AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.35 /5 (sur 394 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Toronto, Canada
Biographie :

Née à Toronto au Canada, Catherine Grive arrive en France à l’âge de quatre ans. Elle débute dans la publicité et participe à la création de la première régie publicitaire de radios locales privées. Elle vit ensuite à Londres, où elle enseigne le français à de riches et gourmandes Américaines soucieuses d’enrichir leur vocabulaire culinaire. De retour à Paris, elle part sur la trace d’une histoire familiale, un aïeul disparu dans les premiers jours de la guerre de 1914-1918, à l’origine d’un Guide des Cimetières militaires en France aux éditions du Cherche-Midi. Pendant sept ans, elle produit des émissions sur France Culture sur des sujets aussi sensibles qu’étranges (le Goût du Noir, la Peur du Vide, les Retrouvailles, les Salles d’attente…). Puis, elle qui déteste voyager, traduit des guides touristiques notamment pour National Geographic.
Par ailleurs, elle rédige des beaux-livres sur le patrimoine et des biographies familiales.
Enfin, et pour son plus grand bonheur, elle écrit des livres pour enfants pour diverses grandes maisons d’édition, sur des thèmes aussi loufoques que poétiques, souvent autour de la disparition des choses et du temps qui passe.
+ Voir plus
Source : http://www.decitre.fr/
Ajouter des informations
Bibliographie de Catherine Grive   (29)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Catherine Grive - La fille qui mentait pour de vrai


Citations et extraits (96) Voir plus Ajouter une citation
rabanne   15 janvier 2018
Je suis qui je suis de Catherine Grive
Est-il pire souffrance, pire solitude, pire tracas, quand on n'est pas coureur olympique, que d'être en avance sur les autres ?
Commenter  J’apprécie          275
rabanne   15 janvier 2018
Je suis qui je suis de Catherine Grive
De voir les adultes mentir, même pour nous faire plaisir, ça me dérange. Comme une chose qu'on ne devrait pas voir.
Commenter  J’apprécie          220
orbe   10 mars 2016
Je suis qui je suis de Catherine Grive
- Bonjour, madame.

- Bonjour, made...jeun...

Allez, un petit effort. Regarde-moi bien. Fille ? Garçon ? Tu trouves ? Oui ? Non ? Allez, pas grave.
Commenter  J’apprécie          150
Ziliz   13 octobre 2019
La fille qui mentait pour de vrai de Catherine Grive
De retour à la maison, je me suis quand même dit que j'exagérais. J'étais qui pour parler comme ça à un adulte, même un adulte qui était ma mère ? J'avais peint 'La Joconde' ? J'avais dessiné les plans de la Tour Eiffel ? J'avais inventé le socialisme ? Un peu d'humilité, Kid, je me suis dit. J'ai tout rangé dans les placards. J'ai même mis le sucré avec le sucré et le salé avec le salé pour me faire pardonner.
Commenter  J’apprécie          120
letilleul   08 mars 2016
Je suis qui je suis de Catherine Grive
J’ai un chagrin. Et pas un minus. Je ne pourrais pas dire précisément de quand il date, à peine comment il se manifeste – de vagues bouffées d’ennui, une inquié- tude sans objet, un manque d’envie, d’appétit, d’atten- tion –, encore moins d’où il me vient. Mon enfance a été plutôt chouette, mes parents ont du boulot, j’ai un forfait honorable pour mon portable, j’ai toujours eu des cadeaux à Noël, je ne suis allergique à aucun aliment que j’adore manger.

Au début, je n’y avais pas fait trop attention. Je pensais qu’il partirait tout seul. D’autant que je suis quelqu’un chez qui tout passe facilement, la colère, la rancune, la mauvaise humeur. Mais ça n’en prenait pas le chemin. Bien au contraire. Mon chagrin volait dans ma tête comme un bourdon au-dessus du paysage. Pour ne plus l’entendre, je me forçais à penser à autre chose. Et si possible à rien. Mais le rien n’est pas le vide, le rien est une matière inépuisable à penser. Ceux qui connaissent comprennent.
Commenter  J’apprécie          111
orbe   04 février 2015
Le bureau des objets perdus de Catherine Grive
c'était mon blouson.

Celui au cuir marron vieilli et tendre, craquelé aux coudes, à la doublure douce comme un pyjama de bébé.

Qui avait un écusson sur la manche.

Avec la fermeture Eclair qui coinçait un peu, mais finissait toujours par céder.

Et une pression au col que, les jours de grand froid, maman fermait d'un geste énergique, les sourcils froncés.

Celui qui m'allait si bien, même encore un peu trop grand, été comme hiver, triste ou en forme.
Commenter  J’apprécie          110
Analire   31 mai 2019
It de Catherine Grive
En fait, un corps nu, si on prend soin de le regarder avec tendresse, n'est jamais laid. Il est tout simplement humain.
Commenter  J’apprécie          100
Lagagne   23 novembre 2014
Les mots du temps de Catherine Grive
Maintenant.



A présent, actuellement.



Maintenant, en ce moment, je tiens dans les mains un livre. Ce livre.
Commenter  J’apprécie          91
Ziliz   09 octobre 2019
La fille qui mentait pour de vrai de Catherine Grive
J'ai (…) regardé les photos de notre voyage, notamment celle où on voit ses dents tellement il rit. Il venait de me faire une blague :

- Tu savais que le mot 'ouate' venait des phoques ?

- Non.

- Ouate de phoque !

Elle était bonne, sa blague, à lui.
Commenter  J’apprécie          70
Shan_Ze   28 février 2014
Le catalogue des voeux - Le catalogue des occasions de faire un voeu de Catherine Grive
Quand on voit une souris courir sur les rails du métro. (Occasion de faire un voeu)
Commenter  J’apprécie          80

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Le bureau des objets perdus

qui est le personnage principal ?

La fille qui perd ses objets
Le tonton
Benjamin

9 questions
9 lecteurs ont répondu
Thème : Le bureau des objets perdus de Catherine GriveCréer un quiz sur cet auteur