AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Critiques de Celine Bourbon (10)
Classer par:   Titre   Date   Les plus appréciées
Journal d'un alcoolique abstinente
  08 mai 2020
Journal d'un alcoolique abstinente de Celine Bourbon
[SERVICE PRESSE].







🥃 Journal d’une alcoolique abstinente de Céline Bourdon.







Je remercie l’auteure pour ce service presse papier.







Mon résumé :.



Céline a 37 ans. Depuis qu’un événement tragique est survenu lorsqu’elle avait quinze ans, elle boit. D’abord un peu, puis beaucoup. Et enfin, trop. Une discussion avec sa fille puis l’attitude de son compagnon l’amènent à s’interroger sur son alcoolisme. Elle décide de consulter, puis accepte de se faire hospitaliser.







Céline a 37 ans, quatre enfants, un job, des amis, un compagnon. Céline est une femme enjouée, expansive. Mais depuis des années, elle boit pour oublier un événement tragique. Entre autre. Décidée à se faire soigner parce que les tensions qui règnent au sein du couple lui pèsent, elle se rend chez un médecin, puis un addictologue. Le premier rendez vous est désastreux : Céline est ivre, il lui faudra revenir. Le lendemain, la revoilà. Sobre. Une semaine plus tard, elle est hospitalisée. Commence alors un long combat. Car même après la sortie de l’hôpital, le combat est permanent.



Mon ressenti final :.



C’est un témoignage intense et bouleversant. Plus encore, quand on a été confronté au problème.



C’est l’attitude de son compagnon qui a décidé Céline a s’en sortir, couplée à une discussion avec sa fille. Ce livre est un journal de bord, écrit par une femme qui sombre et qui s’en rend compte. Tout un processus se met en place, que ce soit psychologique, medical.



Céline nous entraîne dans les meandres de son âme. Elle nous décrit ses pensées, ses doutes, ses craintes et son ressentit, que ce soit avant, pendant ou après l’hospitalisation.



J’ai trouvé très intéressant de pénétrer dans l’enceinte de cet hôpital, de savoir ce qu’il s’y passe, ce qu’il s’y dit et qui y est accueilli. On ne se rend pas compte de ce qui est fait pour les gens addicts (a l’alcool ou aux drogues) et on y découvre le processus de guérison. Personnellement, j’ai trouvé cela assez intense. Les groupes de paroles font du bien aux patients car parler aux amis ou aux proches est parfois difficile. Et qui mieux que quelqu’un dans la même situation peut comprendre ce qu’ils ressentent.



Également, je trouve que Céline a la chance d’être très entourée, ce qui n’est pas le cas de tout le monde. Hospitalisée, elle aura des visites, des appels. Le support de la famille/amis est très important dans le processus de guérison.



J’ai apprécié d’avoir des nouvelles de ‘’l’après’’. Céline nous livre ici la difficulté à lutter contre l’envie, l’ennui, les gens qui boivent sans se soucier de savoir si elle ne sera pas tentée d’en faire autant. Je me dois aussi de souligner sa force de caractère incroyable, car en lisant le livre, on a cette impression que la lutte est ‘’facile’’, même si je me doute que chaque jour est difficile. J’ai aimé avoir les réactions du compagnon de Céline, que je rejoins dans son attitude. Je le comprends complètement.



Une chose m’a fait réagir. Céline dit qu’elle comprend pas les gens qui ne veulent plus d’alcool chez eux et qui, de ce fait, n’en servent pas aux gens qu’ils invitent. Pour moi, ces gens-là se protègent, à leur manière, de la tentation. Et je pense que dans leur cas, je ferais exactement la même chose. Mais tout est une question de motivation et de force de caractère.





Ce témoignage est une renaissance, un exutoire et une bible pour les gens qui aimeraient sauter le pas d’une prise en charge. On y découvre le déroulement de A a Z et je pense qu’il sera bénéfique à qui veut se sortir des griffes de l’alcool.
Lien : https://www.facebook.com/159..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Espinadel, tome 1 : Son château, mon cauchemar
  08 décembre 2020
Espinadel, tome 1 : Son château, mon cauchemar de Celine Bourbon
Pauline est une fêtarde, mais elle abuse de l’alcool et de la drogue. Son frère Axel l’a toujours aidée. Jusqu’au jour où elle défonce un abribus, manquant de tuer un nourrisson. Il réussit à lui éviter la prison, mais à une condition : qu’elle se reprenne en main et se mette au vert.

Il a une idée en tête qui lui permettrait de faire d’une pierre deux coups. en effet, ils ont hérité de leur mère un château dans le Cantal. Château que leur mère avait tout fait pour le recevoir elle-même en héritage de l’Oncle Georges. Pauline et Axel y sont allés une fois ou deux mais depuis la mort de leur mère il y a 8 ans, ils n’y ont jamais remis les pieds. Ils ne l’aiment ni l’un ni l’autre. Bref, Axel paye pour quelque chose qu’ils n’utilisent pas. Il veut me mettre en vente mais la demeure a besoin d’un peu (beaucoup !) de ménage et il faut bien trier ce qui doit passer à la poubelle et peut être gardé… Pauline est donc toute désignée pour ce travail…

C’est ainsi que cette 200% citadine se retrouve dans un coin perdu du Cantal, où le portable ne passe pas. Dans un château où elle ne sent pas du tout à l’aise. Elle a l’impression d’être épiée, elle entend des bruits qui l’empêchent de dormir, elle fait des cauchemars.

Que se passe-t-il à Espinadel ? Le château est-il vraiment hanté ou est-ce Pauline qui devient folle ? Que va-t-il lui arriver ?

*******

L’auteure a su trouver les mots justes pour nous livrer ce que ressent son héroïne et nous faire partager cette tension qui la gagne de plus en plus jusqu’à nous amener à une fin surprenante…

Peu de dialogues dans ce livre, ce qui est logique puisque Pauline est seule la plupart du temps. La narration est donc logiquement à la 1ère personne .En principe je ne suis pas vraiment fan je préfère une histoire racontée à la 3ème personne. Cependant, le « je » est ici tout à fait adapté puisque Pauline n’a pas, ou quasiment pas, de contact extérieur. On se plonge dans ses pensées, on s’enfonce petit à petit avec elle dans le doute et la peur. Un « il » aurait été beaucoup moins efficace.

Ce livre a pour moi un gros point fort. En effet, un doute s’installe : le château est-il le théâtre de manifestations surnaturelles ou est-ce que Pauline a des hallucinations ? Est-ce qu’elle s’imagine simplement ces bruits ou sont-ils le fait d’esprits malveillants ? Chaque lecteur va avoir sa propre opinion ; certains pencheront pour le fantastique, d’autre pour la folie, d’autres encore pour un mélange des deux. Peut-être trouverez-vous votre réponse à la fin, ou pas. Une fin qui reste ouverte aux différentes visions que l’ont peut avoir de l’histoire. En principe, on est fixé une fois qu’on a tourné la dernière page. Et là, non. La fin est bien réelle, l’histoire se termine, mais elle laisse cette question de surnaturel en suspens. A vous de vous faire votre propre opinion.

A noter qu’une suite est parue : RAS, retour aux sources, dans laquelle on va retrouver Pauline.

En bref : un excellent moment de lecture suspense qui tient le lecteur en haleine jusqu’au bout. Une immersion dans les pensées de l’héroïne pour laquelle on éprouve très vite un certain attachement. Une écriture agréable que j’ai hâte de retrouver dans le tome 2.

Je vous souhaite une bonne lecture.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Journal d'un alcoolique abstinente
  05 juin 2020
Journal d'un alcoolique abstinente de Celine Bourbon
S’il fallait résumer le genre du témoignage, on pourrait dire à l'instar de Georges Perec que c’est « l’engagement de livrer une expérience en la transformant en langage ». Et c’est bien ce que réussit Céline Bourbon avec ce Journal d’une alcoolique abstinente.

Cela suppose deux choses : l’auteur s’engage dans une démarche de vérité ; le lecteur se met dans une posture entre lecture subjective et lecture réflexive.

Démarche de vérité. Céline Bourbon ne cèle rien de ce qui la concerne et de ce qui l’a menée à une conduite addictive à l’alcool ni des difficultés à s’admettre alcoolique. Et à entreprendre une démarche de sevrage. Résultat, la publication de ce qui au départ n’était qu’un journal de ses trois semaines de sevrage au Service d’addictologie du Centre hospitalier Henri-Mondor à Aurillac ne lui attirera pas que des sympathies. En revanche, des amitiés et des soutiens sincères en découleront.

Lecture subjective et lecture réflexive. C’est bien entendu ce difficile parcours qui retient d’abord l’intérêt du lecteur. Va-t-elle aller jusqu’au bout, comment ? Et comment réagit l’entourage ? Une lecture rendue attractive par ce qui semble être le moteur de l’autrice : une volonté de réussir doublée d’un sens aigu de l’humour et sa capacité à relater les petits faits autour d’elle, les rencontres avec ses co-curistes et ses relations avec le personnel soignant.

Arrive alors la deuxième partie de l’ouvrage. Comment « tenir » après la cure ? Un combat sans fin puisqu’on n’est jamais un ancien alcoolique mais qu’on demeure un alcoolique abstinent, de même qu’il y a des non-fumeurs et des anciens fumeurs.

Cette lecture se conjugue avec toute une réflexion autour de l’alcoolisme et de l’alcool. Un regard sur nos sociétés occidentales pour lesquelles la fête passe le plus souvent par la consommation d’alcool. L’attitude des autres lorsqu’on refuse un « verre » pour une boisson soft. L’offre permanente d’alcool et pas seulement dans les supermarchés, on découvre ainsi que nombre de plats en contiennent et que si la cuisson fait évaporer le degré d’alcool, le danger de replonger provient du goût des aliments ainsi préparés.

Pour finir, et bien que ce ne soit pas l’intention première de l’autrice, il faut souligner la fluidité de la langue et quelques belles trouvailles qui font qu’après ce témoignage Céline Bourbon a eu envie d’écrire de la fiction.

Il faut évidemment qu’elle continue.

"Journal d’une alcoolique abstinente", Céline Bourbon, éd. de la Châtaigneraie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Alcoolique ? Oui ! et Alors !
  18 juillet 2017
Alcoolique ? Oui ! et Alors ! de Celine Bourbon
Après la lecture de son premier livre "8%", j'ai voulu connaitre la suite de ses aventures avec (ou sans) l'alcool. Alors c'est tout naturellement que j'ai lu ce témoignage. Et comme dans le premier, j'aime la façon dont l'auteur nous rapporte les faits ; elle reste très naturelle et sa façon de s'exprimer est simple et permet à tous de comprendre "l'enfer" de l'alcoolisme.



Eh oui! Ce n'est pas facile d'être une "ancienne alcoolique" dans la vie de tous les jours, et nous, non alcooliques, ne nous rendons pas compte de ce que tout cela implique dans leur vie. En effet, la famille, les amis, l'entourage proche ou lointain et même les inconnus n'ont pas les même réactions. Il y a ceux qui comprennent et qui aident et il y a les autres... Ceux qui ne veulent pas comprendre, qui s'éloignent ou qui deviennent méchants.



Je pense que ce témoignage peut être (et doit être) lu par tout le monde : les alcooliques pour se rendre vraiment compte dans quoi ils s'embarquent, les "en sevrage" pour les aider à tenir et voir que c'est possible si on le souhaite vraiment, que le chemin est long et semé d'embûches mais qu'il peut être agréable aussi ; et les non-alcooliques qui entourent un alcoolique. Ces derniers, comme moi, comprennent la difficulté que c'est d'être dans cette situation, j'ai pu voir que même dans la nourriture il y avait parfois de l'alcool, que le sommeil n'est plus le même et qu'il ne faut JAMAIS tenter un ancien alcoolique, même pour un seul verre, car il risquerait la rechute. Ce livre est important pour l'entourage!



Je remercie l'auteur pour sa confiance, pour ce beau témoignage de courage et de rage! Oui, de rage! Car on sent qu'elle en a pour pouvoir vivre normalement, sans alcool, mais heureuse. je lui souhaite le meilleur, elle le mérite!
Lien : http://leslecturesdemaryline..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Espinadel, tome 2 : Retour aux sources
  10 janvier 2021
Espinadel, tome 2 : Retour aux sources de Celine Bourbon
😍 A la découverte de 😊

Espinadel 2 - R.A.S.: Retour aux sources de Céline Bourbon

Éditions de la Chataigneraie



J’ai découvert la plume de l’auteur avec Espinadel, une très bonne surprise avec ce livre. J’aime les livres aux contours flous, dont la fin ne nous donne pas un point final mais nous laisse gamberger. Ces livres là en général nous marquent car on y repense, cherchant quels indices l’auteur nous a laissé pour trouver la solution.



Dans ce second tome nous allons retourner dans le château d’Espinadel en compagnie de Pauline. Elle pensait en avoir fini avec cette histoire qui lui a coûté cinq années d’hôpital psychiatrique. Mais c’était sans compter cette effrayante silhouette qui continue de hanter les couloirs du château. Ses maîtres n’en ont pas fini avec Pauline et exigent son retour dans le Cantal.

Loin de Paris et de Pauline, les meurtres s’enchaînent dans le Cantal. Déjà trois corps de femmes retrouvés en moins de trois mois et aucun indice pour orienter la police. Mais d’étranges marques apparaissent sur les corps suppliciés, des marques qui rappellent à Pauline l’arme qu’elle avait fabriquée pour se défendre et qui n’avait jamais été retrouvée. Décidée à prouver qu’elle n’est pas folle et qu’Espinadel a encore des secrets à livrer, Pauline repart dans le Cantal.



Dans ce roman on va retrouver le Cantal, Espinadel et Pauline, mais l’auteure a su proposer un livre totalement différent et non une simple suite.

D’un côté nous avons Pauline bien décidée à se réhabiliter auprès des autres et surtout de son frère. Elle veut leur prouver qu’elle n’est pas folle et qu’Espinadel cache en ses murs de sombres secrets.

Face à elle, une commissaire autoritaire et imbue d’elle même pour mener l’enquête sur les meurtres qui sévissent dans la région.Parachutée à Aurillac après une faute grave commise sur sa dernière enquête à Marseille, elle est prête à tout pour résoudre cette enquête et en tirer toute la gloire, y compris à cacher des éléments à son équipe.

Pauline comprend vite qu’elle ne pourra compter sur la commissaire Baduel, et que sa délivrance devra se mener en solitaire.



Le livre alterne entre l’enquête policière et la quête de Pauline, et les manigances de la silhouette aux ordres des maîtres d’Espinadel.

Petit à petit, les secrets du château se livrent, pire que tout ce que nous pouvions imaginer. Même si la grande majorité de l’action se passe ici en dehors de la bâtisse, on est tout de même happé par Espinadel.

Un roman plus sombre que le premier, mais que j’ai encore plus aimé. À la fois polar, thriller, quête de vérité, ce livre nous entraîne dans son univers pour ne plus nous lâcher. J’ai été embarquée dans ce livre lu en quasiment une soirée tellement je voulais avoir le fin mot de l’histoire.

Et qu’elle final! Pour clore cette histoire, Céline nous offre un véritable feu d’artifice qui m’a ravi.



Très heureuse d’avoir découvert la suite et fin de cette histoire, je me suis régalée avec cette lecture.



Pour retrouver ce livre, c’est par ici https://www.editions-chataigneraie.com/product/espinadel-tome-ii/

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Espinadel, tome 1 : Son château, mon cauchemar
  29 décembre 2020
Espinadel, tome 1 : Son château, mon cauchemar de Celine Bourbon




Dans ce roman on suit Pauline,qui avec son frère axel, on hériter d'un château...

Pour son bien axel envoie pauline seule là-bas..

Mais pour celle qui ne voulait pas y aller rien ne va se passer comme prévu..

Devient elle folle ou le château est réellement hanté??

Pour le savoir je vous laisse le lire..

En attendant j'espère bien vite acheter le tome2..



Et comme le disait ma grand-mère : vin diou c'est que n'est bin eu peur....



#thrilleretfrissonsgarantit#
Commenter  J’apprécie          00
Espinadel, tome 2 : Retour aux sources
  09 décembre 2020
Espinadel, tome 2 : Retour aux sources de Celine Bourbon
Il s’agit de la suite de Son château, mon cauchemar. Néanmoins, vous pouvez le lire indépendamment grâce aux rappels que fait l’auteure. Bien évidemment, ceux-ci spoilent quelque peu l’histoire du tome 1et ce serait vraiment dommage de vous en priver… Il est très bien fait. J’avais prévu de changer de style de lecture avant de lire e tome 2 , mais j’avais trop envie de connaître le sort que l’auteure avait réservé à Pauline…

Si le tome 1 peut être considéré comme un one-shot avec une fin ouverte, cette suite est la bienvenue et nous éclaire sur les évènements qui se sont déroulés dans Son château, mon cauchemar.

!!! ATTENTION !!! A partir d’ici risque de spoil du tome 1 !!!

*******

Un troisième cadavre de femme vient d’être découvert sur les pentes du Puy Courny, qui domine Aurillac. Camille est sur l’enquête avec son adjoint Jack. Mais ils n’ont aucune piste. Rien. Ils ne connaissent pas l’identité des victimes, ni même l’arme qui a été utilisée. Elle ne figure pas dans leur base de données. C’est pourquoi Camille se résout à passer un appel à témoin télévisé au cours duquel elle montrera des photos des trois victimes et ainsi celles des marques laissées par l’arme inconnue.

En parallèle, on retrouve Pauline, l’héroïne du tome 1. Cinq ans se sont écoulés depuis ce qu’il s’est passé à Espinadel. Elle ne fait plus de cauchemar. Jusqu’à cette nuit… La Silhouette refait surface…Quelques jours plus tard, elle tombe sur l’appel à témoin lancé par Camille. Stupéfaite, elle reconnait les marques des plaies. Cette arme est celle qu’elle avait fabriquée…

Contre l’avis de son frère Axel, elle décide de retourner là-bas apporter son témoignage à la police. Et s’ils ne la prennent pas au sérieux, elle se débrouillera toute seule. Elle est bien décidée à trouver des réponses et prouver qu’elle n’est pas folle.

*******

Les personnages : Pauline : Agée maintenant de 42 ans, elle a repris sa vie en main. Elle ne boit plus, ne se drogue plus, elle a même trouvé un travail. Sa vie est stable et elle n’est plus torturée par ses affreux cauchemars, elle reste fragile. Mais elle va retourner dans le Cantal, parce qu’elle doit trouver des réponses et montrer à tout le monde qu’elle avait raison. Elle se fâche d’ailleurs avec son frère à ce sujet.

Camille : Commissaire de police à Aurillac. Elle vient de Marseille et c’est une mutation punition. Bon flic, mais elle a des méthodes très limite…Elle se montre froide, arrogante et très snob vis-à-vis des policiers « ruraux ». Elle veut montrer que le chef c’est elle ! Inutile de dire qu’elle est très mal acceptée…

Jack. Lieutenant de police, il est l’adjoint de Camille. Comme tout le commissariat, il a du mal avec Camille. Il a des doutes sur ses méthodes, mais il obéit. Il est droit et il a à cœur de trouver le coupable. Il a du mal à croire Pauline.

*******

Un thriller psychologique très réussi avec une fin que vous ne verrez pas venir.

J’étais contente de retrouver Pauline, des questions restaient sans réponse à la fin du tome 1 et j‘avais vraiment envie de savoir ! Je n’ai pas été déçue. J’ai même préféré ce tome au premier, que j’avais déjà beaucoup apprécié.

Il est plus rythmé, avec un départ plus accrocheur pour un amateur de thriller.

Au début du livre, il y a alternance de chapitres entre Pauline et ce qui se passe dans le Cantal. Jusqu’à ce que l’héroïne remette les pieds dans cet endroit maudit pour elle. Cela nous permet de faire la connaissance des nouveaux personnages et de la situation, tout en donnant l’envie d’avancer dans l’histoire.

Les personnages et l’atmosphère sont bien étudiés, des images se forment devant nos yeux. Le côté psychologique des protagonistes est mis en avant par rapport à leur apparence physique et c’est ce que je préfère, chacun étant libre ainsi de se les imaginer à sa guise.

Pas de descriptions gore, tout est plus suggéré que décrit. La tension commence à s’installer, tout doucement, et va crescendo. Tout autant que notre envie de lecteur de savoir et de comprendre.

Avec une fin que vous ne verrez pas venir et qui vous laissera bouche bée, ce thriller est bien ficelé. Céline nous amène là où elle veut, elle nous balade et c’est très agréable !

En bref un excellent moment de lecture avec ce livre que je ne peux que recommander aux amateurs du genre. Une plume à découvrir !

Je vous souhaite une bonne lecture

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Espinadel, tome 1 : Son château, mon cauchemar
  25 novembre 2020
Espinadel, tome 1 : Son château, mon cauchemar de Celine Bourbon
Bonjour,



Mon retour sur Espinadel tome 1 et 2 de Céline Bourbon.

Dans ces 2 tomes, nous suivons Pauline dans ce château hanté dont sa mère a hérité après s’être occupée d’un proche.

Dans le 1er tome nous faisons la connaissance de Pauline qui est une jeune femme perturbée, mais tellement attachante. Un jour , après avoir frôlé un drame, elle est envoyé se mettre au vert par son frère Axel dans le Cantal. Elle va alors devoir cohabiter avec les entités qui peuplent le château. Elle va aussi apprendre tous les secrets de cette demeure qui a une véritable histoire.

La fin du tome 1 n’a pas été une surprise pour moi. Pauline , comme beaucoup, se retrouve incomprise face à la masse qui rejette ce qui peut apparaître comme des phénomènes inexpliqués.

On enclenche donc avec le tome 2 ( que j’ai eu le privilège de corriger il y a quelque temps) où là Pauline va être épaulée par Jack , un policier. Ils vont donc enquêter, toujours avec cette silhouette qui rode et a qui Céline donne une vraie vie. L'arrivée du coté policier rend ce thriller encore plus accrocheur.

La plume de l’auteure est dynamique(à son image donc) et souvent drôle et légère là où le thème l’est moins. Le tout vous embarque en moins de deux dans ce thriller horrifique.

Jusqu’à la fin de ce tome 2, Céline jubile de nous conduire sur de fausses pistes, aime surprendre et surtout faire grimper le suspense. J’ai été prise au piège de Espinadel et j’ai adoré.

Et, petit point sympa, Céline aime tellement son Cantal qu’elle joue avec brio les guides touristiques de cette bien belle région.

Si vous aimez le surnaturel, vous posez des questions et si vous pensez que les vieux châteaux ont une âme, alors écoutez ce que Espinadel et ses habitants ont à vous raconter.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Espinadel, tome 1 : Son château, mon cauchemar
  18 novembre 2020
Espinadel, tome 1 : Son château, mon cauchemar de Celine Bourbon
Pauline, jeune parisienne, vit sa vie à cent à l'heure. Elle vit aussi au crochet de son frère Alex, qui décide suite à un incident, de mettre sa sœur "au vert". Pauline n'a pas le choix. Elle doit rendre le château présentable pour sa mise en vente. Au village, on l'a averti : le château est hanté.

Thriller psychologique horrifique... eh, bien oui tout y est. Pauline est seule dans ce château qui veut garder ses secrets et pas que. Je suis son délire ... oui, elle délire, n'est-ce-pas ? Non, bien sur que non, elle ne devient pas folle.

Je suis d'autant plus absorbée par l'histoire que le récit se fait à la première personne. Implication immédiate et totale.

Evidement qu'elle ne veut pas y aller au château, Pauline aime le tourbillon de la vie. Au château c'est un tout autre tourbillon qui s'empare d'elle. Celui du doute, de la peur qui s'insinue lentement. Celui des portes qui claquent, des bruits nocturnes.

L'auteur va crescendo dans le déploiement des faits. On sent l'angoisse, la peur de Pauline aller croissant. La mienne suit le même chemin. Je voudrais partir, tout comme elle, mais quelque chose me retient.

Je dévore ce roman d'abord de par la fluidité du récit et surtout pour en connaitre la fin.

Vous en dire plus est tentant : pourquoi ce château, qu'a-t-elle fait pour que son frère l'y envoie, va-t-elle s'en sortir indemne, qui va l'aider, etc ? Mais, je ne peux pas. Il faut vous garder le mystère, l'intrigue intact.

Espinadel c'est aussi une ambiance, une atmosphère. L'auteur a fait du château un personnage à part entière dans roman.

Pour ma part, j'ai hâte de lire le tome suivant et voir ce que Céline Bourbon a réservé à Pauline. Parce qu'elle n'est pas au mieux de sa forme la petite à la fin du tome 1.

J'ai passé un excellent moment de lecture. À la fois léger et captivant sous une plume fluide et envoutante. L'atmosphère est savamment retranscrite sans surdose. L'auteur nous prend dans ses filets et ceux de son héroïne pour nous embarquer dans un frisson addictif.

Je remercie les Editions de la Châtaigneraie pour ce SP des plus horriblement captivant.
Lien : https://lesbetesalectures.wi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
8 %
  29 mai 2017
8 % de Celine Bourbon
Quel est le comble pour un alcoolique? S'appeler Bourbon! Et c'est exactement ce qui arrive à l'auteur! Ne vous inquiétez pas, je ne me moque pas du tout d'elle, au contraire, elle en rigole elle aussi et c'est ce que j'ai le plus aimé dans son récit. En effet, elle parle avec humour de son addiction pour l'alcool et de la façon dont elle a décidé de s'en sortir. C'est très courageux de sa part!



Ce court roman est un témoignage "thérapie" pour l'auteur. Elle se retrouve pour 3 semaines dans un centre de désintoxication à l'alcool et elle nous raconte jour après jour ce qu'elle y fait et comment se passe son séjour. J'ai beaucoup aimé sa façon de "se lâcher" dans l'écriture. Celle-ci est cash, avec des paroles crues, posées sur papier comme elle viennent dans l'esprit de l'auteur, une sorte de journal intime.



C'est très courageux de s'exposer devant des lecteurs comme ça, mais je pense que c'est aussi ça le remède. Quoi de mieux que des dizaines de personnes à vous soutenir pour réussir un challenge compliqué. Parce qu'être alcoolique ce n'est pas seulement passer ses journées dans un bar à boire, c'est également boire sans se rendre compte dès qu'une contrariété fait surface, c'est arroser un évènement en buvant plus que de raison et souvent... Et oui! Je remercie l'auteur parce que j'ai appris quelque chose dans cette lecture, je ne verrai pas les alcoolique de la même façon à présent.



Le seul bémol que je me dois de souligner c'est la trop grande présente de fautes d'orthographe qui gâchent un peu la lecture...
Lien : http://leslecturesdemaryline..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Qui est-ce ? ( spécial Harry Potter )

****** est mince et émacié. Il porte des vêtements usés et miteux (comme son apparence), il a l'air malade (ce qu'il est car la lycanthropie est une maladie) mais cela n'empêche que, selon Arthur Weasley, **** est un homme tout à fait charmant. Sa voix est rauque mais douce.

Hagrid
Dumbledore
Lupin
James Potter

10 questions
10 lecteurs ont répondu
Thèmes : personnages , harry potter , Devinettes et énigmesCréer un quiz sur cet auteur