AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Citation de dourvach


dourvach   27 octobre 2014
Promenades avec Robert Walser de Carl Seelig
28 décembre 1944

Le ciel est sans nuages, ce matin, le froid coupant. Dans le hall de la gare, nous nous demandons où aller aujourd’hui. Robert, sans pardessus, mains et joues d’un rouge bleuté, le menton hérissé de poils blancs, me demande d’un air mi-figue mi-raisin : « Vous avez concocté un programme en cours de route ? » – « Pas du tout ! » – « Qu’est-ce que vous diriez d’Appenzell ? Non, ce serait trop pour aujourd’hui ! Voulez-vous que nous allions dans les hauteurs ? Ou alors, à Saint Gallf ? » – Moi : « Vous avez envie d’aller en ville ? – À vrai dire, oui ! » – « Dans ce cas, en avant ! » – Robert, après quelques pas : « Ralentissons, voulez-vous ? Ne courons pas après la beauté. Quelle nous accompagne plutôt, comme une mère qui marche à côté de ses enfants. »

[Carl SEELIG, "Promenades avec Robert Walser", traduit de l’allemand par Bernard Kreiss. Rivage poche/bibliothèque étrangère, page 84 - extrait cité dans le blog "De Bloomsbury en passant par Court Green... " > Romans suisses > Promenades avec Robert Walser, article du 24 décembre 2010]

Commenter  J’apprécie          60





Ont apprécié cette citation (2)voir plus