien.



Je poussai une exclamation étouffée qui me surprit moi-même et je m'arrêtai net.



Julia, je vais te tuer, pensai-je.



-Alors, c'est vrai ? demanda Jack.



Je l'entendais à peine, avec le tumulte des vagues dans mes oreilles. Je commençai à me détourner, gênée, mais il se plaça face à moi et je fus obligée de le regarder.



-C'est vrai? demanda-t-il de nouveau.



-Oui. Je déteste les hot dog du mercredi, alors je ne vais pas au réfectoire. C'est vrai.



-Je ne parlais pas de ça, Becks.



-Je sais.



-Dis-moi. C'est vrai? Tu m'aimes...bien ?



Je voulus rouler les yeux,mais m'en trouvai incapable. Je me contentai d'observer le plafond.



-Tu le sais, que je t'aime bien. Tu es un de mes meilleurs amis.



-Amis, a répété Jack.



-Bien sûr.



-Nous sommes de bons amis?



Je hochai la tête.



-Plus que des amis ?



Je ne répondis pas. Je ne bougeai pas. Jack avança le bras vers ma main et me tira très doucement les doigts. Le geste était infime; si je l'avais pas senti, je ne l'aurais pas vu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox