AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 2.67 /5 (sur 3 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Courbevoie , 1935
Biographie :

Cécile Odartchenko , née à Courbevoie en 1935, est une auteure et éditrice française.

Cécile Odartchenko est fille du poète russe Georges Odartchenko et d'Elisabeth Fleury.
Elle épouse Albert Loeb, marchand de tableaux, en 1955, a trois enfants de cette union, vit à New-York pendant 7 ans, et revient à Paris en 1966.
Elle écrit des livres pour enfants (La Farandole, Nathan). Trilingue, elle fait des traductions, pour Nathan et pour Stock.
Amie de Pierre Schaeffer, elle travaille au Service de la Recherche puis se marginalise, fait des chantiers de charpenterie et de menuiserie avec Philippe Anthonioz, retourne aux États-Unis en 1980 pour cause de passion amoureuse, et publie son premier roman. Ses séjours à New York, puis à Los Angeles, se succèdent jusqu'en 1991, date à laquelle elle rentre définitivement en France.
Son deuxième roman paraît, et elle s'adonne aux ateliers d'écriture, vit à Paris et en Picardie où elle possède une résidence secondaire qui devient sa résidence principale en 1998.
Elle crée en 2005 une maison d'édition de poésie (Éditions des Vanneaux) tout en continuant à écrire.
Elle a notamment publié Pierre Garnier, Ivar Ch'Vavar, Jean-Louis Rambour, Jean-Paul Klée, Werner Lambersy, Louis-François Delisse, Pierre Dhainaut, Marc Alyn, Lambert Schlechter, Pierre Peuchmaurd, Jacques Abeille, Matthieu Gosztola, Ariane Dreyfus, Max Alhau, Philippe Blondeau, André Bay, Michel Butor ...
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
calypso   10 août 2017
Chardonneret de Cécile Odartchenko
Si les cinq sens sont les outils qui ouvrent les portes de l’imaginaire et de l’écriture, comme l’annonce Kazantsakis au début de sa « Lettre au Gréco », cinq sens auxquels il ajoute un sixième, l’esprit, il est certain que tout ce qui devait contribuer à ma formation fut, jusqu’à l’âge de douze ans, irréversiblement russe, même si maman à mon retour fit l’impossible pour me rééduquer. Il est trop tôt pour parler de cette pénible entreprise et de son échec « cuisant ». Les influences, celles de papa, celles de Nadia, celles des lectures, se complétaient pour former un tissu solide comme du chanvre.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox