AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.78/5 (sur 361 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Beaune , le 22/06/1947
Mort(e) à : Paris , le 08/10/2022
Biographie :

Bruno Latour est un sociologue, anthropologue et philosophe des sciences.

À la fin des années 1970, il est assistant de Jean-Jacques Salomon au Conservatoire national des arts et métiers, avant d'être nommé à l'École des mines de Paris, où il restera en poste de 1982 à 2006.

En septembre 2006, alors en pleine gloire, il est nommé professeur à l'Institut d'études politiques de Paris, dont il devient directeur scientifique en septembre 2007. En 2010, il initie au sein de Sciences-Po, le programme d'expérimentation en arts et politique (SPEAP).

Agrégé de philosophie, Latour a été profondément influencé par la pensée de Michel Serres. Il s'intéresse à l'anthropologie et entreprend une enquête de terrain dans un laboratoire de l'ORSTOM en Côte d'Ivoire à Abidjan dont le résultat est une brève monographie sur la décolonisation, la notion de race et les relations industrielles. Parallèlement, il mène une recherche sur l'exégèse biblique des textes portant sur la résurrection pour une thèse de troisième cycle.

En 1979, il publie avec Steve Woolgar "Laboratory Life: the Social Construction of Scientific Facts" (traduit en français en 1988 sous le titre "La Vie de laboratoire : la Production des faits scientifiques"). Après un projet de recherche sur la sociologie des primatologues, Latour poursuit ses recherches entreprises dans "La Vie de laboratoire" avec "Les Microbes : Guerre et paix" (1984).

Latour se tourne ensuite vers des travaux plus théoriques et programmatiques. À la fin des années 1980, il devient un des principaux défenseurs de la théorie de l'acteur-réseau aux côtés notamment de Michel Callon et de John Law.

Ses ouvrages les plus connus sont "La vie de laboratoire" (1979), "La science en action" (1987), "Nous n'avons jamais été modernes" (1991) et "Politiques de la nature" (1999).

site officiel : http://www.bruno-latour.fr/

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Bruno Latour   (61)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Mardi 31 mai 2016, Bruno Latour, philosophe et sociologue des sciences, auteur de Face à Gaïa a été présent sur le plateau des Mardis des Bernardins. L'occasion pour la Lettre de la recherche de vous avoir proposé un entretien avec celui qui à travers les sciences, les techniques, l'économie, l'esthétique et la théologie pensait l'introduction des êtres de la Terre dans le processus politique. Le Collège des Bernardins est un espace de liberté qui invite à croiser les regards pour cheminer dans la compréhension du monde et bâtir un avenir respectueux de l'homme. Pour tout savoir de l'actualité du Collège des Bernardins, suivez-nous sur les réseaux sociaux Facebook : https://www.facebook.com/CollegedesBernardins/ Twitter : https://www.twitter.com/CBernardins Instagram : @collegedesbernardins

+ Lire la suite
Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (137) Voir plus Ajouter une citation
Bruno Latour
Si l’homme tient à sa survie en tant qu’espèce, il lui faut apprendre à s’émanciper des grands paradigmes qui le guident depuis les Lumières.
Commenter  J’apprécie          361
Il y a bien des façons de commencer. par exemple en disant, comme un héros de roman qui s’éveille après un évanouissement en se frottant les yeux, l'air hagard, et qui murmure : "Où suis-je ?" Pas facile, en effet, de reconnaître où il se trouve, surtout après un si long confinement, le visage masqué, en sortant dans les rues aux rares passants dont il ne voit que le regard fuyant.
Commenter  J’apprécie          220
La nature n’est pas une victime à protéger, elle est ce qui nous possède.
Commenter  J’apprécie          220
On commence à se dire qu’on n’est finalement plus dans un monde d’objets dont nous sommes distants, mais au milieu d’êtres qui se superposent avec nous. C’est vrai sur le plan des virus, mais c’est aussi très intéressant de le considérer sur un plan politique. Cela signifie que notre existence propre intervient et a une influence sur toutes les autres.
Commenter  J’apprécie          160
p. 156 L’erreur des modernes sur eux-mêmes est assez facile à comprendre une fois que l’on a rétabli la symétrie et que l’on prend en compte à la fois le travail de purification et le travail de traduction. Ils ont confondu les produits et les procédés. Ils sont cru que la production de rationalisation bureaucratique supposait des bureaucrates rationnels ; que la production de science universelle dépendait de savants universalistes ; que la production de techniques efficaces entraînait l’efficacité des ingénieurs ; que la production d’abstraction était elle-même abstraite, que celle de formalisme était elle-même formelle. Autant dire qu’une raffinerie produit du pétrole de façon raffinée, ou qu’une laiterie produit du beurre de façon laitière ! Les mots science, technique, organisation, économie, abstraction, formalisme, universalité désignent bien des effets réels que nous devons en effet respecter et dont nous devons rendre compte. Mais ils ne désignent en aucun cas les causes de ces mêmes effets. Ce sont de bons substantifs mais de mauvais adjectifs et d’exécrables adverbes. La science ne se produit pas de façon plus scientifique que la technique de manière technique, que l’organisation de manière organisée ou l’économie de manière économique. Les scientifiques de paillasse, descendants de Boyle, le savent bien, mais dès qu’ils se mettent à réfléchir à ce qu’ils font, ils prononcent les mots que les sociologues et les épistémologues, descendants de Hobbes, placent dans leur bouche.
Commenter  J’apprécie          140
Agir signifie faire venir son existence [...] du futur vers le présent.
Commenter  J’apprécie          170
Chacun de nous se trouve donc devant la question suivante : " Est-ce que nous continuons à nourrir de rêves d'escapade ou est-ce que nous nous mettons en route pour chercher un territoire habitable pour nous et nos enfants ?"

Ou bien nous dénions l'existence du problème, ou bien nous cherchons à atterir. C'est désormais ce qui nous divise tous, bien plus que de savoir side droite ou de gauche. (p. 15)
Commenter  J’apprécie          150
Bruno Latour
La justice sociale, c’est comme l’amour maternel, tout le monde est pour. Cela veut dire quoi, d’un point de vue pratique ?
Commenter  J’apprécie          152
La situation de l'ethnographe est inverse selon qu'il étudie le lointain ou le proche. Là-bas, c'est le pullulement de la pratique complexe et contradictoire qui le frappe, et il n'a de cesse d'en trouver, par de puissantes constructions intellectuelles, la structure cachée. Mais ici, chez lui, c'est au contraire la puissance des constructions intellectuelles déjà proposées par les acteurs eux-mêmes pour définir leur activité - la Science, le Droit, la Religion, la Politique, l'Économie, chacune distincte des autres -, qui fait écran à la compréhension des pratiques multiples, hétérogènes, le plus souvent contradictoires. S'il faut à l'ethnographe, là-bas, tant de sueur pour comprendre ce que les gens font, il lui faut au contraire, ici, se donner un mal de chien pour oublier les raisons trop raisonnables que les agents donnent de leur comportement ; pour aller chercher dans les balbutiements de l'explication, dans les hésitations de la parole, dans les atermoiements de la décision, la raison des liens ténus créés par toutes ces activités mêlées les unes aux autres et dont la séparation en sphères séparées, pures et propres, ne rend aucunement compte. (p. 205)
Commenter  J’apprécie          121
Bruno Latour
Si l’on a accepté pour un temps de multiplier les « gestes barrières » à la contagion d’un virus, je ne suis pas sûr que l’on soit prêt à accepter du même État l’imposition de gestes barrières pour favoriser la santé de la planète !
Commenter  J’apprécie          135

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Bruno Latour (659)Voir plus

Quiz Voir plus

Un mot à définir avec suffixe -logie

L'ufologie est l'étude

des sols
des plantes tropicales
des ovnis
des champs de courses de chevaux

1 questions
44 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..