AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.32 /5 (sur 11 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Documentaliste dans un collège, journaliste à ses heures et ancienne libraire.

Elle écrit sous le nom de Ceinwynn

Romans courts : Nemesis
Elle a participé à l'anthologie "Steampunk" avec L'étrange boutique de Miss Alice

Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (6) Ajouter une citation
sariahlit   03 octobre 2013
Steampunk de Ceinwynn
Miss Alice est une femme élancée dont on ne peut déterminer l'âge. Elle paraît jeune sans être juvénile, innocente sans être naïve. Un chignon de jais artistiquement tressé donne encore plus d'allure à son port altier et contraste avec la lueur d'amusement que l'on trouve dans les yeux noisette dès qu'elle entre dans sa boutique. Contrairement à l'air qu'elle affiche en pleine rue, miss Alice est une personne enjouée et agréable quand elle se trouve face à ses clients. La magicienne est toujours impeccablement mise : un corset de couleur éclatante brodé de lanières de cuir, une veste noire pour souligner la taille fine et une jupe qui cascade en de multiples volants sur son fessier ferme. Avec une telle allure, on ne compte pas ses admirateurs dans le quartier, mais elle n'y prête aucune attention. Elle se montre amicale avec les femmes et les enfants, courtoise avec la gent masculine pour s'assurer la plus large clientèle possible mais sans jamais laisser planer de doute sur ses sentiments.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lanto_Onirina   18 décembre 2013
Steampunk de Ceinwynn
Le Métamorphe força l'allure et, à la manière de son adversaire, leva un poing. Les soubresauts du béton quand les pieds de l'automate frappaient le sol le gênaient, mais il s'y était préparé et avait adapté sa course en conséquence. Son ennemi était si imposant qu'au fur et à mesure qu'il réduisait la distance avec lui, il ne pouvait plus le voir dans son ensemble, mais peu lui importait. L'automate générait à chacun de ses mouvements un tel mouvement d'air qu'il était facile à anticiper. D'ailleurs, un poing arrivait sur lui, qu'il esquiva avec un saut sur le côté, puis un second bond pour éviter la secousse sismique. Le Petit Peuple qui l'observait devait se rendre compte qu'il était trop agile en comparaison d'un véritable troll, mais l'illusion ne leur était pas destinée. Un second poing tombait sur lui, qu'il évita tout aussi facilement et il se rua sur le genou le plus proche qu'il frappa du plat de la main de toutes ses forces en hurlant « Firmis ! » Le mot de pouvoir décupla sa vigueur mais la carapace tint bon. Le Métamorphe sauta en arrière quand il vit son ennemi se laisser tomber sur lui, avec un rictus de colère qui se mua en un sourire carnassier. L'articulation n'était pas entamée. Il ne l'avait pas enfoncée, n'y avait laissé aucune marque. Il s'en réjouissait presque, au moins le combat serait-il d'autant plus intéressant. (Anthony Boulanger, Double Tranchant)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lanto_Onirina   10 mars 2014
Nemesis de Ceinwynn
Un petit sourire sadique se dessine sur son visage lorsqu’il démarre la machine. La création du vortex se fait normalement et la machine disparaît. Aristide se retrouve alors dans une sorte de tunnel de lumière : le vortex temporel. Il a l’impression que le temps autour de lui s’est totalement arrêté. Il n’entend plus aucun son : ni ceux du tableau de bord, ni ceux de la chaudière. C’est un peu comme s’il était suspendu dans l’espace et que plus rien n’existait. Pourtant l’odeur de la combustion est bien présente, seul élément sensible qui l’empêche de se croire annihilé. Sa vue ne lui est d’aucun secours, la lumière du vortex est beaucoup trop aveuglante pour qu’il garde les yeux ouverts. L’expérience est bien différente de ce qu’il pensait. L’alchimiste imaginait son voyage comme celui d’un train roulant à toute vitesse où il verrait défiler des images. Il n’y en a aucune et l’impression de vitesse est nulle.
Commenter  J’apprécie          10
Lanto_Onirina   23 février 2014
Nemesis de Ceinwynn
Le jour n’est pas encore levé sur Nemesis. La capitale de l’Empire dort encore, les lampadaires à gaz en forme d’étoiles et de lune éclairent les rues d’une lumière vacillante. Tout est calme : la Grande Utopie veille. Depuis l’avènement de l’Empire voilà une cinquantaine d’années, rien ni personne n’est venu troubler la perfection utopiste : la sublime philosophie a tout balayé sur son passage et elle l’a fait sans même que la population ne se sente oppressée. Une première dans l’histoire de l’Humanité ! La Grande Utopie n’est pas une dictature, non ! C’est le progrès, l’ascension de la civilisation vers la perfection, c’est le but ultime de l’Homme, l’harmonie suprême.

Commenter  J’apprécie          10
Lanto_Onirina   10 mars 2014
Nemesis de Ceinwynn
« La Maison des Plaisirs » se situe dans une ruelle calme à quelques pas du centre-ville. Rien ne la différencie d’une maison bourgeoise classique avec sa belle façade en briques rouges et ses encadrements de fenêtres en bois blanc. Aucune enseigne ne vient trahir les activités de la maison. On y accède par un chemin de pierre qui sépare une pelouse impeccablement entretenue. La porte d’entrée est entourée de rosiers grimpants du plus bel effet. Le jardin arrière est composé d’arbres et de massifs de fleurs. Un petit banc permet de profiter du calme et de la fraîcheur du lieu. À l’intérieur tout respire le bon goût et une certaine aisance matérielle. « La Maison des Plaisirs » n’est pas un bouge comme il a pu en exister avant l’avènement de l’Empire. Il n’est pas question de culpabiliser ceux qui viennent ici. Au contraire, ils ont l’impression que l’Empire les comprend et les soutient. Un peu comme s’ils faisaient partie d’un club privé. Là encore c’est une idée de Pierre.
Commenter  J’apprécie          00
Lanto_Onirina   10 mars 2014
Nemesis de Ceinwynn
— Bonjour monsieur, voici ce que vous aviez demandé.

— Merci miss Alice, comment cela fonctionne-t-il ?

— C’est très simple, dès que vous serez chez vous lisez le texte à voix haute et terminez avec cette formule magique : « Abracadabra et la pluie choira ».

Sur un dernier signe de remerciement l’homme quitte la boutique, le parchemin fermement tenu contre lui. Miss Alice quant à elle sourit quand elle repense à la formule magique et à la remarque qu’elle vient de se faire à ce sujet dans son laboratoire. Ce n’est pas méchant après tout et elle trouve ça amusant de temps en temps.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

LNHI-49643

Le personnage principal du roman est un jeune poète prénommé Michel. Assez rapidement, on lui présente Quinsonnas. Ce dernier lui déconseille vivement de ..#.. .

mentir
rire
travailler

10 questions
2 lecteurs ont répondu
Thèmes : Paris (France) , anticipation , roman , science-fiction , citations philosophiquesCréer un quiz sur cet auteur