AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 3.1 /5 (sur 30 notes)

Né(e) à : Pékin, Chine , 1990
Biographie :

C Pam Zhang est une auteure américaine ( USA ).
C Pam Zhang est née en 1990 à Beijing, en Chine, puis est arrivée aux États-Unis à l’âge de quatre ans. Elle a étudié à la Brown University, à Providence et à Cambridge. Ses nouvelles ont paru dans The New Yorker, The New York Times, McSweeney’s Quaterly, Best American Short Stories, entre autres. Son premier roman, De l’or dans les collines, a été nominé dans plus de dix prix littéraires aux États-Unis, dont le Booker Prize, et a déjà été traduit dans dix-sept pays.

Source : wikipedia
Ajouter des informations
Bibliographie de C Pam Zhang   (1)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Partir est souvent la seule solution qui s'offre pour fuir l'oppression, la violence ou la faim. Il n'est toutefois pas simple de trouver sa place. Au bout de longues errances, il arrive même que l'on ne sache plus très bien ce qu'il faut croire, ou même qui l'on est. de la Chine au Vietnam et jusqu'en Jamaïque, les différents destins qui se construisent ici semblent poser la question de l'identité dans les méandres de l'Histoire. Nicole Dennis-Benn, Viet Thanh Nguyen et C Pam Zhang


Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
C Pam Zhang
Denis_76   02 janvier 2022
C Pam Zhang
J'ai fumé et rougi et envisagé de dire que ce qui était drôle, c'est que lui et des milliers d'autres venaient d'arriver l'année passée pour ravager cette terre, et que maintenant ils se l'appropriaient, alors que c'était ma terre et la terre de Billy, et la terre des Indiens, et la terre des tigres et des bisons qui était en train de brûler. A cet instant, le mot de ta Ma s'est allumé dans ma tête : Justice. J'ai souhaité une bonne nuit à l'homme.
Commenter  J’apprécie          260
le_Bison   20 janvier 2022
De l'or dans les collines de C Pam Zhang
Un jour qu'elles chevauchent, tout à coup la lumière disparaît à moitié. Elles lèvent les yeux à travers la pénombre. Il est là. Comme si un pan des collines avait bougé, s'était rapproché. L'une ou l'autre respire-t-elle ? Même le vent s'arrête. Vieille créature avec sa fourrure devenue blonde aux extrémités, corps brun frangé d'or. Ses sabots sont plus larges que la main de Lucy. Elle lève la sienne pour comparer. La maintient en l'air pour saluer. Puis le bison bouge, lâche son doux souffle d'herbe, et son poil effleure la paume de Lucy. A ses côtés, Sam lève aussi une main. Le bison passe et repart se fondre dans les collines qui ont sa couleur et sa forme. Je croyais qu'ils étaient tous morts. Moi aussi.
Commenter  J’apprécie          194
fertiti65   22 mai 2022
De l'or dans les collines de C Pam Zhang
Comme des milliers d'autres, il a cru que l'herbe jaune de cette région, ses reflets d'or au soleil promettaient des richesses plus étincelantes encore. Mais aucun de ceux qui sont venus creuser l'ouest n'a envisagé la soif inextinguible de cette terre.
Commenter  J’apprécie          190
Denis_76   03 janvier 2022
De l'or dans les collines de C Pam Zhang
Le squelette du bison dépasse de l'herbe comme une grande île blanche. Autour de lui, le silence s'accroît. La respiration de Sam est secouée d'un hoquet, proche du sanglot.

Les orbites scintillent, un jeu d'ombres. Sam pourrait marcher dans la cage thoracique intacte sans se baisser.

Lucy imagine les os habillés de poils et de chair, l'animal debout. Ba prétendait que ces géants parcouraient jadis les collines, et les montagnes, et les plaines au-delà. Trois fois plus grands que n'importe quel homme, et néanmoins d'une douceur inimaginable. Un fleuve constant de bisons, disait Ba. Lucy laisse cette image ancienne l'inonder.
Commenter  J’apprécie          160
le_Bison   19 janvier 2022
De l'or dans les collines de C Pam Zhang
Voilà ce qu'elles trouvent au crépuscule dans le bosquet :

Un feu mourant.

Un cheval attaché à un pieu.

Un homme mort à moitié enterré sous des feuilles.

Pas de puanteur encore, bien que des mouches bourdonnent autour de sa barbe. Il est emmitouflé dans un manteau fait de plusieurs peaux, comme quelque créature sortie d'un conte. C'est l'heure du chacal, quand les contours s'estompent et que la frontière se brouille entre le réel et l'irréel.
Commenter  J’apprécie          160
le_Bison   13 janvier 2022
De l'or dans les collines de C Pam Zhang
Puis vient la nuit où Nellie manque de s'évader.

Lucy ne saura jamais exactement comment, mais elle aime à penser que ç'a commencé comme la plupart des évasions : au cœur de la nuit. Ce qu'on appelle encore l'heure du loup. Des décennies auparavant, avant que les bisons soient massacrés et que meurent aussi les tigres qui s'en nourrissaient, un cheval solitaire, dans ces collines, eût frémi de peur face aux carnivores venus saliver. Bien qu'il n'y ait pas de tigres, Nellie tremble comme ses ancêtres. Elle est plus intelligente que la plupart des gens, disait son maître. Elle sait qu'il est des objets à craindre pires que n'importe quelle menace vivante. L'objet sanglé sur son dos, par exemple, cette chose morte dont elle ne peut se débarrasser. Nellie attend que les étoiles regardent à travers leur judas dans le ciel et que les eux dormeuses ne bougent plus. Puis elle se met à creuser.

Nellie creuse pendent les heures du loup, du serpent, du hibou, de la chauve-souris, de la taupe, du moineau. A l'heure où les vers de terre s'agitent dans leurs trous, Lucy et Sam sont réveillées par les coups de sabot de Nellie contre le piquet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
le_Bison   22 janvier 2022
De l'or dans les collines de C Pam Zhang
Il était une fois où ces collines étaient désolées. Et ce n'étaient pas encore des collines. C'étaient des plaines. Pas de soleil, uniquement de la glace. Rien ne poussait, jusqu'à l'arrivée des bisons. Certains disent qu'ils ont franchi un pont de terre par-dessus l'océan de l'Ouest, et que le pont s'est effondré sous leur poids.

Les sabots des bisons ont labouré la terre, et leur souffle l'a réchauffée, et dans leurs gueules ils transportaient des graines, et dans leurs peaux des nids d'oiseaux. Leurs sabots ont creusé des rigoles pour retenir les rivières, leurs souilles ont fait des vallées. Ils se sont répandus à l'Est, au Sud, par les montagnes, les plaines et les forêts. A travers tout les territoires, si bien qu'il fut un temps où ils parcouraient presque chaque arpent de ce pays, plus grand à chaque nouvelle génération, s'étirant jusqu'à emplir le ciel pur.

Et puis, bien après les Indiens, sont arrivés des hommes nouveaux, venus d'une autre direction. Ces hommes semaient des balles à la place des graines. Ils étaient chétifs et pourtant ils ont repoussé les bisons, toujours plus loin, jusqu'à ce que le dernier troupeau se retrouve encerclé dans une vallée près d'ici. Une jolie vallée, traversée par une rivière profonde. Les hommes voulaient capturer les bisons plutôt que les tuer. Ils voulaient les apprivoiser, et les mêler à leur bétail. Les rapetisser.

Mais, au lever du soleil, les hommes ont vu que les collines avaient grandi pendant la nuit.

Ces collines étaient les corps de mille milliers de bisons morts qui avaient marché dans la rivière et s'étaient noyés. Les collines sentaient si mauvais que les hommes ont dû partir. Même après que les oiseaux ont nettoyé les bisons, la rivière n'a plus jamais coulé, et ce qui a repoussé entre les os n'était plus la même herbe verte. Elle était jaune, maudite, sèche. Impropre à la culture. Personne ne pourra habiter ces collines comme il convient tant que les bisons n'auront pas décidé de revenir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
le_Bison   14 janvier 2022
De l'or dans les collines de C Pam Zhang
Le soleil les vide. Milieu de la saison sèche, la pluie désormais lointain souvenir. Leur vallée n'est que terre nue, coupée en deux par un tortillon de ruisseau. De ce côté sont les pauvres cahutes des mineurs, de l'autre les bâtiments des riches avec de vrais murs, des fenêtres en verre. Tout autour, qui encerclent, les collines infinies dorées par la chaleur ; et cachés parmi les hautes herbes desséchées, les campements disparates des prospecteurs et les Indiens, les groupes de vaqueros, de voyageurs, de hors-la-loi, et la mine, et d'autres mines, et plus loin, et plus loin.
Commenter  J’apprécie          120
Denis_76   02 janvier 2022
De l'or dans les collines de C Pam Zhang
Trop souvent, la vérité ne se trouve pas dans ce qui est juste, ma petite Lucy ; parfois elle est chez celui qui la dit, ou l'écrit. Les sbires avaient des fusils, et je les ai laissé parler.
Commenter  J’apprécie          120
le_Bison   18 janvier 2022
De l'or dans les collines de C Pam Zhang
Des bouts d'os de bisons, elles en ont vu le long de la piste, mais jamais en entier. Au fil des ans, les voyageurs ont brandi maillets et couteaux, ennui et besoin, prenant ce qui était facile à trouver pour faire du feu, ou des piquets de tentes, ou pour sculpter à leurs heures perdues. Ce squelette-là n'a pas été touché. Les orbites scintillent - un jeu d'ombres. Sam pourrait marcher dans la cage thoracique intacte sans se baisser.

Lucy imagine les os habillés de poils et de chair, l'animal debout. Ba prétendait que ces géants parcouraient jadis les collines, et les montagnes, et les plaines au-delà. Trois fois plus grands que n'importe quel homme, et néanmoins d'une douceur inimaginable. Un fleuve constant de bisons, disait Ba. Lucy laisse cette image ancienne l'inonder.
Commenter  J’apprécie          91

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Sylvain Tesson

Quelle formation a suivi Sylvain Tesson ?

histoire
géographie
russe
urbanisme

10 questions
226 lecteurs ont répondu
Thème : Sylvain TessonCréer un quiz sur cet auteur