AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.02 /5 (sur 394 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Casablanca (Maroc) , le 26/12/1966
Biographie :

Cédric Bannel est un homme d'affaires et écrivain français, né en 1966.

Ancien élève de l'École nationale d'administration (ENA), il a d'abord occupé des responsabilités à la Direction du Trésor du Ministère des Finances, au contrôle des investissements étrangers en France et au bureau des sanctions financières internationales (contre l'Irak et la Libye). Il a ensuite participé à plusieurs opérations d'ouverture du capital avant d'être nommé Attaché financier à l'Ambassade de France à Londres. Il a rejoint le groupe Renault-Nissan comme membre du Comité de direction financière et Directeur des relations financières, le plus jeune cadre dirigeant de Renault à avoir occupé de telles fonctions, et a participé activement aux rachats de Nissan, de Samsung Motors et de Dacia. Il a fondé en 2000 avec le soutien d’investisseurs institutionnels emmenés par le groupe japonais Nomura et par Renault le site Caradisiac.com, site d'information et d'intermédiation automobile qui s'est rapidement imposé comme le numéro 1 français devant E Bay motors et l'AutoJournal.fr. Caradisiac.com est devenue la première régie automobile sur Internet. Après avoir cédé Caradisiac.com au groupe Spir, Cédric Bannel l’a fusionné avec la Centrale des particuliers pour créer un des premiers acteurs du Web français. Il a ensuite intégré le fonds d'investissement britannique 3i comme Senior Partner (Coté à Londres, 3i est un des leaders mondiaux du Private Equity, spécialisé dans les opérations de Mid Capital en LBO). Depuis mi 2009, Cédric Bannel a lancé ses propres activités d’investissements.

Aux éditions Robert Laffont, Cédric Bannel a publié Le Huitième Fléau (1999), La Menace Mercure (2000), Élixir (2004) et L’Homme de Kaboul (2011). Son quatrième romans BAAD est paru en 2016 chez Robert Laffont- collection La Bête Noire.Ses romans sont traduits dans de nombreux pays.

+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Cédric Bannel - Baad - Kaboul Express
Citations et extraits (108) Voir plus Ajouter une citation
Dixie39   03 mai 2016
Baad de Cédric Bannel
Les talibans refusaient ainsi les rasoirs et le papier toilette car le Coran n'en faisait mention nulle part, mais ils utilisaient sans vergogne explosifs, fusils d'assaut et missiles modernes. Ils critiquaient la liberté d'expression tout en inondant Internet de leurs vidéos afin de diffuser le plus largement possible leur propagande anti-occidentale. C'était kafkaïen et incompréhensible.
Commenter  J’apprécie          4013
migdal   02 mai 2020
Le huitième fléau de Cédric Bannel
Le Premier ministre se tourna vers son ministre de la Santé.

— Je vais avoir besoin d'un sacrément bon dossier.

Mes équipes travaillent déjà dessus. il sera prêt ce soir.

— Les rumeurs ?

Les hypothèses les plus folles courent. Certains journaux à sensation parlent d'une possibilité de cent mille morts à plusieurs millions.

Le vice-Premier ministre s’épongea le front.

— On ne peut pas accélérer le test généralisée pour apprécier le risque à sa juste valeur ?



Le Premier ministre réussit à rester impassible. « Nous y voilà. »

— Nous n'avons pas encore fini ce test de grande échelle et je ne souhaite pas qu'on l'accélère à ce stade. De mauvais résultats pourraient entraîner une panique généralisée. La procédure scientifique doit rester parfaitement rigoureuse.

— Mais nous devons savoir la vérité.

— Non. C'est impossible. Pas de changement dans le calendrier.

— Et un test fait par des médecins militaires ?



Le Premier ministre éleva un peu la voix et jeta un regard circulaire autour de lui.

— J'ai dit : pas de test pour l'instant.



Pas de réactions, les participants semblant être tous tombés en catalepsie au même moment.

En lui-même, il poussa un grand soupir de soulagement. Déjà un point de réglé. Personne ne devait savoir l'horrible vérité. Car elle était impossible à gérer. Donc elle ne devait pas exister.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          361
Windvaan   03 mai 2016
Baad de Cédric Bannel
Chez les campagnards les moins évolués, une femme qui ne donnait pas d'héritier mâle à son mari devenait presque toujours la cible de moqueries dans tout le cercle familial. Un ventre fertile de bonne qualité devait produire des garçons pour pérenniser le clan, c'était ainsi. Ne pas avoir engendré de Male etait le signe d'une faiblesse de constitution. Ou, plus grave, d'une punition d'Allah.

Les belles-mères de telles femmes leur faisaient subir mille tourments, de même que l'entourage et les voisins. S'il arrivait, néanmoins et par malheur, que les maris soient eux-mêmes ridiculisé pour la pauvreté supposée de leur semence, inapte à produire un héritier, la situation était encore pire : ils se vengeaient parfois en assassinant leur épouse à l'occasion d'"accidents" domestiques. Un peu d'alcool à brûler sur la burqa, une allumette, et le problème de ventre mal reproducteur disparaissait dans un grand brasier.

Plusieurs milliers de femmes mouraient ainsi en Afghanistan. Chaque année.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          367
Dixie39   07 mai 2016
Baad de Cédric Bannel
De ce passé riche et multiculturel, les talibans avaient voulu faire table rase. Ils avaient échoués : de tout le pays, des volontaires venaient aider à la reconstruction du site - Pachtouns, Tadjiks, Ouzbeks, Baloutches... un même peuple, toutes les ethnies confondues, uni dans la volonté de reconstruire ce précieux morceau de culture issu de leur passé commun. Un morceau de culture qui symbolisait la paix, le respect, tout ce que le pays voulait redevenir.
Commenter  J’apprécie          290
Dixie39   05 mai 2016
Baad de Cédric Bannel
Dessous, dans l'obscurité, accroupies dans les immondices, plusieurs centaines de silhouettes, deux ou trois cents peut être, se terraient, serrées les unes contre les autres, recroquevillées comme une meute grouillante. Il semblait n'y avoir pas un centimètre carré de libre, juste cette masse d'êtres recroquevillés dans le noir en train de planer, de s'injecter, ou de fumer de l'héroïne.

Les rats de pont.

Les flammes des briquets embrasant les cristaux d'héroïne brillaient ici ou là, dévoilant par intermittences les silhouettes accroupies. Le bruit de la fumée avalée goulûment par les drogués résonnait. Chuiiiiit chuiiiiit chuiiiiit. Une sorte de bruissement parcourait la masse par moments, comme une onde invisible.
Commenter  J’apprécie          237
nadiouchka   21 novembre 2018
Baad de Cédric Bannel
- Je devrai me déguiser en femme ? s’inquiéta le jeune homme d’une voix timide.

Sentant son hésitation, le mollah intervint immédiatement.

- Personne ne le saura en dehors de nous deux et du Très-Haut. Il est dit dans le Livre sacré que toutes les ruses sont permises pour frapper les adorateurs de la croix et les Juifs, cette bande de vipères qui nous insultent dans leur torchon maudit qu’est le Talmud.

P.107/108
Commenter  J’apprécie          190
Renod   03 mai 2016
Baad de Cédric Bannel
Les talibans refusaient ainsi les rasoirs et le papier toilette car le Coran n'en faisait mention nulle part, mais ils utilisaient sans vergogne explosifs, fusils d'assaut et missiles modernes. Ils critiquaient la liberté d'expression tout en inondant Internet de leurs vidéos afin de diffuser le plus largement possible leur propagande anti-occidentale. C'était kafkaïen et incompréhensible.
Commenter  J’apprécie          170
Bazart   06 avril 2017
Baad de Cédric Bannel
« La guerre avait été trop longue,trop violente. Guerre contre l’envahisseur russe, mais aussi guerre civile: traditionalistes contre modernistes, croyants contre communistes, djihadistes contre modérés, Tadjiks contre Pachtouns. Il y avait eu trop de combats, trop de clans, trop de camps. »
Commenter  J’apprécie          170
Roggy   25 octobre 2017
Baad de Cédric Bannel
Il pria avant d’expier.

Pour avoir ôté une vie.

Pour avoir accompli ce qu’il fallait bien appeler un meurtre, lui qui était chargé de lutter contre le crime.

Pour avoir assouvi une forme de justice personnelle, lui qui enseignait de faire passer la loi avant toute autre considération.

Le froid glacial lui fouettait le visage mais il ne le sentait pas. Il était triste, diminué moralement par tous les arrangements avec l’éthique que cette enquête l’avait conduit à accepter.

Commenter  J’apprécie          160
BlackKat   30 avril 2016
Baad de Cédric Bannel
Quand l'heure a sonné, il n'est plus ni de beauté ni de dignité. Il ne reste que le tranchant de la mort dans son obscène crudité.
Commenter  J’apprécie          160
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Céréales quiz !

Poursuivis par la police, Walter, un truand sans envergure, et Francesca, sa maîtresse, se réfugient dans un campement de «mondines», ces repiqueuses de riz de la plaine du Pô, où ils découvrent le dur travail des ouvrières agricoles. Ils y font la connaissance de la belle mais dangereuse Silvana. Celle-ci, voyant clair dans le jeu des deux fugitifs, dénonce Francesca au sergent Marco et, une fois la voie libre, devient la maîtresse de Walter. Le truand tombe vite sous le charme de cette femme aux mœurs libres et à l'allure farouche. Les deux amants, sentant tourner le vent, décident de s'enfuir. Le sergent Marco se lance à leur poursuite...

Riz amer
Blé amer
Orge amer
Seigle amer

11 questions
27 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , céréales , films , bd adulte , romans policiers et polarsCréer un quiz sur cet auteur
.. ..