AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.54 /5 (sur 389 notes)

Nationalité : Suède
Né(e) à : Katrineholm , le 06/12/1962
Biographie :

Carin Gerhardsen est mathématicienne de formation, diplômée de l'Université d'Uppsala.

Elle a mis sa carrière de consultante en informatique entre parenthèses pour se consacrer entièrement à l'écriture.

Passionnée depuis l'enfance par les enquêtes policières, elle s'est lancée dans l'écriture de polars.


Mariée et mère de deux enfants, elle vit actuellement à Stockholm.


Source : www.fleuvenoir.fr
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Carin Gerhardsen - La comptine des coupables .
À l'occasion du Festival International Quai du Polar 2013, Carin Gerhardsen vous présente son ouvrage "La comptine des coupables" aux éditions Fleuve Noir. Traduit du suédois par Charlotte Drake et Patrick Vandar. http://www.mollat.com/livres/gerhardsen-carin-comptine-des-coupables-9782265089082.html Notes de Musique : "Morning Emerges From Night" by Ergo Phizmiz (http://www.ergophizmiz.net)
Citations et extraits (81) Voir plus Ajouter une citation
Ziliz   04 août 2015
La maison en pain d'épices de Carin Gerhardsen
Il existe plusieurs façons de torturer un enfant. Tu as choisi la plus simple. Tu excitais le public, les supporters. Tes encouragements enthousiastes, tes sourires narquois les poussaient à me terroriser. Tu ne tenais pas le couperet, mais c'est toi qui faisais tomber les sentences, qui donnais le rythme. Tu jugeais ce qui était laid, ce qui était juste et ce qui était faux. C'est toi, Carina, qui as décidé que j'étais la créature la plus moche et la plus repoussante du monde, un jugement qui me colle à la peau encore aujourd'hui. Ça se passe comme ça dans des petites villes comme Katrineholm. Alors qu'on a tout juste fait ses premiers pas dans la vie, arrive une petite fille aussi jolie que tyrannique qui use de son influence pour vous placer tout en bas de l'échelle sociale, plus bas que terre. Et si, par malheur, on essaie de monter d'un cran, on est tout de suite renvoyé à sa place à coups de pied par les laquais qui se trouvent juste au-dessus. Et au sommet, tout là-haut, il y avait toi, le chef d'orchestre, l'inaccessible, l'intouchable. Tu aurais pu juste m'ignorer, te contenter de ne pas m'aimer. Mais il te fallait à tout prix manifester ton dédain et faire savoir à tous combien j'étais minable. Pour affirmer ta propre excellence, tu devais montrer mon inaptitude. Je ne sais toujours pas pourquoi c'est tombé sur moi. D'ailleurs, j'ignore toujours qui je suis.

(p. 213-214)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121
Ziliz   03 août 2015
La maison en pain d'épices de Carin Gerhardsen
D'où vient cette inventivité débordante ? Et cette solidarité indéfectible qui rassemble vingt, si ce n'est vingt-deux enfants sur vingt-trois ? Et cette autorité implicite du meneur qui galvanise une partie du groupe, soudain uni comme un seul homme et capable d'attacher un petit garçon à un poteau avec des écharpes et des cordes à sauter, pendant que quelques-uns ramassent des pierres pour le lapider ?

(p. 11)
Commenter  J’apprécie          90
ade80   23 janvier 2016
Hanna était seule à la maison de Carin Gerhardsen
Les larmes ruisselant sur ses joues, elle s'assied sur le siège des toilettes et extériorise son chagrin d'avoir perdu une fille. Pour la première fois depuis qu'elle a appris la mort de Jennifer, elle laisse ses sentiments s'exprimer. Elle voit l'image de sa petite fille chérie devant elle, livide et dénudée, couchée sur un brancard métallique luisant, dans une pièce couverte de carrelage blanc. Une vision insupportable. Il lui faut quelque chose à boire.

Commenter  J’apprécie          70
letitbe   05 novembre 2012
La maison en pain d'épices de Carin Gerhardsen
Il réfléchit encore à l'indifférence. En effet, ce n'est pas un crime, personne ne peut supporter le fardeau de tous les problèmes de la terre.On choisit certaines personnes, certaines guerres ou catastrophes naturelles qui nous touchent plus d'autres. Et puis, il y a ceux qui ne choisissent rien. C'est indéniablement la solution la plus simple. Il prend conscience que l'indifférence est un péché capital pour un philosophe.
Commenter  J’apprécie          70
chardonette   19 décembre 2011
La maison en pain d'épices de Carin Gerhardsen
Thomas ne dit rien, ne fait pas un geste. Les larmes coulent sur son visage. Le froid glacial de l'asphalte paralyse sa joue, se répand progressivement dans tout son corps, pour finalement atteindre

son coeur qui se met à rétrécir, jusqu'à n'être plus qu'un tout petit glaçon.

Douze minutes plus tard, il se retrouve menotté sur la banquette arrière d'une voiture de police, tremblant de froid.
Commenter  J’apprécie          70
rkhettaoui   20 septembre 2014
La dernière carte de Carin Gerhardsen
Une femme agréable, gentille avec les enfants, jolie à regarder et prête à tout accepter. Même de se faire violer. Le genre de femme qu’on ne trouve pas facilement. Mais ça ne lui suffisait pas. Il ne pouvait pas se contenter de cris étouffés et du plaisir d’infliger quelques petites douleurs. Il voulait plus.
Commenter  J’apprécie          70
eniellecrivainromanpolicier   23 janvier 2017
La maison en pain d'épices de Carin Gerhardsen
Depuis quelques jours, la vengeance rend mon existence un peu moins misérable. Ma vie est entrée dans une dimension bien plus excitante : celle de la folie. Les cinq sens de la vie : droite-gauche, haut-bas, dedans-dehors, tic-tac et toc-toc. Ils avaient volé ma vie, j'ai pris la leur. Toc-toc. Au passage, j'ouvre la porte de la folie.
Commenter  J’apprécie          60
NatachaNEA   26 septembre 2017
Hanna était seule à la maison de Carin Gerhardsen
-Tu dors, mon bonhomme ? ( Il écoute le murmure doucereux de cette voix tant détestée ). Allez, faisons la paix avant que tu t'endormes, ca nous fera du bien.

Ce sont toujours ses paupières qui le trahissent.

C'est trop dur de les abaisser naturellement.
Commenter  J’apprécie          60
ade80   23 janvier 2016
Hanna était seule à la maison de Carin Gerhardsen
Pour une fois qu'un élément positif a lieu dans sa morne existence, voilà que tout est en train de se déliter. Il préférerait presque reprendre le chemin de son habituelle tristesse, plutôt que de vivre une telle félicité et de la perdre.

Commenter  J’apprécie          60
Sharon   15 janvier 2014
La comptine des coupables de Carin Gerhardsen
La culpabilité n'est pas une chose qu'on peut balayer d'un revers de main.
Commenter  J’apprécie          70
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Trouvez l'intrus dans les séries policières !

Agatha Christie : les enquêteurs

Miss Marple
Irène Adler
Tuppence Beresford
Hercule Poirot

13 questions
30 lecteurs ont répondu
Thèmes : polar noir , policier français , policier anglaisCréer un quiz sur cet auteur
.. ..