AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.86 /5 (sur 105 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Biographie :

Carrie Elks est auteur de romances contemporaines et de chick-lit.

"Une minute d'attraction" (Fix you, 2014), traduit en sept langues, est son premier roman traduit en français.

Mariée et mère de deux enfants, elle vit à Londres.

son site : https://carrieelks.com/
Twitter : https://twitter.com/carrieelks
page Facebook : https://www.facebook.com/CarrieElksAuthor/

Source : https://carrieelks.com/
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (50) Voir plus Ajouter une citation
Gwen21   29 mars 2018
Une minute d'attraction de Carrie Elks
- Comme vous le savez tous, le propriétaire de cette compagnie a disparu. Il est présumé mort. En son absence, je représente les nouveaux propriétaires : son fils, ma mère et moi-même. Il me semble que parmi vous certains ne sont pas convaincus que je pourrai endosser les responsabilités de Leon Maxwell et continuer de faire prospérer cette société. C'est à eux que je m'adresse : vous êtes soit avec moi, soit contre moi. Si vous ne voulez pas travailler sous mes ordres, je serai ravi d'accepter votre démission sur-le-champ.
Commenter  J’apprécie          140
BlackKat   14 février 2018
Une minute d'attraction de Carrie Elks
Tous les espoirs de Hanna se sont dégonflés, tels des ballons de baudruche oubliés dans le froid après une fête d’anniversaire.
Commenter  J’apprécie          50
Marlene_lmedml   20 mars 2019
The Shakespeare sisters, tome 1 : Les promesses de l'été de Carrie Elks
« – Vous vous moquez de moi ? gronda-t-elle d’une voix empâtée. Je ne vois pas ce qu’il y a de drôle.

La scène était pourtant cocasse. Sam, retiré du monde dans la maison de ses parents, s’appliquait à dominer la petite boule de feu qui l’exécrait ouvertement. Comme dans un drame Shakespearien dont Sam serait le héros déchu, il était contraint d’affronter son ennemi juré, incarné par Cesca Shakespeare, la jolie et furieuse dramaturge incapable d’écrire.

Il ne reconnut pas le rire qui jaillit de ses lèvres. La tête penchée, il s’efforça de s’en expliquer la nature. Au bout d’une minute de réflexion, il trouva la réponse : il n’avait pas ri d’aussi bon cœur depuis une éternité.

Auparavant, il s’esclaffait à tout bout de champ. Sans que des attentes, des jugements ou des révélations ne musellent sa gaieté. Bien sûr, il lui était arrivé de rire au cours des six dernières années. Il était acteur tout de même. Mais contrairement à Varenne, à L.A., chaque sourire devait rester mesuré.

En cet instant, San redevint le garçonnet qui évoluait jadis entre ces murs. Il n’était plus le Sam adulte qui avait tout raté à force de ses plier aux attentes d’autrui.

– Si, c’est amusant, parvint-il à riposter entre deux éclats de rire. Même carrément hilarant.

Le coin de la bouche de Cesca se retroussa. Un infime mouvement qui attira néanmoins l’attention de Sam. Il voyait bien qu’elle luttait pour dompter son amusement. Et perdait lentement la bataille.

Puis elle pouffa, elle aussi. Un gloussement entrecoupé de hoquets secoua son buste. Elle s’effondra sur le sol, ses fesses heurtèrent le carrelage, ses mains hâlées camouflèrent son visage.

– C’est votre faute, tout ça, bredouille-t-elle. Saloperie de beau mec envahisseur ! Espèce d’empêcheur de tourner en rond !

Même ses insultes maladroites étaient amusantes à leur façon… »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Kimysmile   10 mai 2019
The Shakespeare sisters, tome 3 : La magie de l'hiver de Carrie Elks
Chez soi, ce n'était pas là où se trouvait sa famille de naissance. Ce n'était même pas la où se trouvait son cœur. Chez soi, c'était là où l'on se sentait accepté, aimé, en paix.
Commenter  J’apprécie          20
Lecturesdejenn   05 mai 2019
The Shakespeare sisters, tome 3 : La magie de l'hiver de Carrie Elks
La peur est une réaction naturelle, affirma Martin. Elle peut même s'avérer utile dans les bonnes circonstances. C'est un rappel sain de nos limites, et parfois il faut savoir s'écarter du danger. Mais quand elle devient disproportionnée ou qu'elle est distordue par notre pensée, elle peut engendrer des comportements irrationnels. Comme ces gens qui ont tellement peur de prendre l'avion qu'ils refusent d'y monter. La peur devient malsaine quand elle nous prive d'une vie normale.
Commenter  J’apprécie          10
Marlene_lmedml   11 avril 2019
The Shakespeare sisters, tome 2 : A la grâce de l'automne de Carrie Elks
« Ce n’était qu’un baiser, non ? Une bouche pressée sur une autre. Même pas un premier baise – cet honneur revenait à l’étreinte dans la cuisine, une délicieuse embrassade contre le bois dur du plan de travail. Ce soir-là, ils avaient cédé à l’impulsion et échangé un baiser spontané. Libre de toute anticipation et dénué de sens profond.

Mais pas ce baiser. Celui-là, elle l’avait anticipé toute la matinée. Elle s’était demandé quand – et pas si – il se produirait. Si ce serait aussi bon que la première fois, chez elle.

Le fait qu’il paraissait plus délectable avant même qu’il se concrétise. L’hésitation, exquise tant elle se chargeait de besoin et de signification, pulsait dans son corps au point que sa peau picotait de plaisir.

Il était lourd de sens, parce que c’était son choix. Sa décision. Elle ne subissait plus les choses, elle les provoquait. Elle revendiquait ses désirs, sans craindre les conséquences. Pour la première fois depuis bien longtemps, elle vivait dans l’instant, consciente que tout pouvait s’arrêter.

Et elle s’en délectait. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Marlene_lmedml   20 juin 2019
The Shakespeare sisters, tome 4 : La fantaisie du printemps de Carrie Elks
« – Je rembobine : tu te trouves dans un château isolé avec MacLaird-le-canon dans la chambre au bout du couloir, et tu as décidé de papoter avec moi. Ça tourne pas rond chez toi ?

Kitty paraissait amusée tandis qu’elles conversaient par Skype. L’appel vidéo fonctionnait mieux que le réseau mobile pratiquement inexistant. Lucy nota dans un coin de sa tête de remercier Alistair pour le wifi à haut débit.

– Ce n’est pas un canon, protesta-t-elle. C’est mon client.

Son ton manquait de conviction.

– Lucy, je l’ai googlisé. Si ce type n’est pas séduisant, Adam n’est pas le meilleur réalisateur de documentaires du monde. Ce qu’il est, de fait. »
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   10 février 2018
Une minute d'attraction de Carrie Elks
L’année qui vient de s’écouler n’a été qu’une longue descente en pente douce, si douce parfois que Hanna s’est mise à croire à la rémission. Elle n’a pas flanché en entendant le diagnostic « cancer de stade quatre », puis le traitement a été compliqué par l’apparition de métastases. Alors que la maladie se généralisait ont été prononcés des mots comme « soins palliatifs », « quelques mois à vivre », « peut-être quelques semaines » et, finalement, « dignité de la patiente ». Tous les espoirs de Hanna se sont dégonflés, tels des ballons de baudruche oubliés dans le froid après une fête d’anniversaire.
Commenter  J’apprécie          00
Lecturesdejenn   05 mai 2019
The Shakespeare sisters, tome 3 : La magie de l'hiver de Carrie Elks
- N'est-ce pas notre lot à tous ? argumenta Martin avec indulgence. Nous ne sommes pas tous les victimes et les méchants de nos vies ? Nous devons assumer le bon et le mauvais en nous, accepter de n'être jamais tout blanc ou tout noir. Et à condition de reconnaître qu'il y a un peu de Bête et de Belle en nous, nous pouvons espérer trouver un moyen de les faire cohabiter.



Adam fronça les sourcils.



- Vous venez d'établir une analogie entre moi et un conte de fées ?



Ses lèvres frémirent. Son amusement lui parut sacrément inapproprié.



- C'est bien possible.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   14 mars 2019
The Shakespeare sisters, tome 1 : Les promesses de l'été de Carrie Elks
Elle était déchirée à un point presque douloureux. Une partie d’elle aspirait à bondir de joie, à laisser éclater son excitation et remercier son sauveur. L’autre partie, aux commandes de sa vie depuis six ans, lui susurrait que c’était trop beau pour être vrai, qu’elle ne méritait pas ce genre d’aubaine. Elle s’était tant préparée à la chute qu’une fois de plus, elle ne pouvait que faire faux bond à son parrain.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Le carcan d'une rose

Quel âge à Perrine, au début du livre?

12 ans
16 ans
17 ans
14 ans

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thèmes : amours impossibles , amour , romanceCréer un quiz sur cet auteur

.. ..