AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.5 /5 (sur 48 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Besançon , le 17-04-1772
Mort(e) à : Paris , le 10-10-1837
Biographie :

François Marie Charles Fourier, né le 7 avril 1772 à Besançon (Doubs) et mort le 10 octobre 1837
(à 65 ans) à Paris, est un philosophe français, fondateur de l’École sociétaire, considéré par Karl Marx et Friedrich Engels comme une figure du « socialisme critico-utopique », dont un autre représentant fut Robert Owen. Plusieurs communautés utopiques, indirectement inspirées de ses écrits, ont été créées depuis les années 1830.

En 1791, il entre en apprentissage à Rouen puis à Lyon. Il combat en 1793 avec les fédéralistes lyonnais, puis il est enrôlé en 1794 au moment de la levée en masse pour passer dix-huit mois dans le Palatinat avec l’armée du Rhin. Malgré son aversion pour le commerce, il est obligé, à la suite de cruels revers de fortune apparus dès 1793, de travailler comme commis-marchand ou commis-voyageur à Lyon sous le Consulat et l’Empire. Entre 1815 et 1820, il réside près de Belley, à Talissieu, chez ses nièces de Rubat avec qui il finit par se fâcher. Après quelques années vécues entre Lyon et Paris, il s’installe à Paris en 1826.

Il pose en 1808 les bases d'une réflexion sur une société communautaire dans son ouvrage Théorie des quatre mouvements et des destinées générales, qu’il poursuivit sous forme d’un grand traité dit de l’Association domestique et agricole. Cet ouvrage monumental est publié, bien qu’inachevé, en 1822. Dans le but d’être mieux compris, il se contraint ensuite à rédiger un résumé de sa théorie, intitulé Le Nouveau Monde industriel et sociétaire, qu’il publie en 1829. Un petit groupe de Bisontins s'est constitué autour de lui : Just Muiron (dès 1814), Désiré Ordinaire, Adrien Gréa, Aimée et Félix Beuque, Clarisse Vigoureux, Victor Considerant (à partir de 1825). Le groupe des disciples, qui étaient une dizaine à la fin de la Restauration, s’étoffe sous la monarchie de Juillet, avec par exemple Jules Lechevalier ou Abel Transon, et d'autres transfuges du saint-simonisme. Cette école publie Le Phalanstère en 1832. C'est alors qu'apparaissent les termes « fouriérisme » et « phalanstérien ». Fourier connaît un début de notoriété dans les dernières années de sa vie, mais il reste un homme solitaire. Il collabore cependant à la rédaction du journal Le Phalanstère (1832-1834), et, en février 1834, en réponse au premier écrit politique de Victor Hugo, Étude sur Mirabeau, il écrit : « Je n'adhère nullement aux flatteries que vous adressez à la France, car elle porte partout le vandalisme, témoin sa conduite à Alger, qu'elle
+ Voir plus
Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Fourier
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Simone Debout, née en 1919, reçoit Mediapart chez elle, à Paris (XIVe), pour évoquer Charles Fourier (1772-1837), comparé à Sade, à l'occasion de la publication (chez Claire Paulhan) d'un ouvrage remarquable : « Simone Debout & André Breton – Correspondance 1958-1966 ». Entretien réalisé par Antoine Perraud (décembre 2019)
+ Lire la suite
Podcasts (1)


Citations et extraits (64) Voir plus Ajouter une citation
Charles Fourier
Pavlik   17 octobre 2017
Charles Fourier
Le mariage est le tombeau de la femme, le principe de toute servitude féminine.
Commenter  J’apprécie          290
Charles Fourier
Pavlik   15 octobre 2017
Charles Fourier
Le bonheur de l'homme, en amour, se proportionne à la liberté dont jouissent les femmes.
Commenter  J’apprécie          282
Charles Fourier
Pavlik   19 octobre 2017
Charles Fourier
Dévoiler les intrigues de la Bourse et des courtiers, c'est entreprendre un des travaux d'Hercule.”
Commenter  J’apprécie          262
Charles Fourier
Pavlik   03 juin 2018
Charles Fourier
Le vice de notre système social est de ne pas savoir mener de front les plaisirs et l'industrie.
Commenter  J’apprécie          254
Grapheus   09 mars 2010
Vers la liberté en amour de Charles Fourier
En thèse générale : Les progrès sociaux s'opèrent en raison du progrès des femmes vers la liberté, et les décadences d'ordre social s'opèrent en raison du décroissement de la liberté des femmes. L'extension des privilèges des femmes est le principe général de tous progrès sociaux (I, 132-133).





Ils s'alarment si l'on élève les femmes à la culture des sciences ou des arts ; ils ne voudraient chez les jeunes personnes d'autre goût que celui d'écumer le pot-au-feu ; telles sont leurs propres paroles, qu'ils font entendre jusque sur les théâtres. Ils ne sont occupés qu'à contrarier l'amour du plaisir ; ils n'entrevoient que des cornes dans l'avenir ; ils sont hargneux et tracassiers sur les goûts des femmes, ombrageux comme les eunuques autour des odalisques (I, 133-137).







On a lieu de s'étonner que nos philosophes aient hérité de la haine que les anciens savants portaient aux femmes et qu'ils aient continué à ravaler le sexe, au sujet de quelques astuces auxquelles la femme est forcée par l'oppression qui pèse sur elle ; car on lui fait un crime de toute parole ou pensée conforme au vœu de la

nature.



Tout imbus de cet esprit tyrannique, les philosophes nous vantent quelques mégères de l'Antiquité qui répondaient avec rudesse aux paroles de courtoisie. Ils vantent les mœurs des Germains, qui envoyaient leurs épouses au supplice pour une infidélité ; enfin, ils avilissent le sexe jusque dans l'encens qu'ils lui donnent. (X, vol. 2, 173)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Charles Fourier
dido600   09 mars 2017
Charles Fourier
«Partout où l'homme a dégradé la femme, il s'est dégradé lui-même» (Charles Fourier)
Commenter  J’apprécie          221
Charles Fourier
petch   24 avril 2014
Charles Fourier
Les théophilanthropes annonçaient un Dieu invisible dont rien n'offrait l'image ; plus leurs dogmes étaient raisonnables, plus ils devenaient absurdes en politique religieuse : le peuple a besoin qu'on l'éblouisse et non pas qu'on l'éclaire.



(Théorie des quatre mouvements et des destinées générales, 1808)
Commenter  J’apprécie          140
Luniver   01 octobre 2012
La hiérarchie du cocuage de Charles Fourier
16. – LE COCU SYMPATHIQUE

Cocu sympathique est celui qui s'attache aux amants de sa femme, en fait ses amis intimes. On en voit qui, lorsque la dame est de mauvaise humeur et brouillée avec son amant, vont le trouver et lui dire : « On ne vous voit plus, nous sommes tout tristes. Je ne sais ce qu'a notre femme. Venez donc un peu nous voir, cela la dissipera ».
Commenter  J’apprécie          130
BVIALLET   30 mai 2012
Les cocus de Charles Fourier
N°16. Cocu sympathique est celui qui s'attache aux amants de sa femme, en fait ses amis intimes. On en voit qui, lorsque la dame est de mauvaise humeur et brouillée avec son amant, vont le trouver et lui dire : « On ne vous voit plus ; je ne sais qu'a notre femme, venez donc un peu nous voir, cela la dissipera. »
Commenter  J’apprécie          80
Luniver   02 octobre 2012
Fausseté des amours civilisés de Charles Fourier
Non, l'espoir du plaisir matériel est le véritable ressort et pour preuve si l'on rassemble 20 de ces couples qui aiment depuis quelques jours en tout honneur sans jouissance ni attouchement, et qu'on dise aux 20 femmes : « vous ne savez pas un fâcheux incident ; votre amant est eunuque, absolument impuissant par suite d'une blessure, on vous en donnera la preuve certaine par telle femme qui l'a congédié pour ce sujet, sans qu'il ait nie ni proposé de faire sa preuve ». A cette annonce, quelle débâcle de beaux sentiments parmi les 20 femmes qui prétendent n'être pas guidées par l'appât matériel !



Passons à la contre-preuve : supposons les 20 amants bien aptes aux fonctions viriles et pourtant bornés comme d'usage dans les premiers jours au style sentimental. Si chacune des 20 dames essaye de dire à son céladon : « je vous préfère à tout autre pour le lien sentimental, mon mur ne sera qu'à vous seul, mais j'aime tel jeune homme pour le plaisir sensuel, son approche me trouble, irrite mes sens, je lui ai donné rendez-vous et lui accorderai dès ce soir mes faveurs ; au reste, je vous conserverai la plus noble part dans mes affections, le pur sentiment ». je laisse à penser quelle sera, sur l'offre d'un pareil lot, la réponse des galants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Voyage d'hiver... Schubert et compagnie

Entrons dans la musique : En quelle année Franz Schubert a-t-il composé le Voyage d'hiver?

1797
1827
1857
1887

7 questions
10 lecteurs ont répondu
Thèmes : musique romantique , essai , romanCréer un quiz sur cet auteur

.. ..