AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.43/5 (sur 44 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Nancy , le 26/02/1956
Biographie :

Né à Nancy le 26 février 1956, diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts, CharlElie s'inscrit dans le courant « multiste », des artistes pluridisciplinaires dont il est une des références notoires.

En effet depuis plus de vingt-cinq ans, CharlElie poursuit une démarche vers ce qu'il définit comme "l'Art Total", attitude globale consistant à trouver des interconnexions entre les formes d'expressions de l'Homme que sont l'Ecriture, l'Image et la Musique.
En 1978, pour sa thèse de fin d'étude il a choisi le thème de « la polymorphie de l’esprit » qu'il explore encore aujourd’hui. À cette occasion, il présente des photos, des textes et des peintures et il auto-produit un premier disque « 12 chansons dans la sciure », qui attire l'attention des professionnels.
À peine trois années plus tard, en 1981, il est le premier artiste français signé par Chris Blackwell sur Island Records, un label Anglo-Américain. Neuf mois plus tard, le succès est au rendez-vous avec l'album « Poèmes rock » enregistré à … New-York. La même année, il fonde à Nancy, le groupe "Local à Louer", associant photographes, peintres et poètes et publie à cette occasion le fameux "manifeste de l'Art Rock"
En tant que musicien, il a composé 17 bandes originales de films (dont notamment celle de Tchao Pantin). CharlElie a exposé ses peintures, photos et dessins, en France, en Belgique, en Suisse, aux Etats-Unis. Musicien et compositeur prolifique, CharlElie a enregistré 23 albums et fait 1500 concerts à travers le monde.
Il a publié une quinzaine d’ouvrages de réflexions, de dessins et de photos. Il a réalisé des affiches pour le tennis comme la finale de la Coupe Davis à Paris et soutenu la candidature de Paris pour les jeux Olympiques Paris 2008. Il a dessiné des logos comme celui de la région Lorraine, conçu le design de montres et créé une collection de chaussures.
Intéressé par les nouvelles possibilités d'expressions et de communications qu'offrait le réseau Internet, CharlElie fait partie des mille premiers adeptes qu'on a appelé "les pionniers du Web". En 1996 il crée "les champs paraboliques" son site qu'il fait régulièrement évoluer, en utilisant ce nouvel espace de création numérique.
Depuis 2004, en exil volontaire, parti à New York pour renaître et continuer de pratiquer l’Art « comme une religion » dans cette ville « comme Babel », entraîné dans un mouvement perpétuel. Hyper productif, en phase avec le monde, il dessine, peint, photographie, récupère. Une inte
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Charlélie Couture   (18)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

L’histoire du loup dans la bergerie


Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
Charlélie Couture
La vie est une succession de paragraphes qui finissent tous par un point d'interrogation.
Commenter  J’apprécie          400
Charlélie Couture
♪ Rachel ♪

Rachel est un oiseau de nuit
Qui n'aime que les hommes qui
Ont une faille
Comme un éclat dans l'émail
Les talents maladroits
Ou
Ceux qui ont la conscience en fracas
Les rockers déjantés
Ou les blues
Ou le jazz
Ou les voix cassées
Les débutants qui bredouillent
Ou les stars qu'ont la trouille
Les types en débardeur avec un regard d'enfant
Ou les petits éditeurs sous tranquillisant
Les poètes loosers
Ou les athlètes en sueur
Ou les comédiens qui pleurent
Rachel
adore une seule femme
Elle adore Pandore
Par amour propre ou amour sale
Rachel est un oiseau de nuit
Qui n'aime que les hommes qui
Ont une faille
Comme un éclat dans l'émail
Commenter  J’apprécie          300
Ecrire est une gymnastique, un mouvement vers l'avant, un devoir une obligation de faire, de dire sans réfléchir, jouer avec les mots ne serait ce que pour les entendre résonner dans ma tête comme autant de notes improvisées sur un instrument.
Commenter  J’apprécie          180
J'ai changé de place les objets pour raconter l'histoire
autrement,
J'ai baissé mes prix (mais pas mon pantalon)
J'attends des résultats qui ne viennent pas,
Tous les jours, je fais l'Art-évolution.
Commenter  J’apprécie          160
Charlélie Couture
On a loué une maison, pas très loin d'Avignon
à un vieux Polonais qui cherchait une mine d'or,
il faisait bon dès l'aurore, à regarder le ciel
dans un fauteuil en toile,
et les poules imbéciles et le coq d'opéra,
quand le café était prêt, une fenêtre s'ouvrait,
et la mère bonne humeur commentait un de ses rêves
j'ai les pieds gelés mais je me souviens du mois d'août 75

Tu tissais un gilet comme un stage d'artisan en maillot de bain du soir au matin
tes frangins faisaient des sprints à vélo sur une route déserte,

on allait chercher du fromage de chèvre frais, dans la ferme du haut
sur les chaises du jardin, le père barbu chauve pensait à Picasso,
la piscine était loin, mais ça faisait du bien
quand on arrivait, quand on arrivait

On buvait du pastis comme si c'était de l'eau
tu voulais que je reste, tu voulais que je t'enlève
comme un premier amour
on jouait à la pétanque comme des amateurs,
mais y'à guère qu'un armateur pour cent mille navigateurs,
y a un seul conteur pour cent mille baratineurs,
j'ai des crampes dans le cou et les yeux qui me piquent,
mais je me souviens...

On écoutait le mistral souffler sur la plaine,
on faisait l'amour sur le toit en regardant les étoiles
y avait rien à gagner les journées passaient tout était simple,
on ne croyait plus en rien, en rien d'autre qu'à l'instant,
et ça jouait de la musique sur tous les sentiments,
pas d'intrigues de village, pas d'ambition,
juste une manière de vivre,
une manière d'être, je me souviens

Mais il ne reste jamais rien de ce qui est vécu,
quelques grains oxydés sur de la paraffine
et des souvenirs idiots mais qui donnent un peu de lumière
les jours de pluie.
Commenter  J’apprécie          90
(...) Le regard hagard, je mate le plafond. Mes rêves un peu verts. Je masturbe les mots pour faire jouir ton souvenir qui serpente le long des courbes d'une longue nuit opaque. (...)

[Fête foraine et rupture]
Commenter  J’apprécie          100
Les méduses restent loin, un jour ce sera la guerre de l'eau. Oui, la guerre de l'eau pour l'au-delà.
Commenter  J’apprécie          80
Les dirigeants font exprès d'adopter des mesures impopulaires qui ne servent à rien, juste pour asseoir leur emprise psychologique. Quand ils entendent que les gens qui étouffent, poussent des cris d'orfraies, ils relâchent d'un cran la ceinture en faisant semblant d'avoir de l'empathie, mais en attendant ils l'ont quand même serrée de deux crans.
Commenter  J’apprécie          60
Mis en musique ou pas, les mots m'aident à entrevoir ce qui se passe en moi.
Commenter  J’apprécie          71
Avant d'exister, j'ai d'abord été une pensée, un rêve dans l'esprit de mes parents.
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Charlélie Couture (93)Voir plus

Quiz Voir plus

Un couple : un tableau et son musée (n°1/2)

"La Joconde" de Léonard de Vinci :

Musée du Louvre à Paris
Galerie des Offices à Florence

10 questions
75 lecteurs ont répondu
Thèmes : peinture , art , culture généraleCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}