AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.4 /5 (sur 5 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1614
Mort(e) à : Londres , le 29/09/1703
Biographie :

Charles Le Marquetel de Saint-Denis, seigneur de Saint-Évremond est un moraliste et critique libertin français.

Élevé chez les Jésuites, au collège de Clermont, il commença son droit à Caen, puis suivit avec distinction la carrière des armes. Ce soldat lettré et homme du monde connut tout d’abord une brillante carrière militaire dans l’état-major du prince de Condé sous le duc d’Enghien et sous le maréchal d’Hocquincourt.
En même temps il cultivait les lettres avec un esprit de raillerie et de satire, formant des relations avec des hommes de marque, avec Turenne, Créquy, d'Olonne, Clérembault, sans jamais négliger le plaisir vers lequel le portait sa nature épicurienne, lorsque ses railleries sur Condé lui firent perdre sa lieutenance en 1648. La Fronde lui donna l’occasion de montrer à la fois son courage et son esprit. Ayant pris le parti de la Cour, dont il devint maréchal de camp en 1652, il resta fidèle à la cause royale et composa un spirituel pamphlet : la Retraite de M. de Longueville en Normandie.
Obligé de s’exiler vers la fin de 1661, il se réfugie en Hollande, puis en Angleterre où la cour et la ville lui firent très bon accueil. Le roi Charles II l’accueillit avec bienveillance et lui fit une pension de trois cents livres sterling. Il mena une vie d’épicurien, fréquentant l’élite de l’aristocratie et des gens de lettres. Quand la duchesse de Mazarin s’établit à Londres, il se fit son chancelier, l’aida à constituer le salon célèbre où se réunirent les écrivains de l’AngIeterre, et en devint l’un des principaux personnages.
Ses mœurs n’étaient peut-être pas étrangères à sa disgrâce. Il aurait été le destinataire d’une des Lettres de Cyrano de Bergerac adressée sous le nom « Mademoiselle de Saint-Denis ».
Les nombreuses démarches tentées pour faire cesser son exil n’aboutirent qu’après 1688 lorsque Louis XIV l’autorisera enfin à rentrer en France en 1689 mais, à cette époque, son grand âge, les habitudes prises, les faveurs de Guillaume III, son affection pour la duchesse de Mazarin ne lui permirent pas d’accepter la grâce si longtemps attendue. Il préféra finir sa vie à Londres où il s’éteignit à près de quatre-vingt-dix ans, sans se départir de la philosophie qui l’avait toujours caractérisé.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Charles Le Marquetel de Saint-Denis   (8)Voir plus

étiquettes
Video et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo

Saint Evremond : entretiens sur toutes choses
Olivier BARROT, installé au 1er étage du café "Le BARTHOLDI" à Lyon, présente le livre "Entretiens sur toutes choses" de Saint Evremond, homme d'épée et homme de plume du 17ème siècle.

Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
Charles Le Marquetel de Saint-Denis
Piatka   28 juin 2014
Charles Le Marquetel de Saint-Denis
PASSER QUELQUES HEURES À LIRE

À Mademoiselle de Lenclos



Passer quelques heures à lire,

Est mon plus doux amusement ;

Je me fais un plaisir d’écrire,

Et non pas un attachement.



Je perds le goût de la satire :

L’art de louer malignement

Cède au secret de pouvoir dire

Des vérités obligeamment.



Je vis éloigné de la France,

Sans besoin et sans abondance,

Content d’un vulgaire destin.



J’aime la vertu sans rudesse,

J’aime le plaisir sans mollesse :

J’aime la vie et n’en crains pas la fin.
Commenter  J’apprécie          320
Charles Le Marquetel de Saint-Denis
dido600   27 août 2019
Charles Le Marquetel de Saint-Denis
les courtes absences animent les passions , au lieu que les longues les font mourir .
Commenter  J’apprécie          121
gaillard1   21 mars 2014
Entretiens sur toutes choses de Charles Le Marquetel de Saint-Denis
Il y a bien moins d'ingrats qu'on ne croit; car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense.
Commenter  J’apprécie          50
gaillard1   21 mars 2014
Entretiens sur toutes choses de Charles Le Marquetel de Saint-Denis
On dit souvent aux autres sans nécessité ce qui serait important de se dire à soi-même.
Commenter  J’apprécie          50
Pasoa   25 mai 2017
Lettres sur la vieillesse de Charles Le Marquetel de Saint-Denis
Il sied bien à un homme, qui n'est pas jeune, d'oublier qu'il l'a été. Je ne l'ai pu faire jusqu'ici ; au contraire, du souvenir de mes jeunes ans, de la mémoire de ma vivacité passée, je tâche d'animer la langueur de mes vieux jours. Ce que je trouve le plus fâcheux à mon âge, c'est que l'espérance est perdue ; l'espérance, qui est la plus douce des passions, et celle qui contribue davantage à nous faire vivre agréablement. Désespérer de vous voir jamais, est ce qui me fait le plus de peine : il faut se contenter de vous écrire quelquefois, pour entretenir une amitié qui a résisté à la longueur du temps, à l'éloignement des lieux, et à la froideur ordinaire de la vieillesse. Ce dernier mot me regarde ; la nature commencera par vous à faire qu'il est possible de ne vieillir pas.



in De M. de Saint-Évremond à Mlle de L'Enclos (janvier ou février 1693)

p. 57
Commenter  J’apprécie          10
gaillard1   21 mars 2014
Entretiens sur toutes choses de Charles Le Marquetel de Saint-Denis
On doit bien souhaiter d'être d'une humeur commode, quand ce ne serait que pour vivre agréablement avec soi-même. Car lorsqu'on s'abandonne aux caprices de son chagrin, on ne s'en défait pas comme on veut, et on souffre justement ce que l'on fait souffrir aux autres.
Commenter  J’apprécie          20
5Arabella   24 juin 2017
La comédie des Académistes. Les Académiciens. de Charles Le Marquetel de Saint-Denis
Prenez soin de notre langage,

Auteurs polis et curieux,

Et nous laisser le doux usage

D'un vin frais et délicieux.

Que d'Apollon la docte troupe

Vieillisse à réformer les mots ;

Celle de Bacchus, dans la coupe,

Ira chercher sa joie et trouver le repos.
Commenter  J’apprécie          20
gaillard1   21 mars 2014
Entretiens sur toutes choses de Charles Le Marquetel de Saint-Denis
Il y a cela de malheureux dans le mérite de l'esprit, que peu de gens s'y connaissent, et que dans le petit nombre même il s'en trouve qui n'en font pas grand cas. Il n'en est pas de même des richesses, tout le monde les estime, les pauvres aussi bien que les riches. Les autres biens de la fortune ont le même avantage : Les petits compagnons estiment la grandeur, et font ce qu'ils peuvent pour s'élever.
Commenter  J’apprécie          10
Pasoa   25 mai 2017
Lettres sur la vieillesse de Charles Le Marquetel de Saint-Denis
Les amants et les joueurs ont quelque chose de semblable : qui a aimé, aimera. Si l'on m'avait dit que vous êtes dévote, je l'aurais pu croire. C'est passer d'une passion humaine à l'amour de Dieu, et donner à son âme de l'occupation ; mais ne pas aimer est une espèce de néant qui ne peut convenir à votre cœur.



in De M. Saint-Évremond à Mlle de L'Enclos (décembre 1692)

p. 55
Commenter  J’apprécie          10
gaillard1   21 mars 2014
Entretiens sur toutes choses de Charles Le Marquetel de Saint-Denis
Dieu n'a pas voulu que nous fussions assez parfaits pour être toujours aimables, pourquoi voulons-nous être toujours aimés?
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Charles Le Marquetel de Saint-Denis (9)Voir plus



.. ..