AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.06 /5 (sur 185 notes)

Nationalité : Italie
Né(e) à : Turin , le 29/11/1902
Mort(e) à : Rome , le 04/01/1975
Biographie :

Carlo Levi est un écrivain, médecin, peintre et journaliste italien.

Il étudie la médecine et reçoit son diplôme de l'université de Turin en 1924. Il n'a cependant pas pratiqué la médecine, choisissant de devenir peintre et de poursuivre une activité politique commencée à l'université.

En 1929, il participe au mouvement anti-fasciste Giustizia e Libertà créé par Nello et Carlo Rosselli et il devient l'un des chefs de la branche italienne avec Leone Ginzburg, un juif russe d'Odessa qui avait émigré avec ses parents en Italie.

Adversaire du fascisme, il devient également membre du Parti d'action. Arrêté en 1935, il est condamné par le régime au confinamento (résidence surveillée) dans une région désolée du Mezzogiorno, à Grassano, puis à Aliano, en Basilicate, expérience dont il tirera le livre "Le Christ s'est arrêté à Eboli" (Cristo si è fermato a Eboli, 1945) et qui marqua profondément sa peinture.

Retrouvant sa liberté, il part en France et y vit de 1939 à 1941. En 1941, de retour en Italie, il est arrêté à Florence et emprisonné dans la prison de Murate. Il est libéré après l'arrestation de Benito Mussolini et cherche refuge dans le palais Pitti, où il a écrit son ouvrage "Le Christ s'est arrêté à Eboli".
Après la Deuxième Guerre Mondiale, il s'installe à Rome où il devient pendant un certain temps rédacteur de Italia libera, la publication du Partito d'Azione, une organisation anti-fasciste.

Il continue d'écrire et de peindre, exposant en Europe et aux États-Unis. Ses écrits se composent de "La montre" (L'orologio, 1950), "Les mots sont des pierres" (Le parole sono pietre, 1955), et "Le futur a un cœur antique" (Il futuro ha un cuore antico, 1956).

En 1963, il est élu au Sénat en tant qu'indépendant, sous l'étiquette du Parti Communiste, et réélu en 1968.

Carlo Levi meurt d'une pneumonie à Rome le 4 janvier 1975, mais ses dernières volontés sont d'être inhumé à Aliano. La maison qu'il y occupa peut encore être visitée.

Le film "Le Christ s'est arrêté à Eboli", inspiré du roman autobiographique de Carlo Levi, a été réalisé par Francesco Rosi en 1979, avec Gian Maria Volontè dans le rôle principal. Il a obtenu le Prix David di Donatello du meilleur film et du meilleur réalisateur et le Grand prix du Festival international du film de Moscou.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Les premières minutes du film de Francesco Rosi d'après Le Christ s'est arrêté à Eboli". On y voit quelques peintures de Carlo Levi. (en italien)

Citations et extraits (42) Voir plus Ajouter une citation
Carlo Levi
colka   31 mai 2020
Carlo Levi
La mort était dans la maison ; j'aimais ces paysans, je sentais la douleur et l'humiliation de mon impuissance. Alors pourquoi une si grande paix descendait-elle en moi ? Il me semblait être détaché de toute chose, de tout lieu, éloigné de toute détermination, perdu hors du temps, en un ailleurs infini. Je me sentais caché, ignoré des hommes, comme une pousse sous l'écorce d'un arbre. Je tendais l'oreille à la nuit et il me semblait être entré, d'un coup, dans le coeur même du monde. Un bonheur immense , jamais éprouvé, était en moi, me remplissait tout entier, avec le sentiment fluide d'une plénitude infinie.
Commenter  J’apprécie          370
MahaDee   10 avril 2017
Le Christ s'est arrêté à Eboli de Carlo Levi
Plusieurs années se sont écoulées, chargées de guerre et de ce qu'on appelle histoire. Ballotté çà et là par le hasard, je n'ai pu, jusqu'à présent, tenir la promesse que j'avais faite, en les quittant, à mes paysans, de revenir parmi eux, et je ne sais si je ne pourrais jamais le faire. Enfermé dans une pièce, monde clos, il m’est pourtant agréable de retourner en souvenir dans cet autre monde que resserrent la douceur et les coutumes, ce monde en marge de l'histoire et de l'État, éternellement passif, cette terre sans consolation ni douceur, où le paysan vit, dans la misère et l'éloignement, sa vie immobile sur un sol aride, en face de la mort.

« Nous ne sommes pas des chrétiens, disent-ils ; le Christ s'est arrêté à Eboli. » Chrétien veut dire, dans leur langage, homme - et ce proverbe que j'ai entendu répéter si souvent n'est peut-être dans leur bouche que l'expression désolée d'un complexe d'infériorité : nous ne sommes pas des chrétiens, nous ne sommes pas des hommes, nous ne sommes pas considérés comme des hommes, mais comme des bêtes, des bêtes de somme, encore moins que des bêtes, moins que les gnomes qui vivent leur libre vie, diabolique ou angélique, parce que nous devons subir le monde des chrétiens, au-delà de l'horizon, et en supporter le poids et la comparaison.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
ninamarijo   20 août 2019
Le Christ s'est arrêté à Eboli de Carlo Levi
Chaque révolte naît d'une volonté élémentaire de justice enfouie dans les sombres profondeurs du coeur.
Commenter  J’apprécie          180
ninamarijo   15 août 2019
Le Christ s'est arrêté à Eboli de Carlo Levi
L'amour ou l'attrait sexuel est considéré par les paysans comme une force de la nature, d'une puissance telle qu'aucune violence n'est en mesure de s'y opposer. Si un homme et une femme se trouvent ensemble à l'abri d'un témoin, rien ne peut empêcher qu'ils ne s'étreignent. Ni les résolutions prises, ni la chasteté, ni aucun autre obstacle ne peut les retenir, et si par hasard ils ne s'unissent pas effectivement, c'est comme s'ils l'avaient fait. Se trouvaient ensemble équivaut à faire l'amour.
Commenter  J’apprécie          160
colka   31 mai 2020
Le Christ s'est arrêté à Eboli de Carlo Levi
Les heures passaient, le soleil descendait, les choses s'imprégnaient de la magie du crépuscule, et les objets paraissaient briller de leur propre lumière intérieure. Une grande lune, frêle, transparente et irréelle était suspendue dans l'air rosé, au-dessus de oliviers gris et des maisons, pareille à un os de seiche, rongé par le sel, sur le rivage de la mer.
Commenter  J’apprécie          130
zizza   27 septembre 2014
Le Christ s'est arrêté à Eboli de Carlo Levi
Sono passati molti anni, pieni di guerra, e di quello che si usa chiamare la Storia. Spinto qua e là alla ventura, non ho potuto finora mantenere la promessa fatta, lasciandoli, ai miei contadini, di tornare fra loro, e non so davvero se e quando potrò mai mantenerla. Ma, chiuso in una stanza, e in un mondo chiuso, mi è grato riandare con la memoria a quell'altro mondo, serrato nel dolore e negli usi, negato alla Storia e allo Stato, eternamente paziente; a quella mia terra senza conforto e dolcezza, dove il contadino vive, nella miseria e nella lontananza, la sua immobile civiltà, su un suolo arido, nella presenza della morte.
Commenter  J’apprécie          120
ninamarijo   12 août 2019
Le Christ s'est arrêté à Eboli de Carlo Levi
C'est la coutume ici, du moins parmi les seigneurs. si le père meurt, les filles restent enfermées pendant 3 ans, un an si c'est le frère.
Commenter  J’apprécie          131
Aurel82   04 janvier 2018
Le Christ s'est arrêté à Eboli de Carlo Levi
Ce vieux avait un pouvoir mystérieux, il était en rapport avec les forces souterraines, il connaissait les esprits, il domptait les animaux. Son ancien métier, avant que les années et les péripéties l'aient fixé ici à Gagliano, était charmeur de loups. Il pouvait, à volonté, faire descendre les loups au village, ou les éloigner : ces bêtes sauvages ne pouvaient lui résister et devaient suivre sa volonté. On racontait que quand il était jeune, il allait de village en village dans ces montagnes, suivi de hordes de loups féroces. Voilà pourquoi il était craint et honoré.
Commenter  J’apprécie          110
ninamarijo   18 août 2019
Le Christ s'est arrêté à Eboli de Carlo Levi
Giulia était donc disposée à me rendre n'importe quel service, mais lorsque je lui demandais de poser pour son portrait elle refusait énergiquement. J'ai compris alors que sa répugnance devait avoir une origine superstitieuse, elle-même me le confirma. Un portrait soustrait quelque chose au sujet, une image, et grâce à cela le peintre acquiert un pouvoir absolu sur la personne qui a posé pour lui.
Commenter  J’apprécie          110
isabellelemest   17 avril 2013
Le Christ s'est arrêté à Eboli de Carlo Levi
Giulia était une femme grande et belle, avec une taille fine comme celle d'une amphore, entre la poitrine et les flancs robustes. Elle devait avoir eu, dans sa jeunesse, une espèce de beauté barbare et solennelle. Son visage était désormais ridé par les ans et rendu jaune par la malaria, mais il restait des signes de sa grâce antique dans sa structure sévère, comme dans les murs d'un temple classique, qui a perdu les marbres qui le décoraient, mais conserve intactes sa forme et ses proportions.
Commenter  J’apprécie          100

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Blanc, Noir... ou bien Gris ?

Jack London a écrit :

Croc-Blanc
Croc-Noir
Croc-Gris

20 questions
2256 lecteurs ont répondu
Thèmes : noir et blanc , couleur , humour , littérature , contrairesCréer un quiz sur cet auteur

.. ..