AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.81 /5 (sur 59 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 24/11/1394
Mort(e) à : Amboise , le 05/01/1465
Biographie :

Charles d'Orléans est un prince français et un poète remarquable du XVe siècle.

Il est le petit-fils de Charles V et appartenait à la branche royale des Valois. Le 29 juin 1406, Charles d’Orléans épousa la veuve de Richard II d'Angleterre, sa cousine germaine, Isabelle de Valois (17 ans), fille du roi Charles VI, qui trois ans plus tard meurt en couche.

Le 23 novembre 1407, son père Louis d’Orléans (1372-1407) est assassiné sur ordre de Jean sans Peur, duc de Bourgogne. Sa mère Valentine Visconti, fille du duc de Milan meurt à son tour peu de temps après. Charles d’Orléans est donc placé à l’âge de seize ans à la tête d’un parti et devint chef de la féodalité française.

En 1410, Charles se remarie avec Bonne d'Armagnac (1395-1435), fille du comte Bernard VII d'Armagnac, grand féodal du Sud-Ouest. Cette union scelle une alliance politique entre les maisons d’Orléans et d’Armagnac, avec le soutien du duc de Bourbon, du duc de Berry et celui du comte d’Alençon, il devient un véritable chef de guerre.

En 1415, Charles mène les armées royales contre Henri V d'Angleterre faisant retraite dans le Nord de la France. Il est emmené en Angleterre, où la rançon pour sa libération est fixée à 220 000 écus d’or. Ce n’est que 25 ans plus tard que cette rançon est payée et que Charles d’Orléans est libéré. En 1440, il se marie alors à Saint-Omer (Pas-de-Calais) avec Marie de Clèves (1426-1487), nièce de Philippe le Bon, qui a payé sa rançon.

Durant ses 25 ans de captivité, Charles d’Orléans écrivit des ballades, des rondeaux, des rondels…
À son retour en France, il se retire dans ses châteaux de Blois et de Tours où il se consacre à la littérature, il ouvre un cercle académique qui devient le rendez-vous de tous les beaux esprits.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

CHARLES D’ORLÉANS – Qui est-il ? (Cours audio, 2013) Une courte présentation du poète au détour d'un cours d'Histoire de la Littérature française enregistré, en 2013, grâce à l'association de Frémeaux & Associés, de PUF et de la SCPP. Extrait du cinquième cours dans lequel Alain Viala, professeur émérite à l’université de Paris Sorbonne, accompagné de Daniel Mesguich, lecteur d'exception, explique habilement la particularité de Charles d’Orléans dans le dernier siècle du Moyen-Âge.


Citations et extraits (42) Voir plus Ajouter une citation
Charles d' Orléans
Ode   21 mars 2013
Charles d' Orléans
Le temps a laissé son manteau

De vent, de froidure et de pluie,

Et s'est vêtu de broderie,

De soleil luisant, clair et beau.



Il n'y a bête ni oiseau

Qu'en son jargon ne chante ou crie :

« Le temps a laissé son manteau

De vent, de froidure et de pluie ».



Rivière, fontaine et ruisseau

Portent en livrée jolie,

Gouttes d'argent, d'orfèvrerie ;

Chacun s'habille de nouveau :

Le temps a laissé son manteau.
Commenter  J’apprécie          617
Charles d' Orléans
coco4649   22 août 2019
Charles d' Orléans
Ecolier de Mérencolie…





Ecolier de Mérencolie,

A l'étude je suis venu,

Lettres de mondaine clergie

Epelant à tout un fétu,

Et moult fort m'y trouve éperdu.

Lire n'écrire, ne sais mie,

Des verges de Souci battu

Dans les derniers jours de ma vie.



Piéça, en jeunesse fleurie,

Quand de vif entendement fus,

J'eusse appris en heure et demie

Plus qu'à présent ; tant ai vécu

Que d'engin je me sens vaincu ;

On me dût bien, sans flatterie,

Châtier, dépouillé tout nu,

Dans les derniers jours de ma vie.



Que voulez-vous que je vous die ?

Je suis pour un ânier tenu

Banni de bonne compagnie

Et de Nonchaloir retenu

Pour le servir. Il est conclu !

Qui voudra, pour moi étudie :

Trop tard, je m'y suis entendu,

Dans les derniers jours de ma vie.



Si j'ai mon temps mal dépendu,

Fait l'ai par conseil de Folie ;

Je m'en sens et m'en suis sentu

Dans les derniers jours de ma vie.

Commenter  J’apprécie          211
kathy   19 février 2012
En la forêt de longue attente et autres poèmes de Charles d' Orléans
Le temps a laissé son manteau

De vent, de froidure et de pluie,

Et s'est vêtu de broderie,

De soleil luisant, clair et beau;



Il n'y a bête, ni oiseau,

Qu'en son jargon ne chante ou crie :

Le temps a laissé son manteau.



Rivière, fontaine et ruisseau

Portent en livrée jolie,

Gouttes d'argent, d'orfèvrerie,

Chacun s'habille de nouveau;

Le temps a laissé son manteau.
Commenter  J’apprécie          160
Orphea   10 septembre 2013
Ballades et rondeaux de Charles d' Orléans
Je meurs de soif en couste la fontaine ;

Tremblant de froit ou feu des amoureux ;

Aveugle suis, et si les autres maine ;

Povre de sens, entre saichans l'un d'eulx ;

Trop negligent, en vain souvent songneux ;

C'est de mon fait une chose faiee,

En bien et mal par Fortune menee.



Je gaingne temps, et pers mainte sepmaine ;

Je joue et ris, quant me sens douloreux ;

Desplaisance j'ay d'esperance plaine ;

J'atens bon eur en regret engoisseux ;

Rien ne me plaist, et si suis desireux ;

Je m'esjoïs, et cource a ma pensee,

En bien et mal par Fortune menee.



Je parle trop, et me tais a grant paine ;

Je m'esbays, et si suis couraigeux ;

Tristesse tient mon confort en demaine ;

Faillir ne puis, au mains a l'un des deulx ;

Bonne chiere je faiz quant je me deulx ;

Maladie m'est en santé donnee,

En bien et mal par Fortune menee.





Prince, je dy que mon fait maleureux

Et mon prouffit aussi avantageux,

Sur ung hasart j'asserray quelque annee,

En bien et mal par Fortune menee.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Charles d' Orléans
coco4649   21 mars 2018
Charles d' Orléans
Jeunes amoureux nouveaux…





Jeunes amoureux nouveaux,

En la nouvelle saison,

Par les rues, sans raison

Chevauchent faisant les sauts.





Et font saillir des carreaux

Le feu, comme de charbon :

Jeunes amoureux nouveaux

En la nouvelle saison.





Je ne sais si leurs travaux

Ils emploient bien ou non ;

Mais piqués de l'éperon

Sont autant que leurs chevaux,



Jeunes amoureux nouveaux.

Commenter  J’apprécie          140
GrandGousierGuerin   24 septembre 2014
Poésies de Charles d' Orléans
Comment se peut ung povre cueur deffendre,

Quand deux beaulx yeulx le viennent assaillir ;

Le cueur est seul, désarmé, ni et tendre,

Et les yeulx sont bien armez de plaisirs ;

Contre tous deux ne pourroit pié tenir.

Commenter  J’apprécie          102
Charles d' Orléans
emdicanna   12 février 2021
Charles d' Orléans
044 Charles D’Orléans (1394 - 1465)



Rondeau « Yver, vous n'êtes qu'un vilain » B-MA-209



Hiver, vous n'êtes qu'un vilain,



Été est plaisant et gentil,



En témoin de Mai et d'Avril



Qui l'accompagnent soir et main.



Été revêt champs, bois et fleurs,



De sa livrée de verdure



Et de maintes autres couleurs,



Par l’ordonnance de Nature.



Mais vous, Hiver, trop être plein



De neige, vent, pluie et grésil ;



On vous dût bannir en exil.



Sans [point] flatter, je parle plain, vous



Hiver, vous n'êtes qu'un vilain.
Commenter  J’apprécie          40
GrandGousierGuerin   16 septembre 2014
Poésies de Charles d' Orléans
Pour ce lui dis : Maistresse, je vous prie

Pour le présent que je n’y voise mie,

Car j’ay oy à plusieurs raconter

Les maulx qu’Amour leur a fait endurer,

En son dangier bouter ne m’seroye,

Car ses tourmens endurer ne pourroye ;

Trop jeune suy pour porter si grant fais,

Il vaulx trop mieux que je ne tiengne en pais.

Commenter  J’apprécie          80
Virgule-Magazine   22 juin 2015
Ballades et rondeaux de Charles d' Orléans
Le Printemps



Le temps a laissé son manteau


De vent, de froidure et de pluie,


Et s'est vêtu de broderie,


De soleil luisant clair et beau.



Il n'y a bête ni oiseau


Qu'en son jargon ne chante ou crie.


Le temps a laissé son manteau


De vent, de froidure et de pluie.



Rivière, fontaine et ruisseau


Portent en livrée jolie


Gouttes d'argent d'orfèvrerie.


Chacun s'habille de nouveau,

Le temps a laissé son manteau.

Commenter  J’apprécie          71
frandj   25 juillet 2017
Ballades et rondeaux de Charles d' Orléans


En la forest d'Ennuyeuse Tristesse,

Un jour m'avint qu'a par moy cheminoye,

Si rencontray l'Amoureuse Deesse

Qui m'appella, demandant ou j'aloye.

Je respondy que, par Fortune, estoye

Mis en exil en ce bois, long temps a,

Et qu'a bon droit appeller me povoye

L'omme esgaré qui ne scet ou il va.



En sousriant, par sa tresgrant humblesse,

Me respondy : " Amy, se je savoye

Pourquoy tu es mis en ceste destresse,

A mon povair voulentiers t'ayderoye ;

Car, ja pieça, je mis ton cueur en voye

De tout plaisir, ne sçay qui l'en osta ;

Or me desplaist qu'a present je te voye

L'omme esgaré qui ne scet ou il va.



- Helas ! dis je, souverainne Princesse,

Mon fait savés, pourquoy le vous diroye ?

Cest par la Mort qui fait a tous rudesse,

Qui m'a tollu celle que tant amoye,

En qui estoit tout l'espoir que j'avoye,

Qui me guidoit, si bien m'acompaigna

En son vivant, que point ne me trouvoye

L'omme esgaré qui ne scet ou il va. "



ENVOI



Aveugle suy, ne sçay ou aler doye ;

De mon baston, affin que ne fervoye,

Je vois tastant mon chemin ça et la ;

C'est grant pitié qu'il couvient que je soye

L'omme esgaré qui ne scet ou il va.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Charles d` Orléans (85)Voir plus


Quiz Voir plus

Labyrinthe: C'est le Pérou et ce n'est pas le Pérou!

La Maison verte

Julio Cortazar
Gabriel Garcia Marquez
Augusto Roa Bastos
Mario Vargas Llosa

15 questions
19 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , bande dessinée , cinema , poésieCréer un quiz sur cet auteur

.. ..