AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.38 /5 (sur 148 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : AVION (62) , le 24/07/1956
Biographie :

Lectrice amoureuse des polars anglais, Catherine SECQ est l’auteure d'une série policière cent pour cent française, où le polar est tout sauf noir. Une commissaire pas comme les autres, au caractère bien trempé, qui forme un tandem improbable avec un jeune inspecteur complexé et bègue, voici les deux acteurs principaux de cette série policière, drôle et rafraîchissante. Il s'agit de romans à énigme, que les lecteurs ont la possibilité de résoudre en même temps que les policiers, grâce aux nombreux indices qui leur sont délivrés au fur et à mesure de l'histoire.
Ingénieur, Catherine Secq a consacré sa vie professionnelle à l’horticulture. La nature, les plantes, sont son autre passion. Elle en parle beaucoup dans ses romans aux côtés des grands sujets d’actualité abordés toujours avec humour.
Pour découvrir l’univers de la commissaire Josiane Bombardier : https://commissairebombardier.com/
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (45) Voir plus Ajouter une citation
Pat0212   25 juillet 2020
Sang rancune, mon amour de Catherine Secq
À elle de découvrir rapidement qui conspire quoi, en espérant ne pas déterrer trop de cadavres sous les roses.
Commenter  J’apprécie          60
CSecq   06 septembre 2019
Une affaire pour la commissaire Bombardier : Ne jetez pas les morts au compost de Catherine Secq
Cela fait maintenant deux ans que le jeune inspecteur effectue son apprentissage aux côtés de la commissaire. Il se plie en quatre (et avec sa grande taille, il a du mérite !) pour la satisfaire. Au début, la collaboration s’est avérée plutôt compliquée, mais les collègues l’avaient prévenu.

— Tu vas voir. La patronne, elle est plutôt du genre « rentre dedans » ; elle va te secouer. Ce n’est pas pour rien que ses assistants, on les surnomme « Orangina ». Mais si ça colle entre vous, tu vas apprendre beaucoup de choses. La commissaire Bombardier, elle tient du bouledogue et du fox-terrier. Elle fonce et ne lâche rien.

Paul Holo s’est adapté. Plus conciliant qu’un labrador, il évite de la contrarier et essaie de devancer tous ses désirs. Il a remarqué combien elle adore ça. Ainsi, le jeune inspecteur a œuvré pour garder le lien, pendant que sa patronne était à l’hôpital, pour qu’elle ne se sente pas exclue à cause de son handicap physique. Cela les a sérieusement rapprochés tous les deux. Et puis, ce pot- surprise à son arrivée tout à l’heure. Ça aussi, c’est son idée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Catherine Secq
CSecq   06 septembre 2019
Catherine Secq
De retour dans son bureau, la commissaire, loin de s’avouer vaincue, déclare avec vigueur.

— Puisque c’est ainsi, nous allons contourner le boulevard que l’on nous déroule sous les pieds et nous allons plutôt passer par le petit chemin boueux !

Paul Holo relève la tête, inquiet de ce qui ressemble à une déclaration de guerre, pire : à un départ en croisade. Il commence à bien connaître sa patronne et sait qu’avec ce ton décidé et combattif, c’est un tank de l’armée soviétique qui se met en route. Rien ne l’arrêtera. La commissaire a remarqué l’air interrogatif de son inspecteur.

— C’est du chinois, Polo. T’inquiètes. Le boulevard que nos deux tourtereaux nous ont déroulé sous les pieds était trop beau. Il ne nous mène nulle part et surtout pas à la vérité. Le chemin vers la vraie histoire telle qu’elle s’est passée, on va le trouver même s’il nous faut mettre les pieds dans la boue. J’ai la preuve que notre paire de jumeaux nous a menti.

Commenter  J’apprécie          30
AngeliqueLeslecturesdangelique   29 juillet 2020
Sang rancune, mon amour de Catherine Secq
- Tout ça pour ça ! C'est bien ma veine, soupire le patron au moment où il voit entrer dans sa boutique un couple de policiers aussi disparate qu'Esmeralda et Quasimodo. La femme, qui semble être la patronne, est de taille moyenne, solidement charpentée. Elle a l'air de quelqu'un qui sait ce qu'elle veut et fonce sans état d'âme. Son regard vif ne laisse rien échappe. Elle paraît être déjà à l'affût du moindre indice utile. On dirait qu'elle imprime les lieux et les individus dans sa mémoire. Le jeune homme à ses côtés n'a rien à voir. Grand et filiforme, il semble nager dans ses vêtements froissés, autant que sa patronne est serrée dans son jean. Sa chevelure mi-longue, son teint pâle et son regard étonné lui donnent une allure de gamin. S'il n'emboîtait le pas de la femme à la perfection, on pourrait croire qu'il se trouve là là par hasard. Mais, à y regarder de plus près, ces deux-là donnent l'impression d'avoir l'habitude de travailler ensemble.

- Bonjour Monsieur. Je suis la commissaire Bombardier et voici l'inspecteur Holo. Vous êtes le propriétaire de ce magasin ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
arabesque   31 juillet 2020
Une affaire pour la commissaire Bombardier : Le macchabée givré, à servir bien frais de Catherine Secq
- Moi, tu sais ce que je pense des conseils. C’est comme les feuilles extérieures d’un chou-fleur. On ne sait pas quoi en faire.
Commenter  J’apprécie          40
CSecq   06 septembre 2019
Une affaire pour la commissaire Bombardier : Le macchabée givré, à servir bien frais de Catherine Secq
Le sourire compatissant de l’officier de police ne trouve pas écho auprès de la femme au visage fermé. Silence. La commissaire s’installe face à celle dont la tête baissée et le regard de biais traduisent l’embarras. Elle prend le temps de l’observer pour détecter les micro-expressions de son corps qui, le temps d’une fraction de seconde, vont forcément laisser échapper des émotions. En laissant le silence durer, la commissaire espère provoquer une réaction non contrôlée, mais la femme est plus solide qu’il n’y paraît et s’obstine dans son mutisme et son observation du parquet usé. Josiane Bombardier décide de passer à l’attaque.

— Je ne vais pas y aller par quatre chemins. Pourquoi ne pas nous avoir parlé de vos relations, disons privilégiées, avec Charles Philibert ?
Commenter  J’apprécie          20
alexandrabaryton   04 janvier 2020
Une affaire pour la commissaire Bombardier : Le macchabée givré, à servir bien frais de Catherine Secq
La balle, ayant traversé la tête, a provoqué un jet de sang qui a éclaboussé les murs, les dossiers, les étiquettes et les présentoirs ; une scène macabre, ahurissante, inattendue et aussi surréaliste qu'une toile de Salvador Dali.
Commenter  J’apprécie          30
arabesque   31 juillet 2020
Une affaire pour la commissaire Bombardier : Le macchabée givré, à servir bien frais de Catherine Secq
-Je sais que l’attente est le début du plaisir, mais il faudrait voir à ne pas trop tarder, ma belle.

- Fais appel à ton imaginaire, Max. Tu verras ; c’est souvent bien mieux que la réalité.
Commenter  J’apprécie          30
CSecq   10 juin 2019
Une affaire pour la commissaire Bombardier : Ne jetez pas les morts au compost de Catherine Secq
— J’ai bien réfléchi, Marcel. La piste du mari jaloux est tout à fait plausible. Je pense qu’on tient quelque chose. Que fait Polo ? Il lui en faut du temps pour nous le ramener le lascar.

— Euh, Josiane, je me suis permis de convoquer les deux masseurs, comme on avait dit ce matin. Ils sont arrivés. Tu veux que l’on reporte ?

— Non, non. Tu as bien fait Marcel. On ne va pas rester à ne rien faire. Voyons ce qu’ils ont à nous dire.

C’est Tony, l’Italien du Sud, qui arrive le premier. Il reconnaît la patiente dont il a massé le postérieur, trois jours plus tôt. Un peu déstabilisé au début, il reprend rapidement ses esprits et, s’il reconnaît devant les enquêteurs avoir eu du mal à accepter la différence de traitement de salaire avec Omar, il nie farouchement avoir eu un quelconque différend avec son collègue qu’il respectait pour son professionnalisme. À l’heure du crime, Tony était encore chez lui ; sa colocataire peut le confirmer et lui fournit ainsi l’alibi nécessaire. Quant au troisième kinésithérapeute, Dan, lui aussi réfute vigoureusement toute implication. À l’heure présumée du crime, il s’entraînait dans une salle de sport et plusieurs personnes peuvent en témoigner.

— Bien, conclut la commissaire. Nous venons d’écarter deux suspects. C’est déjà ça. Faire du tri est une façon d’avancer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LectureChronique   09 juin 2020
Une affaire pour la commissaire Bombardier : Le macchabée givré, à servir bien frais de Catherine Secq
 Vous connaissez les sapins floqués ? Vous savez bien, les sapins tout blancs pour Noël. Je crois bien qu'on appelle ça aussi des sapins givrés. Eh bien ! Au lieu d'un sapin, c'est un corps qui a été enduit de neige artificielle. Le macchabée est bel et bien givré !



La commissaire savoure son petit effet.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Meurtre bénévole" de Catherine Secq.

Sur quoi la commissaire prend-t-elle des notes sur l'enquête ?

un grand tableau blanc
un ordinateur portable
un cahier à grands carreaux

10 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Une affaire pour la commissaire Bombardier : Meurtre bénévole de Catherine SecqCréer un quiz sur cet auteur

.. ..